Ecotaxe : et un recul de plus !

 |   |  485  mots
Les portiques installés ne serviront donc pas... pour l'instant. L'écotaxe avait été votée par la gauche et la droite sous le gouvernement Fillon / Reuters.
Les portiques installés ne serviront donc pas... pour l'instant. L'écotaxe avait été votée par la gauche et la droite sous le gouvernement Fillon / Reuters. (Crédits : Reuters)
Jean-Marc Ayrault a annoncé, ce mardi, qu'il suspendait l'écotaxe sur tout le territoire pour "donner le temps nécessaire d'un dialogue au niveau national et régional". Si le gouvernement abandonnait définitivement cette taxe poids-lourds, il devrait débourser plus de 800 millions d'euros à la société Ecomouv', mandatée par le gouvernement Fillon pour mettre en place le dispositif de collecte. Et se passer du milliard de recettes attendues.

Le gouvernement a une nouvelle fois reculé. Le Premier ministre a annoncé, ce mardi , sur son compte Twitter qu'il suspendait la mise en place de l'écotaxe, à l'issue d'une réunion organisée à Matignon avec des élus bretons et les ministres concernés par le dossier.

"Le courage, ce n'est pas l'obstination, c'est écouter, comprendre. C'est pourquoi j'ai décidé la suspension de la mise en œuvre de l'écotaxe pour nous donner le temps nécessaire d'un dialogue au niveau national et régional", a ajouté Jean-Marc Ayrault, précisant que la "suspension" n'équivalait pas à la "suppression".

"C'est lamentable, il n'y a aucun courage politique", a dénoncé à l'AFP Bruno Genty, le président de France Nature Environnement (FNE), une fédération qui regroupe quelque 3.000 associations environnementales. "Une mesure votée par la droite comme la gauche est remis en cause à partir du moment où un groupe d'individus cassent des biens publics", a-t-il déploré.

Le ministre de l'Agriculteur avait affirmé qu'elle serait maintenue

Depuis plusieurs jours, les agriculteurs bretons manifestent contre cette taxe poids-lourds inscrite en 2007 dans le Grenelle de l'Environnement sous la présidence de Nicolas Sarkozy et déjà reportée à deux reprises par l'ancien gouvernement.

Lundi, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, avait pourtant certifié qu'il ne reviendrait pas dessus. Interrogé sur iTélé, il avait ainsi expliqué que le gouvernement devrait débourser 800 millions euros en cas de rupture du contrat signé par l'ancienne majorité avec la société Ecomouv', mandatée pour gérer la collecte des revenus tirés de l'écotaxe.

"Le contrat qui a été signé par Madame Kosciusko-Morizet (ex-ministre de l'Ecologie, NDLR), par Monsieur Baroin (ex-ministre de l'Economie), par Madame Pécresse (ex-ministre du Budget) à une société qui s'appelle Ecomouv', si on devait le délier, ça coûterait 800 millions d'euros. Voilà ce qu'on nous a laissé et voilà pourquoi on ne pas revenir en arrière", avait commenté le ministre.

Un milliard de recettes aux oubliettes

Cela coûterait en fait un milliard d'euros sur un an, dont 800 millions d'euros à payer immédiatement, a précisé le ministère des Transports à l'AFP.

En suspendant cette taxe le gouvernement se prive du milliard d'euros de revenus qu'elle était censée rapporter. Elle devait ainsi être payée par tous les camions français et étrangers de plus de 3,5 tonnes roulant sur certaines routes (hors autoroutes payantes) à compter du 1er janvier prochain. L'argent récolté devait permettre de développer et de moderniser les infrastructures de transport.

L'écotaxe "va coûter 42 millions d'euros à la Bretagne, mais va lui en rapporter 135" en matière de "transport routier, qualité des routes...", a ainsi calculé le sénateur Jean-Vincent Placé (EELV).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2013 à 1:17 :
L’écotaxe, «cette patate chaude que la droite a refilée à la gauche!»,

mettons les portiques aux frontières passage obligé pour des millions de camions etranger
a écrit le 29/10/2013 à 15:06 :
Voila où nous mène notre république des droits acquits : A la rébellion des bretons, des contribuables et l opposition des camps politiques. Ah si nous vivions en démocratie?
Notre éducation nationale nous aurait alors formaté à comprendre que dans la réalité toutes les charges, cotisations, impôts ou taxes qui viennent charger le prix des biens et services que nous usons ou consommons ne sont pas payés par les producteurs ou les entreprises mais par les usagers ou consommateurs de ces bien ou services. Nous serions aussi que 100% de notre production nationale ou partiellement échangés avec d autres nations vont être partagé entre les actifs et les inactifs et que ces actifs et ces inactifs partagent aussi ces 100% de production nationale ou partiellement échangés avec d autres nations en trois usages : familial, mutuel ou collectif ; si bien que :
Cette unique réalité de ce double partage implique que toutes créations ou modifications de taux des charges, impôts, cotisations ou taxes, en finalité, ne font que supprimer soit un usage ou une consommation à un actif ou inactif au profit d un autre actif ou inactif ou soit de faire passer l usage ou la consommation d un bien ou service d un usage familial, mutuel, collectif, vers un autre usage familial, mutuel, collectif.
Cette unique réalité implique quand la fiscalité change, que la production d?un usage est supprimée pour être remplacé par la production faite pour un autre usage. Ce qui fait que quel que soit le cas : il ne se consomme pas plus que ce qui se produit.
Nous comprendrions alors que vouloir résorber un déficit par la fiscalité (moins de dépenses publiques ou plus de recette) ne faisant pas produire plus, ne peut résorber le déficit couvert par l emprunt qui sert à payer des biens et des services non produit par la nation mais provenant d?un surplus d?importation ou pour compenser la fuite de capitaux à l?étranger.
Nous comprendrions aussi qu?une augmentation de la TITP de 0,06E lle litre ou du taux de tva de 0,12 (sans augmentation de la gestion des recettes) produit le même effet que l?éco taxe. Mais il faut savoir que cette augmentation de 6cts du litre, 24E par foyer, produit la suppression de 24E par foyer d?un autre usage. Il suffit donc de savoir si les citoyens sont ou ne sont pas d?accord à cette suppression d?usage familial au profit d?un usage collectif pour préservez l?avenir de nos enfants. Ou bien, si nous étions une démocratie il nous serait demandé quelle est la dépense publique, pour une valeur de 24E par foyer, que nous voudrions supprimer pour la remplacer par cet investissement écologique de 24E, Il y a aussi un autre choix possible : si dans chaque foyer dans l?année un actif travaillait un peu plus de temps ou un inactifs redevenez actif pour produire un bien ou un service d?une valeur de 24E et offrir ce laps de temps pour pouvoir faire des investissement écologiques cela démontrerait que la production de la richesse ce n?est pas les 24E mais le temps à passer pour produire un bien ou un service dont les usagers ou les consommateurs sont demandeurs et que la richesse ne se conçoit que dans l?usage ou la consommation de ces biens et non par la valeur de ce bien ou de ce service.
Nous comprendrions en plus que seuls les actifs sont les fournisseurs des biens ou services usés par nos inactifs et pour nos usages mutuels ou collectifs.
Nous comprendrions encore que la justice dans la fiscalité ce n?est pas l?égalité ou la progressivité de valeur mais l?équité dans le temps passé par chacun à produire des biens et des services pour destiner les revenus de ce temps au profit des solidarités envers les inactifs ou pour nos usages mutuels ou collectifs.
Si notre éducation nationale nous avait formatée à cette unique réalité nous demanderions à nos actifs qui produisent les outils de productions où ceux qui produisent dans ces outils de production, de partager leur revenus et non de taxer leur production pour les rendre moins compétitives, produire notre déficit, produire notre chômage et rendre nos productions inaccessible aux plus pauvres pour les rendre plus pauvres.
Mais hélas ! Cela ne ce peut puisque nous somme dans une république des droits acquits immuables et progressifs où le devoir de produire plus pour se partager plus est proscrit.
a écrit le 29/10/2013 à 15:06 :
il fait beau ... normal ... FH n'est pas en France !... surtout qu'il reste en Slovaquie!!!!!!!!!!
a écrit le 29/10/2013 à 15:05 :

VOILA L HERITAGE DU GOUVERNEMENT PRECEDENT ( signé mesdames morano / pécresse ext
a écrit le 29/10/2013 à 15:03 :
Et hop ! encore un gouvernant qui baisse son froc devant la rue.
Ceci étant, c'est normal que les responsables politiques n'aient plus d'autorité, puisqu'ils n'ont plus d'argent.
a écrit le 29/10/2013 à 14:55 :
c'est heureux que Ayrault est décidé de surseoir à cette taxe. Les lobbies qui soutiennent cette taxe ne comprennent rien à rien !!! la taxe arrive, il faut la payer et on aura un retour ou aucun retour. J'ai demandé un transport de bois de Lituanie à la région Rouennaise en demandant un transport par rail : on m'a répondu "impossible les rails ne sont pas les mêmes entre la Lituanie et Rouen" j'ai alors demandé un transport par canal, on m'a répondu "trop cher car il faut transborder la marchandise à chaque fois que l'on sort du canal !!" alors j'ai compris que l'écotaxe était une escroquerie de plus et que cela n'apporterait rien !!!!
a écrit le 29/10/2013 à 14:50 :
Si c'est pas les poids lourds qui paieront demain vos (nos) routes défoncées, eh bien c'est vous qui les paierez dans vos impots locaux vue que nos nationales c'est dans la plupart des casles départements qui en ont la charge. Dans cette affaire ou est l'UMP et Borloo le grand professionnel qui n'a su pondre que des con..eries de cette nature et 12 maisons à 100000 euros
Réponse de le 03/11/2013 à 7:58 :
tu sais bien que c'est faux et que les 2 milliards de recette prévus n'auraient pas été affectés aux routes mais au social. c'est bien le problème.ces transferts de ligne sans que nous puissions y faire quoi que ce soit est le problème. la cour des comptes ne fait que dénoncer mais a t-elle la possibilité de mettre fin à toutes sortes de gestions calamiteuse ?
a écrit le 29/10/2013 à 14:33 :
Le gouvernement (hollandouillais) a plier .... avant que ça ne dégénère au niveau national ...... et ce n'est pas fini pour autant !!!!!!!!!!!! Marre d'entretenir les assistés ... fonctionnaires, élus et cie ... la révolte gronde en France !
a écrit le 29/10/2013 à 14:29 :
Une ne taxe qui ne tien pas compte ... de parcours à vides .... ingérable d'un point de vue professionnel .... et cerise sur le gâteau cette taxe est différente suivant les régions .... alors merci de me dire comment établir un prix de transport ???
a écrit le 29/10/2013 à 14:25 :
C'est dramatique car la force de lobbyes fait reculer d'autant la démocratie et la puissance de l'état.
a écrit le 29/10/2013 à 14:17 :
Pour les non initiés qui sont légion,rappelons que les recettes issues de l'écotaxe était destinées à alimenter l'Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France (AFITF).Cette organisme se financé par les recettes des péages d'autoroutes concédées QUI ONT ÉTÉ PRIVATISÉES par les gouvernements précédents (Jospin ,Raffarin et De Villepin) La solution de viabilité économique du secteur des transports Français reposait donc sur une nouvelle perception liée à l'utilisation du réseau routier national (majoritairement) non concédé :"l'écotaxe"pour les Poids lourds de + de 3,5 Tonnes .Dernier investissement en date décidé et financé par l'AFITF: le renouvellement des trains "INTERCITES" SNCF arrivés à bout de souffle (40 ans et plus) pour la somme de 350 MILLIONS d'Euros.Question : qui va payer alors que la construction de ces rames va générer des MILLIERS d'emplois chez ALTOM et donner un nouveau souffle à des dessertes ferroviaires mises à mal par le "tout TGV" de ces dernières années ?
a écrit le 29/10/2013 à 14:17 :
Bravo au courage des Bretons! STOP aux HAUSSES d'IMPOTS !!!
S'il faut faire des économies, baissons les dépenses!
a écrit le 29/10/2013 à 14:16 :
Et si un recul de plus était mieux qu'une aventure de plus ! Si le vase déborde, c'est qu'il était trop plein et s'il l'était, c'est que ça date d'hier et de bien avant. Alors, jusqu'à quand et jusqu'où faut-il faire marcher les gens d'un pas cadencé, et par qui ? Jusqu'à ce qu'ils se réveillent ? Qu'ils demandent pourquoi on en est arrivé là depuis tant de temps ?
a écrit le 29/10/2013 à 14:12 :
vu que les détenteurs d'assurance-vie n'ont ni manifesté ni brûlé le siège de leurs banques, le prélèvement passera de 15,5% à 30% et le tour est joué, pas besoin d'éco-taxe à la noix ni de manif de bretons mais il faut quand même engraisser les actionnaires d'ecomouv
a écrit le 29/10/2013 à 14:11 :
Hi ! je suppose que cette taxe est prévue d'être mise en oeuvre pour JUIN 2017..... Face à cette enième reculade, cela devient limpide. Si Hollande ne prend AUCUNE mesure courageuse ce n'est pas par idéologie, mais car .... dans son pantalon, les accessoires sont aux abonnés absents..... Remarquons que reculade rime avec Enc.lade, tout s'éclaire....
a écrit le 29/10/2013 à 14:10 :
Ce n'est pas un recul mais une "suspension" avec l'ouverture de négociations plus globales car il y a effectivement des problèmes sur cette eco-taxe mise en place à une période différente et contestée par son initiateur du précédent gouvernement. Moi je ne critique pas un gouvernement qui a près de 2000 milliards de dettes à traiter et qui concerneraient tout autre gouvernement qui ne ferait sans doute pas mieux. Le pire serait qu'en France la situation sociale dégènère, çà ferait exploser le taux des emprunts et la dette est déjà presque insoutenable. De plus la banque centrale américaine va bientôt réduire le QE. Les bretons feraient bien d'annuler leurs manifestations qui n'ont plus de sens alors que le gouvernement a fait un geste très positif car il n'y a pas que la Bretagne en France qui traverse des difficultées et çà n'apporte rien de favorable en ce moment. En outre la Bretagne a non seulement un retard dans ses modes de transports énergivores mais aussi en énergie entre autres dont elle ne produit que 8% et elle ferait bien de commencer à s'adapter avant que les prix du pétrole ne remontent. D'autres régions sont plus performantes en la matière et ce sont celles là qui doivent servir de modèle.
a écrit le 29/10/2013 à 14:10 :
Pourquoi le gouvernement ne cèdera pas sur l'écotaxe qui porte si mal son nom ? Si cette taxe regroupe toutes les oppositions, tous les énervements, toutes les déceptions elle sera appliquée que ce soit par ce gouvernement ou le suivant y compris s'il s'agissait de celui de marine Le Pen. Cette taxe en effet a une quadruple mission et en cela il s'agit d'un projet d'envergure pour l'avenir. On peut s'en inquiéter, en discuter, l'aménager, mais pas l'éviter. C'est d'abord une opération de police : tous les camions (et ensuite les automobiles probablement) seront "fliqués" sur leur trajet et leur contenu, ce qui évitera du commerce illicite. Elle remplace la taxe à l'essieu permettant à tous, donc aux camions étrangers, de payer une participation à l'aménagement des routes [On rappelle que les autoroutes déjà à péage ne sont pas concernées], ils en étaient exclus. Elle sera variable dans le temps, sur le contenu et les saisons : Transporter des carottes coûtera moins cher en vrac, plus cher depuis une usine de transformation, encore plus cher si elles sont intégrées dans un plat cuisiné, plus cher encore si le rayon d'action dépasse par exemple 200 kilomètres ou s'il s'agit d'un transport hors saison ou d'une culture sous serre. Une variation infinie qui modulera de façon "écologique" nos modes de vie et notre pouvoir d'achat. Ces taxes dont le prix va largement augmenter seront une véritable barrière de protection douanière. Ne pourront plus circuler car surtaxés les camions qui ne seraient pas aux normes écologiques ce qui portera rapidement les transporteurs vers le moteur électrique. de fait la taxe remplacera donc la TIPP qui ne serait plus perçue dans ce cas.... Une logique d'emboîtement qui annonce un commerce contrôlé. Avec les camions voyagera également leur trace ou facture contrôlée par une gestion IT. Voila la vérité. je ne fais ici qu'aborder la problématique. On comprend pourquoi les investissements ont été si importants sur la question technique qui dépasse le stade embryonnaire actuel. On comprend pourquoi ceux qui devraient se sentir protégés par de telles mesures ne pensent pas l'être car elles leurs enlèvent la liberté de trafic opaque qui les feront disparaître. La PAC est d'ailleurs là pour que le nombre de "fermes" se limite à 50 industras en tout et pour tout et cela depuis longtemps. Cette concentration de tous les acteurs économiques commencent à être perçus par les français, ils s'y opposent et s'y opposeront encore plus dans tous les domaines car tout est concerné. C'est bien le seul vrai sujet économique à discuter. Ce qu'il faut dire c'est que ce mouvement énorme et contraignant qui est celui de la matrice française n'a prévu aucune compensation pour les citoyens ordinaires (99,99 %). C'est pourquoi j'ai proposé sur ce fil le mécanisme de la France-Action. Un minimum.
a écrit le 29/10/2013 à 14:09 :
Et les portiques, déjà tous en place, ils vont servir pour de nouveaux radars ou pour les chrysanthèmes?
a écrit le 29/10/2013 à 14:04 :
Maintenant il faut s' occuper de la TVA à 20% qui va faire valser les étiquettes.
a écrit le 29/10/2013 à 14:01 :
Vite , M HOLLANDE changez de gouvernement. Dans une entreprise normale , on réfléchit avant d'agir. Le gouvernement accumule les erreurs , cela suffit. Il faut aujourd'hui un nouveau patron (M VALS) avec une équipe reserrée (gens compétents) qui tire le pays vers le haut. Les verts peuvent rester chez eux pour critiquer.
a écrit le 29/10/2013 à 13:59 :
sic
a écrit le 29/10/2013 à 13:58 :
Les bretons cassent le gouvernement cède...

Parole de Bretons.... Qu'ils continuent à bouffer leurs algues verte le Bretons.

LAMENTABLE cette Jacquerie
a écrit le 29/10/2013 à 13:58 :
Ils vont récupérer le pécule perdu en créant une taxe pour posséder un animal domestique, une taxe sur les aliments pour animaux domestiques etc......
a écrit le 29/10/2013 à 13:57 :
Le report de l'écotaxe n'est pas un recul puisque c'est le précédent gouvernement qui l'a votée.
a écrit le 29/10/2013 à 13:55 :
Une belle bande de bons à rien.
A la première manif il plie.
La Bretagne avait déjà un statut privilégié par rapport aux autres.
Par exemple, pas de taxe sur la N164 :Quasiment gratuit jusqu'à rennes et montant de la taxe réduite de moitié.
C'est un avantage comparatif important par rapport aux autres régions.
De plus, il n'y a pas d'autoroutes en bretagne, limitant ainsi les frais de transports.

Je ne suis pas pour ce genre de taxe car il n'y a pas vraiment d'offre complémentaire de ferroutage à cause de la CGT-SNCF. Donc c'est une taxe obligatoire préjudiciable.
Mais il est important de tenir un engagement commun et de ne pas plier face aux protestations de quelques personnes.
Quand on voit que Leonardra fait plier un chef d'état.....
a écrit le 29/10/2013 à 13:55 :
Devant les gaulois-bretons, Petibonum a reculé.
a écrit le 29/10/2013 à 13:51 :
je m'attends a l'enfumage maintenant ...
a écrit le 29/10/2013 à 13:50 :
Il n'y qu'a liquider judiciairement ECOUMOUV qui à ce jour est en Etat de Cessation de paiement ... c'est qui ? qui est derrière, des Wuerth, des Copé, des KosciuscoMorizet, Qui ? Une "officine" louche qui a perdu plus des 2/3 de son capital ... Faillite avérée ... l'Etat ne lui doit absolument rien ...http://www.societe.com/bilan/ecomouv/530877836201212311.html
a écrit le 29/10/2013 à 13:50 :
Le problème n'est pas tant l'écotaxe que l'absence d'alternative offerte. Lorsqu'on crée une taxe de cette nature, c'est pour inciter a faire autrement... Seulement voila, rien n'est proposé a coté... Faut pas se demander pourquoi ca petera encore la prochaine fois...
a écrit le 29/10/2013 à 13:40 :
Ce bon Jean Marc nous fait un retournement de veste express! Que va dire Cécile? Jean Vincent va envoyer les gamins dans la rue? Si FH se pointe sur le sujet à la télé, ce sera le bouquet! Encore un couac et pas des moindres....
C'est louable sur le fond mais absolument désastreux sur la forme: chaque loi va donner lieu à des manifs de plus en plus violentes. L'ultime étape du socialisme semble être le chaos!
a écrit le 29/10/2013 à 13:34 :
C'est une décision explosive, une suspension sans donner de date fixe et en gardant le flou.est encore pire que de la garder. La solution c' est la suppression pure et simple de cette taxe nocive pour l' économie nationale.
A quand la suspension ou la suppression de Matignon.
a écrit le 29/10/2013 à 13:33 :
on t'aime umps rdv en 2014

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :