"Quand un employeur étranger écoute Gattaz, il n'a pas envie de s'installer en France" (Edouard Martin)

 |   |  318  mots
Devenu tête de liste PS, l'icône de Florange estime que le Medef n'est pas vendeur du Made in France. (Photo : Reuters)
Devenu tête de liste PS, l'icône de Florange estime que le Medef n'est pas vendeur du "Made in France". (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
L'ancien représentant de la CFDT à Florange estime que le débat sur le pacte de responsabilité est monopolisé par le patronat européen qui dicte ses termes.

Edouard Martin se dit "dubitatif". Tête de liste PS pour les élections européennes dans l'Est , celui qui a été la figure de proue du mouvement syndical de Florange doute de l'efficacité d'une baisse du coût du travail car "le patronat européen donne le la" en centrant le débat sur "le coût de la main d'œuvre". La réduction du coût du travail fait partie des mesures phares du pacte de responsabilité présenté en janvier par le chef de l'Etat. 

"Le président essaie par tous les moyens de renverser la situation qui n'est pas simple. (...) Je regarde, j'espère que cela va marcher", a déclaré Edouard Martin sur France Info ce lundi. 

    >> Lire aussi Les faits d'armes d'Edouard Martin, l'icône de Florange 

Par ailleurs, alors qu'une trentaine de patrons d'entreprises étrangères sont invités à l'Elysée pour un "Conseil d'attractivité", l'ex-représentant syndical a évoqué la responsabilité des dirigeants d'entreprises françaises. 

 "C'est aussi au patronat français d'envoyer des signaux à ses collègues internationaux", ajoutant que le Medef n'est pas "très vendeur du "made in France"".

"Lorsqu'un employeur étranger écoute [Pierre] Gattaz, effectivement il n'a vraiment pas envie de s'installer en France."

Le virage de Gattaz

Une semaine plus tôt, lors du déplacement présidentiel aux États-Unis, Pierre Gattaz a rejeté l'idée-même de contrepartie au pacte de responsabilité proposé par François Hollande, forçant le président de la République à réagir.

Sous la pression de l'Élysée, le président du Medef a depuis esquissé un virage sur l'aile et accepté de prendre des "engagements de moyens" mais pas de "résultats" pour des emplois en échange d'une baisse des charges des entreprises.

Les partenaires sociaux se rencontreront le 28 février pour discuter plus en profondeur des modalités d'applications du pacte de responsabilité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2014 à 9:13 :
monsieur Mittal ,investisseur étranger aurait sans doute dû écouter E. Martin !!! MDR
a écrit le 19/02/2014 à 8:57 :
La Tribune je vois que vous triez les commentaires et diffusez surtout ceux qui sont haineux envers Edouard Martin qui à mon sens à fait une faute en s'alliant au PS mais qui ne mérite pas qu'on lui crache à la figure.
Réponse de le 19/02/2014 à 13:03 :
Effectivement, seuls les commentaires à charge contre Edouard MARTIN trouvent grâce aux yeux socialement brouillés de La Tribune.
a écrit le 19/02/2014 à 2:16 :
Vous allez quand même pas noue reprocher d'aller à la soupe !
a écrit le 18/02/2014 à 21:23 :
il n'a pas honte ce monsieur?
je souhaite que tout le monde vote contre ce monsieur aux europennes
a écrit le 18/02/2014 à 19:32 :
ce faux cul, traite des ouvriers se permet de juger les gens ,lui qui a abandonné tout pour le fric, un vrai socialo, pur et dur tout pour le pognon, un peu comme guerini, les ouvriers RAF le pognon, rien que le pognon. La honte du syndicalisme, comme les chereque d'ailleurs, bien planqués par les socialos, et on voudrait que l'ouvrier de bas INTELLIGENT se syndique? GAg?
a écrit le 18/02/2014 à 18:13 :
Ce nanti socialiste qui a trompé se camarades en Lorraine ferait mieux de s'écraser dans son coin et de conserver son souffle pour un autre usage. Il peut en avoir besoin chaque matin
a écrit le 18/02/2014 à 14:18 :
Et quand il voit MARTIN, il se sauve....
a écrit le 18/02/2014 à 10:08 :
C'est E. Martin qui leur donnera envie de venir avec des images de destructions de sous-préfectures et de séquestration de PDG.
a écrit le 18/02/2014 à 9:55 :
Martin vs Gattaz, c'est l'hopital qui se fout de la charité ;-) Il n'y a pas que les tribunaux d'exception pour juger les traitres, et gageons que les prochaines élections européennes le lui signifient définitivement !
a écrit le 18/02/2014 à 9:33 :
UN ouvrier syndicaliste au parlement européens c est formidable ils en faudrais plus ? QUAND a m Gattaz il devient gâteux ,,,???
Réponse de le 18/02/2014 à 13:34 :
Le terme "ouvrier" est un déshonneur pour un syndicaliste qui n'aspire pas à se contenter des miettes du capitalisme. La politique est un bon tremplin pour atteindre cet objectif.
a écrit le 18/02/2014 à 8:35 :
Est ce la faute de Gattaz, ou bien de l'enfer fiscal, législatif et économique actuels français si la France est dans cet état?
Bravo Martin, je pense pouvoir affirmer sans crainte d'être démenti que vous êtes le champion toutes catégories de la mauvaise foi et du mensonge démagogique.
Réponse de le 18/02/2014 à 13:04 :
C'est tout simplement un socialiste...
a écrit le 18/02/2014 à 8:33 :
Vraiment la majorité des commentateurs sur ce site sont d'une telle médiocrité qu'ils en sont désespérants. Insultés comme ils le font Edouard Martin simplement parce qu'il est syndiqué et ne sort pas des grandes écoles est vraiment un réflexe de castes. Des arguments seraient mieux inspirés que des insultes quand à prendre la défense de M Gataz cela relève de l'exploit. Ce système financier nous conduit tout droit à la barbarie et même ceux qui le soutiennent aujourd'hui le subiront demain.
Réponse de le 19/02/2014 à 8:46 :
Vous savez, La Tribune, je ne l’ai jamais vue que dans l’antichambre de la direction. Il ne faut pas s’étonner que le patronat (le plus bête du monde) se défoule sur un gars qui, malgré tout, les a bien embêtés dans leurs vues de démanteler la sidérurgie Lorraine. Le Gattaz-club ne fait que se mettre au niveau de nos paysans, pêcheurs, commerçants, etc qui se disent patrons mais se tournent vers la collectivité au moindre écueil et se rebellent à la moindre demande de participation au fonctionnement de cet Etat dont ils profitent amplement.
a écrit le 18/02/2014 à 1:26 :
Monsieur Gattaz n'est pas à mettre en cause nommément.
C'est tout le système financier français qui ne nous convient pas.
Trop opaque , trop , beaucoup trop lent.
Il n'est même pas possible d'avoir , en données temps réel les positions Long et Short sur les valeurs côtées à Paris.
Au cas où vous ne le sauriez pas , les décisions , chez nous , se prennent en quelques minutes , voire moins.
a écrit le 17/02/2014 à 21:31 :
Un ex-syndicaliste tête de liste du PS aux européennes est très mal placé pour critiquer un patron français qui en plus n'a pas fui la France pour ne pas payer d'impôts.
a écrit le 17/02/2014 à 21:26 :
N'oubliez pas d' aller voter a gauche. .. on a besoin des gens comme Martin/Melenchon pour couler plus vite.
a écrit le 17/02/2014 à 20:23 :
Quand un représentant syndicaliste préfère les honneurs et l'argent il n'a pas de leçons à donner.
a écrit le 17/02/2014 à 19:33 :
On se doute que chacun défend son clocher, mais entre le patron du Medef et un type qui a trahi ses camarades et qui ne connaît rien à l'entreprise (si ce n'est les revendications) pour avoir un poste au sein du PS, y a pas photo :-)
Réponse de le 17/02/2014 à 19:44 :
Gattaz trahit la France, ca c'est sûr : tous les fraçais en ont été témoins. Pour E. Martin, il me semble qu'il a fait ce qu'il a pu. Vous faites de la désinformation, mais c'est à la mode depuis quelque temps.
Réponse de le 17/02/2014 à 20:18 :
Sans le MEDEF et son patron, la France aurait encore plus de chômeurs alors qu'avec Martin la France e la st devenue la championne de la fumisterie
a écrit le 17/02/2014 à 19:18 :
Edouard Martin est lamentable!Il joue contre son propre camp.Les électeurs doivent choisir la candidate de l'alternance.
a écrit le 17/02/2014 à 18:24 :
Et Martin, il donne vachement envie de venir en France.
a écrit le 17/02/2014 à 18:23 :
Celle-la c'est la meilleur de l'année. Je crois qu'il aura l'Oscar !
a écrit le 17/02/2014 à 17:47 :
Le Medef a la CGT qu'elle mérite et vice-versa. Aussi nuls et incompétents les uns que les autres. De la CGT, ça fait longtemps qu''on n'en attend rien;j'ai écouté Thierry Le paon (par hasard) ce matin sur i télé . C'était du Krasucky en moins drôle. Quant à Gattaz sa sortie verbale aux Etats-Unis l'a complétement discrédité. Les uns comme les autres ne cherchent que l'affrontement et absolument rien d'autre.
Réponse de le 17/02/2014 à 19:04 :
+1000
a écrit le 17/02/2014 à 16:50 :
et quand il voit la fin de l'usine Goodyear, a-t-il envie de se faire séquestrer devant la passivité des amis socialistes des syndicats?
a écrit le 17/02/2014 à 16:32 :
il faut faire confiance a la cgt avec la rue elle a le pouvoir
a écrit le 17/02/2014 à 15:53 :
cher syndicaliste français, on pourrait largement vous rétorquer : "Quand un employeur étranger écoute la CGT, il n'a pas envie de s'installer en France" ...
a écrit le 17/02/2014 à 15:53 :
Et quand on écoute ce type on a vraiment pas envie de se syndiquer, surtout à la CFDT !
a écrit le 17/02/2014 à 15:18 :
"Edouard Martin syndicaliste ET tête de liste PS pour les élections européennes dans l'EST" à partir de là tout est dit. Pourquoi ne parle t-il pas des syndicalistes de Goodyear qui ont séquestré leur patron et dont tout le monde parle dans le monde ?

Bah c'est comme d'habitude pauvre France...
Réponse de le 17/02/2014 à 16:07 :
Les syndicalistes français sont totalement déconnectés du monde , ils sont encore au 19 e siècle et en plus ils sont égocentriques (le socialisme est le meilleur système )
a écrit le 17/02/2014 à 14:21 :
lamentable.
Les propos de ce syndicaliste de salon sont dans l'esprit de nos gouvernants.
Toujours la faute des AUTRES!!!
Comme à St Nazaire,ville à devenir sinistré comme Florange,car le Coréen ne va pas se laisser dépouiller,et l'Acheteur,le suivra.
C'est cela la réalité du quotidien et du vécu!!!
mais quand on vit en Absurdie,tout est possible.
Réponse de le 17/02/2014 à 14:36 :
C'est le discours du MEDEF : toujours la faute des autres. personne ne leur a interdit de se développer dans les pays émergents.
Et quand on demande des engagements sur des résultats, on voit le travail. Et venir
baver sur son pays à l'étranger est une étrange méthode pour brandir un drapeau français
a écrit le 17/02/2014 à 14:21 :
Edouard Martin se trompe dans la mesure où un employeur quel qu'il soit regarde D'ABORD les faits et actes posés par les acteurs sociaux, et leur arbitre, l'Etat ! Les paroles sont de peu d’intérêt finalement...
a écrit le 17/02/2014 à 14:17 :
Avec ses centaines de milliers d’Édouard Martin qui tous rêvent d'interdire tout ce qui n'est pas obligatoire, c'est la France qui est mal barrée. Quel investisseur sensé viendrait risquer ses capitaux au paradis des bureaucrates hargneux, des syndicalistes déjantés, des monopoles intouchables (taxis, notaires, pharmaciens, etc.), de l’éducation "discount" ("que le monde entier nous envie" selon vous), de l'inquisition fiscale, des congés payés éternels et des taux d'imposition surréalistes? Camarades, encore un petit effort et bientôt vous serez peinards, entre franchouillards et pourrez vous congratuler mutuellement en mangeant vos maigres gamelles de viande de cheval surgelée. Tous pour un, un pour tous et 75% pour Bercy!
a écrit le 17/02/2014 à 14:14 :
Parce qu'en écoutant M. Martin, il en aurait envie ? Laissez-moi rire, un agitateur qui se glisse maintenant dans le parti de ceux qu'il critiquait avec virulence il y a peu…pas crédible !
a écrit le 17/02/2014 à 13:54 :
C'est sûr que les discours des syndicats ont attirés du monde ...
a écrit le 17/02/2014 à 13:54 :
N'importe quoi. Moi je trouve qu'il a parfaitement raison cet homme là.
Ils sont jolies vos commentaires, qui débordent de "vérités" absolues avec toujours les mêmes rengaines: Trop d’impôts, trop de syndicat. De toute façon, c'est bien connu, c'est à cause des travailleurs si il n'y a pas de travail. C'est de la faute de la gauche qui est là depuis un mois si la France va mal (même si on libéralise depuis 30 ans). C'est de la faute des syndicats si les usines ferment. etc etc... allez, je vous en donne une en échange : si les investisseurs n'investissent pas... C'est déjà par ce qu'il y en a trop peu qui captent tout l'argent... et que ceux-ci refuse d'investir si ils n'ont pas un retour à 40% dans l'année !!
Pfff, si on regarde les chiffres: la France n'est pas si mal... Si on arrêtait de se tirer des balles dans le pied, se serait déjà un début. Mais ça, les capitalistes ne savent pas faire.
a écrit le 17/02/2014 à 13:47 :
Ecoute les syndicats français il a vraiment trés trés envie de s'installer en France pour voir torpiller en quelques années toutes ses tentatives de développement et autres.
Vous avez "toujours" raison chers syndicalistes et d'ailleurs c'est en partie grace à vous et à votre "anticipation" du changement pour bloquer toutes évolutions possibles que la France est en cours d'etre ruinée, si elle ne l'est pas déjà.
a écrit le 17/02/2014 à 13:28 :
Puisqu'il le dit ! En France et particulièrement, en ce moment, il est de bon ton de taper sur le patron français , cependant , je ne vous souhaite pas un jour d'en avoir 1 coréen: nous ne vivons pas sur la même planète.
a écrit le 17/02/2014 à 13:27 :
Alors que quand un employeur étranger voit qu'il peut être séquestré pendant plusieurs jours par des représentants du personnel avinés et subir moultes humiliations sans aucune sanction judiciaire, il a une grosse envie de s'installer en Frane.
a écrit le 17/02/2014 à 13:18 :
J'espère qu'il va se prendre une déculottée
a écrit le 17/02/2014 à 13:17 :
Edouard MARTIN : le politicien qui accuse le thermomètre d'être la cause des températures, et l'horloge la cause de son retard !!!
a écrit le 17/02/2014 à 13:16 :
Quand P.Gattaz ne fait que relater une réalité de l'économie française, un employeur étranger n'a pas envie de s'installer en France. Mr Martin, je me permet de vous rappeler que Mr Gattaz ne s'était pas encore exprimé sur ce sujet en 2013, et pourtant, les investissements étrangers en France ont chuté de 77% en 2013 ... la cause de cette désaffection n'est-elle pas à mettre au débit du gouvernement que vous soutenez ???!
a écrit le 17/02/2014 à 13:03 :
Il est vraiment mal place pour parler, il a choisi son confort personnel , il aurait dû créer son entreprise avant de la ramener
a écrit le 17/02/2014 à 13:00 :
Lorsque l'on voit comment cet arriviste de première, a abandonné ses collègues de lutte pour un poste bien au chaud, il y'a de quoi être dubitatif. Il ne mentionne pas la destruction du pays et de nombreux emplois grâce à la CGT en raison de dogmes dépassés...
L'Europe mérite bien mieux que ce genre de personnage...
a écrit le 17/02/2014 à 12:58 :
Ce Cgtiste est l image meme du syndicat francais qui profite du systeme patronat syndicat !
a écrit le 17/02/2014 à 12:16 :
Et quand les étrangers voient les exploits de nos syndicats, CGT en tête, pour couler les entreprises, et les mesures prises par nos députés pour leur mettre des bâtons dans les roues, ils sont bien sûr convaincus......qu'il ne faut pas s'installer dans notre (ex) beau Pays !
a écrit le 17/02/2014 à 12:08 :
C'est ça oui, ça doit être la faute de Gattaz...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :