Droits TV du football français : record historique de 748,5 millions d'euros

 |   |  343  mots
On n'est pas très loin de ce l'on voulait, mais pas tout à fait non plus, a commenté Bernard Caïazzo, président du Conseil de Surveillance de Saint-Etienne
"On n'est pas très loin de ce l'on voulait, mais pas tout à fait non plus", a commenté Bernard Caïazzo, président du Conseil de Surveillance de Saint-Etienne (Crédits : Reuters)
La ligue de Football Professionnel percevra 748,5 millions d’euros par an sur la période 2016-2020 pour la diffusion des matchs de Ligue 1 et de la Ligue 2. Canal+ décroche les 3 meilleures affiches de la L1 face à sa rivale BeIn Sports.

Les deux Ligues de la période 2016-2020 n'ont même pas commencé, que déjà on célèbre ses grands gagnants. Le premier est la chaîne cryptée Canal +, qui a décroché les trois meilleures affiches de la L1 avec les lots 1 et 2, remportant ainsi un important bras de fer sur sa rivale qatarie, BeIn Sports, qui récupère les lots 3, 4, 5 et 6.

L'autre grand gagnant, c'est la Ligue de Football Professionnel (LFP), qui a signé un contrat de diffusion en progression de plus de 23% par rapport à la période précédente. Mais surtout un contrat record puisque les droits domestiques du football français (L1 et L2) n'avaient jamais dépassé les 668 millions d'euros annuels entre 2008-2012.

Les championnats français presque au niveau espagnol

Actuellement et jusqu'à la fin de la saison 2015-2016, la LFP perçoit 607 millions d'euros par an de la part des différents diffuseurs. Canal + et BeIn Sports payent pour la Ligue 1. Eurosport et BeIn Sports pour la Ligue 2. Quant aux droits "nomades" et de vidéo à la demande, ils sont partagés entre Orange, Youtube, Dailymotion et L'Equipe.fr.

Pourquoi ces droits ont-ils augmenté ? La LFP estimait qu'avec des clubs comme le Paris Saint-Germain ou Monaco, la Ligue 1 méritait de se rapprocher du montant des droits pour les championnats d'Espagne (750 millions d'euros pour les droits domestiques et internationaux). Autre modèle dont la LFP voulait se rapprocher : l'Allemagne, avec 675 millions d'euros pour les droits audiovisuels.

"Un demi-succès"

"C'est un demi-succès, on n'est pas très loin de ce l'on voulait (le montant des droits pour l'Espagne, ndlr), mais pas tout à fait non plus", a cependant commenté Bernard Caïazzo, président du Conseil de Surveillance de Saint-Etienne, et membre du comité de pilotage de la procédure d'appels d'offres pour les droits télévisuels.

Les droits en Italie et surtout en Angleterre restent encore inatteignables pour la France. En Italie ils se sont négociés à 960 millions d'euros. Outre-Manche, il atteignent la somme exorbitante de 1,7 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2014 à 19:32 :
et quand on voit pour certains, les résultats! un peu comme les politiques, faudrait les payer au résultats !
a écrit le 05/04/2014 à 16:29 :
Indécence et scandales...mais, bon c'est normal par les temps qui courent : Allez comprendre, même plus la peine de chercher, de se révolter le bocal, c'est comme ça!
a écrit le 05/04/2014 à 12:52 :
et pendant ce temps le contribuable finance des terrains de foot voir le mans

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :