L'arrivée de Netflix et Google TV affole TF1, Canal+ et M6

 |   |  473  mots
En Europe, le site américain de vidéos en streaming Netflix est déjà présent en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et dans les pays scandinaves.
En Europe, le site américain de vidéos en streaming Netflix est déjà présent en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et dans les pays scandinaves. (Crédits : DR)
Dans une lettre commune, les patrons des trois principaux groupes privés de télévision français appellent la ministre de la Culture Aurélie Filippetti à libéraliser le secteur de l'audiovisuel.

Le signal SOS est lancé. Confrontés "aux arrivées prochaines" de Netflix et de la Google TV sur leur marché, les patrons de TF1, Canal+ et M6, ont adressé le 11 février une lettre commune à la ministre de la Culture Aurélie Filippetti. La pressant de les rencontrer, ils donnent leur vision de ce à quoi devrait ressembler une refonte du système audiovisuel français.

Les nouveaux acteurs internet bouleversent la donne

"Ce n'est pas une crise économique que traversent TF1, Canal+ et M6, mais une mutation industrielle accélérée (...) menaçant à terme leur pérennité", avertissent Nonce Paolini, Bertrand Méheut et Nicolas de Tavernost dans leur lettre.

S'alarmant des "bouleversements provoqués par l'arrivée, dans le secteur de la télévision, de nouveaux acteurs" issus d'internet et des nouvelles technologies - à l'instar de Google, Apple, Netflix, et Facebook -, ils demandent à rencontrer la ministre pour lui faire part de "propositions d'urgence".

Fin janvier, Aurélie Filippetti avait déjà fait savoir que Netflix devrait "se plier aux régulations"  françaises s'il voulait s'implanter sur le sol national. "Netflix doit être un acteur supplémentaire du système, pas un passager clandestin qui profite sans abonder la création française", avait-elle alors insisté.

Quoiqu'il en soit, les atouts de Netflix ont bien de quoi inquiéter les géants de l'audiovisuel français : le site américain de vidéo en streaming bénéficie d'un catalogue de films au choix inégalé, investit dans des séries à grand succès telle House of Cards, et s'assure un contenu toujours a la pointe du goût des consommateurs grâce à des algorithmes ultra-performants. Idem pour la plateforme Google TV qui donne accès à tous les services Google (Youtube, applications, etc.) via la télévision.

"Une réglementation française datée des années 80"

Les trois patrons soulignent la puissance de ces groupes qui bénéficient "de cadres législatifs et réglementaires plus souples" que ceux en vigueur en France, et pratiquent "une optimisation fiscale exorbitante".

Selon eux, la situation en France pâtit d'une politique visant à multiplier le nombre d'opérateurs dans un marché pourtant stagnant, tout en maintenant "une réglementation datée des années 1980, d'une lourdeur et d'une complexité inégalée en Europe".

Ils appellent notamment les pouvoirs publics à remettre à plat "l'ensemble des taxes sectorielles", à libéraliser le secteur audiovisuel ainsi qu'à réviser les règles interdisant de publicité certains secteurs.

Au pays de l'exception culturelle, où le financement du cinéma dépend largement des chaînes de télévision, les trois dirigeants demandent néanmoins à ce que continue à être respectée une "chronologie des médias" (règles régissant l'ordre de diffusion des films sur les différents supports, salles, TV, DVD...).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2014 à 3:29 :
des pas belle maxime fille pas candeins
des faits
des avec belle
maxime
a écrit le 20/06/2014 à 10:58 :
"Chronologie des medias"... LOL!
"Intouchables" etait deja disponible sur la version americaine de Netflix 6 mois seulement apres sa sortie en France, sur le Netflix francais il faudrait attendre jusqu'en 2015 pour le voir.
Cela est en totale contradiction avec le principe meme de Netflix, qui est de proposer des films en meme temps ou avant leur sortie en DVD, mais qui devra en France se plier aux regles archaiques de "l'exception culturelle"!
La France a encore invente l'eau chaude...
a écrit le 19/02/2014 à 12:32 :
c'était fatal!! il faut évoluer y'en a assez de la daube servie à la télévision française...on a plus d'un train de retard...franchement çà fait peur la TV française, c'est du réchauffé, du VIEUX...
a écrit le 19/02/2014 à 1:01 :
Effectivement, si TF1 finance le cinéma français, tout comme canal + , il en sera de meme pour netflix !!!! Ca s'appelle la logique. Il est hors de question qu'une société etrangère ponctionne de l'argent français, pour en plus ne meme pas payer d'impots grace à des montages financiers très intelligents ( comme google / apple ) Allons nous longtemps en france etre des dindons de la farce ?? Les américains ne se gènent pas pour faire du protectionnisme !

Dans ce cas, si on autorise tout à netflix, il faudra en faire de memes pour les chaines françaises ( ne plus avoir recours à la chronologie des médias, ne plus financer le cinéma, etc ...)

Bref, un gros chamboulement à venir, qui ne sera pas simple à mettre en place ( le lobby de la TV est qd meme très important )

Ne revez pas , vous les defenseurs de netflix et du NET (oui la soi-disante revolution internet et youtube.. ) laissez moi rire. A part House Of Cards, la révolution du net n'a pas engendré grand chose : à part les youtubeurs français et le visiteur du futur ( une sorte de sous sous Kamelott ) qui réalisent leur vidéos avec 3 francs six sous , tout en faisant travailler bénévolement des dizaines de techniciens ( Ben oui, sur le net il n'y a jamais de budgets , donc on ne paie personne ) tout ça pour se faire 1000 euros de chiffre d'affaire tous les millions de vues ( une broutille par rapport à ce qu'un spot publicitaire sur TF1 peut rapporter ) , tout ça à partager entre toute l'équipe, wahou !!! franchement je ne vois pas où est la révolution!! Et comment on gagne sa vie en tant qu'artiste sur le net ? ?N'oubliez pas que l'argent est le nerf de la guerre dans l'audiovisuel , les artistes, les techniciens, les réalisateurs, ne bosseront pas gratuitement toute leur vie, et avec la "révolution du net", c'est ce qui se profile ! La meme chose dans la musique, Spotify , Deezer, Itunes, qui sont les gagnants dans l'affaire ? Les auteurs/musiciens/interprètes ? bien sur que non , les gagnants sont Spotify , Deezer, Itunes. Et c'est la meme chose pour youtube, le gagnant dans l'histoire c'est google ( c'est lui qui engrange toutes les recettes publicitaires pendant que Cyprien se fait 3000 euros max par videos , à partager entre toute sa petite équipe )

Pour netflix, vous croyez quoi? L'argent va partir où? dans les caisses de l'état? dans le cinéma français ? Bien sur que non, l'argent va partir bien au chaud aux U.S.A à L.A , pendant que nous français allons etre encore les dindons de la farce.

Soyons un peu plus protectionniste les gars!!!
a écrit le 18/02/2014 à 17:26 :
J'ai eu l'occasion de travailler pour TF1 et Canal+ en 2008 et 2009 sur ces questions précises avec des propositions technologiques simples destinées à intégrer l'évolution des modèles économiques et de leurs écosystèmes.
TF1 a tout fait à l'époque pour tout bloquer et Canal+ s'est inscrit dans le déni. D'autres que moi s'y sont cassés les dents en 2010 et 2011. Les voir jouer les geignards aujourd'hui me conduit à penser que :
. soit ils se moquent du monde
. soit ils sont gravement incompétents
. soit leurs plans intégraient déjà le fait d'user et abuser de l'état providence dont ils sont coutumiers.
Je précise que les travaux ont été menés au plus haut niveau et que ces messieurs étaient directement informés.
Quant à M6, pour eux, nul besoin de recevoir quelque conseil que ce soit venant de l'extérieur... Ils ont toujours tout su faire par eux même et mieux que tout le monde !
MDR...
Réponse de le 18/02/2014 à 17:37 :
J'ajouterai qu'en leur qualité de PDG, ils sont aussi payés pour anticiper. Ils ont manifestement failli à leur tâche. Leur conseil d'administration n'a plus qu'à en tirer les conclusions qui s'imposent et se mettre en quête de leurs remplaçants... Ce qui aurait du être fait depuis longtemps pour 2 d'entre eux au moins.
a écrit le 18/02/2014 à 11:30 :
Et puis cette satanée chronologie des médias qui ne sert finalement qu'à une chose dans son état actuel, encourager le piratage. Des tas de films ne passent jamais à la TV ni même ne sortent en dvd. Pourquoi ne pas les mettre à disposition en SVOD rapidement, qui est ce que ça va pénaliser puisque de toute façon ils ne sont diffusés nulle part. A vouloir trop protéger on fini par obtenir l'effet inverse, les personnes se désintéressent de la TV, donc les recettes diminues, etc ...c'est un cercle vicieu. Au lieu de défendre un modèle dépassé, ils feraient mieux d'utiliser leur énergie à créer un nouveau modèle viable. Google et Netflix sont partis de rien et aujourd'hui le résultat est là, ils rattrapent tout le monde. Pendant qu'en france on jouait les pantouflards, eux allaient de l'avant et grignotaient du terrain.
a écrit le 18/02/2014 à 10:30 :
Et voilà encore une belle démonstration du faux libéralisme qui embrouille les gens : Si un vrai libéralisme était appliqué, alors ils ne demanderaient pas que l'on garde le schéma: cinéma, tv, dvd, puisque cela reviens à réguler à marché en mettant des verrous. A cela s'ajoute qu'il y a encore un contre-sens entre le fait de demander que la France innove et dans le même temps refuser la mutation du marché. En fait, ils veulent qu'on leur protège leur petit marché. Rien à voir avec le libéralisme, ni avec le socialisme d'ailleurs, mais bel et bien avec du capitalisme pur et dur basé sur les magouille pour faire le plein d'argent et de dividende.
a écrit le 18/02/2014 à 9:20 :
quoiqu'on dise le Net dépasse la télévision !
a écrit le 18/02/2014 à 9:16 :
Pour mémoire, c'est TF1 qui a bloqué l'arrivée de la TNT en France. Alors les entendre se plaindre aujourd'hui, c'est risible !
a écrit le 18/02/2014 à 9:14 :
tort ou raison ... je ne sais pas ... mais je remarque que c'est toujours une attitude défensive .... ces médias voudraient que rien ne change !
a écrit le 18/02/2014 à 8:43 :
C'est amusant de voire tous ces gens des médias qui sont depuis des années des acharnées de la mondialisation qui ne jure que par l'ouverture des frontieres qui se mettent subitement a demander au gouvernement de les protegers des méchantes sociétés etrangeres qui veulent les ruiners de toute façon les socialistes seront obligers de laisser les sociétés americaines entrer en france je vois mal hollande aller voire obama et lui expliquer qui ne veut pas de netflix google ou autre c'est le commencement de la fin pour tf1 m6 canal......
a écrit le 18/02/2014 à 8:39 :
Vivement l'arrivée de Netflix, la qualité des films de ces dernières années sur les télévisions françaises s'est grandement dégradée!! Et la téléréalité à outrance abrutit tout le monde.
Une preuve? Ma grand-mère ne se remet toujours pas de l'arrêt de Downton Abbey qui a été remplacé par... Julie Lescaut. Une véritable daube à la française.
a écrit le 18/02/2014 à 8:11 :
Appuyé par le lobby du cinéma français, les télés devraient d'abord obtenir des subventions compensatrices de la perte graduelle de leur rente de situation. Au nom de l'exception culturelle, par exemple.
On est en France : l'intérêt général, c'est la somme des intérêts corporatistes, ne l'oublions pas.
a écrit le 18/02/2014 à 3:31 :
Cela s'appelle la destruction créatrice. Celui qui ne s'adapte pas meurt, point.
Ces chaînes profitent du fameux régime des intermittents, passent des séries et des films US. Ben maintenant on pourra se passer de vous, tant mieux, en plus nos enfants apprendront l'anglais.
a écrit le 18/02/2014 à 0:11 :
Attendez que je me souvienne, alcatel s'est frotté à cisco et à nokia dans les années 2000 .
Vous avez vu ce que c'est devenu ....
a écrit le 18/02/2014 à 0:08 :
Les neuneus qui nous gouvernent ne comprennent pas que toutes les grosses boites françaises vont y passer : médias, banque , automobile ... car les technos sont le cheval de troie des US. Le mal français , c'est d'être géré par des technocrates incapables de comprendre les enjeux ....
a écrit le 17/02/2014 à 22:26 :
tant mieux enfin du changement
a écrit le 17/02/2014 à 22:23 :
il faudra créer un "Netflix à la française", comme le furent en leur temps le "Google à la française" et le "CNN à la française".
a écrit le 17/02/2014 à 18:38 :
Les propos tenus ici montrent clairement que personne ne sait identifier l'enjeu.
Netflix , c'est un Titan...Google est un ogre gigantesque...
En face , vous n'avez que l'exception culturelle , un management Préhistorique ... des pistolets à bouchons...et trois ronds six sous quand ces mêmes sociétés voient continuellement affluer des actionnaires qui propulsent leurs cours et leurs valorisations à des niveaux stratosphériques.
Chronique d'un massacre annoncé...
Réponse de le 17/02/2014 à 19:06 :
+1
Réponse de le 18/02/2014 à 8:05 :
Vous avez parfaitement raison vive la concurrence étrangère.
Réponse de le 18/02/2014 à 11:15 :
Vous sous estimez grandement l'attachement des français a un journalisme responsable et de qualité:les gens préfèreront du Claire Chazal ou la verve d'un Jean Luc Reichman
a écrit le 17/02/2014 à 18:28 :
Et bien deux chaine de plus pour toujours aucun choix ça ne changera rien. Que TF1, C+ et M6 ne s’incitent pas trop vu qu'il ne diffusent que de la TV réalité, la concurrence ne sera pas sévère les nouvelles chaines diffuseront la même mer...
Réponse de le 17/02/2014 à 22:19 :
Si pour TF1 et M6 je veux bien, pour C+ il ne faut pas pousser, on voit que vous n'y connaissez rien du tout pour venir affirmer ce genre de choses, C+ est à la pointe en série télévisuelle pour lequelles ils participent beaucoup, que l'on aime ou pas, ça reste une histoire de goût.

Mais des séries tel Braquo, Borgia, Engrenage et j'en passe, on est loin de la téléréalité ou des séries gnagna de TF1 et M6.

Mais bon, les gens aiment parler sans connaître !
a écrit le 17/02/2014 à 18:22 :
De toute façon, la tv de papy et mamie, c'est fini. TF1, Canal et M6 ca fait le même effet que le suppo, ca endort.
a écrit le 17/02/2014 à 18:17 :
Et pourquoi pas travailler avec ces nouveaux acteurs au lieu des les combattre ! Ca serait quand même intéressant de voir ces acteurs évoluer en France et ça donnera un bon coup de pied au ... de ces anciennes chaines. Ils parlent de réglementation des années 80 et ben ils gèrent leurs chaines avec une mentalité des années 50 !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :