Un rapport accable la compétitivité tricolore

 |   |  787  mots
En raison  notamment d'une masse salariale élevée, la compétitivité-prix de la France reste faible estime une étude de Bostoin Consulting Group
En raison notamment d'une masse salariale élevée, la compétitivité-prix de la France reste faible estime une étude de Bostoin Consulting Group (Crédits : reuters.com)
Réalisée par le cabinet Boston Consulting Group (BCG), une étude portant sur la compétitivité des 25 principaux pays exportateurs dresse un tableau très noir de l’économie française. Heureusement, il ne porte que sur la compétitivité-prix du made in France.

Si vous croyez encore en la capacité de rebond de l'économie française, ne lisez pas le rapport "The Shifting Economics of Global Manufacturing"réalisé par Boston Consulting Group (BCG) !

En effet, cette étude qui fait un point sur l'évolution de la compétitivité des 25 principaux pays exportateurs au cours des dix dernières années, dresse un tableau pour le moins déprimant du "made in France". Déjà très mal classée en 2004, la France l'est toujours dix ans plus tard, conservant le 23e rang de ce classement de la compétitivité-prix, compétitivité qui repose essentiellement sur l'évolution de la masse salariale, de l'énergie et du gaz naturel et d'autres coûts, parmi lesquels ceux d'implantation (loyers, terrain..). Remuant le couteau dans la plaie, le cabinet de conseil américain rappelle que la France était plus compétitive que l'Allemagne en 2004.

" La compétitivité française s'est érodée ces 10 dernières années notamment sous l'effet d'une faible croissance de la productivité (seulement 5% pour la France contre 23% pour l'Espagne.) mais aussi d'un retard en matière d'investissements. Bien souvent frappées d'obsolescence, leurs structures de production souffrent de la comparaison avec celles de la plupart de leurs concurrents ", observe Olivier Scalabre, directeur associé au BCG.

Tous les pays industrialisés souffrent, ou presque

La France est-elle le seul pays à avoir souffrert au cours de ces dix dernières années ? Bien évidemment... non. En matière de compétitivité-prix, la situation de la plupart de ses voisins et concurrents industrialisés ont également connu des difficultés. C'est tout particulièrement le cas de la Belgique, de la Suède, de l'Italie et de la Suisse. L'Allemagne, notre meilleur amie et notre plus redoutable concurrente tire-t-elle son épingle du jeu ? Pas vraiment. Le premier exportateur mondial se classe au 19e rang…

Plus loin de nous, la Chine, la Russie, le Brésil, la Pologne et la République Tchèque ont également vu leur avantage compétitif s'éroder lors de la dernière décennie. "On ne s'attendait pas à un tel bouleversement dans le paysage de la compétitivité si rapidement. Que la Chine soit moins compétitive en matière de coûts que les États-Unis en dit long sur les efforts consentis outre-Atlantique pour relancer l'industrie », commente Olivier Scalabre. " Dans chaque région du monde, un ou deux pays émergent. En Europe, les écarts se resserrent fortement entre la Pologne et l'Espagne voire même le Royaume-Uni. En Asie, l'Indonésie se distingue. Sur le sol américain, les États-Unis et le Mexique, on l'a vu, se détachent », poursuit-il.     

Les Etats-Unis et le Mexique tirent leur épingle du jeu

Quels sont les grands gagnants ? L'étude de Boston Consulting Group est formelle. Actuellement, les États-Unis et son voisin mexicain sont les deux pays qui affichent la compétitivité-prix la plus forte, stimulée par une modération continue des salaires, une baisse des prix de l'énergie - les États-Unis sont en passe d'être indépendants dans le domaine énergétique grâce à l'exploitation du gaz de schiste - et un taux de change favorable.

Quels enseignements peut-on tirer de cette étude ? Que la compétitivité-prix de la France est faible ? Ceci n'est pas contestable. Le déficit commercial chronique l'atteste.

Néanmoins, faut-il rappeler que la France est le cinquième exportateur mondial, malgré des déficits bilatéraux avec la plupart de ses grands partenaires malgré une qualité reconnue du made in France

Comment baisser le coût du travail ?

Pour l'améliorer, le gouvernement actuel, comme les précédents, tente désespérément d'abaisser le coût du travail sans casser le modèle social français. L'équation est éminemment délicate à résoudre. La plupart de nos voisins est confrontée à la même problématique.

C'est la raison pour laquelle l'exécutif concentre depuis une dizaine d'année ses efforts pour redresser la compétitivité hors-prix des produits français, afin que les entreprises tricolores, comme la plupart de leurs concurrentes allemandes, échappent à la guerre des prix et aient le pouvoir de fixer leurs propres prix.  

Beaucoup de mesures déjà adoptées

Pour atteindre cet objectif, de nombreuses mesures ont été adoptées. Citons notamment la simplification et le triplement du crédit d'impôt recherche (CIR) puis la création du crédit d'impôt innovation (CII), le lancement du Grand emprunt, la loi sur l'autonomie des universités, le lancement des pôles de compétitivité, la création de Bpifrance… Il n'y a plus qu'à attendre que ces mesures en partie structurelles produisent enfin leurs effets.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2014 à 16:55 :
Le coût salarial est analogue a celui des pays de même niveau de développement. Si on veut être compétitif par rapport aux pays sous développés, il faudra diviser les salaires par 10 et ca ne sera pas suffisant : il faudra aussi ne pas se préoccuper d'environnement
, de sécurité... Donc se battre sur les prix n'a pas d'intérêt. C'est sur la qualité, l'innovation, la proximité, les compétences, l'organisation des entreprises qu'il faut se battre... C'est dommage que beaucoup, notamment des patrons n'aient pas compris ça, parce que les entreprises, responsables, ne se remettent pas en cause ...
a écrit le 26/04/2014 à 15:23 :
le probleme de l'économie vient uniquement des Banques. En tant que chef d'entreprise, mème avec un carnet de commandes plein et des contrats à l'export, les banques ne suivent pas du fait des années de plomb 2009 à 2012 et malgré un retour a la rentabilité en 2013... desespérant. SOGE, Credit du nord and co, Banque POP, tous dans lememe panier. des incapables de faire un boulot d'analyse du risque.
un seul charge d'affaire un peu ancien me permet d'imaginer que ce monde là n'est pas pourri jusqu'à l'os...
Réponse de le 30/04/2014 à 9:32 :
MEL Vous n'avez pas l'impression que les banques ont changé de paradigme,les gains de productivité étant ailleurs que dans le métier ennuyeux de banquier comme dit Jacques Attali.
a écrit le 26/04/2014 à 13:41 :
CIR = argent donné aux entreprises. Etant chef d'entreprise, et touchant depuis 3 ans un CIR, je sais de quoi je parle.
Si c'est ça la solution, laissez moi rire…
a écrit le 26/04/2014 à 11:43 :
Casser le modèle social français? Un système qui crée des chômeurs + assistanat + pays où les salaires sont parmi les plus bas + le coût employeur égal le salaire versé? + un système qui ponctionne plus de 56% du pib en fonctionnement d'un état qui ne sait pas ou ne veut pas se réformer? Ah, si c'est ça le système social français, eh bien on veut bien qu'il disparaisse.
a écrit le 26/04/2014 à 11:18 :
De l'autre côté de la frontière, la Suisse se penche sur un SMIC à plus de 3000€....!!!!!
Où est le problème dans notre bonne vieille Europe...?????
Vu ce jour, sur un autre site d'info économique.
Réponse de le 26/04/2014 à 15:19 :
tout simplement le systeme bancaire qui ne finance plus l'economie mais place de l'argent gratuit emprunté à la BCE pour ses propres benefices sans aucun parcours economiques...
a écrit le 26/04/2014 à 10:18 :
La compétitivité des entreprises et leur installations sur notre sol dépend de "l'environnement" qu'offre la nation française, chose qu'elle ne fait plus (dette,décentralisation,délocalisation). Elle subventionne a perte pour créer "une croissance" alors que la "génération spontané" pour les entreprises existe si le substrat si prête.
a écrit le 26/04/2014 à 10:06 :
Achetez français pour faire baisser le chomage !!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 26/04/2014 à 12:23 :
Il ne suffit pas de le dire, il faut le faire !!!!!!!!!!
a écrit le 25/04/2014 à 22:48 :
"Heureusement, il ne porte que sur la compétitivité-prix du made in France"; Mais c'est ridicule! Effectivement cette étude ne vise pas loin ni haut. Ce n'est pas une critique. Cette étude est limité, absolument limité sur un seul critère. Par contre, la majorité des études de compétitivité sont multi-critères puis il y a pondération. C'est dans ces études que l'économie française se classe vraiment mal, perd continuellement son rang, dégringole. L'Allemagne se classe par exemple toujours parmi les premières économies en termes de compétitivité et elle progresse; qu'elle a sut avec une certaine modération salariale maîtriser ses coûts c'est une chose. Les salaires sont cependant plus élevés qu'en France, il y a bien moins d'inégalité, celle ci croit en France et elle regresse outre-rhin. le salaire médian allemand est plus élevé par rapport à la France; Mais la France a connu une progression inégalé en termes de niveau de salaires! Et en même temps le niveau de vie baisse en France chaque année par rapport à nos voisin préférés; Le vrai problème français: Les français même "économiste" ne savent pas l'expliquer! C'est d'ailleurs LA raison pourquoi l'économie française est si peu compétitive; Pourtant, l'accès aux explications n'est pas réservé à un public non-français...Le savoir est la clé à la compétitivité; l'ignorance est une exception culturelle...française.
Réponse de le 25/04/2014 à 23:54 :
qu'est-ce qui dit ?
les salaires sont plus élevés en Allemagne car les impôts pèsent plus sur les ménages que sur l'entreprise.
les coefficients de Gini (inégalités) français et allemand restent très proches. le taux de pauvreté allemand dépasse le français de 2 points, alors qu'il était inférieur il y 10 ans il me semble.
le patrimoine médian des français est un des plus élevés au monde (bien supérieur à celui US...).
mais bon, un de notre tort est probablement de ne pas avoir misé autant que l'Allemagne sur l'industrie. notamment sur l'industrie à fortes marges.
Réponse de le 26/04/2014 à 11:21 :
Les écarts socio-économique se creusent en faveur de l'Allemagne, mais les 2 pays restent encore proche - socialement. Pays à hauts salaires, à inégalités moyennes; taux de pauvreté proche (inférieur en Allemagne avant redistribution -un choix- et à un seuil de pauvreté plus élevé lié à un niveau de vie supérieur) cette réalité masque complètement les écarts de compétitivité (établies et dynamique depuis longtemps) et le fait que le rapprochement social franco-allemand est dû à un évènement historique sans précédent: la réunification; la suite; endettement massif (non respect fraternel des traités de maastricht franco-allemand) appauvrissement massif résultant à un chute au niveau de vie français en 2002. Prenez les anciens Länder comme base de comparatif sociale; ne faites pas l'exception culturelle analytique. Et n'oubliez pas que le niveau de vie de qui regresse par rapport aux allemands est basé sur l'endettement en France; l'avenir n'est pas français. Ca c'est exceptionnel!
Réponse de le 26/04/2014 à 12:59 :
bah, non, je vois pas.
en taux de pauvreté, nous sommes à un niveau inférieur, y compris avant redistribution. ou tu as vu un appauvrissement massif et une chute du niveau de vie français ?!
notre endettement en % est un peu supérieur à l'allemagne, mais notre taux d'investissement public est aussi deux fois supérieur. notre taux d'investissement global (public et privé) est supérieur à Allemagne. cela devrait contribuer à améliorer ou stabiliser le niveau de vie.
notre dette des ménages est un peu inférieure à celle allemande.
qu'entends tu par "niveau de vie" ? si les allemands ne font pas d'enfants ils ont effectivement a priori un meilleur revenu disponible. mais si les allemands ne font pas d'enfants, c'est peut-être parce-que leur pays n'est pas très "vivant, vivable" ? je sais pas.
et puis il semble que les risques de burn out et risques psychosociaux ont fortement augmenté en allemagne et bien supérieurs à la France.
a écrit le 25/04/2014 à 22:31 :
C'est le management qui pose problème, et les empilements de fonctions inutiles de reportant, de contrôle de gestion, de communication et autres. Pour retrouver de la compétitivité, la France doit retrouver de l'efficacité managériale
Réponse de le 26/04/2014 à 7:57 :
Vous n'y êtes du tou, c'est le syndicalisme, les syndicats et les syndiqués qui posent problème en France
a écrit le 25/04/2014 à 19:01 :
Déjà dans les années 80 la BCG vaccinait ! je les revois, dans la salle de réunion chez BAHLSEN mâchant leur chewing-gum ; "ce secteur n'est pas rentable, arrêtez ça". Et c'est comme ça, ainsi que d'autres, que j'ai perdu mon job en huit jours. C'est tres Américain, cette façon de faire, et nous, moutons de panurge, on suit.....
a écrit le 25/04/2014 à 17:15 :
Ce qui est étonnant, c'est que ces rapports ne tiennent pas compte de la réalité. Si ce que dit celui-ci était vrai, on le verrait dans les chiffres des exportations. Or c'est faux. La Grande-Bretagne est un très mauvais exportateur. Et la place de l'Allemagne en 19 ème position peut faire rigoler. On a donc de purs théoriciens, sortant des études d'on ne sait pas où, qui ne regardent même pas la réalité....
a écrit le 25/04/2014 à 17:15 :
Les USA ont surtout construit les usines de billets les plus compétitives du monde pendant la crise.
a écrit le 25/04/2014 à 16:59 :
Quand je lis les commentaires précédents (et surement les suivants malheureusement) il effarant de voir que les commentateurs prennent pour paroles d'évangile n'importe quelle étude qui sort. La Tribune (dans son souci de proposer une information la plus incomplète possible) ne précise même pas qui est BCG ! M'enfin, je me rassure en espérant qu'il ne s'agisse que des trolls adeptes du french bashing qui se réjouissent dès qu'une étude négative sur la France sort afin de cracher leur venin sur ces horribles communistes à la barbe longue et mangeurs d'enfants qui sont au pouvoir depuis...2 ans seulement (il est drôle de voir comment la frustration des fans du roitelet Sarko 1er, qui ont mangé des vannes pendants 10 ans sur leur favori, leur fait perdre la notion du temps et du bon sens).
a écrit le 25/04/2014 à 16:25 :
une opération marketing/pub pour la supposée "US manufacturing renaissance".
a écrit le 25/04/2014 à 16:00 :
Ce sont majoritairement nos politiques, formés par les grandes écoles, qui devraient se mesurer en termes de "compétitivité"..Ils sont inexorablement "à la ramasse" des têtes super bien faites, de vrais ordinateurs animés, mais incapables de penser un modèle et un nouveau contrat social pour une nation au sein d'une économie globalisée. Regardez le recul de l'ENA, de Polytechnique, des Mines, d'HEC, toute cette "élite" qui pantoufle allègrement dans le partenariats publico-privés et qui se goinfre de petites attentions et douceurs raffinées. Ce sont eux, qui nous parlent de compétitivité...,? Et la prime c'est qu'ils accusent Bruxelles, et l'on va encore dire que ce sont les anciens de gauche qui nourrissent le FN....Quelque chose se putréfie là-haut, dans ces "élites"...
a écrit le 25/04/2014 à 15:33 :
Sommes-nous compétitifs ou peu passionnés par l'export qui n'est pas notre tasse de thé.
J'ai vu dans ma boîte se limiter aux clients français, mais italiens ou allemands boff!
Réponse de le 26/04/2014 à 11:28 :
je suis de votre avis car je l'ai vu dans de nombreuses entreprises françaises , les marchés des autres ont s'en fout , donc l'Italie , l'Allemagne , ou d'autres encore meme a monnaies fortes on va pas prospecter pour faire monter la société , ensuite il y'a le coté frileux des entreprises et cela se comprend , on a la législation sociale qui bouge le plus au monde et depuis 30 ans cela n'a pas cessé avec des normes de plus en plus contraignantes , un syndicalisme de classe qui ne survit que grâce a un faible pourcentage sur-representé dans le public car complètement a coté de la plaque coté privé ( pas en allemagne ou Ig métal ou eux sont moins sectaires ) mais bon coté export pas un de mes collègues ne parlait une langue étrangère a part le français et encore ..
a écrit le 25/04/2014 à 14:56 :
Et pendant ce temps, un rapport indique qu'aux USA la classe moyenne est en voie de disparition, les plus riches le sont de plus en plus et la classe pauvre grandit.
Mais il faut garantir la rente spéculative, car il s'agit de cela et de rien d'autre.
a écrit le 25/04/2014 à 13:19 :
On nous dit aussi que selon la Banque Mondiale, nous sommes classés 144e mondial pour l'attractivité... Il y aurait dans les cartons des départs de sièges... on va sur combien de chômeurs en fin d'année?
a écrit le 25/04/2014 à 11:23 :
la grande industrie, en particulier l'automobile, a massacré depuis 20 ans leurs sous traitants....... en serrant tellement les coût qu'ils en sont morts..... bien plutôt que de travailler ensembles à se moderniser........ résultat, chez Renault, il n'y a plus que 20% des voitures qui sont produites en france.....et il y a à craindre bcp de TAVARES..... hormis le fait, ça, c'est positif, qu'il aime l'automobile donc sur un plan purement produits, il peut redresser la barre et amener de la cohérence entre les marques.... et les modèles...
a écrit le 25/04/2014 à 11:16 :
et pourquoi pas dévaluer l'euro plutot que chercher à baisser le coût du travail ? Mais une poignée de riches préfèrent s'engraisser et vivre sur le dos des manants. Ils oublient que les manants ce sont eux qui pourraient développer leurs marchés s'ils étaient mieux payés...
Réponse de le 25/04/2014 à 13:28 :
La BCE est indépendante, c'est dans ses statuts. Elle n'a pas le droit de financer les Etats, directement ou indirectement via les banques.
Réponse de le 26/04/2014 à 8:00 :
Mais bien sur, et pourquoi pas retourner à l'ancien franc? Mardi semble vouloir terminer de couler la France
a écrit le 25/04/2014 à 11:13 :
les anglos saxons n'ont de cesse de vouloir détruire le modèle social français.pourquoi?pour pouvoir verser plus de dividendes au cac 40 dont ils sont actionnaires.c'est pour cela que Hollande les gene!
Réponse de le 25/04/2014 à 15:14 :
@ elu Ps, il faut arreter avec vos theories de conspiration. C'est la France est dans le trou c'est a cause des francais, des 35 heures, des "acquis sociaux".
a écrit le 25/04/2014 à 11:12 :
Et ce rapport vous étonne ? Ce gouvernement n'a eu de cesse de saborder les entreprises par des taxes et contraintes hors du sens commun. Et maintenant qu'elles sont exsangues, fermées ou délocalisées, il s'affole !
a écrit le 25/04/2014 à 10:46 :
La perte de compétitivité en France est à mes yeux surtout lié au coût de l'immobilier qui est exorbitant en France compte tenu des salaires.
Cela pèse de plus en plus lourd sur le pouvoir d'achat des ménages et sur les couts pour les entreprises (locaux mais aussi salaires)
Mais çà personne ne veut se l'avouer. Une mesure simple serait de diminuer la fiscalité sur les locations de logements neufs ou de moins de 5 ans. Je pense que cela ferait à la fois repartir la construction de logement neuf mais également baisser les loyers du fait de l’afflux de nouveau biens. Le prix des logements à l'achat diminuerai également compte tenu de rapport entre cout location/cout achat qui serait alors plus favorable à la location.

Il faudrait également retravailler sur la décentralisation car la centralisation à la française crée des zones de tensions extrêmes au niveau du logement dans les 3-4 plus grandes villes de France, ce qui n'est pas souhaitable d'un point de vue compétitif. Sur ce point, la fusion de région pour leur donner une taille critique en termes économiques est à mes yeux plutôt une bonne chose.
Réponse de le 25/04/2014 à 12:49 :
Qu'est-ce que le cout de l'immo vient faire la-dedans ?
La competitivite a peu a voire avec cela sachant qu'une entreprise proprietaire de ses murs ne subit pas d'inflation de prix de son bien.
Quant a comprendre pourquoi le loyer augmentent, cherchez donc plutot du cote de normes et autres diagnostiques toujours plus nombreux et inutiles, sans compter les blocages (ABF) ni les taxes locales qui augmentent : a chaque revente, on veut realiser un benefice bien sur, mais il faut aussi inclure ces taxes.
Réponse de le 25/04/2014 à 13:32 :
"La competitivite a peu a voire avec cela sachant qu'une entreprise proprietaire de ses murs ne subit pas d'inflation de prix de son bien." : Quand un salarié ne peut pas se loger et fonder sa famille, il demande une augmentation ou met les voiles.
"Quant a comprendre pourquoi le loyer augmentent, cherchez donc plutot du cote de normes et autres diagnostiques toujours plus nombreux et inutiles" : Foutaise!
Si on peut vendre à 300 000 euros, on vend à 300 000 euros, taxe ou pas taxe!
Si on peut louer à 700 euros, on loue à 700 euros, taxe ou pas taxe!
Les loyers des studios au main de 68ards depuis 20 ans ont évolué sans aucun coût supplémentaire. Le prix correspond à ce que les clients peuvent payer (à grand renfort de subvention : APL, PTZ, etc.), les taxes sont seulement un manque à gagner pour les vendeurs/bailleurs.
Soit vous le comprenez mais vous faites de la désinformation pour que ce pays demeure le paradis de la pierre qui vous profite, soit vous ne comprenez rien au marché et applaudissez bêtement quand vos impôts alimentent les rentes et PV immobilières des parasites de la pierre.
Réponse de le 25/04/2014 à 14:59 :
La compétitivité est liée également aux améliorations de la productivité, que l'on ne peut obteni qu'en investissant... Mais à vouloir trop satisfaire les exigences des actionnaires, on a laissé filer ces investissements... Et maintenant, il faut rattraper le retard pris. Mais nos différents gouvernements sont aussi responsable de cette perte de compétitivité. En multipliant les contraintes administratives sur les entreprises, notamment. Plus les normes uniquement françaises, qui surenchérissent le coût de la production. Alors, simplification à tout va, et l'on retrouvera quoi... 50/60 milliards de compétitivité? Différents économiste sur La Tribune ont déjà évoqué ce chiffre... Alors additionnons le tout, et on se rendra compte du formidable potentiel de la France. Faut juste virer nos soi-disants élites des postes de dirigeants...
a écrit le 25/04/2014 à 10:41 :
La dernière phrase est inquiétante : ""Il n'y a plus qu'à attendre que ces mesures... produisent enfin leurs effets." Elle laisse croire que tout est résolu. Autrement dit : Dormez, braves gens...
Réponse de le 25/04/2014 à 18:28 :
...Jusqu'au clash......ça nous pend au nez"
a écrit le 25/04/2014 à 10:38 :
Une étude américaine, certainement pas sujette à caution, ni orientée...Nous avons bien compris que les US sont compétitifs grâce aux gaz de schistes et à la modération des salaires. Ah! Comme leurs entreprises aimeraient bien forer partout des trous en France, nous qui sommes assis (soi-disant) sur des milliards de M3 de gaz...Quant aux salaires, ils ont la même mentalité chez eux qu'à l'extérieur: Toujours moins cher. Et ce pays se voudrait être un modèle? Il va finir par faire regretter l'ère du communisme qui devrait prochainement faire un retour en force.
Réponse de le 25/04/2014 à 11:17 :
dommage que l'on ne fasse pas un tableau comparatif sur les salaires net, les salaire chargés......dans l'industrie, et ce que ça induit.......en terme de services rendus à la population....

en france, la charge... social est impactée sur le coût global salarial.... donc le salaire net sert si je puis dire à... vivre..... ailleurs, du salaire net, il faut retirer les "coûts sociaux"...... qui peuvent être très chers.....

j'ai entendu ou lu le salaire d'un ouvrier chez GM, c'est bien plus qu'un ouvrier chez Renault ou PSA en france...... par contre, c'est clair que la france a investit dans des usines ultra moderne en espagne, au détriment des usines françaises, le tout sur fond de salaires révisés à la baisse...... idem pour ford.....

ceci explique cela sur la compétitivité espagnole.... mais avec un taux de chômage démentiel...... et des jeunes qui fuient le pays....... si c'est l'avenir.... c'est plus qu'inquiétant.......
a écrit le 25/04/2014 à 10:30 :
il faut rétablir l'esclavage c'est la seule solution. Avec le retour de l'esclavage, les prochains rapports seront élogieux de la France.
Réponse de le 25/04/2014 à 11:51 :
Vau bien mieux des salariés Harz4. les esclaves, faut les entretenir, ça coute cher.

Un salarié quasi gratuit c'est ça l'avenir !. Vous leurs filez 3 cacahuètes et pour tout le reste, c'est l'état,la collectivité, donc les autres qui paient...
a écrit le 25/04/2014 à 10:27 :
Le plan de Hollande va aggraver la situation. En pénalisant les salariés et retraités, la consommation va chuter. Idem , la hausse de la TVA va favoriser le travail au noir. Conséquence, croissance atone, rentrées fiscales en baisse et hausse de la dette publique. Quand va-t-on réformer ce pays ?
Réponse de le 25/04/2014 à 13:09 :
C'est amusant vous ne parlez pas des fonctionnaires car leur consommation va elle aussi baisser.

Vous oubliez d'évoquer la baisse des investissements publics qui eux aussi sont des éléments fondamentaux de la croissance.

Vous comptez le réformer comment ce pays?
a écrit le 25/04/2014 à 10:24 :
Selon Pascal LAMY qui gagnait 30 000 euros par mois (et trouvait son salaire trop faible) il faudrait baisser le smic ou le supprimer pour être compétitifs dans la mondialisation face aux gens qui gagnent 100 euros par mois.
Réponse de le 25/04/2014 à 13:19 :
Lamy c'est la nullité du technocrate français...de gauche en plus, donc le pire , des gens "vendus" au capitalisme financier et aux multinationales. Lamy, c'est comme Noyer, ou tous ceux, les technocrates français, qui sont passés par le FMI et la banque mondiale, des gens qui en période de Révolution seraient probablement ou possiblement les premiers à être jugés par le peuple de France et les peuples d'autres pays où les salariés ont vu leurs jobs disparaitre ou leurs salaires pourtant minables baisser et leurs droits spoliés avec en plus le décervelage permettant de les culpabiliser.LA honte totale.
a écrit le 25/04/2014 à 10:19 :
en France seul les spéculateurs avec leurs actionnaires se portent bien ALORS QUE LES PAUVRES SONT PRIVE DE LEURS MINIMUN DESURVIE ? LES SOCIALISTES VONT DANS LE MUR???
Réponse de le 25/04/2014 à 10:40 :
@VERITE
L'Europe va dans le mur.
a écrit le 25/04/2014 à 10:00 :
Pour rétablir la compétitivité de la France c'est très simple, il faut :
- faire stagner les salaires et les retraites du secteur public
- privatiser en partie les universités et les hôpitaux
- donner de l'air au secteur de la santé privé en sanctionnant tous les types d'abus (à commencer par les enveloppes, inacceptable pratique que les socialistes laissent prospérer)
- faire sortir la France de l'euro, pour adopter l'eurofranc et dévaluer fortement contre l'euromark
- adopter un taux d'IS d 20% sur les bénéfices et redresser toutes les multinationales qu'elles soient françaises ou étrangères et sanctionner tout comportement illégal (c'est ce que font les US)
- interdire les LBO
- baisser la fiscalité du capital et du travail, sauf pour les salaires supérieurs à 150.000 euros
- mettre fin aux niches fiscales, je n'ai pas dit supprimer le quotient familial ou conjugal
- favoriser l'investissement corporel et incorporel dans les entreprises familiales
- faire baisser le financement de l'Etat auprès de l'Etanger, le taux de couverture national devrait remonter à 75% ;
- taxer toutes les importations pour lesquelles nous constatons un dumping fiscal, social ou environnemental ou des positions que Cartel ou d quasi6monopole
- nationaliser l’énergie et investir fortement dans les énergies propres tout en maintenant nos fortes postions dans le nucléaire à court et moyen terme.
Réponse de le 25/04/2014 à 10:45 :
@La France a les moyens............
Le système est au bout du bout, l'Europe est malade, la mondialisation est un échec, les Us sont de plus en plus impérialistes, la Chine file du mauvais coton (au propre comme au figuré), la Russie fait peser une menace potentielle, la régulation bancaire est une chimère etc...etc...Il n'y a plus à attendre que le grand "Clash", et on sait en général comment ça se termine.
Réponse de le 25/04/2014 à 15:31 :
Super-génial-costaud, Monsieur le futur Président de la République de 2017.
Ilfo-yaka ! Je vais voter pour vous ! Présentez-vous !
Réponse de le 25/04/2014 à 18:26 :
TOUT est en zone "rouge"....ça sent mauvais, très mauvais...Quand tout commence à se crisper grave, faut peut-être s'attendre à du "méchant".....
a écrit le 25/04/2014 à 10:00 :
achetez français pour relancer l'économie et faire baisser le chomage
a écrit le 25/04/2014 à 9:57 :
la France décline à cause d'un problème monétaire. nous n'avons plus une balance commerciale positive depuis l'arrivée de l'euro.
Réponse de le 25/04/2014 à 10:38 :
nous sommes en déficit depuis une dizaine d'année avec nos partenaires de la zone euro qui eux ont la même monnaie. Cela représente 65% de nos échanges. Est-ce la faute de l'euro fort ?

La première cause de notre perte de compétitivité c'est l'immobilier qui coute cher en termes de pouvoir d'achat et de cout salariaux. Mais çà personne ne veut se l'avouer car tout le monde a peur d'une chute de l'immobilier (qui a eu un effet salutaire aux Etats Unis dans leur course à la compétitivité ne l'oublions pas )
a écrit le 25/04/2014 à 9:49 :
"...souvent frappées d'obsolescence, leurs structures de production ..."
Les réductions d'impôts de Sarkozy n'ont visiblement pas servi à l'investissement.
"... le triplement du crédit d'impôt recherche..."
va vraisemblablement avoir le même effet.
"... les États-Unis ... un taux de change favorable..."
Doit on commenter ?
a écrit le 25/04/2014 à 9:45 :
interessant de voir que malgré cette competitivité prix des USA leur balance commercial est toujours largement déficitaire + balance des paiements + déficit public.
En revanche le rapport mais le doigt sur quelque chose : le sous investissement chronique de l'industrie française. Du moins en France. l'industrie française a fait le choix d'investir à l'étranger. Les grands groupes et autres lobbys profitent de véritables rentes de situations qui ne les incitent pas à investir et innover. Quant aux PME , elles payent les pots cassés : coincées entre le poids de ses grands groupes d'un coté et l'administration qui les sur-taxent étant les seules aisément taxables.
Réponse de le 25/04/2014 à 9:58 :
Vous vous tromper l'argent qui devrait servir a investir et pomper par l'administration pour financer le taux record de fonctionnaires au monde!
a écrit le 25/04/2014 à 9:36 :
vivant au maroc avec ma rente provenant de france ,nous evitons d'acheter francais =non qualite
Réponse de le 25/04/2014 à 9:55 :
Merci de votre patriotisme économique et solidarité avec ceux qui travaillent en France et cotisent pour votre retraite.
Réponse de le 25/04/2014 à 9:55 :
merci de faire augmenter le chomage. le français est de qualité et pas si cher que ça.
mais ne vous inquiétez pas bientot nous ne pourrons plus payer votre retraite grace à votre patriotisme économique.
Réponse de le 25/04/2014 à 10:08 :
"L'oeil était dans la tombe et regardait Cain"...
Réponse de le 25/04/2014 à 10:20 :
je n'avais jamais lu un commentaire aussi intelligent de toute ma vie
Réponse de le 25/04/2014 à 10:27 :
Si vous avez des problèmes, vous reviendrez vite en France.
Réponse de le 25/04/2014 à 10:30 :
Et il n'a même pas honte de nous dire ça! C'est aussi un peu grâce a des gens de cet acabit que nous sommes dans cette situation.
Réponse de le 25/04/2014 à 10:53 :
CHAPEAU !
Et quand vous serez malade, vous reviendrez vite nous voir !!! un grand merci
Réponse de le 25/04/2014 à 11:09 :
encore un qui se la coule douce!
Réponse de le 25/04/2014 à 12:13 :
c'est un troll stupide
Réponse de le 25/04/2014 à 12:28 :
Et vous demandez l'indexation sur l'inflation en France? Ça se finira mal avec la génération des jeunes retraités aisés...
a écrit le 25/04/2014 à 9:27 :
"dresse un tableau très noir" Quand on utilisera plus ce genre de formule alambiquée dans les journaux français, on pourra commencer à porter un peu d'intérêt au contenu.
a écrit le 25/04/2014 à 9:22 :
La France est la championne pour la rente.
Réponse de le 25/04/2014 à 10:00 :
Elle est surtout la championne de l’administration selon le modèle de l'URSS et du nombre de fonctionnaires!
Réponse de le 25/04/2014 à 10:11 :
Oui plus que jamais...
Celles de situation avec notre Etat et ses hordes de "serviteurs"...
Celles de possession avec l'argent bloquée dans la pierre et non investie dans l'économie...
Réponse de le 26/04/2014 à 11:22 :
pour la rente c'est vrai on est champions d'Europe , par contre la pierre est bien subventionnés en niches fiscales et sociales merci pour elle , par contre le capital lui est taxé et que ce soit quelques gouvernements depuis 1981 on a eu droit a de la démagogie via les taxes sur les avoirs des capitaux qui visent plus le petit épargnant que les gros investisseurs et spéculateurs qui eux s'en moquent meme s'ils s'en acquittent et ensuite on pleure du manque d'investissements des petits épargnants sur des entreprises nationales , pis encore si elles sont mangées par des capitaux d'une societée concurrente , mais on fait tout pour .. tant que que l'épargnant et mon 'ennemi c'est la finance ' aura lieu dans ce pays plus la situation fera rire les rentiers meme du pétrole qui eux investissent maintenant dans tous les secteurs vu que les épargnants préfèrent le livret A qui lui est defiscalisé ..
a écrit le 25/04/2014 à 9:21 :
C'est vrai qu'avec un tel titre en Une le"climat des affaires" va s'améliorer !!!! Hélas c'est trés tendance de sombrer dans le dénigrement systématique .A croire que la France est le seul pays à rencontrer des difficultés !!!!
a écrit le 25/04/2014 à 9:20 :
Il va falloir aller chercher le rapport du BCG dans un autre média, car l'article ne le cite que brièvement pour ensuite faire le panégyrique des demi-mesures gouvernementales,
a écrit le 25/04/2014 à 9:19 :
excellent article , mais si la compétitivité a baissé partout dans le monde c'est du aussi au système financier mondial devenu glouton et créant des crises de confiance , en plus avec des actionnaires spéculateurs a outrance , pas étonnant que la compétitivité baisse encore un peu plus , jamais depuis les années 70 les actionnaires font pression pour gagner du 20% par an voir plus , seules certaines entreprises américaines qui vivent sur le monopole et la R&D s'en sortent mieux que les autres , mais sinon la question de la voracité du système financier et leurs agences qui spéculent a outrance serait a revoir car elles nuisent a l'économie réelle
a écrit le 25/04/2014 à 9:14 :
Faites attention à la manipulation des rapports pseudo-scientifiques... Je connais bien le processus, le "french bashing" n'est pas perdu pour tout le monde et les médias français devraient être plus circonspects après tant de publications, surtout anglo-saxonnes ( voir l'Economist, le FT, par ex.), mais aussi des français comme Bavarez et Ch.Saint Étienne, "always wrong never in doubt"... Économistes douteux, mais vrais politiciens...( vr. Ce qu'à dit Bavarez de Thomas Picketty !!!! Édifiant !!!....
Réponse de le 25/04/2014 à 10:06 :
Bavrez l'ultralibérale veut rétablir l'esclavage en France pour améliorer la compétitivité.
a écrit le 25/04/2014 à 9:11 :
Meuh non, voyons : tout va très bien, madame la marquise ... il suffirait de distribuer un peu plus l'argent que l'on a pas, augmenter le nombre et les rémunérations des fonctionnaires et des minima sociaux, pour la dette et les risques financiers, on laissera la facture à nos enfants !! Voilà : la gauche a la solution !!!
a écrit le 25/04/2014 à 9:08 :
", les États-Unis et son voisin mexicain sont les deux pays qui affichent la compétitivité-prix la plus forte"

Voilà pourquoi nous serons nécessairement perdant dans l'accord transatlantique qui se négocie en secret actuellement. La casse sociale sera encore plus forte puisque la pression foncière et l'énergie ne pourront baisser en Europe.Enjoy...
a écrit le 25/04/2014 à 8:47 :
Soyons réalistes. Les mesures prises ne sont pas suffisantes.

Par ailleurs, les mesures mentionnées ne donneraient des résultats probants dans une dizaine d'année, à la condition que le financement soit disponible. L'est-il? Non!
a écrit le 25/04/2014 à 8:42 :
On se demande pourquoi nous somme toujours le 5 ème exportateur de bien et service sur la planéte car a entendre cet institut tout anglo-saxon et pro libéral nous devrions être dernier tellment la france est une catastrophe....... A mourir de rire
Réponse de le 25/04/2014 à 8:55 :
A mourir de rire comme ce gouvernement et son président.
Réponse de le 25/04/2014 à 9:03 :
la France et de très loin n'est pas le 5eme exportateur au monde mais la cinquième puissance économique en PIB. par ailleurs ce PIB est a 95% de dette a rembourser un jour.
Réponse de le 25/04/2014 à 9:04 :
Parce que l'on a un bon marketing. L'image de la France est globalement surévaluée. Il y a déjà eu des exemples dans l'histoire économique. par exemple l'URSS : certains produits (les voitures et matériel agricole lada, les montres slava ou pilot,les appareils photos Zenith...) avaient une image positive (pas cher, robuste, facile à réparer) auprès d'une certaines tranches de la population. Aujourd’hui, la Russie a aussi d'excellent produits, mais personnes ne les achète en dehors des zones russophones (les logiciels ABBYY ou 1C, matériel pour l'exploitation du pétrole, vêtements bosco, processeur du feu Elbrus...).
Tout cela, c'est le marketing, le soft power, le capital sympathie.
Mais la réalité nous rattrape toujours : certains japonais qui viennent à paris sont tellement traumatisés de l’écart entre l'image et la réalité qu'il existe des thérapies, par exemple.
Réponse de le 25/04/2014 à 9:10 :
non, à mourir de rire comme votre commentaire
Réponse de le 25/04/2014 à 9:58 :
a lachcor , on recule sur cette place on est déjà 6eme , la corée du sud nous a volé récemment la place , allez un peu en afrique pour exporter des produits français , du temps du franc c'était possible d'avoir des marchés , mais depuis le franc CFA et l'euro c'est de 1 a 6 , donc les africains n'ont plus le choix .. acheter chinois a notre détriment et de nos emplois .. l'Afrique c'est 6% de croissance par an .. et les besoins sont enormes dans de multiples domaines , helàs meme l'Italie et l'Espagne n'ont plus de débouchés sérieux depuis l'euro en afrique .. cela s'aggrave mais avec les cures d'austérités en europe et le déni euro on finira morts mais guérit , les chinois n'ont pas fini de rigoler avec notre euro fort ..
Réponse de le 25/04/2014 à 12:45 :
@francais du Canada "la France et de très loin n'est pas le 5eme exportateur au monde" quelles sont vos sources??? des affirmations gratuites tout le monde peut en faire!!!
Réponse de le 25/04/2014 à 13:34 :
Comment vous classez la France comme exportateur?
a écrit le 25/04/2014 à 8:36 :
il faut sortir de l'euro monnaie surévaluée.
Réponse de le 25/04/2014 à 8:52 :
surtout foutre en l'air les 35H et diminuer le nombre d'élus et fonctionnaires 50% mini!
Réponse de le 25/04/2014 à 10:15 :
Walter est payé en dollars ou en francs suisses, je suppose, ou il est prêt à perdre au moins 40% de pouvoir d'achat ? Il y en a qui sont drôles quand même !!! Le cours d'économie monétaire sera vite compris, mais cela sera trop tard, pauvre Walter !!!!
Réponse de le 25/04/2014 à 14:20 :
Emmanuel, nous attendons un retour de votre part au vu des commentaires, un peu de courage...! ou vous êtes remisé au placard peut être...!
a écrit le 25/04/2014 à 8:22 :
Les 35h sont la cause principale de notre chute. Le principe meme des RTTs a casse la motivation des salaries a etre plus performants. Perso je bosse en general 70h par semaine et des qu un cadre dans mes equipes ne depasse pas 45h par semaine je le placardise. Ca fonctionne on reprend des projets aux americains et aux chinois malgre que notre societe soit americaine.
Réponse de le 25/04/2014 à 8:32 :
Stop au consumérisme et à la destruction de la planète.
Réfléchissez un tout petit peu, dans quel état laisserez vous la planète à vos petits enfants.
Ce sont les gens comme vous qui créent le chômage avec en plus une idéologie esclavagiste...!
Réponse de le 25/04/2014 à 8:45 :
Qu'est ce qu'il faut pas lire comme connerie........... quand tu seras mort crois tu que la planéte te mettra des fleurs sur te tombe de bon petit soldat du libéralisme? Profites de la vie elle est courte.....
Réponse de le 25/04/2014 à 8:50 :
Continue à faire du vent pendant 70 heures dans notre entreprise c'est l'inverse on fait 35 heures et on bosse, moi aussi je sait rester 15 heures par jours au boulot et ne travailler que 2 heures alors tes leçons à dix balles on s'en tape. Faudrait peut être innover plutôt que de copier ceux que font les autres, on a compris c'est que du vent et on comprend pourquoi notre productivité est poussive.alors ton système de placard est improductif, il me semble en lisant ton commentaire que tu ressembles plus à un caporal chef qu'à un dirigeant.
Réponse de le 25/04/2014 à 8:50 :
Je suis abasourdi par le témoignage d'Emmanuel_R !! 70h de présence ne veut pas dire 70h de travail. A ce rythme, l’achat d'une concession dans un cimentière serait un bon investissement. Les cadres allemands travaillent beaucoup moins et pourtant on connait leurs résultats économiques....
Réponse de le 25/04/2014 à 8:56 :
+1000000000000000000000000000 !
Réponse de le 25/04/2014 à 9:04 :
Vous avez un réel problème d'efficacité. Peut-être que quelqu'un pourrais faire votre job en 40h et gagner plus d'argent ? Une remise en question ne serait pas mal.
Réponse de le 25/04/2014 à 9:15 :
travailler 70 H ? , pire qu'en chine ou les otaku japonais ( forcenés du travail a tout prix ) , cela existe encore ? , aux US des entreprises américaines travaillent 40H , d'autres dans la Hi-tech sont a 32 heures , en chine des usines d'électronique de masse travaillent en 3x8 et cela fonctionne bien , quand aux cadres , si le produit est bon et le cout qualité prix , pas besoin de démarcher sans arrêt , les clients viennent tout seul , par contre plus le produit est bas de gamme et a acteurs internationaux a bas couts et monnaies de singe , plus c'est dur de vendre avec un euro surévalué .. mais 70H .. on vit pas longtemps a ce rythme là ..
Réponse de le 25/04/2014 à 9:47 :
ah emmanuel qui placardise les gens qui bossent moins de 45h. Quel rêve ! la France ira beaucoup mieux comme ça, et surtout la Sécu. En revanche ses 70h ne lui ont toujours pas permis d'apprendre que "malgré que" ... en Français ... ça n'existe pas. Alors travaillez peu moins, et cultivez vous.
Réponse de le 25/04/2014 à 9:50 :
70 heures par semaine et il a le temps de laisser des commentaires à cette heure là . MDR. Cela ne me surprend guère qu'il pallie son manque d'efficacité par des horaires à rallonge !
Réponse de le 25/04/2014 à 13:24 :
Le présentéisme d'un cadrounet qui encadre des cadres dans toute sa splendeur... Pour ma part, quand mes subordonnés n'arrivent pas à briser un verrou technique, je rentre plus tôt, je m'y colle et trafique les horaires des fichiers pour dissimuler cette folie!
Il faut dire que mon chef n'est pas un imbécile : Il ne me juge pas sur le temps que je passe sur site, mais sur la réalisation des projets (délais, estimation, répartition des tâches, montée en compétence de l'équipe, etc.), ainsi que sur le nombre de projets où on me sollicite et où j'apporte un pierre à l'édifice!
Les cadres en or que vous évoquez, je les connais : Ils passent 50h sur site avec l'équipe, le figaro ou facebook en plein écran pendant qu'ils assurent des missions d'automate (est-ce que le pourcentage d'avancement est le bon?) : Ils sont remplaçable par toute personne organisée (ayant acheté le diplôme adéquat)!!!
Du reste, quelques jours de RTT m'ont permis de sortir la tête du guidon et :
- De m'autoformer sur différentes technologies à travers des projets personnels
- D'aller chercher ma femme au boulot, de voir que ma boite pourrait vendre un service à des entreprises comme la sienne, de constater que son patron la payait 50h parce-qu'il passe son temps à bavarder et à bloquer ses employés dans leurs tâches (on ne va pas s'en plaindre)
- De me reposer pour repartir de plus belle, de lire quelques bouquins et me marrer en lisant des commentaires comme les vôtres
- De mettre sur papier quelques idées pour monter une boite au cas où je me retrouve avec un chef de votre espèce!
a écrit le 25/04/2014 à 8:08 :
C'est le nombre d'heures travaillées par tonne produite. Avec les années les 50 usines dans le monde ont surtout appris à améliorer cet "indicateur critique" en retranchant les heures voyages , rdv externes, les kaizen, .... Et à travailler beaucoup plus pour une prime exceptionnelle ...
Au final les actionnaires sont très contents ! PAUVRE DE NOUS.
a écrit le 25/04/2014 à 8:02 :
C'est un rapport politisée : manque d'infrastructures en France ?? Les USA et le Mexique en tête : mes collègues américains ne bronchent jamais de peur d'être licencié le lendemain. Il faut rattraper les meilleurs ?? Question autrement posée : voulez vous baisser votre salaire de 20% ? Ou voulez vous travailler 42 heures payées 35 hrs ?
a écrit le 25/04/2014 à 7:55 :
Le problème de la France est que ses cadres sont trop payés...
Réponse de le 25/04/2014 à 8:18 :
Les "cadres" d'aujourd'hui, surtout les jeunes ne gagnent pas tellement plus que le SMIC... mais le statut cadre est parfait pour l'entreprise: des salariés corvéables à merci et aucune heure sup à payer avec le forfait jour.
Réponse de le 25/04/2014 à 8:33 :
Il est exact qu'il y a une énorme distinction a faire entre cadres d'en bas et les cadres seigneurs d'en haut.
a écrit le 25/04/2014 à 7:50 :
Aucune solution n'est possible tant qu'on aura pas basculé la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique.
Réponse de le 25/04/2014 à 8:18 :
Proposition brillamment creuse au regard des masses d'argent concernées , nous fermerions notre industrie lourde ainsi que nos dernières usines de voitures.
a écrit le 25/04/2014 à 7:43 :
Faut il attendre encore 10 de plus....? Pour voir quoi...?
a écrit le 25/04/2014 à 7:33 :
bonne article, et puis un dernier paragraphe nul, "Beaucoup de mesures déjà adoptées"; tu parles, rien du tout : énergie rien, infrastructures rien, que des blocages : génétique appliquée aux plantes cultivées interdiction dogmatique, productivité par plus de souplesse dans les heures de travail rien, maintient des monopoles (poste, transport ferré, santé), monopole inutiles et stérilisants (notaires), justice, droit social hyper administration etc rien rien rien n'a été fait dans un pays réellement encrouté
Réponse de le 25/04/2014 à 8:54 :
d'accord avec presque tout sauf:
les notaires gardent un monopole mais c'est à notre bénéfice. Mieux vaut quelques notaires bien payés qu'une armada d'avocats plus ou moins bien rémunéré mais qui au final nous coutent plus.
a écrit le 25/04/2014 à 7:32 :
Attention, à la dernière phrase :
"Il n'y plus" vs "Il n'y A plus"

Merci pour l'article

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :