5,9 milliards d'euros : le coût des embouteillages en France

 |   |  185  mots
Les embouteillages coûtent en moyenne 677 euros par an et par ménage possédant un véhicule.
Les embouteillages coûtent en moyenne 677 euros par an et par ménage possédant un véhicule. (Crédits : © 2009 AFP)
Les 47 heures passées en moyenne en 2013 dans les bouchons par les automobilistes dans les grandes zones urbaines de France ont coûté 677 euros par foyer.

Entre carburant gaspillé, temps perdu et coûts indirects, les bouchons dans les grandes villes françaises ont coûté 5,9 milliards d'euros en 2013, soit quelque 300 millions de plus que l'an dernierCette estimation, réalisée par l'institut de recherche CEBR, basé à Londres et d'Inrix, une société d'info-trafic américaine, indique également que les automobilistes passent en moyenne 47 heures par an dans les embouteillages. 

Temps perdu: 3.5 milliards d'euros

Le seul coût du carburant représente 568 millions d'euros et 3,5 milliards d'euros seraient "perdus" à force de passer ce temps non productif dans sa voiture. 

Pour calculer l'impact de ces embouteillages, cette étude prend également en compte la répercussion sur les prix à la consommation en calculant les prix du transport des marchandises par les routes. Pour chaque foyer de déplaçant en voiture, ces embouteillages représenteraient désormais un coût total de 677 euros. 

189 millions d'arbres pour compenser

L'impact environnemental a lui aussi été étudié. Il apparaît que pour compenser la pollution générée par les embouteillages dans les 13 plus grosses agglomérations françaises, il faudrait planter 189 millions d'arbres...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2013 à 16:58 :
Je m'étais amusé à calculer l'impact des feux rouges, les surgénérateurs d'embouteillages, c'est impressionnant, entre les voitures à l'arrèt sans raison, les redémarrages donc usure et pollution, la conso électrique et la maintenance de ces bazars, sans oublier la facture des accidents, plus accidentogène qu'un feu rouge n'éxiste pas et pire s'il est muni d'un radar.
Le total est impressionnant.
Il ne faut pas oublier que chez-moi nous avons un feu rouge pour 1000 habitants.
Ca laisse supposer entre 30k et 60k feux rouges consommant 60 mwh jour et nuit.
Considérant 8 voitures en stand bye consommant 2l de carburant à l'heure soit entre 4 et 8 millions de tonnes de carburant perdus.
Et sans doute le même prix en véhicules détruits, les blessés les morts qui vont avec.
+ les malades par pollution.
L'avantage du rond-point c'est qu'il n'est qu'une péripétie de la route et une excellente école de conduite (passage en sous- ou sur virage, synchronisation, etc) son aspect esthétique l'absence de conso électrique et de maintenance.
a écrit le 18/12/2013 à 14:57 :
Il faut rendre les autoroutes et tout les parkings gratuits
a écrit le 18/12/2013 à 7:10 :
ona eu le grenelle de l' environement, l' ecologie au batiment et bientot la nature informatique, limitons notre utilisation des machines, elle n en seront que plus utiles
a écrit le 17/12/2013 à 18:21 :
du n'importe quoi! Comment cela peut couter 14,40 euros par heure (677/47)? Si mon cul au bureau coute 9,50 au smic. Mais la on parle par habitants. Combien d'habitants conduisent? combien vivent dans les grandes viles? combien partagent la meme voiture dans les bouchons? car dans ce cas le cout ne peut pas se multiplier par le nombre d'occupant. Ensuite combien sont dans les bouchons durant leur temps de travail? Donc si on rectifit un peu les donnees on se retrouvera a un cout horraire de 100, 150 euros ou plus pour ceux qui travaillent quand ils sont dans les bouchons. C'est du n'importe quoi, aux chiffres on peu leur faire dire ce que l'on veut de toute maniere ce n'est pas verifiable. Si comme ca il vont nous pondre un nouveau impot pour occupation abusif des chaussees francaises
a écrit le 17/12/2013 à 18:07 :
Sans parler des gaz toxiques que l'on inhale dans ces bouchons et qui ont un impact sur le déficit de la sécurité sociale. Nb les bouchons ne concernent pas que le travail mais aussi les vacances, départ et retour.
a écrit le 17/12/2013 à 17:46 :
Et une fois le constat établi, on fait quoi? Rien."On" va continuer à produire des voitures et des camions pour transporter toujours plus de marchandises produites toujours plus loin, toujours moins cher au nom de la rentabilité et de la croissance...Au détriment de l'air qu'on respire, de l'eau qu'on boit, des emplois locaux, de la santé de ceux qui subissent ces transports et déplacements. "On" ne fera rien, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de pétrole, ce qui ne saurait tarder et donner la possibilité de remettre les choses dans le bon ordre.
Réponse de le 18/12/2013 à 0:30 :
Bin on crée du bouchon pardis, a grand renfort de voies de bus, de tramway, de chicanes, de zones 30, de radars, de sens interdits, de suppression de places de parkings... J'en oublie sûrement.
a écrit le 17/12/2013 à 17:46 :
Et une fois le constat établi, on fait quoi? Rien."On" va continuer à produire des voitures et des camions pour transporter toujours plus de marchandises produites toujours plus loin, toujours moins cher au nom de la rentabilité et de la croissance...Au détriment de l'air qu'on respire, de l'eau qu'on boit, des emplois locaux, de la santé de ceux qui subissent ces transports et déplacements. "On" ne fera rien, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de pétrole, ce qui ne saurait tarder et donner la possibilité de remettre les choses dans le bon ordre.
a écrit le 17/12/2013 à 17:00 :
Bouchon créé de toute pièce= Pollution créée de toute pièce !! On parle du periph à 70 pour limiter la pol de 5% aux heures creuses, pollution qui doit représenter moins de 1% de celle de la journée... Mais on ne parle pas du km pour trouver sa place après 20km parcourus. L'article parle de 47 h de bouchon sur un an mais sur Paris c'est facile 1h par jour juste pour le trajet domicile travail, soit 200h par an minimum... C'est sans doute ça le progrès : créer la chienlie et faire semblant de tenter de la résoudre.
a écrit le 17/12/2013 à 16:52 :
Aux milliards des bouchons,

il convient d'ajouter les milliards de perte de productivité et in finé de compétitivité de tous les professionnels de la route avec comme responsable majeur les limitations très exagérées et très contre productives de vitesses
et aussi le gâchis des temps perdus dans les villes "escargots"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :