Déficit : la France maintient son objectif, Bruxelles doute

 |   |  346  mots
Le déficit public français devrait être de 4,2% selon des prévisions, en attendant les chiffres officiels fin mars. (Photo : Reuters)
Le déficit public français devrait être de 4,2% selon des prévisions, en attendant les chiffres officiels fin mars. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Les prévisions de la Commission européenne revoient nettement à la hausse le déficit public français. Pour Bruxelles, la France n'atteindra pas l'objectif fixé à 2,8% à l'horizon 2015.

Les 3%, ce n'est définitivement pas pour 2015. Le déficit public de la France va encore s'aggraver en 2014 et 2015, d'après les dernières prévisions de la Commission européenne, publiées mardi.

Alors que Paris s'était engagée à repasser en-deçà de la barre des 3% du PIB, l'exécutif communautaire estime que la France verra son déficit public grimper à 4% du PIB cette année et rester à 3,9% du PIB en 2015.

La France "tient" à sa "trajectoire"

"La France a une trajectoire de finances publiques qu'elle a présentée à la Commission européenne et elle s'y tient", a réagi Pierre Moscovici devant la presse, sans citer de chiffre.

Le ministre de l'Économie a néanmoins refusé de prononcer le mot de "3%", souriant et ironisant à mesure que les journalistes lui reposaient la question. Un discours que Moscovici avait auparavant tenu lors de la dernière publication des prévisions de la Commission européenne.

Des objectifs surestimés

En automne déjà, Bruxelles avait remis en doute les objectifs français, prévoyant alors respectivement un déficit public compris entre 3,8% et 3,7% du PIB. En réponse, le gouvernement français avait assuré que le besoin de financement français serait bel et bien ramené sous les 3% du PIB en 2015.

Paris table sur un déficit de 3,6% cette année et 2,8% en 2015, au prix de considérables réductions de dépenses. Pour 2013, la France prévoit que le déficit sera à 4,2% du PIB, les chiffres officiels sont attendus fin mars.

Bruxelles préfère se concentrer sur le déficit structurel

Selon la commission, le déficit structurel, qui gomme l'impact de la conjoncture, devrait se réduire de 0,5 point de PIB cette année, passant de 2,8% en 2013 à 2,3%, après une baisse de 0,8 point l'an dernier.

"L'effort structurel devrait être inférieur aux niveaux recommandés par le Conseil (européen) pour les deux années", estime-t-elle.

En zone euro, le déficit public moyen des pays devrait atteindre 2,6% en 2014 et 2,5% en 2015. La moyenne de l'Union européenne serait de 2,7% en 2014 comme en 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2014 à 6:44 :
Bruxelles connait bien nos "politiques"
Le déficit public français plus lourd que prévu en 2013, à 4,3% du PIB
a écrit le 28/02/2014 à 10:48 :
Si les grandes entreprises payaient leurs impots en France,....
a écrit le 28/02/2014 à 7:29 :
supprimer les allocs familial, inutile, 15 milliards d'un coups !voilà des éco !
a écrit le 27/02/2014 à 8:04 :
Ce n'est pas grave ce sont les enfants qui paieront, et beaucoup !
a écrit le 26/02/2014 à 20:57 :
Une dégradation par Moody's et ce sera l'allumage de la mèche.
Quand je vois la crasse incompétence de ce gouvernement , j'en viens presque à le souhaiter.
a écrit le 26/02/2014 à 19:50 :
Que peut on esperer d'une gestion socialo.?
a écrit le 26/02/2014 à 14:45 :
Il faut arrêter de comparer le déficit budgétaire avec le PIB, cela n'a aucun sens. Il faut connaitre le niveau de dépense face aux recettes, c'est à dire environ 1/3 du budget est déficitaire et financer par l'emprunt. Cette situation perdure depuis 40 ans, nous vivons à crédit à hauteur de 35% de nos dépenses depuis 1974 ! Mais tout va bien, nous sommes un pays riche ... de dette !
Réponse de le 26/02/2014 à 17:14 :
comme tous les pays du monde
Réponse de le 26/02/2014 à 22:01 :
Le déficit est à peu près du même niveau que les crédits délégués par l'état aux collectivités locales et existe à ce niveau depuis la loi Deferre. Cherchez l'erreur...
a écrit le 26/02/2014 à 14:39 :
La commission doute surtout sur la capacité de la France de générer des recettes ... ne disons pas suffisantes...(nous sommes très, très loin de là) mais moins insuffisantes concernant les prélevement obligatoires (taxe, impôts)D'une part, LT omet d'en parler! D'autre part, les français devraient mal accepter cette situation: pression fiscale accru = plus de déficit et moins de recettes! Belle preuve d'un échec monstueux de la France sur le plan financier!
a écrit le 26/02/2014 à 13:49 :
D'après Moscovici, la France "tient" à sa "trajectoire". Il a raison, la France va droit dans le mur. Quand les propriétaires de la dette Française vont perdre patience, les taux vont remonter, alors là bingo, sauve qui peut.
Réponse de le 26/02/2014 à 14:25 :
3 fois hélas !!! + 1000
a écrit le 26/02/2014 à 13:18 :
...Bruxelles doute...tu parles, RIEN pour le MILLEFEUILLE!!! et pourtant, ce n'est pas faute de payer, payer, être taxer etc! etc !! ils font QUOI de tout ce fric accumulé les politicards????tenez, en septembre nous aurons droit à une nouvelle "vignette" pour les vieux !! et RE-BE-LO-TEEEEEE !!!
a écrit le 26/02/2014 à 11:30 :
Ce n'est pourtant pas faute de payer des impôts, pour certains revenus le total des impôts payés est très supérieur à 100%. Comme soeur Anne ont attend la réduction des dépenses, et il y a de quoi faire pourtant. Difficile pour un élu d'être à la fois compétent , courageux et faire abstraction de la démagogie qui règne en maitre.
Réponse de le 26/02/2014 à 22:14 :
La seule méthode qui marche c'est d'asservir les dépenses aux recettes : payer les services publics qu'on consomme pour ce qu'ils doivent coûter à l'unité d'oeuvre car le service public gratuit est une vieille lune qu'il faut combattre...et financer les transferts par des grands impôts à large assiette et à taux constants (CSG et TVA) par répartition de la recette constatée (pas de prestation définie, des points uniquement)
a écrit le 26/02/2014 à 11:19 :
La France est dans une situation délicate. Elle veut rester dans l’euro, respecter le pacte budgétaire européen, mais alléger les prélèvements sur les entreprises pour améliorer leur compétitivité tout en évitant de faire une dévaluation interne sévère, vu les résultats calamiteux qu’elle a donnés dans les pays de la zone euro qui en ont fait une tels la Grèce et l’Espagne qui ont un chômage énorme, et il lui faut, bien sûr aussi, inverser la courbe du chômage. Atteindre tous ces objectifs, en même temps, relève de la mission impossible, même si bien évidemment le gouvernement français est pratiquement dans l’obligation de mentir en prétendant le contraire. Au passage un financement à prendre en charge par le budget de l’Etat français, d’ici à la fin de 2015, sera une restructuration importante de la dette grecque dont la France devra prendre en charge sa quote-part , ce qui n’est bien évidemment pas prévu aujourd’hui. Il ne faut jamais penser au pire et être tout le temps optimiste. C’est la méthode Coué qu’applique actuellement le gouvernement français. Tant que ça peut durer comme cela.
a écrit le 26/02/2014 à 10:30 :
bruxelles doit baisse l euros ,? ON A UN MONNAIE TROP FORTE,,???
Réponse de le 26/02/2014 à 12:49 :
Baisse de l'Euro de 15  % =
- augmentation des exportations pour les 3 % d'entreprises exportatrices en France qui seront gagnantes (marges supérieures qu'elles utiliseront comme bon leur semble).
- baisse du pouvoir d'achat pour tous les Français par augmentation de 17,6 % (100 / 85 = 1,176) du prix des importations hors zone euro (essence – fuel – gaz – vêtements – informatique – logiciels - vidéo – smartphones - écrans TV etc...).
Réponse de le 26/02/2014 à 13:23 :
la France a, avant l'avènement de l'euro, dévalué 14 fois sans monnaie sans autre résultat que d'appauvrir le pays vis a vis du reste du monde (devaluer= s'apauvrir) et maintenir l'industrie française dans une production bas de gamme. L'Italie (pas l'allemagne) dégage un excedent industriel de 100Mds euro en 2013! Devaluer c'est pour les loosers
Réponse de le 26/02/2014 à 14:01 :
- Augmentation des exportations pour les 3 % d'entreprises exportatrices en France
+ gain de compétitivité prix pour tous les produits fabriqués en zone euro par rapport à ceux produits en dehors (Royaume uni, république tchèque, Japon, Etats-Unis...) à condition que l'essentiel des consommations intermédiaires proviennent de la même zone monétaire.
Mais le débat étant déjà clos par nos amis allemands pour lesquels l'euro est sous évalué par rapport à leur compétitivité, donc... rien à espérer de ce côté là:(
Réponse de le 26/02/2014 à 14:33 :
l'Allemagne a 200 milliards d'excédents pas 100. les dévaluations permettaient aux autres pays européens de résister à l'Allemgne
Réponse de le 26/02/2014 à 22:07 :
Il ne faut pas toucher à la monnaie. Par contre on peut baisser nos coûts comme les allemands. Rien ne nous empèche par exemple de financer nos retraites avec la TVA et de mettre en place le revenu de base financé par la CSG pour baisser le SMIC et décharger les salaires. Rien ne nous empèche....sauf notre indécrottable idéologie.
a écrit le 26/02/2014 à 9:48 :
le royaume uni qui fait soi disant de l'austérité aun déficit publique deux fois plus élevé.
a écrit le 26/02/2014 à 9:33 :
Pourquoi pas les mêmes titres pour les USA et le Royaume Uni qui sont bien plus déficitaires que nous?
Réponse de le 27/02/2014 à 3:57 :
USA et Royaume Uni sont des pays souverains. eux.
a écrit le 26/02/2014 à 9:08 :
On ne dois pas faire des réformes pour "l'Europe" mais seulement pour la France et cela impose le retour de notre souveraineté!
Réponse de le 26/02/2014 à 14:27 :
on ne peut mieux dire !
a écrit le 26/02/2014 à 9:05 :
Pour réduire la dépense publique, il faut réformer l'état, administrations et entreprises publiques, il faudrait forcé l'hostilité des conservateurs de droite comme de gauche. La monarchie parlementaire et sa caste de nabab de 5,4 millions de fonctionnaires état, territoriaux, chu... qui ruinent notre pays avec leurs avantages acquis, leurs placards dorés, leurs rentes de situation... cette armée d'égoïste illustre notre archaïsme. Elle prouve que l'on ne modernisera pas notre économie sans répartir les efforts. Pourquoi les salariés du privé travailleraient-ils plus quand les fonctionnaires ne consentent aucun sacrifice. Après les pays arabes, l'Ukraine, arrivera le printemps français de la société civile contre cette République bananière. Ainsi va la France dans son déclin...
Réponse de le 26/02/2014 à 9:49 :
En Grèce il a été appliqué ce que vous dites
Réponse de le 26/02/2014 à 11:34 :
indépendamment de l'incapcité des gouvernants à s'adpater au contexte mondial il y a une vraie question pour la France : aurons nous un jour un candidat qui sache s'entourer, gérer un pays pour diminuer les dettes et son budget et rétablir la confiance à l'international et localement ???
Réponse de le 26/02/2014 à 16:06 :
Le pro du copié/collé, du message avec les mêmes fautes d'orthographe, les mêmes fautes de syntaxe, et la même analyse digne du de bistrot du commerce a encore frappé : bravo pour cet exploit. Donnez votre recette : CTRL+C puis CTRL+V ; quelle précision du geste !!!! Ce texte mérite le prix Nobel de littérature !
a écrit le 26/02/2014 à 9:00 :
Tout parait évident quand on suit la même "méthode" mais avec des "armes" différentes, mais malheureusement Bruxelles impose des "armes" que nous n'avons pas et d'autres dont on a du se défaire, du coup nous sommes dans la catégorie des losers! Mais pas pour bien longtemps, dés que l'on aura retrouve notre souveraineté monétaire!
Réponse de le 26/02/2014 à 22:09 :
Pas besoin de sortir de l'euro pour s'en sortir. Nous pouvons faire comme les allemands tout simplement...
a écrit le 26/02/2014 à 7:58 :
distribution d'iPad, théorie des genres, réforme du mariage, lois mémorielles, balades en afrique, sillicon valley et promenades en scooter devraient pourtant dégager des excédents commerciaux.
Réponse de le 26/02/2014 à 9:42 :
la réforme du mariage est effectivement une explication de la crise économique.
a écrit le 26/02/2014 à 0:30 :
seul le peuple peut sauver sa peau, il est temps d'agir !
a écrit le 25/02/2014 à 21:40 :
La France continue de vivre au dessus de ces moyens et le gouvernement est autiste et ne veut pas comprendre.
Réponse de le 25/02/2014 à 22:47 :
Il n'y a que des littéraires, dans ce gouvernement (historiens, sociologues, philosophes...) : ils ne savent pas compter...
Réponse de le 26/02/2014 à 11:17 :
essayez de faire science po ou l'ena et on en reparle
a écrit le 25/02/2014 à 21:27 :
la France n'a pas encore licencié des milliers de fonctionnaires et baissé leurs salaires de 30 % comme les grecs. résultat la consommation et l'economie greques se sont écroulées.
Réponse de le 26/02/2014 à 7:45 :
s'endetter pour consommer, tout le monde sait faire. endettez votre foyer, c'est votre choix. mais laissez les autres.
Réponse de le 26/02/2014 à 9:43 :
la Grèce est plus endettée depuis qu'elle a licencié ses fonctionnaires
a écrit le 25/02/2014 à 21:05 :
Berlin alias Bruxelles peut douter. la France a bien raison de favoriser la croissance en réduisant tte moins vite. Cela permet d'éviter une explosion du chomage à la grecque.
Réponse de le 25/02/2014 à 23:08 :
Oui mais qui va payer la dette si ce ne sont les Français quand le taux de financement grimpera? A moins que nous fassions de l'inflation... D'une manière ou d'une autre, les Français seront appauvris. En outre, il ne faut plus espérer de croissance car les impôts excessifs et le risque lié à la dette l'étouffent. Je ne parle pas de Hollande....
a écrit le 25/02/2014 à 20:43 :
Cette administration est totalement incompétente pour gérer ce pays. c'est foutu c'est un scenario a la Grèce qui nous attends!
Réponse de le 25/02/2014 à 21:06 :
C bien possible rhum Ricard stoch vodka a vous de choisir l
a écrit le 25/02/2014 à 18:53 :
Mais regardez attentivement les choses. La France a ouvert ses dernières années un grand nombre de structures publiques, souvent inutiles et nombrilistes (souvenez vous du dernier voyage de notre chef aux USA) à l'étranger. Telle une pieuvre, nous aurons bientôt suffisamment de fonctionnaires et d'élus à l'étranger pour absorber ses pays. L'Europe redeviendra française. Alors ce que dit la commission, on s'en moque. Encore quelques centaines de milliers par ci par là et c'est échec et mat.
Réponse de le 25/02/2014 à 21:09 :
La Chine a ouvert aussi plein de centre Conficius pour développer sa culture à l'internationale et son soft power.
Réponse de le 26/02/2014 à 0:03 :
On exporte des structures publiques opaques qui se font souvent concurrence pour le plus grand plaisir des élus. Les californiens ont intérêt à faire attention car à force, la silicon valley sera remplie d'incubateurs français pour créer des start ups et de centres d'information blabla. On va leur manger leur foncier.
a écrit le 25/02/2014 à 18:38 :
Seulement un jour de carence, en cas d'arret de travail Fonctionnaire, avait été instauré. La Ministre l'a supprimé. Dans certaines branches de la Fonction publique 43% des effectifs sont en arret maladie. Le seul jour de carence, l'avait fait chuté de moitié, il a rebondi à son taux précédent. Le fonctionnaire est à nouveau !!! payé au 1er jour d'arret maladie. Il doit enfin subir aussi 4 jours de carence en cas d'arret maladie. Le Fonctionnaire et son emploi garanti à vie devra aussi cotiser en contrepartie au chomage au MEME taux que le Privé : de la sorte le déficit terrible de la branche chomage de la sécu sera excédentaire, et permettra par l'excédent de subventionner le régime général de retraite
Réponse de le 25/02/2014 à 23:57 :
Les fonctionnaires à gagner plus que le smicard sont une minorité. Supprimez les administrateurs les sous préfets et les préfets et autres hauts fonctionnaires inutiles et votre état n aura plus de déficit si grave...
a écrit le 25/02/2014 à 18:30 :
La France s'enfonce dans les dettes et de grave, la situation deviendra vite catastrophique. Aucun avenir sauf celui des larmes.
Réponse de le 25/02/2014 à 21:15 :
tous les pays du monde s'enfoncent dans la dette. ne vous inquietez pas.
a écrit le 25/02/2014 à 18:19 :
Tant que les Français et les Prescripteurs de soins, abuseront de l'Assurance Maladie, le Déficit ne se réduira pas. Les Français en abusant de la sorte, entretiennent de lourdes et incompressibles charges sur le cout du travail, et tuent eux-memes leur emploi, celui de leurs enfants, et petits enfants : La Sécurité Sociale représente 58% du total des dépenses Publiques
Réponse de le 26/02/2014 à 9:32 :
Normal la France est devenue un pays de vieux, de papys.
a écrit le 25/02/2014 à 18:01 :
Vous en doutiez ?
a écrit le 25/02/2014 à 17:00 :
Roulez dans la farine Bruxelles. Et attendez, le prochain mensonge sera encore plus fort que le pacte de responsabilité de l'irresponsable .
a écrit le 25/02/2014 à 16:53 :
Largement prévisible quoi que puisse dire Moscovici par la suite. Ils n'ont fait aucune réformes structurelles. La France perd toute crédibilité avec la bande de comique au pouvoir, il est prévisible que l'on se prenne un retour de bâton violent en refusant toutes réformes (sanction économique, hausse des taux d’intérêts). Les gouvernements successifs n'ont rien fait et lorsque l'on sera au pied du mur, cela va faire très mal! Lorsqu'il faudra tailler à la hache dans les dépenses publiques, sociales autant dire qu'il y'aura du monde dans la rue...Je vois d'ici les syndicats, fonctionnaires et autres déjà appeler à la grève générale alors que l'on doit tous faire des efforts face à la gravité de la situation.
Réponse de le 25/02/2014 à 21:07 :
Ils n'ont fait aucune réformes structurelles ? les réformes de la Grèce avec le succès qu'on connait ?Ils ont bien raison alors
a écrit le 25/02/2014 à 16:43 :
Ce n'est pas fini...! Nous aurons bien plus de marge quand nous reviendrons a notre souveraineté monétaire et pourrons faire le nécessaire pour redresser notre compétitivité sans que l'on nous "ordonne de faire là où ils veulent que l'on fasse".
a écrit le 25/02/2014 à 16:33 :
Qui aura le courage de s'attaquer vraiment au fameux"modele social Francais" qui ruine de +en+ le pays?
Réponse de le 25/02/2014 à 16:43 :
@celestin: tu crois vraiment que c'est le système qui ruine le pays ? Les gens cotisent (et de plus en plus) et travaillent pour des salaires de plus en plus maigres, la question est donc de savoir où passe cet argent. Je pense personnellement que c'est la corruption qui est à l'origine de nos problèmes !!!
Réponse de le 25/02/2014 à 22:45 :
- financement du RSA à des personnes qui pourraient travailler,
- politique culturelle dispendieuse,
- fonction publique (notamment territoriale) pléthorique,
- absence de coordination dans les hôpitaux,
- formations sans débouchés dans les universités,
- allocations logements destinées à faire monter les loyers...
Réponse de le 26/02/2014 à 6:27 :
@Patrickb: un détail vous échappe: toute l'Europe est en train de travailler mais les
français sont en vacances d'hiver (voir autoroutes bouchonnées,etc.etc.) Alors de
quoi se plaindre?
Réponse de le 26/02/2014 à 22:21 :
La redistribution entre personnes physiques (impôts d'un côté et allocations ou RSA de l'autre) n'est pas un mauvais système. Ce qui est mauvais c'est de ne pas le rendre universel (pourquoi certains ont des allocations et pas d'autres ?...hormis bien sûr les handicapés)...et ce qui est mauvais enfin ce sont des administrations peu productives (coût excessif de l'unité d'oeuvre produite par rapport au constaté OCDE)
a écrit le 25/02/2014 à 16:29 :
Les impots ont fortement augementés. Le chomage continue d'augmenter. Notre niveau de vie diminue. La dette et le deficite ne baisse pas. Qaund on est reponsable, on demissionne. Dans le prive, Hollande aurait été viré depuis longtemps.
Réponse de le 25/02/2014 à 21:13 :
si Hollande démissionne, tout va s'arranger. On pourrait remettre Sarkozy. De son temps tout allait bien.
a écrit le 25/02/2014 à 16:24 :
les 50 milliards de réduction des dépenses du budget étant transformé par le magicien hollande en 50 Mds de réduction des charges sociales aux entreprises il n'y a aucune raison que cela s'arrange en 2015 et même en 2016
Réponse de le 25/02/2014 à 16:46 :
@gc: sans compter la note que va laisser les guéguerres. Je dirais donc: tous à vos chéquiers :-) je pense également que la TVA pourrait passer assez vite au même taux qu'en Grèce (23%).
a écrit le 25/02/2014 à 16:05 :
... les français étaient moins des assistés chroniques et s'ils arre^taient de vouloir profiter d'avantages indécents qu'ils sont par ailleurs infoutus de payer, leur pays n'en seraient pas là. A force d'être moins compétents que biend 'autres peuples et plus fainéants que beaucoup d'autres (dont les Grecs qui travaillent plus que n'importe quel français), à force de frauder le fisc et de tricher systématiquement sur leurs déclarations fiscales, voilà où cela conduit. Les français ont vécu jadis sur le dos de leurs colonies et, aujourd'hui, sur le dos des du Sud européen. est-ce qu'ils arriveront un jour à se prendre en mains ?
Réponse de le 25/02/2014 à 21:11 :
incroyable le nombre de contrevérités en si peu de lignes. Par contre il est vrai que les grecs font plus d'heures que les français.
a écrit le 25/02/2014 à 15:57 :
Avec toutes les profondes réformes de structure entamées depuis 2 ans afin de supprimer tout le gras et la disfonction de nos dépenses publiques nos caisses publiques devraient etre dans le vert !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :