Entre les Français et les institutions politiques, le divorce est consommé

 |   |  669  mots
La Police fait partie avec les Hopitaux, l'Armée et l'Ecole des institutions qui ont encore la confiance des Français
La Police fait partie avec les Hopitaux, l'Armée et l'Ecole des institutions qui ont encore la confiance des Français (Crédits : reuters.com)
Les Français placent la morosité en tête des caractères qui les qualifient le mieux actuellement, selon une étude de Science Po. Ils expriment aussi une immense défiance à l'égard du pouvoir politique, 31% parlant de "dégoût".

Les Français dépriment, doutent et se recroquevillent. La confiance dans l'avenir s'érode. Surtout, la défiance s'installe entre la population et de nombreuses institutions du pays. La dernière vague du baromètre de la confiance politique annuel du Cevipof, le centre de recherches politiques de Science Po, basé sur un échantillon représentatif de 1083 personnes interrogées en décembre 2013, montre des résultats assez déprimants sur tous les points.

Les Français sombrent dans la morosité et le replis sur soi ou la famille

L'état d'esprit est à la déprime. Quant on demande aux sondés le caractère qui les qualifie le mieux actuellement c'est la… morosité (34%) qui arrive en tête, en hausse de 3 points sur un an, puis vient la lassitude (31%, +2 points) et la méfiance (30% - 2 points). Le premier caractère "positif", en l'occurrence la sérénité, n'est cité en premier que par 15% des personnes interrogées, soit une baisse de … cinq points en un an. Et seuls 45% des sondés (-4 points en un an) estiment que, dans l'ensemble, leur vie "correspond à leurs attentes" et 34% (-1 point) continuent " d'être optimistes en pensant à l'avenir".

Cette déprime personnelle se traduit par davantage de repli sur soi et les proches. Ainsi, si 94% des sondés disent avoir confiance dans leur famille, ils ne sont plus que 60% (en chute de 5 points) a "avoir confiance dans les gens d'une autre nationalité" et 42% envers les " gens rencontrés pour la première fois". D'ailleurs, plus généralement, les Français sont… 75% (+ 2 points) à penser "que l'on n'est jamais assez prudent quand on a affaire aux autres"…

Seuls le conseil municipal et le conseil régional gardent la confiance des Français

Cette méfiance on l'a retrouve aussi, bien évidemment, dans les institutions politiques. Il n'y a que - et encore - les élus de proximité qui trouvent grâce aux yeux des personnes interrogées. Ainsi, ils sont 62% à exprimer leur confiance dans le conseil municipal, en hausse de 6 points sur un an… instructif à quelques semaines des élections municipales. Ils sont encore 50% à croire dans le rôle du conseil régional… Ensuite, toutes les autres institutions n'inspirent confiance qu'à une minorité : conseil général (48%), Assemblée nationale (36%), Union européenne (32%), présidence de la République (31%), gouvernement (25%). La fracture est nette entre le peuple et ses représentants. D'ailleurs, 87% des sondés estiment que les responsables politiques se soucient "peu ou pas du tout " de ce que "pensent les gens".  Et 69% estiment qu'en France " la démocratie ne fonctionne pas très bien ou pas bien du tout ". Un sentiment en hausse de … 15 points sur un an. C'est parlant ! Surtout que seulement 4% des Français disent éprouver d'abord un sentiment de « respect » quand ils pensent à la politique… contre 31% qui exprime du "dégoût".

Si La confiance demeure dans  l'Armée, la Police, voire l'école,  en revanche les syndicats et les médias font l'objet de toutes les critiques

Mais certaines institutions échappent à ce désastre. Ainsi les Français affichent pour 79% d'entre eux un sentiment de confiance dans les hôpitaux (en baisse tout de même de trois points sur un an), idem pour l'armée (74%), la police (68%) et même l'école (67%) malgré les débats qui agitent en ce moment cette institution. Cependant, la confiance dans l'école s'érode, perdant 6 points sur un an. En bas de l'échelle, en revanche, on trouve les partis politiques, qui n'inspirent confiance qu'à 11% des Français (un point de moins en un an), et les médias (23% de confiance, niveau inchangé depuis deux ans) et les syndicats (28%) qui perdent 7 points en un an. Est-ce en raison de la présence de la gauche au pouvoir ? de leur fonctionnement et actions jugés dépassés ?

Quant aux banques, elles remontent doucement mais surement la pente depuis la crise financière, avec un taux de confiance de 29%, contre 25% il y a un an et 20% en décembre 2010.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2014 à 12:59 :
La défiance, lorsqu'on publie en ligne des centaines de milliers de radiations, c'est une chose concevable. N'oublions pas dans notre société que les plus en difficulté sont aussi les sans-droits: pas de revenu avant 25 ans. On appelle cela un régime social? Voire... pourquoi ne pas militer pour le droit au travail, au logement et contre la complexité administrative qui fait que des allocations ne sont pas payées. C'est donc contre un système qui dysfonctionne! ni croissance, ni emplois!
a écrit le 25/02/2014 à 12:41 :
On forme les gens en dépit du bon sens, on compte nombre de diplômés sans emploi en face qu'on refuse d'embaucher... Prenez dans les sondages le pessimisme sur la situation des jeunes. On demande aux gens de faire un autre métier dès la sortie des études: on emplafonne les gens et on les envoie se pômer dans les couloirs de la bureaucratie! On demande dans les organismes d'emploi à des bac+5 de distribuer des pub dans les boites aux lettres... Les emplois alimentaires, ça ne fait pas de croissance! Sur le chômage, c'est scandaleux!
a écrit le 25/02/2014 à 11:14 :
alors nous vivons sous l'oppression politique, le gépéou? Ou se trouve notre Eltsine national? Pouvez-vous commenter ce qu'on nous publie: nous sommes en sous investissement chronique depuis 40 ans, de 30 milliards l'an?
a écrit le 15/02/2014 à 10:22 :
la confiance ca se merite? CAR chaqu un preche pour sa chapel,? meme les medias ,,???
a écrit le 05/02/2014 à 8:37 :
Berner des électeurs naïfs avec des promesses intenables est une chose, mais quand on doit prendre de vraies décisions c'est une autre histoire.
Le bla-bla a des limites et la réalité nous remet les pieds sur terre. La dette atteint 2000 milliard d'€. et l'on ne pourra plus raser gratis .Les élus devront changer de musique
a écrit le 04/02/2014 à 20:35 :
Les français se parlent, les sondages sont clairs: on attend un homme providentiel...
Réponse de le 26/02/2014 à 5:50 :
Sauf un miracle, je ne vois qui pourrait l'être.
a écrit le 04/02/2014 à 20:30 :
Si le divorce est consommé, il est certain que l'Allemagne dirige l'Europe, on parle de Hartz? Ou bien des tyrans d'Etat qui détruisent leur pays et font des fortunes?
a écrit le 04/02/2014 à 20:13 :
Vous parlez armes, politiques et institutions. Seulement les allemands ont augmenté leur population de 20 millions, qu'avons-nous fait pendant ce temps? Dézingué l'industrie?
a écrit le 04/02/2014 à 20:09 :
Les sondages sont clairs, la confiance est nulle. Pourtant l'espoir est grand. Une francisque dans la dépense et la France est sauvée... Pourtant on parle risques de grecquisation...
a écrit le 04/02/2014 à 14:18 :
J'ai une confiance total aux politiciens de notre pays. Loin devant l'arme.
a écrit le 04/02/2014 à 13:52 :
Seul un mode de scrutin proportionnel restaurerait un peu de confiance
Le scrutin majoritaire à deux tours , c'est la magouille assurée ; d'ailleurs depuis 40 ans c'est toujours les mêmes qui débattent de ce qu'il faudrait faire et endettent le pays pour être réélus
a écrit le 04/02/2014 à 13:33 :
14 000habitants:1 député,1 sénateur,1 conseil économique et social,7 voyages par an payés,en première classe.....
a écrit le 04/02/2014 à 12:50 :
C'est étonnant de voire cette confiance dans l'armée, mais pas dans les institutions... en raison d'un mauvais fonctionnement de la démocratie. On fait 4 emplois aidés, mais on compte 5 millions de chômeurs, pourquoi ne pas faire 5 millions de retraités? On préfère la guillotine républicaine qui zigouille nos diplômés! Pourquoi ne pas faire une pétition?
a écrit le 04/02/2014 à 12:32 :
normal notre république n"existe plus .LES DEPUT2S NE REPRESNTENT PLUS LE PEUPLE mais leur parti .pour se faire entendre il faut comme hier descendre dans la rue !!!!
nous serons peut etre obligés d'aller les secouer dans leur permanence ou si nous avons un jour un homme d'etat FAIRE UN REFERENDUM
a écrit le 04/02/2014 à 12:00 :
Comment voulez vous avoir confiance dans un gouvernement qui essaie avec des méthodes sournoise de glisser des lois sur la famille, PMA, théorie du genre à l’école…

Holande et le partie socialiste porte une grande responsabilité dans cette mefiance des français. Esperons que les prochaines sanctions electorales des socialistes amèneront Hollande à arreter de casser les valeurs françaises, en ouvrant à la destruction de la famille et le formatage ideologique des prochaines generations.
Réponse de le 04/02/2014 à 12:22 :
D'autant plus que le problème auquel nous sommes confrontés est d'ordre économique, et non pas sociétal. Nous ne sommes plus au temps de germinal, mais on risque fort d'y retourner si le vrai problème posé n'est pas traité. Tous ces chantiers superficiels de société ne traite aucun problème de fond, et ne sont là que pour cacher l'incompétence extrême de nos dirigeants, qui n'ont plus de dirigeants que le nom... Certains auraient même une certaine nostalgie du franquisme pour maintenir la fonction de pouvoir associée au terme de dirigeant...
Tout ceci ne traitera pas le problème de fond.
a écrit le 04/02/2014 à 9:59 :
Comment les français pourraient-ils faire avancer la France tant ils doivent passer de temps a éviter les balles perdues de cette couche de parasites idéologises dont la définition du mot métier consiste a baratiner, se tirer dans la tete les uns les autres et organiser la zizanie chez les Francais ? Quand on leur parle gestion de la nation, ils comprennent bousiller ce qui tourne a peu près depuis des siècles. Quand on leur parle emploi, ils comprennent ajouter encore plus de fonctionnaires sur le dos de l'animal malade. Quand on leur parle sécurité, ils comprennent surveiller le pékin de base... Comment voulez-vous qu'il ne se crée pas un fossé béant entre cette classe de parasites improductifs consanguins et le peuple qui tracte la carriole comme il le peut ?
Réponse de le 04/02/2014 à 10:26 :
oui, a croire que les grandes ecoles ne servent plus a rien.peut etre pourrais je etre ministre?
a écrit le 04/02/2014 à 9:55 :
Vous comprenez pourquoi les français sont trés attachés au socle de notre société "la famille". Les socialistes dans leur naiveté déconcertante, ont joué avec le feu en attaquant cette institution. Ils vont en payer le prix fort car ils sont dorénavant disqualifiés pour l'avenir. De plus a force de vouloir modeler la société à une image archaique du communisme, ils devront répondre devant le tribunal moral de leurs agissements. La famille c'est la base de nos institutions, Dimanche hollande a du commencer à comprendre que les français ne sont pas des veaux et qu'ils ont conscience que toucher à la famille c'est mettre en danger la nation. Il faudra se souvenir du comportement des socialistes pour toutes les élections a venir car nous avons vu avec quelle nocivité ils peuvent nuire au pays
a écrit le 04/02/2014 à 9:48 :
Il n'est pas étonnant que dans notre "Société à Irresponsabilité Illimitée" les Français n'accordent que très peu de confiance aux "Institutions" (au sens large). Ces "Institutions", qu'elles soient politiques, syndicales, médiatiques ou gouvernementales, ne méritent aucun intérêt tant elles mentent, trichent et polluent l'ambiance. Toutes autant qu'elles sont appliquent (et depuis longtemps) à la lettre la forte remarque de Henri Queille "L'important n'est pas de résoudre les problèmes mais de faire taire ceux qui les posent". Tous pourris, tous des clowns !
a écrit le 04/02/2014 à 9:23 :
Le système médiatico-politique est la résultante de la situation actuelle.On peut le regretter, il en est ainsi et il faut faire avec. A chacun de décrypter le discours des uns et des autres. Faire la différence entre ce qui est de la communication, de la langue de bois, et les vrais propositions. La critique systématique, l'activisme, l'outrance de certains à droite contestant même la légitimité d'un président élu au suffrage universel, démocratiquement, en dit long sur leur état d'esprit, revanchard. Combats d'arrière garde.
Réponse de le 04/02/2014 à 9:34 :
On a pas lu le même article, je pense. Gouvernement et président ne semblent pas vraiment appréciés par les Français. Ils ne sont pas à la hauteur, mais ils ont été élus. Les faits, rien que les faits. 20%, 15% de soutient... Il n'y a pas d'esprit de revanche la dedans, juste le constat d'une incompétence notoire. Après, allumez les contre feux que vous voulez... Les faits sont têtus. La politique de la communication est un leurre, un miroir aux alouettes. Les actions concrètes ne sont pas là, les décisions ne sont pas prise. La majorité actuelle est celle du blablabla. Mais pour l'instant, ces gens n'ont strictement rien fait en 2 ans... Les faits, c'est cela qui détruit la confiance.
a écrit le 04/02/2014 à 9:18 :
Vous avez oublier le très cher et très inutile Sénat dans sa forme actuelle.
a écrit le 04/02/2014 à 9:15 :
C'est dans ces moments là que l'on constate ce qui est essentiel: Ne compter que sur soi, se centrer sur la famille, surveiller son environnement, se méfier de l'étranger.... tout cela dans le but de regagner une certaine confiance que l'on a perdu par ailleurs!
a écrit le 04/02/2014 à 8:32 :
Les responsables politiques votent les impôts et taxes pour les autres en prenant le plus grand soin à s'en exonérer eux-même. Maximum de cynisme. Qui peut croire encore qu'un responsable politique prendra une décision qu'il sait indispensable au bien de tous si cette décision ruinera sa carrière ? A se demander comment il y a encore des gosgos pour aller les applaudir....
Réponse de le 04/02/2014 à 8:58 :
Un jour leurs meetings politiques de droite comme de gauche seront le siège du début de la révolte populaire, le chapiteau s'effondrera sur eux-même dans le bruit assourdissant de l'effondrement du chapiteau sous lequel ils applaudiront ... les reporters de la presse télévisée filmeront et expliqueront qu'ils n'avaient pas vu venir l'explosion populaire.
a écrit le 04/02/2014 à 8:16 :
En même temps on a les politiques que l'on mérite! Et si les gens ne sont pas contents, qu'ils fassent eux même de la politique pour changer le système. Je peu d'empathie et d'indulgence pour ceux qui râlent mais restent tranquillement au chaud chez eux....
Réponse de le 04/02/2014 à 8:27 :
Je pensais comme vous jusqu'à ce que je comprenne que les candidats à la présidentielle (pièce maîtresse de tout le système politique de la 5eme) sont désignés par l'oligarchie. Entre un Nicolas Sarkozy et un François Hollande, elle gagne toujours ! En ce moment elle est en train de nous fabriquer un candidat de rechange pour 2017 : Gazolito Valse.
Réponse de le 04/02/2014 à 9:16 :
C'est vrai on vous a vu sur les barricades et vous êtes présent dans tous les domaines. Si vous aviez inventé l'eau chaude ça se saurait.
a écrit le 04/02/2014 à 8:05 :
Comment ne pas etre degouter de ces politiques corrompus par des lobbiistes de tous bords et surtout financier et qui laissent gouverner les syndicats pour eviter qu ils genent leurs combines...organisation nationale est la meme que dans les cites avec les dealers
a écrit le 04/02/2014 à 6:04 :
encore un sondage qui ne ne veut rien dire et dont on nous abreuve tous les jours.la réalité est déja écrite:le ps progressera dans les grandes villes aux prochaines municipales.pourquoi?parce que les collectivités locales ont fait du bon boulot.soutien financier des plus faibles,créations d'emplois pour ceux qui en avaient vraiment besoin ,grand dynamisme pour la création d'équipement collectifs,recettes en hausse.
Réponse de le 04/02/2014 à 8:29 :
@élu ps.
N'importe quoi !
Réponse de le 04/02/2014 à 13:18 :
Exemple rapide,gestion PS:Pour refaire et aplanir le trottoir,d'un seul co^té,"pour permettre le passage aisé de fauteuils roulants"sur 200mètres:4 employés pendant 4 semaines.1 ou 2 travaillaient lentement,les autres bavardaient..4 à 5 heures de travail effectif!Le pire,le chauffeur du camion livrant les bordures ou le ciment:venu vers 14h...bla-bla-bla,parti à 16h car fin de travail prévue à 16h30.J'ai toujours voté à gauche...mais là,c'est le vol des contribuables dont les impôts n'arrêtent pas de monter!
Réponse de le 04/02/2014 à 13:23 :
Petite piscine municipale,bassin 25 m de long:
4 maîtres-nageurs dont un qui donne un cours à des enfants
1 caissière,revêche en plus
1 femme de ménage

Pour moi qui est travaillé en CHU avec son sous-effectif sans cesse aggravé par les départs en retraite non remplacés,ses cadences usantes...,c'est escandaleux!
Réponse de le 04/02/2014 à 13:30 :
Beaucoup trop de maires veulent laisser leur souvenir par un ouvrage de prestige non nécessaire,complètement ancien-régime en cette période de crise.Les impo^ts locaux augmentent chaque année...au mois de Novembre pour les mensualisés,alors que les ressources des habitants s'effonfrent.Assez de cet aveuglement!Les gens finiront par vivre en camping-cars 4 saisons!Et pour payer des "voyages d'étude" à l'autre bout du monde,des trajets 1ere classe,des gueuletons!.....
a écrit le 04/02/2014 à 0:14 :
Comment avoir confiance en cette classe politique qui est vérolée jusqu'à la racine, elle est irrécupérable.
a écrit le 03/02/2014 à 23:13 :
En fait, Notre Système politique de Bipartisme est à bout de souffle! Il crée une gueguerre permanente et stérile entre les 2 partis dominants.Facile alors aux populistes de crier "tous pourris" . Une évolution vers un régime plus représentatif des courants en présence et donc plus démocratique permettrait de débloquer notre société .Les alliances ne sont pas contre-nature!
Réponse de le 04/02/2014 à 13:46 :
Il faudrait,au min,que les électeurs aient un droit d'information sur leurs élus pendant tout leurs mandats(votes,dépenses...),droit d'"empechement"sur les ministres et le PDR,droit de référendums sur les grands sujets.Dont le résultat serait inchangeable sans nouveau référendum.Tous ceci inscrit dans la Constitution!
a écrit le 03/02/2014 à 22:13 :
Depuis les cohabitations nos politicards ont été dans toutes les compromissions avec le mal qui rongent notre démocratie :
La corruption au plus haut niveau de l'Etat, dans les Régions, les Départements, les Agglomérations

Ensembles, RPR, UMP, Nouveau Centre UDI, Parti Socialiste, ensembles ils ont tout fait pour se constituer un millefeuille vérolé ;

L'Ena et Science Po ont produit les pires voyous qui pourrissent la Nation Française.

Cela ne peut que finir très mal, surtout avec des Valls l'Espagnole, et ses semblables de l'UMP, et leurs frêres de toutes obédiences, factions , loges, groupuscules, tous organisés en bandes qui ne valent pas plus l'un que l'autre ;

Quand un Général lucide va t-il mettre toutes ces vermines en prison sur une ile déserte ou ils se mangeront entre eux ?
Réponse de le 04/02/2014 à 10:19 :
ma fois ! ma fois ! la seule chose ils se mangerons pas entre eux ! trop d'intérêts commun .
a écrit le 03/02/2014 à 22:12 :
Seul espoir d'éviter le pire: fusion des communes, suppression des départements, suppression des cantons, suppression du Sénat, diminution du nombre de Députes par deux... Et on pourra repartir sur des bases un peu .us saines...
Réponse de le 04/02/2014 à 3:50 :
Trop tard, la France n'existe plus que dans les livres d'histoire;
a écrit le 03/02/2014 à 21:07 :
Enfin! Un article qui me redonne espoir et confiance en ce pays. Je vois que finalement une majorité de Français sont conscients et lucides.

Faudrait quand-même se rendre compte un jour du hold-up qu'on mis au point les politiciens/syndicalistes et Grands patrons dans ce pays.
a écrit le 03/02/2014 à 21:03 :
Avec un panneau dans les rues: financez la croissance au lieu d'augmenter le chômage! Le virage est positif, gardons l'espoir!
a écrit le 03/02/2014 à 21:00 :
Si le divorce est consommé: votre majesté financez des start-up aux diplômés français! Financez!
Réponse de le 04/02/2014 à 17:08 :
Startup République ou Républicaine j'ai pu lire. J'espère que l'état ne va pas se mêler de ce qu'il ne sait pas faire, à savoir l'innovation, et en plus avec l'argent du contribuable.
Vive la République, Vive le plumage des contribuables
a écrit le 03/02/2014 à 20:58 :
La croissance, c'est comme le social, chaque fois qu'on accroche le mot social à un mot humaniste, l'homme meurt. C'est comme Marco Polo condamné par les institutions pour avoir traversé la Terre. C'est absurde!
a écrit le 03/02/2014 à 20:42 :
Si nos institutions ont des emplois en double, on pourrait imaginer: un bon publicain est un mauvais républicain, mais n'est pas un francisquain. Ou encore vu l'adage qu'on trouve: les français sont des lions gouvernés par des ânes, alors pourquoi ne pas dire: jetez-les aux lions! Puisqu'on fait en terme officiel dans le terme genre, on pourrait imaginer, dans le genre on jette les chrétiens aux lions ou bien les chrétiens. On se croirait sous Romé décadentaire ou bien genre-o-phile... jusqu'on on va dans le phile? Le mite-antrope? Pour la question des termittiens contre les terriens... mais pas les thermophiliens, adeptes des jeux sans le gras et des termes.
Réponse de le 03/02/2014 à 21:11 :
On dit pas thermophiliens mais thermopiliens à cause des thermes aux piles... ça va plus loin...
a écrit le 03/02/2014 à 20:16 :
L'UPR vous donne l'occasion de vous réconcilier avec l'existence, j'irai même jusqu'avec la politique, faites un tour sur le site UPR.fr, vous verrez la vie du meilleur oeil... Il y a encore de l'espoir, je ne croyais plus, je ne mangeais plus, je ne dormais plus et depuis cette rencontre providentielle avec l'Union Populaire Républicaine, j'ai trouvé mon Graal, pourquoi pas vous ??? J'avoue que le reste du monde politique tous partis confondus, achève à présent de me détendre !!!
Réponse de le 03/02/2014 à 20:27 :
Oh, vous savez, moi les sectes !...
Réponse de le 03/02/2014 à 22:04 :
Vous godrev qui soutenez les patrons voyous de l'automobile en délocalisant tout et en tirant tout vers le bas de gamme,

on croit rêver, vous êtes en contradiction permanente.
a écrit le 03/02/2014 à 20:10 :
Depuis que je suis né, il n'y a rien qui s'arrange pour les français! Sauf pour les politiciens nantis...A part ça on positive quand même...Bonne chance à toutes et à tous!
a écrit le 03/02/2014 à 19:55 :
Les sondages sont édifiants, nos instistutions doivent être réformées, on criaille aux excès d'impôts... mais on a aussi un déficit qui enfle et un gouvernement qui annonce une réforme fiscale, ou bien une reprise des impôts? Un petit français, peut-il avoir une petite question relativement au petisme économique? Les cerises sont-elles cueillies relativement au temps? Mr Keynes a fait de grands coups d'épée dans l'eau! L'Etat c'est Moi, vive le Colvert de la mare aux canards qui boitent! On subventionne l'agriculture, la littérature, et les start-up pour nos diplômés? On en guillotine réplublikeynement ou républiçonnement parlant 50%. Et la cédille sautera-t-elle en genre pluriel? On fait une petite croissance, une petite divergence par rapport à notre grand voisin, pour du petisme économique. Un petit logement, une petite voiture, des petites entreprises (sans Mittelstand), un petit moral, et un petit PMI... pour un grand PMU financier. On nous parle d'une crise bancaire nationale, les banques françaises seraient les plus risquées au monde pour plusieurs centaines de milliards... alors on fait une bombe financière? Et pour l'IDH, indicateur de développement humain, on est 20ème, nous sommes des as de l'humanisme, dans les pays où il fait bon vivre on est 20ème, 19ème pour l'effiscience de la santé, pour la création d'entreprise, doing business, 38ème... pour ce qui est du libéral social, voila une bonne oxymort sociale! On fait un virage ou un mirage? Alors adieu le socialisme, on lâche l'affaire? Alors courage... Mr Hartz sera-t-il employé? 50 milliards d'économies en 3 ans et un "geste" ou effet de manche pour les ménages? 3% des 77 milliards des PEA va aux PME, ETI... on modernise l'inaction publique par grosse commission ou comité théodule? On décrète la croissance par circulaire et ronds points dans un pays avec pétrole mais sans idées? La croissance ne serait pas un pré-requis? Doit-on dire développement durable, sur le sable ou bien en carton (pour le nombre de pauvres qui augmente). Commission nationale de désendettement des rats-pattriés réinstallés dans une profession non salariée... A quand le lancer de rats? Y aura-t-il une contre-péterie aux grands projets pets dans l'eau, ou bien pédalo, aux 20 milliards de cadeaux aux entreprises ou bien une contrepartie? Alors Vercingétorix la poule gauloise subventionnée à crédit, va-t-elle se couper une aîle concernant les régions, et la moustache? La production nationale d'endives est passée de 1989 à 2009 de 424304 tonnes à 306664 tonnes, on fait dans l'andouille? Et si on simplifiait l'attractivité?
Réponse de le 03/02/2014 à 21:31 :
On est dans les énormes mités économiques alias bourdes sur le fromage, pardon chômage. Dans les termites ont trouves les poux, parasites, les lentes au travail et les charançons, ça rend çon!
a écrit le 03/02/2014 à 19:45 :
Déjà, il y a plus de trente ans, je disais:
"Chez les politiciens, le meilleur ne vaut rien".
Ou encore
"Vaut le détour afin de l'éviter à tout prix".
a écrit le 03/02/2014 à 19:06 :
La décadence socialiste bat son plein. Chacun sait ce que ça a donné en URSS. Quand on voit que la vie d'un chat a plus de valeur que celle de l'enfant embryonnaire, comment ne pas se sentir écoeuré?
a écrit le 03/02/2014 à 19:04 :
On aimerait bien les aider...
Mais ils ont détruit ce ciment commun : le langage. Les pierres non assemblées tombent logiquement.
a écrit le 03/02/2014 à 18:50 :
Le peuple évolue , les politiques non ! le citoyen ressent le besoin de prendre part aux décisions et de ne plus déléguer ses pouvoir à d'autres personnes , frustration car d'innombrables décisions prises par le politiques ne correspondent pas à celles de leur électeurs . De plus les politiques se conduisent comme des gens au dessus du peuples trop payés par rapport à la misère . Ils viennent de partager 82 millions d'euros qui auraient servis à sauver bon nombre de SDF mal nourris et sans toits , livrés à la promiscuité et en grand danger hivernal et ils y en a de tous les âges .
a écrit le 03/02/2014 à 18:29 :
C est bon signe, ca veut dire que les francais sont très lucides , ce qu ils ont dailleurs toujours été .
Ils voient bien la destruction progressive de leur pays , par le socialisme et l immigrationniste incontrolée, un pays livré a un monde qu ils ont du mal a apprivoiser puisque leurs elites ne leur ont jamais ouvert les yeux sur ce monde
Réponse de le 03/02/2014 à 19:05 :
Et par le sarkozisme et le chiraquisme...
Réponse de le 04/02/2014 à 9:18 :
Tient il existe encore un bobo de gauche , encore un qui ne paie pas d'impôts.
a écrit le 03/02/2014 à 18:26 :
Logiquement après 30 ans de socialisme, les gens sont a bout .C est comme l Angleterre des années 70, le Times titrait " Social Pessimism"
Apres avoir ravagé l économie le socialisme ravage toujours les consciences, les gens ne croient plus en rien sinon en eux meme, ils sont fatalistes et déprimés.
Réponse de le 03/02/2014 à 18:57 :
très vrai rien a ajouter
a écrit le 03/02/2014 à 18:16 :
Les causes ne sont pas psychologiques, elles sont factuelles: économie déprimée, investissements en fuite, syndicats saboteurs, industrie en lambeaux, fiscalité galopante, insécurité générale, justice passoire, etc..C'est le résultat des "trente piteuses" socialistes (à part quelques intermèdes).
a écrit le 03/02/2014 à 17:27 :
J'ai une petite entreprise avec 5 personnes (+moi)... et je bosse 12 heures par jour parfois 14 heures, parfois un peu le dimanche aussi... MAIS ALORS.... quand je vois que certains politiques arrivent à afficher plus de 20 "emplois" (ou fonctions).... et autant de salaires et/ou d'avantages il faudrait m'expliquer comment celui qui fait 27*35 heures par semaines soit 945 heures de travail hebdomadaire.... arrive à les caser dans 7*24 heures (soit 168 heures !!!!)
Réponse de le 03/02/2014 à 17:55 :
Vous oubliez les banquets , les inaugurations, les interview , les permanences . Le temps serait extensible pour nos hommes politiques.
Réponse de le 03/02/2014 à 18:38 :
ville du pas de calais ou le peuple souffre de la misere cout par habitant des elections 45 euros par habitant soit un budjet de 3400000 euros par la mojorite restantes
a écrit le 03/02/2014 à 17:23 :
Les politiques et les médias apparaissent aux Français sous leur vrai jour à savoir une caste prédatrice au dessus des lois et qui domine par la culpabilisation et la répression des citoyens. Quand en plus on s'aperçoit qu'ils ne respectent pas eux même la loi pour certains comment ne pas être révolté !!!
Réponse de le 03/02/2014 à 17:54 :
Je partage votre point de vue depuis une bonne dizaine d'années.
Réponse de le 04/02/2014 à 0:36 :
Je ne pourrais pas dire mieux. Et la tendance est exponentielle. Monter les gens les uns contre les autres, tandis qu'ils s'arrogent tous les droits de refaire la société a leur convenance et de piller les ressources publiques pour le bien de leur(s) gang(s)... Voici pourquoi il n'y a pas mafia dans notre pays, elle est déjà tout en haut aux manettes.
Réponse de le 09/02/2014 à 20:05 :
VIVE DE GAULLE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :