Anne Hidalgo craint que le travail du dimanche ne coûte (trop) aux contribuables

 |   |  238  mots
Anne Hidalgo estime que l'interdiction du travail le dimanche dans les grandes surfaces alimentaires a permis la sauvegarde de nombreux emplois. (Photo : Reuters)
Anne Hidalgo estime que l'interdiction du travail le dimanche dans les grandes surfaces alimentaires a permis la sauvegarde de nombreux emplois. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La nouvelle maire de Paris estime qu'il faut procéder à des négociations entre les différents acteurs concernés par le travail du dimanche, qui implique notamment la mise en place des services de propreté de la ville.

Anne Hidalgo pose ses conditions. Selon la maire (PS) de Paris, une "négociation sociale et territoriale" est nécessaire pour un éventuel élargissement du travail dominical dans la capitale. Elle a mis en garde contre ses possibles conséquences néfastes pour le petit commerce, ce lundi sur France 2.

"Si on ouvre les magasins le dimanche cela veut dire un service de propreté, de nettoyage. Payé par qui ? Par les contribuables parisiens", a ajouté la maire de Paris, qui veut éviter une augmentation des impôts dans la capitale.  

Négocier avec tous les acteurs concernés

Une réponse à Laurent Fabius qui, en tant que ministère des Affaires étrangères, chapeaute désormais le Commerce extérieur et le Tourisme, a récemment plaidé pour une plus large ouverture des magasins le dimanche, notamment dans les zones à forte concentration de tourisme, prenant en exemple les grands magasins parisiens du boulevard Haussmann.

"Il y aura sûrement un dispositif législatif, mais pour ce qui est de la traduction concrète, je souhaite associer tous les acteurs", a déclaré Anne Hidalgo, en désignant "les riverains, les associations, les petits commerçants". Elle a par ailleurs expliqué que "[sa] position n'a pas varié" :

"Si on avait autorisé le travail du dimanche dans les grandes surfaces alimentaires autour de Paris, nous n'aurions pas maintenu un commerce de centre-ville qui est très générateur d'emplois."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/06/2014 à 17:21 :
Que cette dame aille faire un tour dans d'autres capitales européennes, à Madrid les boutiques sont ouvertes 7/7jours..en France l'etat préfere les chômeurs aux travailleurs!
a écrit le 29/04/2014 à 9:45 :
si ça lui coûte si cher, la première urgence est d'analyser les coûts et faire des économies. pas étonant que les collectivités soient un gouffre et alimentent la dette avec de tels constats, et de tels raisonnements laxisme avec conclusions absurdes
a écrit le 29/04/2014 à 9:41 :
si ça lui coûte si cher, la première urgence est d'analyser les coûts et de faire des économies. pas étonnant que les collectivités soient un gouffre et alimentent la dette avec des coûts, un laxisme et des raisonnements pareils
a écrit le 29/04/2014 à 1:52 :
Si madame Hilago pense sérieusement qu'une journée (quelques heures, en fait) de nettoyage à Paris coûte plus cher que ne rapporte une journée d'activité commerciale sur l'ensemble de la capitale (taxes et autres revenus d'activité), il faut vite qu'elle change d'activité (ou de service de nettoyage) ! Les rues de Paris sont lavées au champagne ou quoi ? Sérieusement, cet argument ne tient pas la route une seconde. De l'enfumage pathétique (et à priori, ça marche sur certains mais bon comme on dit, plus c'est gros plus ça passe).
Réponse de le 29/04/2014 à 17:41 :
Vous avez tout a fait raison!! Français française il est temps que vous apprenez a analyser une situation plutôt que de boire la demago de vos pseudos dirigeants !! (Qui cela dit avant vouloir votre bien, ils veulent le leurs c'est humain)
a écrit le 28/04/2014 à 16:58 :
c'est exact les petits commerces n'ont pas de déchets. Il faut les soutenir car c'est eux qui fraudent le plus, et qui ont le plus de salariés au noir.
Par ailleurs il faut tenir compte des autres religions et interdire le travail le vendredi et la samedi.
Réponse de le 28/04/2014 à 20:14 :
@malpensant: interdire aussi le mercredi qui est le jour des enfants (et les parents doivent donc s'occuper d'eux au lieu d'aller au boulot), Interdire également le lundi qui est un jour de reprise difficile pour ceux qui ont fêté le weekend, et enfin faire le pont le jeudi :-) Manque plus que le PS déclare le mardi journée des hermaphrodites :-)
Réponse de le 02/05/2014 à 10:44 :
lol
a écrit le 28/04/2014 à 16:50 :
PARIS ville touristique. Pour ceux qui sont contre les ouvertures le dimanche, il faut tout fermer ce jour là ainsi que pendant la période des vacances.(mais les services et les entreprises travaillent le dimanche, les secours, EDF, les télévisions etc etc .....pour qui, pour quoi ? quel horreur). Les consommateurs feront des économies, les communes aussi (pas de saletés). Que du bonheur. Les employés qui veulent gagner plus, les étudiants qui veulent un revenu n'auront plus rien mais qu'importe, non. Pourquoi ce repos dominical dans cette société laïque ?
a écrit le 28/04/2014 à 16:40 :
comme il y a de toute façon des touristes, promeneurs.. il faut établir un couvre feu, interdiction totale de circuler et comme ça personne ne salit...même que les sdf ne mangent pas rien que pour pas salir, c'est sans doute pour ça que les socialos refusent de baisser les dépenses publiques inutiles afin de laisser galoper le chomage !!!!! c'est cohérent, effectivement !!
a écrit le 28/04/2014 à 16:36 :
rien à cirer comme les syndicats, que le travail du dimanche soit la condition pour des étudiants sans ressources de pouvoir faire des études, étudiants à louer de courage et persévérance...l'argument est un peu court et assez minable. NB : c'est le gagne pain des syndicats qui ont déjà gagné 10 millions d'euros à faire des procés, ils encaissent les amendes !!!! et ils nous coûtent 4,4 miliards, rapport peberot honteusement censuré per les députés !!! si elle met les amendes au profit du nettoyage, les rues de paris vont être nickel !!!! quel sectarisme et absence de vision d'intérêt général !
a écrit le 28/04/2014 à 16:19 :
Quelle minable argumentation que celle de Mme Hidalgo. Ne pas ouvrir les magasins le dimanche pour ne pas salir : faut oser dire un truc pareil ! J'ai l'impression d'entendre mon arrière-grand-mère qui nous interdisait l'accès à certaines pièces de sa maison pour ne pas salir. A quand les patinettes obligatoires pour circuler sur les trottoirs parisiens ?
a écrit le 28/04/2014 à 15:00 :
Vous avez élu une inspectrice du travail en retraite ,voila les beaux dégats .
Réponse de le 28/04/2014 à 19:37 :
c'est sur les villes qui ont voté FN c'est mieux ...... n'importe quoi !!!!
Réponse de le 28/04/2014 à 20:52 :
De plus en retraite à 52 ans si je ne m'abuse, il est vrai qu'inspectrice du travail (des autres) c'est un métier pénible, vive la fonction publique française !!!
a écrit le 28/04/2014 à 11:46 :
c'est vrai que si les magasins sont fermés la ville ne se salit pas
les gens restent chez eux ne vont pas au cinéma , au marché , au restaurant , aux musées , ne se ballade pas
Mme la mairesse c'est vrai elle se déplace dans sa 608 diesel avec chauffeur
Réponse de le 28/04/2014 à 13:41 :
disons qu il y a moins de monde et donc qu on salit moins. Ca me semble quand meme pas difficile a comprendre que si vous avez une activite reduite, les fonctions de support (nettoyage mais aussi fourniture de service divers : electricite, convoyeur de fond pour retirer les especes des magasins, livreurs pour les approvisionner) vont etre plus reduite. Le travail du dimanche va simplement augmenter les couts: on vendra globablement la meme chose (ce qui etait achete a X le lundi sera peut etre achte a Y le dimanche) mais ca coutera plus cher car il faudra faire travailler plus les gens, il faudra eclairer/chauffer les magasins + longtemps etc ...
Réponse de le 28/04/2014 à 14:14 :
La solution consiste effectivement à faire disparaître totalement les commerces: plus de nuisances, plus de saleté,plus de bruit, une meilleure circulation...
Réponse de le 28/04/2014 à 16:14 :
Paris est bien souvent super crade le dimanche (comme beaucoup de ville en France d'ailleurs). Au moins, cela fera une bonne occasion de nettoyer. Par ailleurs, votre logique est quelque peu surprenante. Vous faites ça aussi chez vous ? Vous vous interdisez l'accès à votre domicile le dimanche pour ne pas salir ?
Réponse de le 29/04/2014 à 1:49 :
@cdg et@hidalgo: Si une journée de nettoyage à Paris coute plus cher que ne rapporte une journée d'activité commerciale sur l'ensemble de la capitale (taxes et autres revenus d'activité), faut vite changer de métier (et de service de nettoyage). Les rues de Paris sont lavées au champagne ou quoi ? Cet argument ne tient pas la route une seconde pour tout individu ayant un minimum de connaissances économiques. De l'enfumage pathétique (et à priori, ça marche sur certains).
a écrit le 28/04/2014 à 11:45 :
Moins d'impôts et plus de services! Les gogos du travailler plus sont bien accros. Repos, famille, jour du seigneur par dessus bord pour un meilleur partage du résultat du travail au 1% les plus riches. Asservis de la conso et sous-payés empruntez. Le 1% vous prêtera bien volontiers.
Réponse de le 28/04/2014 à 14:16 :
"Un centième" ou "1%" est une expression qui signifie quelque chose, seulement si on dit "de quoi" on extrait 1%
"Les 1%" est une expression qui permet se passer de préciser ce "de quoi".
Si on précisait ce : "de quoi",
on se rendrait compte qu' il est toujours possible d' extraire à nouveau 1% sur ce qui reste (après avoir enlevé le 1% supérieur ).
On est toujours le 1% de ceux qui sont en dessous, une fois ceux du dessus partis.

Cette expression qui donne un corps à cette chimère est bien pratique pour éviter de se remettre en question par rapport aux 99% de l humanité plus pauvres que nous.
a écrit le 28/04/2014 à 11:22 :
c’est du n'importe quoi car tous les services d'urgences n'ont pas attendu l'ouverture des magasins pour travailler le dimanche car sinon faudrait pas avoir un accident le dimanche.
a écrit le 28/04/2014 à 11:19 :
Une socialiste qui défend les contribuables ? de qui se moque-t-on ?
Elle ferait mieux de s'occuper à baisser les taxes d'habitation/Foncier qui en 12 ans n'ont cessé d'augmenter anormalement !
a écrit le 28/04/2014 à 11:13 :
tout à fait à la hauteur de la question de l'emploi, et du pouvoir d'achat....
les parisiens en ont pour 6 ans. ce sera long.
Réponse de le 28/04/2014 à 19:36 :
et d entendre de telles inepties .... cela dure combien de temps ?
C'est sur que NKM n'aurait pas fait pire lol lol lol
elle qui ne vas qu'au bon marché... c 'est un petit commerce aussi ; )
a écrit le 28/04/2014 à 11:12 :
Mme hidalgo a tout a fait raison, quel est ce besoin de vouloir a tt prix travailler le dimanche?
Quel progrés social !!!!
Une société sans repos c'est cela votre rêve?
Réponse de le 28/04/2014 à 14:08 :
Là où on vit du tourisme, il faut être ouvert quand les touristes sont là!
Sur le littoral ou en montagne, il n'y a pas de dimanche!
Avant de parler repos,il faudrait peut-être parler travail!!
a écrit le 28/04/2014 à 10:55 :
N'oubliez pas que Anne Hidalgo était " inspectrice du travail"! Étonnez-vous après.....
Réponse de le 28/04/2014 à 11:14 :
Bravo, comme stigmatisation c'est parfait....
Et nous devrions nous étonner de quoi ? Protéger les salariés est il un crime?
Vraiment le dogmatisme anti fonctionnaire aveugle les gens
Réponse de le 28/04/2014 à 14:02 :
Avant de parler de protéger les salariés, il faudrait d'abord veiller à ce qu'ils aient un boulot!!
a écrit le 28/04/2014 à 10:45 :
La fossoyeuse de Paris est déjà largement dépassée par les événements. Son incompétence notoire est un vrai boulet.
Réponse de le 28/04/2014 à 11:13 :
Votre objectivité fait avancer le dossier .... merci
a écrit le 28/04/2014 à 10:13 :
Ce pays est juste incroyable... Paris, Paris est toujours le centre de tout. Comme si le seul site touristique était Paris. Ce débat doit avoir lieu dans toutes les régions de France ! Contrairement à Paris, certaines régions ne vivent presque que du tourisme et on va les empêcher d'accéder à une loi qui autorise les ouvertures dominicales ? Si le gouvernement croit effectivement dans le bien fondé de cette initiative, pourquoi toutes les régions de France qui le souhaite n'y auraient pas droit ?
a écrit le 28/04/2014 à 10:10 :
"Un service de propreté, de nettoyage" le dimanche, ça coute si cher que ça ? Les revenus supplémentaires générés par les commerces ne sont-ils pas suffisants pour compenser le paiement du service de propreté.Jusqu'à maintenant, on avait eu une discussion idéologique sur le travail du dimanche (jour de repos/famille, jour du seigneur, salarié forcé par le patron ou choisissant de travailler). Là, on a un argument qui semble peu crédible.
Réponse de le 28/04/2014 à 10:46 :
Quand un centre commercial important (ou en centre ville) reste ouvert le dimanche ou la nuit, il faut augmenter les effectifs du commissariat de police, celui du service de garde incendie, celui de des hôpitaux. Évidemment il faut prévoir un service de propreté accru, l'éclairage public (pour les ouvertures de nuit). Tout ceci a un coût pour a collectivité, d'autant plus important qu'il s'agit d'un travail de nuit ou de WE qui donne droit a des rémunérations ou congés exceptionnels pour ceux qui y sont contraints (policiers, pompiers, personnel hospitalier et de secours, voirie..)
Réponse de le 28/04/2014 à 12:03 :
@Pas seulement : Heuuu… en quoi ces services doivent-ils augmenter leur effectifs (j’ai l’impression d’entendre un discours de OB ou de JLM, dsl). Ces services existent déjà lorsque tous les magasins sont fermés. Les risques de vols ou d’incendie n’existent pas uniquement lorsque les magasins sont ouverts.
(L’éclairage public ne s’éteint pas la nuit… et je ne crois pas qu’il y ait des services qui tournent la nuit pour vérifier et changer les « ampoules » en cas de problème).

Le coût « supplémentaire » existe néanmoins pour la collectivité. Mais, les charges soumises aux boites pour qu’elles puissent ouvrir devraient (et doivent) couvrir ces frais. Pourquoi faire payer le riverain (encore) ?

Le travail le week-end et la nuit répondent à un besoin des « consommateurs ». L’état n’a pas à règlementer quand il faut ouvrir ou fermer, mais il doit règlementer que « Si vous ouvrez, alors, ca se passe comme ca, les charges sont comme ca, et les employés sont soumis à ce régime particulier ». Ensuite, l’entreprise choisie.

Là, Idalgo prépare son premier mensonge de campagne : Qu’elle s’engageait à ne pas augmenter les impôts pendant sa mandature. Ne vous trompez pas…
Réponse de le 28/04/2014 à 12:19 :
D'autant que son argument est complètement à côté de la plaque: pour avoir vécu quelques années à Bastille, je peux vous assurer que les dimanche matin, les services de propreté de la ville de Paris sont au travail! Je pense que les gens qui font leur course dans les magasins salissent moins que lorsqu'ils font la fête dans les bars.
Dire que les parisiens ont voté pour cette incompétente... rejetée en masse par les habitants du 15ème, ou son score a frolé le ridicule!
a écrit le 28/04/2014 à 10:05 :
pas étonnant que l'inspectrice du Travail soit allergique au progrès, à la liberté, à la nouveauté. Comment les gens ont pu élire une personnalité aussi dépassée, aussi engluée dans sa vision d'une société aussi pusillanime.
Réponse de le 28/04/2014 à 10:37 :
Vivement une nouvelle liberté : la travail de nuit, je suis impatient de voir aussi ce progrès se mettre en place....cette joyeuse nouveauté
Réponse de le 28/04/2014 à 12:11 :
@lachcor : Je pense qu’environ 1million de personnes sur les 3.5 millions de chômeurs seraient potentiellement intéressés de retrouver un travail. (et même si c’est seulement 350 000 ca vaudrait encore le coup !!)

Mais quand c’est l’état et les syndicats qui vous empêchent de bosser parce qu’ils ont une idéologie arrêtée en 1900… faut pas s’étonner que les employés et les ouvriers ne votent plus pour eux.

L’état doit encadrer clairement ce type de travail, et cet encadrement passe par une acceptation claire et renouvelée très régulièrement des employés travaillant durant ce laps de temps.

A l’époque où le chômage n’a jamais été si haut, et que le gouvernement annonce combattre de toute ses forces, il est quand même aberrant que liberer les boulots non délocalisables ne soit pas une piste envisagée !
Réponse de le 28/04/2014 à 13:06 :
Sans ces syndicat vous n'auriez, ni retraite, ni sécurité sociale et pas de congé payé.
Pas plus que de limite de temps de travail hebdomadaire.
Donc par pitié arrêtez de dire n'importe quoi.
Réponse de le 28/04/2014 à 13:58 :
Les syndicats de tatitotem sont morts depuis longtemps!!
Ceux d'aujourd'hui sont ultrapolitisés et à l'origine de la disparition de milliers d'entreprises.
Ils ne sont plus au service altruiste et désintéressé des salariés, mais à celui de ses leaders et dirigeants, et de leurs partis politiques!
Réponse de le 28/04/2014 à 14:11 :
Les syndicats d'aujourd'hui ne sont pas ceux dont vous parlez!!
Ils sont morts depuis belle lurette!
Actuellement, ils ne sont plus au service désintéressé et altruiste des salariés, mais à celui de ses dirigeants et des partis politiques!
Ils sont à l'origine de la mort de milliers d'entreprises et de la destruction de centaines de milliers d'emplois!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :