François Hollande refuse de toucher au CICE et au CIR

 |   |  166  mots
Le président de la République est opposé à une réforme des crédits d'impôt compétitivité et recherche. (Photo : Reuters)
Le président de la République est opposé à une réforme des crédits d'impôt compétitivité et recherche. (Photo : Reuters) (Crédits : REUTERS, Charles Platiau)
Le président de la République François Hollande a rejeté vendredi l'idée de retoucher les mécanismes de crédit d'impôt compétitivité et recherche, malgré la fronde de certains socialistes à l'Assemblée.

"J'ai pris un engagement : nous tiendrons sur le crédit d'impôt recherche pendant tout le quinquennat", a tranché François Hollande, alors que des députés socialistes ont déposé des amendements sur le crédit d'impôt recherche et le crédit d'impôt compétitivité emploi à l'occasion des discussions sur le budget 2014.

Des abus oui, mais pas une raison pour remettre en cause la stabilité fiscale

Selon ces derniers, ces mesures seraient détournées par les grands groupes qui s'en serviraient pour faire de l'optimisation fiscale.

"Je sais qu'il peut y avoir toujours des abus, des utilisations qui ne vont pas dans le sens qui était souhaité, une captation par un certain nombre d'entreprises. Il faut toujours essayer de mieux contrôler. Mais ce qui compte c'est qu'il y ait cette stabilité, cette visibilité", leur a répondu le chef de l'État.

 

Pour aller plus loi : Faut-il réformer le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/10/2013 à 11:02 :
aahh cette photo avec le regard dans le lointain genre " soyez confiant je connais l avenir " en fait ca serait " est ce que j ai fermé le gaz ce matin?"
a écrit le 20/10/2013 à 18:21 :

MR le Président comme 63 pour cent des Francais une grande fermeté souhaitée
a écrit le 20/10/2013 à 11:39 :
C'est clair que la France est à la traine en matière de r&d privée ( nombre de brevets déposes par habitant, part de la r&d privée dans le PIB) d'ou une offre commerciale bas de gamme. Le hic c'est que je doute fort que le CIR - qui est devenue une vache sacrée que persone ne peut critiquer - soit vraiment la solution. D abord cela nous coûte une petite fortune , à peu près 5M par an , la deuxième niche fiscale après CICE, Mais surtout qu'après plusieurs années de recul sur le dispositif, on ne constate que des résultats très modestes en terme d augmentation des dépenses de r&d du secteur privée ou de dépôt de brevets. Pourquoi? C.est par ce que cette manne est captée essentiellement par des grands groupes , type sanofi, qui faisaient déjà de la recherche et pour qui cela constitue un effet d aubaine. La cible du dispositif au départ c.etait plutôt les ÉTI industrielles. Le problème c'est qu'elles sont trop peu nombreuses chez nous pour avoir un impact sur le dispositif(1000 vs 15 000 en Allemagne) . Autrement dit on en train d'arroser de le désert. Enfin dans les pays en pointe en recherche il n. y a pas de "béquille" fiscale comparable.
a écrit le 19/10/2013 à 20:21 :
Ses services n'ont pas réussi à me tuer cette semaine
a écrit le 19/10/2013 à 18:45 :
il y en a un qui doit finir par se dire.." si j'aurai" su, j'aurai pas venu".. " !!!!!
a écrit le 19/10/2013 à 18:36 :
Le CICE c'est comme le CIR, ce sont des machins trucs bidules très stupides en principal et contreproductifs accessoirement ... ces machins trucs bidules de la Sarkologie sont particulièrement appréciés et maintenus par la Hollanderie ... les français d'en bas ont viré la Sarkologie, et ils ne veulent déjà plus de la copie conforme Hollanderie
a écrit le 19/10/2013 à 16:01 :
Pour une fois Pépère à raison : le crédit impôt recherche est l'un des meilleurs atouts de la France, ne pas laissez les sociales idiots tout foutre en l'air....
a écrit le 19/10/2013 à 15:24 :
François essuie tes binocles tu as des fientes dessus MDRRRRRR
a écrit le 19/10/2013 à 13:24 :
En France, pour raisons budgetaires des gendarmeries ferment, des services d?hopitaux fermes, des tribunaux ferment, par contre les Chambres de Commerce et d?Industrie qui consomment chaque annee plus de 4 milliards d?euros de budget et de petits fours et où seulement 10% des chefs d?entreprise votent et s?interessent a cette structure archaique. Les CCI qui hebergent des chefs de service aux salaires de ministre qui regnent sur un elephant de 27.000 salaries !!! Et rien n?est fait pour que cela change !!! On supprime des lits d?hopitaux, des gendarmeries mais ce dinosaure de CCI est toujours aussi frais ! Que l?Etat mette les priorites dans le bon ordre
a écrit le 19/10/2013 à 10:09 :
Le vrai problème français est l'ENA qui sort chaque année un lot d'incompétent en économie payé par nos impots. Et ces personnes tiennent des discours avec une dialectique extraordinaire mais qui malheureusement ne donne pas de résultat économique satisfaisant. Ils doivent s'embaucher entre eux d'ou gonflement des rangs des députés, sénateurs, conseil départementaux, régionales, municipales etc ... Qu'ils fassent une promotion de l'ENA une année sur trois ou cinq ce sera amplement suffisant
A suivre
Réponse de le 19/10/2013 à 12:02 :
L'ENA à l'origine avait pour mission de former des serviteurs de l'état, en gros des cadres pour la fonction publique, mais au fil du temps, la tentation trop grande et le maillage des copains de promotion bien placés et actifs très opérationnel, l'ENA est devenue une effrayante entreprise destructrice de la société civile, et par là même, a en grande partie confisqué la démocratie.
Il appartiendra dans les mois et années qui vont venir, de mettre hors d'état de nuire cette tentaculaire organisation qui n'est pas du tout salutaire pour la France.
Réponse de le 18/11/2013 à 23:32 :
L' ENA ah oui! l'école des ânes. L'ancien certificat d'études était mieux que leur diplôme de cette école.
a écrit le 19/10/2013 à 8:00 :
Il est coincé de partout notre normal president qui n'aurait jamais du l'etre car il est a peine bon a gérer les crises du PS
Réponse de le 19/10/2013 à 10:00 :
il s'est agité partout l'ancien président bling bling qui n'aurait jamais du l'être car il aurait plutot du connaître Fleury-Merogis dans les affaires Karachi ... Tapie ... Bettencourt et les autres
Réponse de le 19/10/2013 à 10:53 :
Vous faites partie de ces bobos de gauche, heureusement en voie de disparition, roulez en Citroën, allez manger votre bol de soupe au son de la chanson de Jacques Brel et arrêtez de donner des leçons à dix balles. Flamby est de même tonneau que vous.
Réponse de le 19/10/2013 à 11:42 :
Oui nous sommes d'accord Flamby et Bling bling ce sont les 2 mêmes, des vrais jumeaux sauf y en a qui mange un peu plus que l'autre et l'autre qui s'est gavé un peu plus que l'un...
a écrit le 19/10/2013 à 6:06 :
Il ne va pas remettre la Finance en question Pépère nous a menti sur toute la ligne.
Sur les crédits c'est la meme chose on prend aux pauvres pour donner aux riches, c'est du Robin des Bois.
Après il faudrait leur faire confiance, sans blagues ????
Réponse de le 19/10/2013 à 8:49 :
Non ! Il prend aux classes moyennes en leur faisant croire que c'est pour les pauvres, histoire de nous monter encore plus les uns contre les autres...
a écrit le 18/10/2013 à 23:16 :
Entendre Hollande parler de stabilité et de continuite, vous avouerez que cela vaut son pesant de moutarde !!!
a écrit le 18/10/2013 à 22:49 :
"Ne pas remettre en cause la stabilité fiscale". Il se moque de nous, là.
a écrit le 18/10/2013 à 21:30 :
démissionnez vous feriez du bien al a FRANCE, vous êtes en 1956 incompétents avec des problèmes de hauts niveaux la suite nous la connaissons mais plus jamais de socialiste, seul un coups d'etat peu ameliorer la situation!!!! 1959
Réponse de le 18/10/2013 à 22:20 :
Voilà bien un commentaire de grand démocrate !!!!!!
Réponse de le 19/10/2013 à 9:46 :
Le problème est que s'il démissionnait il faudrait le remplacer....et quand on voit les autres ça ne donne pas envie...
a écrit le 18/10/2013 à 19:19 :
Hollande a raison de continuer dans les stupidités de Sarkozy.
Réponse de le 18/10/2013 à 20:07 :
bonnet blanc, blanc bonnet.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :