Le Medef applaudit à la suppression des départements franciliens

Le Medef Ile-de-France a salué la disparition annoncée de quatre départements franciliens dont les coûts de fonctionnement sont supérieurs à la moyenne nationale. Il en attend une baisse de la fiscalité locale.
Jean-Christophe Chanut
Pour le Medef, la suppression de départements franciliens va permettre une baisse des coûts de fonctionement... et donc des impôts
Pour le Medef, la suppression de départements franciliens va permettre une baisse des coûts de fonctionement... et donc des impôts (Crédits : Reuters)

Enfin! Le Medef Ile-de-France se réjouit à son tour des déclarations du Premier ministre Jean-Marc Ayrault sur la suppression envisagée des départements de la petite couronne parisienne, à savoir les départements 92 (Hauts-de-Seine), 93 (Seine-Saint Denis), 94 (Val de Marne)... et 75 (Paris). Dans un communiqué, l'organisation patronale déclare ne pouvoir que se réjouir " de l'annonce du Premier ministre qui va dans le sens de la clarification et donc de la baisse des coûts de fonctionnement des collectivités locales qui pèsent pour partie sur les entreprises".

En d'autres termes, souligne Jérôme Dubus, délégué général du Medef Ile-de-France : "cette réforme va entrainer des économies d'échelle qui vont permettre une baisse de la fiscalité locale pour les ménages et les entreprises". Soit une déclinaison au niveau francilien de ce que le Medef ne cesse de répéter au niveau national, en réclamant une baisse des dépenses publiques pour entrainer une baisse du niveau de la fiscalité.

Des couts de fonctionnement supérieurs à la moyenne nationale

Le Medef Ile-de-France est d'ailleurs en train de faire fonctionner ses calculettes pour mesurer le niveau des économies qu'engendrera la suppression des quatre départements. "Nous sommes en train de chiffrer tout ça, explique Jérôme Dubus, mais une choses est certaine: il y aura des économies car, sur les seules charges de personnel, ces quatre départements sont au-dessus de la moyenne française". Ainsi, selon les données du Medef Ile-de-France, si la moyenne nationale (s'agissant du coût par habitant des charges de personnel) atteint 180 euros, elle s'établit à 235 euros pour le 93, 257 pour le 94 et 188 pour le 92. Toujours selon le Medef, le budget global actuel des 4 départements appelés à disparaitre atteint annuellement 5,5 milliards d'euros, celui de la Région Ile-de-France s'élève à 4 milliards et celui de la de la future Métropole du Grand Paris est estimé à 3,5 milliards d'euros.

La naissance de la Métropole du Grand Paris

De fait, la  réforme est d'autant plus bienvenue que, bientôt, va naitre la Métropole du Grand Paris et qu'il n'est pas question pour le Medef "de superposer aux structures existantes une couche supplémentaire". D'ailleurs, le Medef Ile-de-France a déjà sa petite idée sur comment organiser l'avenir et, surtout, à quelle structure il conviendra de confier les anciennes responsabilités des départements. "Nous avons identifié trois blocs de compétences, détaille Jérôme Dubus: la gestion des collèges irait à la Métropole, l'aide sociale également; en revanche, la gestion de la voirie serait partagée entre les communes et la future Métropole."

Autre point positif, la naissance du Grand Paris devrait donner davantage de clarté aux entreprises et permettre une meilleure harmonisation dans l'aménagement du territoire francilien. La Métropole aura les compétences rassemblées nécessaires pour équilibrer l'aménagement entre l'Ouest et l'Est. "Toutes les grandes métropoles internationales ont emprunté cette voie, il était vraiment temps que l'Ile-de-France s 'y engage" juge Jérôme Dubus.

Jean-Christophe Chanut

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 20/01/2014 à 13:31
Signaler
Baisse des coûts? Ils se moquent de qui au Medef? Il va s'agir ni plus ni moins d'un transfert. Ce qui veut dire que l'ensemble des coûts, pour le contribuable, va exploser. Tant que les départements étaient indépendants, les transferts se limitaien...

à écrit le 20/01/2014 à 7:51
Signaler
Ce sont plutôt les départements pauvres qu'il faudrait regrouper en priorité puisqu'ils n'ont pas les moyens de se développer. S'attaquer d'abord aux plus riches témoigne d'une paresse idéologique que le MEDEF ne devrait pas partager avec l'administr...

à écrit le 19/01/2014 à 20:38
Signaler
Nous n'avons plus de monnaie ,plus de frontieres bientot plus de departements et plus de regions et demain plus de langue? le francais est elle une langue compatible avec le liberalisme europeen? plus de langue alors plus d'identite ,le projet de ce...

à écrit le 19/01/2014 à 18:54
Signaler
supprimer 4 départements , OK , qu'est ce qu'on fait de tous ces fonctionnaires territoriaux ! qui va les virer ! sinon ça ne fera aucune économie

à écrit le 19/01/2014 à 10:20
Signaler
"Il en attend une baisse de la fiscalité locale." ce qui permettrait de compenser les hausses dues au Grand Paris. A suivre..... (l'enfer est pavé de bonnes intentions, dit-on)

à écrit le 18/01/2014 à 8:32
Signaler
Le Medef Francilien, c'est qui, c'est quoi ? Et l''avis de la ligue régionale de foot, quel est-il ? Et des syndicats régionaux ?

le 18/01/2014 à 12:10
Signaler
attention, vous faites une confusion, le journal La Tribune n'est pas un quotidien sportif! Essayer l'équipe ou maxifoot.

à écrit le 17/01/2014 à 23:30
Signaler
Ca ne vous rappelle rien ? Certains sont des visionnaires avant la lettre... Il y a déjà 73 ans de cela... Bon courage !

à écrit le 17/01/2014 à 22:12
Signaler
Ce qui permet de gagner beaucoup c'est de revisiter les processus (e-administration, suppression de doublons, dématérialisation, suppression des canaux physiques et téléphoniques, médicaments génériques à conditionnements adaptés, etc...). Supprimer ...

à écrit le 17/01/2014 à 19:21
Signaler
Avant d'applaudir attendons que cela soit fait, vue qu'il n'y a que des paroles et jamais d'actes!

le 18/01/2014 à 2:00
Signaler
la parole de FH n inspire aucune confiance il suffit de voir ce qu il a dit depuis 2 ans . osera t il aller contre les copains elus des régions ???

le 18/01/2014 à 12:11
Signaler
et si il le fait voterez vous pour lui en 2017?

le 19/01/2014 à 7:03
Signaler
Mais FH, par un revirement dont il est coutumier, refuse la suppression des départements.... Trop de copains de gauche places sans doute!

à écrit le 17/01/2014 à 19:07
Signaler
Je vous rassure, le personnel inutile sera recasé dans un joli placard, à nos frais...

à écrit le 17/01/2014 à 17:54
Signaler
suppression des départements : chiche !. Mais déjà, un élu de Picardie s'oppose à la révision des régions sous le fallacieux prétexte que l'économie envisagée ne serait que de 2% dit-il. Bien entendu, sa réflexion pue la sauvegarde de son propre sièg...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.