Les petites surprises du 1er tour des municipales 2014

 |   |  739  mots
A l'instar de Patrick Balkany à Levallois-Perret (92), Eric Woerth à Chantilly (60) ou encore André Santini à Issy-les-Moulineaux (92), bon nombre de personnalités politiques ayant (eu) des démêlés avec la justice, ont été élus dès le 1er tour des élections municipales de dimanche dernier
A l'instar de Patrick Balkany à Levallois-Perret (92), Eric Woerth à Chantilly (60) ou encore André Santini à Issy-les-Moulineaux (92), bon nombre de personnalités politiques ayant (eu) des démêlés avec la justice, ont été élus dès le 1er tour des élections municipales de dimanche dernier (Crédits : Reuters)
Des candidats décalés dont on attendait un faible score à ceux qui, connus pour leurs démêlés avec la justice, ont été réélus dès le premier tour en passant par des jeunes loups qui ont changé la couleur de la ville, La Tribune recense quelques prétendants dont les performances (au 1er tour) ont surpris.

Dimanche, le premier tour des élections municipales a notamment été marqué par une forte poussée du FN, qui laisse augurer de nombreuses triangulaires pour le second tour. En revanche, certains candidats ont surpris en étant (ré)élus haut la main dès le premier tour alors que leur nom résonne en écho à de récentes enquêtes judiciaires. A l'inverse, d'autres candidats, jugés peu sérieux ou décalés ont également étonné mais pour leurs bonnes performances cette fois. Tour d'horizon (non exhaustif*).

  • Robin Reda, 22 ans, élu au 1er tour

Robin Reda a fait passer la mairie de Juvisy sur Orge, dans l'Essonne, à droite, après 45 ans de gestion par le PS et ses alliés. Le jeune candidat qui, sur son compte Twitter, dit être soutenu par "tous les partis de la droite et du centre" a été élu au premier tour avec 52,57% des suffrages.

Il devient ainsi le plus jeune maire du département, souligne le site essoneinfo.fr.

Pour rappel, à Juvisy-sur-Orge, le socialiste François Hollande a obtenu 58,89% des voix au deuxième tour de la présidentielle de mai 2012, contre 41,11% pour son rival de l'UMP Nicolas Sarkozy.

  • David Lanaud du Gray frôle les 9%

On le compare à Coluche ou on l'affuble du surnom de "Beppe Grillo dijonnais". Ce candidat sans étiquette de 41 ans, qui s'est fait connaître pour sa promesse de rapatrier la tour Eiffel dans le chef-lieu de la Bourgogne - Gustave Eiffel est né à Dijon -, a tout de même récolté 4.023 voix d'après le site infos-dijon.com.

David Lanaud du Gray (@ddldg sur Twitter) arrive ainsi à la 4e place avec 8,55% des suffrages exprimés au premier tour.

Le candidat n'a toutefois pas donné de consigne de vote pour le second tour.

  • Tous les élus ayant des casseroles ont été réélus ou presque

A l'instar de Patrick Balkany à Levallois-Perret (92), Eric Woerth à Chantilly (60) ou encore André Santini à Issy-les-Moulineaux (92), bon nombre de personnalités politiques ayant (eu) des démêlés avec la justice, ont été élus dès le 1er tour des élections municipales de dimanche dernier, ou se sont retrouvés en ballotage favorable, comme le rappelle le site Slate.

Ainsi, le député UMP Patrick Balkany a remporté la mairie de Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, dès le 1er tour avec 51,56% des voix. Il est pourtant visé par deux informations judiciaires pour "blanchiement de fraude fiscale" et "détournement de fonds publics", comme le rappelle le site. Celui-ci précise que Patrick Balakany a été condamné en 1997 à 15 mois de prison avec sursis, 30.000 euros d'amende et deux ans d'inégibilité pour "prise illégale d'intérêt".

L'ancien ministre UMP du Budget Eric Woerth, qui fut le trésorier de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, et dont le nom est notamment revenu dans les affaires Bettencourt, Tapie et de l'hippodrome de Compiègne, a été réélu à Chantilly avec 74,61% des voix.

Le maire d'Issy-les-Moulineaux, qui l'est depuis 1980, a aussi été réélu à plus de 67%. Âgé de 73 ans, André Santini a pourtant été condamné en 2013 à deux ans de prison avec sursis, cinq ans d'inégibilité et 200.000 euros d'amende pour "détournement de fonds". Mais il a fait appel et peut donc tenter un autre mandat.

Quant au président de l'UMP, Jean-François Copé, soupçonné d'avoir surfacturé certaines prestations à la société Bygmalion créée par deux de ses proches - elle aurait reçu huit millions d'euros pour organiser les meetings de campagne de l'UMP en 2012 d'après Le Point - il a été reconduit à la mairie de Meaux dès le premier tour, pour son 4e mandat consécutif, avec 64% des voix.

>> *N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques dans les commentaires afin d'enrichir cet article.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2014 à 13:40 :
Aux municipales, on parles surprises, comme à Toulouse avec une droite à 38, basculera, basculera pas? Ou on parle des bétises économiques, voila des friandises pour le dessert. si on parle triangulaire, on joue au western, le bon, la brute et le truand. On nous joue la petite musique et on joue aux tontons flingueurs dans la presse. Seulement il y aurait une droite, on a des fourmis? Y aura-t-il démission? On oublie l'abstention, on bouddhe au sommet de l'Anapurna, puisqu'on joue aux montagnes russes économiques ou à la roulette russe financière, ou à la boulette fiscale? Et Roland, alias le raz le bol du peuple français qui joue du Cor, on l'entend? On joue à la faucille, la faux dans les actifs... on fauche les foyers français, alors nous sommes fauchés! On fait des coups de faux dans la croissance, et on prêche le vrai ensuite on sarkle? On fait croître le clochard, à quand le tocsin de la déraison républicaine? Si on triangule, on ferait mieux d'avoir un bon Gaucher, comme une bon samaritain pour le malade social. Doit-on dire finissons-en charlemagne ou bien finisssons-en charles attend pour la question du maniement, ensuite on remanie et on nie le déclin. On manie les maux... Alors pour la question du genre, aux maires doit-on dire: noces feras-tu ou bien Nocesferatu pour cause de vampire social et de sorcières avec des homonculus nommés France et on y plante des aiguilles: impôts, taxes, chômage, déremboursements et croissance nulle!!
a écrit le 25/03/2014 à 14:28 :
On parle des affaires qui sortent mais celles qui se font au quotidien et qui ne sortent pas par des gens bien pensants de gauche ( gauche caviar) et de droite... Dans un monde "tous pourris" autant voter pour des gens compétents au niveau local. Si l'on pouvait avoir au moins de la compétence en mairie, cela changera de l'incompétance de nos gouvernants...
a écrit le 25/03/2014 à 11:49 :
Cocasse les politiques ,qui confondent portefeuille public,et celui du privé.
Mais que fait dame taubira??
a écrit le 25/03/2014 à 10:30 :
Moi j'aimerais qu'un jour, les français s'abstiennent un maximum, imaginés un président Français élu avec 80% d'abstention.... la honte en europe
Réponse de le 25/03/2014 à 16:57 :
ça, ce serait très convaincant pour les politicards!! peutêtre un jour.........
a écrit le 25/03/2014 à 10:29 :
J'ai vraiment honte d’être français.. tous ces politiques corrompus qui sont élus a premier tour.
a écrit le 25/03/2014 à 1:42 :
Dijon veut tout Eiffel, Brive-La-Gaillarde veut son quartier d'affaire...oui oui. "un mini La Défense" en plein centre ville historique sur la friche d'une caserne militaire (Brune). Brive est un ville de 50 000 habitants plus prétentieuse que sa voisine Tulle et soufre de manque de reconnaissance dans sa région. Le maire sortant qui voulait conserver ce quartier obtient au premier tour 33% des suffrages contre 46% pour bâtisseur déraisonnable et fanfaron !
a écrit le 24/03/2014 à 23:23 :
Après le 2ème tour, c'est la reprise des impôts... plus tu votes, plus tu payes! Alors pourquoi ne pas dire paiera bien qui paiera le dernier!
Réponse de le 25/03/2014 à 6:31 :
Ce sont des municipale et non des présidentielles. Voter pour sont maire quand on est en zone rurale peux paraitre inutile, surtout quand il n'y a qu'une liste, mais ne pas allez voter peux invalider sont élection et faire rattacher sa ville à la communauté des commune voisines. Et là si vous aviez un maire (qui en générale n’appartient pas a une caste politique) qui faisait sont bouleau correctement, vous pouvez vous retrouver dans un beau basard... Il est important de faire la différence entre présidentielle et municipale. La seule chose que les membres des parties en général vise c'est pour leur 500 signatures et surtout pour voir si les parties à risque pour peuvent ne pas les avoir et c'est tout !
a écrit le 24/03/2014 à 23:10 :
A les municipales, des réjouissances bureaucratiques... La France, ses déficit, son chômage et ses impôts! On passe pour des belges? Pour le pacte, aussi sceptiques qu'une fosse! L'éco-pées pour faire genre d'abord? On écope aux copains d'abord? On écope 25 ans de déflation... gare à la bordée en enfilade des canons de Navaronne! Ostérité ou vertu?
a écrit le 24/03/2014 à 19:22 :
Un adjoint ump militant anti alcool aupres des jeunes en collaboration avec les autorites de gendarmerie, s' est fait gauller avec un taux extra positif , affaire etouffe et retire avant parution dans la presse , le fn a un boulevard devant lui, ceci est normal

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :