Ras-le-bol fiscal : près d'un patron de TPE sur deux aurait renoncé à embaucher

 |   |  341  mots
Concernant 2014, peu de patrons de TPE croient en la promesse d'une pause fiscale: 75% craignent une hausse supplémentaire. Du coup, la cote de confiance générale envers l'exécutif reste bloquée à 13% d'opinions favorables pour le deuxième trimestre consécutif.
Concernant 2014, peu de patrons de TPE croient en la promesse d'une pause fiscale: 75% craignent une hausse supplémentaire. Du coup, la cote de confiance générale envers l'exécutif reste bloquée à 13% d'opinions favorables pour le deuxième trimestre consécutif. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
72% des dirigeants de très petites entreprises (TPE) auraient renoncé à investir et 46% à embaucher en raison de la politique fiscale du gouvernement, selon le baromètre Ifop pour la société Fiducial. Et 75% d'entre eux craignent une nouvelle hausse des impôts en 2014.

Les patrons des très petites entreprises (TPE) auraient, en grande majorité, tiré un trait concernant embauches et investissements dans les mois à venir. C'est ce qui ressort d'un baromètre Ifop pour la société Fiducial publié ce jeudi. (*voir méthodologie de l'étude en bas de l'article).

La raison ? La politique fiscale du gouvernement qui est le principal facteur cristallisant le fort mécontentement actuel des patrons de TPE. Conséquence, 72% des dirigeants interrogés renoncent à investir et 46% à embaucher pour cette raison.

75% des patrons de TPE craignent une nouvelle hausse des impôts en 2014

Les choses risquent de ne pas s'améliorer puisque pour 2014, peu de patrons de TPE croient en la promesse d'une pause fiscale: 75% craignent une hausse supplémentaire. Du coup, la cote de confiance générale envers l'exécutif reste bloquée à 13% d'opinions favorables pour le deuxième trimestre consécutif, soit le niveau le plus bas depuis la création de ce baromètre.

"Les prélèvements obligatoires obèrent dangereusement l'investissement et l'emploi"

Jean-Marc Jaumouillé, le directeur des techniques professionnelles de Fiducial, a déclaré que

Trop de dépenses, trop de déficits, trop de dettes, trop d'impôts... voilà les reproches qui fondent l'impopularité record du gouvernement (de Jean-Marc) Ayrault auprès des chefs d'entreprise (...) Tant que l'exécutif restera sur cette ligne, la reprise de l'activité sera impossible. Les prélèvements obligatoires obèrent dangereusement l'investissement et l'emploi.

Les TPE représentent 96,8% du nombre total d'entreprises en France hors agriculture, services financiers et administration

Les TPE, entreprises de 0 à 19 salariés, au nombre de 2,4 millions, représentent 96,8% du nombre total d'entreprises en France hors agriculture, services financiers et administration, indique l'Ifop en citant l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Elles comptent pour 27% de la valeur ajoutée produite.

* L'enquête a été réalisée par téléphone du 10 au 28 octobre auprès d'un échantillon de 1.003 dirigeants de TPE (hors auto-entrepreneurs), redressé selon les données de l'Insee pour une meilleure représentativité nationale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2013 à 23:35 :
Depuis longtemps, en France le privé paye les avantages du secteur public. Pourquoi changer puisqu'à ce jour le privé a toujours payé ? C'est ça notre beau pays.
a écrit le 14/11/2013 à 18:49 :
il ne faut pas chercher les boucs émissaires, la faute en est uniquement à l’absence totale de gestion et de management dans le domaine administratif et politique, ce monstre léthargique qui absorbe toute la richesse produite par le privé pour la transformer en dépenses incontrôlées, effectifs pléthoriques et dette record.....la solution est à notre main, chasser la mauvaise dépense publique pour relancer les tpe et pme, le poumon de l'emploi
a écrit le 14/11/2013 à 15:39 :
Pourquoi c'était pas déjà le cas avant!!!!!
a écrit le 14/11/2013 à 14:44 :
les charges sociales sur les dividendes depuis 2012 en mangé la marge de manoeuvre des tpe. Hors de question de recruter dans ce cas, il faut d'abord pouvoir se payer soit même avant de recruter...
a écrit le 14/11/2013 à 13:33 :
et ral le bol des ouvriers aussi, des patrons qui paient leurs ouvrier correctement et bien eux prospère car ils ont de bons ouvriers et peuvent compter sur eux , j ai un collègue qui vient de prendre sa retraite et n a pas eu de mal a vendre sont entreprise de gros œuvre , malgré la conjoncture , mais il est certain qu il y a trop de prélèvements , un membre de ocde disait le SMIC est trop élever nous avons déjà du mal avec nos salaires s ils baisse et bien nous n achèterons plus rien . sortons de l europe et de l euro
a écrit le 14/11/2013 à 13:02 :
Bien évidemment que si vous posez la question de la fiscalité vous ne trouverez personne, y compris chez les particuliers, pour juger qu'un impôt plus élevé va favoriser ses achats et investissements. Maintenant il me semble que si les entreprises n'embauchent pas c'est avant tout parce que leurs carnets de commandes sont vides et la fiscalité, bien qu'un facteur important, est secondaire. Même à fiscalité zéro vous n'embaucherez personne si vous n'en avez pas besoin c'est aussi primaire que celà, l'argument fiscal n'est que très partiellement fondé.
Réponse de le 14/11/2013 à 13:12 :
Mouais mais vous ignorez le facteur confiance ? Et vous savez, un petit patron de TPE ou un indépendant sont avant tout des travailleurs qui produisent eux mêmes. Pourquoi travailler plus pour gagner moins ? Autant se reposer un peu car ils n'auront jamais de retraite et il va donc leur falloir travailler jusqu'à l'invalidité ou la mort !
Réponse de le 14/11/2013 à 15:16 :
Roulez en Citroën ou Renault évitez les grosses berlines ou 4/4 et mettez de l'argent de côté. J'ai demandé un devis à un artisan pour monter un mur de séparation il est venu avec un 4/4 américain, vu le montant j'avais compris qui payait son véhicule. Résultat comme c'était un mur de séparation mon voisin et moi nous avons fait le travail et on fait de grosses économies.
a écrit le 14/11/2013 à 12:59 :
On confirme ! les TPE ne peuvent plus embaucher. : quand les patrons ont tout juste le smic pour survivre après avoir payé tout le monde et qu'en plus ils sont soumis au matraquage administratif des contrôles urssaf et inspection des impôts et le tutti quanti ...et qu' ils subissent le volet caricatural des "patrons" d'entreprises tous pourris bien lancé par le gouvernement actuel.
Réponse de le 14/11/2013 à 14:47 :
je confirme que nous en avons ras le bol d'être pris pour des esclavagistes !!! C'est aujourd'hui une véritable chasse aux sorcières. Dès que vous avez une entreprise on vous montre du doigt si vous changez de voiture, si vous achetez quoi que ce soit mais combien d'heures faisons nous ? Combien de ceux qui critiquent prendraient notre place ? Pourquoi ne créent -ils pas des entreprises puisque c'est si facile !!! Seulement, les 35h par semaine sont bien pus confortables que les 20h/jour que nous faisons. Pourquoi passe-t-on sous silence le nombre de suicides de patrons de TPE actuellement en France ? pour ne pas ridiculiser les chiffres d'EDF ou Fce Tél?

RAS LE BOL de cette France qui dénigre tous ceux qui bossent comme des malades !
a écrit le 14/11/2013 à 12:55 :
Les TPE représentent 96,8% du nombre total d'entreprises en France

c'est un tissu économique digne d'une puissance qui se dit "mondiale "?
a écrit le 14/11/2013 à 11:49 :
"La Grève" de Ayn Rand, ça vous dit quelque chose ? ( Atlas Shrugged en anglais)
Eh bien, je crois que l'on s'en approche.
"Mais qui est John Galt ???"
a écrit le 14/11/2013 à 11:49 :
"La Grève" de Ayn Rand, ça vous dit quelque chose ? ( Atlas Shrugged en anglais)
Eh bien, je crois que l'on s'en approche.
"Mais qui est John Galt ???"
a écrit le 14/11/2013 à 11:46 :
Baissons immédiatement de 80 milliards les taxes et impots qui écrasent les entreprises les empechant de se dévelloper. A condition bien sur de supprimer les 110 milliards d'euros d'aides et autres subventions qu'accorde l'état aux entreprises. Et hop, voila d'un coup 30 milliards de réduction du déficit.
a écrit le 14/11/2013 à 11:35 :
RIDICULE!

Un patron de PME embauche lorsqu'il a des besoins, c'est à dire de la demande, la fiscalité n'a qu'un impact très marginal.

On est donc dans un article qui au mieux méprise les fondements économiques, au pire est manipulateur...

Triste
Réponse de le 14/11/2013 à 11:50 :
@Gringo:
Vous n'êtes visiblement pas un dirigeant de TPE.
Réponse de le 14/11/2013 à 12:16 :
Je suis dirigeant de TPE , j'ai deux salariés ,qui partent , à leur initiative via rupture conventionnelle, que je ne vais pas remplacer. en effet entre les URSSAF, les arrêts maladies avec subrogation , les congés payés , la médecine du travail , la CFE, la taxe d apprentissage et j'en passe (je ne parle pas d IS, ca fait 3 ans que j'ai un bilan négatif ! ), le tout avec un chiffre d affaire en baisse car 90% de notre clientèle est touché par la crise donc à moins de budget pour nous, c est devenu travailler moins pour gagner plus, car bien souvent la masse salariale + charges + frais est supérieure au CA mensuel.

pourtant il y a quelques années tout roulait et nous ne sommes franchement pas dans un secteur has been ( communication web)
Réponse de le 14/11/2013 à 13:08 :
vous êtes fonctionnaire ?
Réponse de le 14/11/2013 à 13:13 :
Gringo dans quel secteur êtes vous ? Vos propos tendent à penser que tout va bien pour vous.
Réponse de le 14/11/2013 à 13:16 :
Vos propos tendent à penser que tout va bien pour vous. Dans quel secteur êtes vous ?
a écrit le 14/11/2013 à 11:17 :
l'article dit que 48% de 2,4 millions de TPE n'ont finalement pas embauché à cause du mattracage des impôts. ça ferait pas environs 1 millions de chômeurs en moins ça ?(ça parait mieux que le contrat de génération qui complique encore la vie et rajoute une couche d'administratif).
a écrit le 14/11/2013 à 11:01 :
L'arrivée de la CFE dans les boites a lettre vat mettre le feu dans le pays
a écrit le 14/11/2013 à 10:59 :
il faut défendre l'artisanat, l'artisanat, c'est la première entreprise de France!!!
Réponse de le 14/11/2013 à 11:12 :
c'est faux, vous sortez ça doù ?
Réponse de le 14/11/2013 à 21:07 :
Pfff, c'est pôle emploi, la première entreprise de France
a écrit le 14/11/2013 à 10:24 :
Il suffit de regarder les centres ville pour voir que les commercçants indépendants, tous TPE, disparaissent à vitesse grand V, souvent remplacés par des clones d'enseignes internationales, qu'on retrouve partout avec les mêmes produits ennuyeux et qui ne sont plus du tout des TPE, mais des grands groupes.
Ce qui manque dans ce sondage, ce sont ceux qui ne sont plus des dirigeants de TPE parce que leur boîte a fait failite récemment.
a écrit le 14/11/2013 à 10:19 :
Dans ce cas qu'ils retirent massivement leurs faux emplois du pôle sans emploi.
a écrit le 14/11/2013 à 10:11 :
La contribution qui remplace la taxe professionel est une arnaque digne de l URSS aucune visibilité calcul du taux inconnue résultat plein d entreprise qui on vu leur taxe doubler. . La taxation des dividendes par le Rsi pour moi c est 15% de revenu en moins donc embaucher avec un contrat que je pourrai pas casser pour payer des impôts merci !!!
a écrit le 14/11/2013 à 10:09 :
vous confondez tout, ce que les TPE fustigent le plus, ce n'est pas la hausse de l'IS mais des charges sociales. depuis que Hollande est arrive, la cotisation retraite a été augmenté et celle-ci va augmenter jusqu'en 2017 de 0.25 par an. donc embaucher quelqu'un coute de plus en plus cher. voila pourquoi on n'embauche plus... quand je donne 100 euros de salaire a mes salariés, le cout réel pour mon entreprise est de 250 euros..rendez vous compte, 150 pour-cent de plus..
a écrit le 14/11/2013 à 10:04 :
le ras le bol fiscal vient aussi de la mauvaise utilisation des ces impots ex hier on a voté la fin du jour de carence des fonctionnaires ,on a voté l'allongement des cotisations sur la retraite mais une femme de député touche 100% de reversion,un senateur à droit à la retraite à 55 ans pour 6 ans de mandats, le calcul des fonctionnaires est sur les 6 mois;un autre exemple on vote une taxe de solidarité sur les retraites mais les deputés et senateur ne la paient pas , les professions libérales non plus les exemple sont infinis
a écrit le 14/11/2013 à 9:56 :
VITE... Que le gouvernement supprime toutes les aides aux entreprises (env. 65 mds d'Euros par an) contre une baisse équivalente des charges; simple, lisible, visible, efficace... Et qu'il arrête avec ces trucs compliqués comme le CICE...
a écrit le 14/11/2013 à 9:53 :
L ' impression que l'on a est celle d'un concours des entêtés . Entre Hollande et Peillon d'abord : je serai celui qui a raison contre tout le monde . Moins de Friedman et plus de Keynes serait bien venu . Un Etat ne se gère pas comme une entreprise : un déficit budgétaire aujourd'hui ( pour investir) , donnera demain une augmentation plus que proportionnelle des rentrées fiscales demain .Il faut mettre Maastricht entre parenthèses .
Réponse de le 14/11/2013 à 18:30 :
Parce que vous ne saviez pas qu'un socialiste à toujours raison! On a déjà créé des goulags pour ceux qui pensaient le contraire !
a écrit le 14/11/2013 à 9:51 :
vous confondez tout, ce que les TPE fustigent le plus, ce n'est pas la hausse de l'IS mais des charges sociales. depuis que Hollande est arrive, la cotisation retraite a été augmenté et celle-ci va augmenter jusqu'en 2017 de 0.25 par an. donc embaucher quelqu'un coute de plus en plus cher. voila pourquoi on n'embauche plus... quand je donne 100 euros de salaire a mes salariés, le cout réel pour mon entreprise est de 250 euros..rendez vous compte, 150 pour-cent de plus..
Réponse de le 14/11/2013 à 10:21 :
De toute façon le patronat n'était pas prêt à embaucher ni à augmenter les salariés. Il suffit d'observer ce qu'il s'est passé dans la restauration...
a écrit le 14/11/2013 à 9:48 :
Les chefs d entreprise roulent en 4x4 allemande? Arrete tes cliches bidochon et arrete de regarder la tv. Je roule a metro! Bisous
a écrit le 14/11/2013 à 9:45 :
En Espagne tous les artisans ne travaillent qu'au black
Réponse de le 14/11/2013 à 10:30 :
Et vous pensez qu'ils sont restez tranquillement en Espagne avec la crise?
a écrit le 14/11/2013 à 9:38 :
Je comprend que les artisans n'embauchent plus, je fais moi même tous les travaux d'entretien de la maison. Je ne suis pas un spécialiste mais avec les conseils des vendeurs dans les grands magasins et ceux des voisins on arrive à faire de belles choses et comme chacun on a dans la famille des super bricoleurs tout va bien et pour le prix il n'y a pas photo. Et en plus avec la gausse de la TVA on ne fera plus rien, hollande à coulé le pays.
Réponse de le 14/11/2013 à 10:25 :
C'est bien d'avoir des bricoleurs dans la famille mais le jour où vos bricoleurs auront marre de se faire exploiter (sans contre-partie) comment réaliserez-vous vos travaux? Au black? Cela vous coûtera bien plus cher avec les risques de malfaçons compris sans aucune assurance.
Réponse de le 14/11/2013 à 15:10 :
Parlons en des malfaçons avec les artisans aucune garantie c'est bien souvent des emmerdes. L'aide des amis ou de la famille ce n'est pas toujours dans le même sens de plus en plus de gens se débrouillent ils évitent de faire appel aux soient disants spécialistes. Enfin changez vous même un robinet avec les nouveaux matériels sans soudure, même un enfant pourrait le faire ou bien faites appels à un plombier c'est quatre fois plus cher et des fois plus. Les artisans n'ont besoin de personne pour couler.
a écrit le 14/11/2013 à 9:36 :
Malheureusement, en matière de gestion, l'Etat (ou l'administration) est très mauvais. Il aurait pu fixer des quotas de recrutement dans la fonction publique nationale et territoriale : l'Etat, sans politique RH ambitieuse et sans culture de l'efficience, ce qui implique de mesurer l'efficacité de l'action publique, ne sera qu'un borgne aveugle, ou plutôt un paquebot ne tenant pas de cap, sans capitaine : nous constatons bien que l'administration commande à la place des hommes politiques, et que ceux-ci sont malheureusement le jouet de nombreux lobby
a écrit le 14/11/2013 à 9:32 :
Plaignez vous, il en restera toujours quelque chose : le fonds de l'affaire est qu'à titre personnel, ces personnes "défavorisées" paient effectivement plus d'impôts qu'avant : ils n'arrivent pas à joindre les deux bouts, mais ils roulent en 4X4 ou voitures allemandes et laissent toujours de grosses successions : cherchez l'erreur
Réponse de le 14/11/2013 à 10:31 :
Vous ne savez pas de quoi vous parlez. C'est hallucinant de généraliser comme cela. Avez-vous au moins la notion de ce qu'est la notion de création de valeur ajoutée et de prise de risque? Parfois en hypothéquant votre voiture, votre maison et votre femme pour pouvoir lancer la boîte ou payer des salaires? Vous êtes bien un gaucho. La pensée marxiste, c'est fini. Nous sommes au XXIème siècle, sortez vos oeillères roses.
Réponse de le 14/11/2013 à 11:50 :
Eh bien allez y, si c'est si facile. Créez, reprenez et retroussez vous les manches.
Réponse de le 14/11/2013 à 11:50 :
Eh bien allez y, si c'est si facile. Créez, reprenez et retroussez vous les manches.
Réponse de le 14/11/2013 à 12:32 :
@ alicante c est drole, à chaque fois que je lis un article sur ce theme, il y a toujours un commentaire de la sorte.

Premièrement c est archi faux, je suis patron, j'ai 2 employés en CDI et pas de voiture, j habite et travaille en ville et ai fait ce choix. je ne suis pas le seul !

Deuxièmement, je connais effectivement un patron de TPE de mon entourage qui roule en gros 4x4 , mais étant donné son secteur et clientèle , il est obligé de donner un minimum l apparence d'une affaire qui roule pour avoir des clients. par contre il y a peu il avait 30k€ de découvert, et ne s'etait pas payé les 3 derniers mois : la belle vie.

En général quand je raconte les gens pensent tout bas : c est un looser. ca aussi c est trop drole, soit l un escroc qui s en mets plein les poches sur le dos du système, soit un looser. c est ça la mentalité que le PS actuel à réussi à imposer.
a écrit le 14/11/2013 à 9:30 :
lors du new deal de Roosevelt, les impôts aux Us étaient de l' ordre de 80 %... ce taux ne cesse de baisser depuis les années 1980... les plus grosses boites n' en paient plus, les petites voudraient logiquement la même " équité "... mais pour un résultat dont on mesure l' efficiente pertinence.........
Réponse de le 14/11/2013 à 9:50 :
vous êtes en train de comparer le New Deal post-depression des années 30 ou des millions d'américains crevaient dans la rue avec la situation de la France en 2013....? Roosevelt l'a fait parce que c’était nécessaire et les 3/4 des USA se sont rangés derrière lui. Vous oubliez d'ajouter que sous Roosevelt, pas de TVA! Vous oubliez aussi de dire que l’assiette fiscale était très large, quasi 95% des américains étaient assujettis. Pas de ca ici: bcp d'impôts, bcp de TVA, une administration tellement lourde qu'elle mange la moitié des recettes fiscales et 50% des gens qui ne paient rien en impôts! ce qu'il faut, c'est une remise en question du modèle social "à la française"..
Réponse de le 14/11/2013 à 16:54 :
pouvez nous nous dire le résultat du new deal ? une crise encore plus forte en 1937 ... Pouvez vous nous dire le résultat des baisses d'impots aux USA à partir de 1980 ? le doublement du niveau de vie des américains par rapport à celui des français en moins de 10 ans ..., autres exemples ? la suède en 1992, le canada en 1994, la NZ en 1985, la GB en 1978, etc etc etc ... curieusement, dès que l'on baisse les impots, il y a croisane et recul de la pauvreté ... ce qui est bien normal, lac roissance vient de la bonne allocation du capital, etl'état ne sait pas allouer le capital de manière efficiente ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :