En 2013, la part des embauches en CDD a atteint un niveau record

 |   |  304  mots
Les CDD ont augmenté dans tous les établissements, indépendamment de la taille de ceux-ci. (Photo : Reuters)
Les CDD ont augmenté dans tous les établissements, indépendamment de la taille de ceux-ci. (Photo : Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La part des contrats à durée déterminée dans les embauches, en hausse depuis la mi-2011, s'est hissée à 83,7% au dernier trimestre 2013.

Nouveau record pour la part des contrats à durée déterminée (CDD)  dans les embauches, en hausse quasi continue depuis la mi-2011. Dans les entreprises de dix salariés ou plus, celle-ci a grimpé jusqu'à  83,7% pendant les trois derniers mois de 2013 : 0,9 point de plus que pendant le trimestre précédent, révèle mercredi la Direction des études économiques (Dares) du ministère du Travail.

Le record précédent (83%) avait été atteint au 1er trimestre 2013. Avant la crise financière, au 1er trimestre 2008, "seulement" 70% des embauches environ se faisaient en contrat à durée déterminée.

La construction, seul secteur où les CDD ont reculé

Le mouvement concerne tous les établissements, quelle que soit leur taille, précise la Dares. Ceux de 10 à 49 salariés enregistrent ainsi une progression de +0,3 point du taux de CDD, alors que dans ceux de 50 salariés ou plus l'augmentation est de +0,7 point.

La part des CDD dans les recrutements a notamment augmenté de 1,4 point dans l'industrie et de 0,8 point dans le tertiaire. Elle a en revanche nettement reculé dans la construction (-3,2 points).

Sur un an, la hausse de la part de CDD n'a concerné que le tertiaire

La précarité réalise ce nouvel exploit malgré l'adoption en juin 2013 de la loi sur la sécurisation de l'emploi, qui a accru pour les employeurs le coût de certains CDD, notamment de ceux de très courte durée, par le biais d'une majorisation des cotisations chômage.

Ainsi, en mars 2013, les fins de CDD représentaient 22,7% des nouvelles inscriptions à Pôle emploi.

Sur un an, toutefois, le tertiaire est le seul secteur à avoir enregistré une hausse de la part des CDD dans les embauches (+1,5 point, à 85,5%), souligne la Dares. L'industrie et la construction ont plutôt connu des baisses (respectivement, -0,3 point à 67,1%, et -4,0 points à 51,5%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2014 à 6:36 :
C'est une preuve que les entreprises veulent plus de flexibilite. Le code du travail ne le permet pas.
a écrit le 01/05/2014 à 18:13 :
le CDD c'est l'avenir !
Il est temps que les mentalités changent!
Réponse de le 01/05/2014 à 18:49 :
c'est sûr! la précarité, c'est juste jouissif !!
Réponse de le 01/05/2014 à 20:43 :
le CDI c'est l'inertie. C'est aussi une preuve d'incompétence
la précarité c'est l'absence de fierté, rien a voir avec la volonté de prouver quelque chose, a soit meme ou a autrui.
a écrit le 01/05/2014 à 14:20 :
et après on dit que les gens ne sont pas assez flexibles.
Réponse de le 01/05/2014 à 16:54 :
En surcharge pondérale en consommant de la fat food, cela devient de plus en plus difficile d'être flexible. ;-)
Réponse de le 01/05/2014 à 18:50 :
mais n'importe quoi !
a écrit le 01/05/2014 à 11:12 :
la pauvreté technique et relationnel de certains employés cdi qui recrutent des cdd parfois plus compétent et bénéfiques qu'eux est frustrante.
Si l'on ajoute les 3 mois de préavis et les rtt, cela fait réfléchir 1.0e+10 fois avant de proposer 1 cdi; droit du travail trop complexe et manque de confiance réciproque.
Au final l'entreprise peut se retrouver avec (des) employé(s) en cdi qui dégrade(nt) le collatéral s'en pouvoir s'en séparer.
Un contrat unique serait tellement plus pragmatique et rationnel, autant travailler a l’étranger que d'attendre son implémentation en france, tristement.

la croissance d'un entreprise c'est aussi cela:
"good people wants to work for good people"
"if you pay peanuts you get monkeys"
Réponse de le 02/05/2014 à 14:18 :
+ 1 tout à fait d'accord.
a écrit le 01/05/2014 à 11:01 :
Encore une annonce inquiétante. Elle signifie que plus personne ou très peux accède à un CDI... En gros le travail n'existe plus vraiment dans notre pays. Il faut se battre pour chaque nouvelle embauche et pour des CDD de plus en plus nombreux mais aussi de moins en moins long... Combien y a t'il encore de CDD de trois mois et plus?
Réponse de le 01/05/2014 à 14:52 :
plus moyen de se lancer, de louer, de faire sa vie ! plus de dignité, plus d'avenir, plus d'espoir..voilà ce qui nous est concocté comme vie ! c'est beau, non?!
Réponse de le 01/05/2014 à 16:51 :
@anonyme

Au contraire c'est le retour de bâton pour la jeunesse qui paie pour la génération gâtée, propriétaire dès 25 ans! Ce ne fût pas le cas de leurs grands parents qui ont trimé une vie pour acquérir de la pierre. Maintenant ce sont leurs parents qui se plaignent de prendre de la place à côté de l'armoire à linge... au chômage, c'est tout bonnement abject. La dignité ce n'est pas de profiter de subvention à l'acquisition de la pierre (PTZ, etc) poiur frimer en société en exposant un patrimoine volé aux générations futures mais plutôt construire sa vie de ses mains à son rythme selon ses moyens.
Réponse de le 03/05/2014 à 8:35 :
Vous voulez parlez de quels moyens? A l'heure actuelle les taux sont suer bas; mes parents ont emprunté avec un taux avoisinant les 10% et nous on est a peine a 3%, pourtant les durée sont toujours les même et les maison toujours plus petites... Qui y gagne a votre avis?
a écrit le 01/05/2014 à 11:00 :
On est tellement plus heureux en cdd qu'en cdi. C'est pratique pour faire des projets d'avenir.
MDR
Réponse de le 01/05/2014 à 17:00 :
En CDD vous avez la possibilité de vous séparer sans pénalité (contrairement à la démission) des parasites en CDI exploitant des CDD pour justifier leur CDI de chefaillon...
a écrit le 01/05/2014 à 10:58 :
Bientot ce sera possible de licencier pour un oui ou un non. Vous êtes enceinte ? dehors vous êtes malade aujourd'hui? Dehors. vous êtes en retard de 5 minutes ? dehors. vous n'êtes pas d'accord avec moi ? dehors; vous voulez une augmentation de salaire ? dehors
Réponse de le 01/05/2014 à 11:12 :
un jour peut être

mais aujourd hui quand on embauche c est a perpétuité
sauf énorme indemnité et de gros risque juridique même si vous en très mauvaise situation

pour ma par je prend de l intérim et je refuse du travail

je crois que beaucoup de TPE sont comme moi

c est ca la réalité de l entreprise
Réponse de le 01/05/2014 à 13:49 :
oui marie, si la confiance et responsabilisation entre entreprise et l'employé n’existe pas, ce qui est malheureusement le cas en france.
Les retards ou maladies sont parfois le symptômes de relation humaine difficiles (pour rester polit).

A l’étranger "les filets sociaux" sont réduit mais il est d'une compréhension commune que le bien de l’employé profite a l'entreprise et vice-versa.
Il faut bien comprendre également qu'un entreprise est la pour gagner de l'argent en mettant en oeuvre l’expérience/savoir faire de ses employés. Si le savoir faire d'un employé n'est pas compatible il faut pouvoir en changer et passer a autre chose, rapidement (1mois) sans conflits avec un marche du travail ouvert ou retrouver 1 emploi rapidement (1mois) est possible (pas en fr je l'entends).

retard et salaire: l'arrogance et la mauvaise foie de certains employés est malheureusement égale a celle de la hiérarchie.
Dans le monde les situations sont souvent moins conflictuelles, parfois dures mais plutôt pragmatique.
Réponse de le 01/05/2014 à 14:54 :
....C'est déjà ça, maintenant ! et dans beaucoup d'endroits, alors les ouvriers kleenex pour contenter les patrons voyous, c'est arrivé!....nous avons droit à un avenir de merde!
a écrit le 01/05/2014 à 9:16 :
il faut supprimer les seuils liés au nombre d'emploi
Il faut augmenter le taux de cotisation chômage sur les CDD, la flexibilité étant nécessaire il n'est pas anormale que les entreprises qui usent et parfois abusent de ce type de contrat cotisent un peu plus (ce qui est le cas dans le secteur des intermittents du spectacle)
a écrit le 30/04/2014 à 22:53 :
Tant qu'un contrat de travail CDI simplifié, permettant à chacun d'y mettre fin sans avoir à se justifier (moyennant indemnité forfaitaire correspondant par exemple de 10% du cumul des salaires nets depuis le recrutement);
Tant que des seuils sociaux bloqueront les augmentations d'effectifs;
... les employeurs potentiels ne s'engageront pas à long terme !!!
Réponse de le 30/04/2014 à 23:38 :
Il faudrait surtout un véritable marché compétitif de l'assurance chômage qui facture le risque lié à la perte d'emploi et non ce tonneau des Danaïdes qu'est l'Unédic. Ces assureurs auraient la possibilité d'attribuer un malus en cas de licenciement pour faute et un bonus pour les salariés "stables" dans leur entreprise.

De plus, il faudrait changer la culture de l'oisiveté symbolisée par la "retraite" au profit des régimes d'assurance dépendance et que ceux qu'ils le désirent puissent s'arrêter de travailler (au moyen de leur épargne) à n'importe quel âge!

Ces deux points sont essentiels pour ventiler les coûts salariaux. Le CDI et le CDD sont des contrats qui engagent autant les salariés que les employeurs dont chacun est le garant de la bonne exécution du contrat signé. Les restrictions sur le cumul des CDD est une absurdité profitant exclusivement aux sociétés de travail temporaire.
a écrit le 30/04/2014 à 22:36 :
Signe que le CDI est une prison pour l'employeur ne pouvant se défaire d'un salarié sans se faire traité de "salaud" parce que le contexte économique ne lui permet pas de garantir un emploi à vie comme l'état et ses armées de fonctionnaires... Qu'en est-il des contrats intérimaires?
a écrit le 30/04/2014 à 21:36 :
comme disent les ultralibéraux, il faut être flexible. Les réformes structurelles ultralibérales avancent !
Réponse de le 30/04/2014 à 22:56 :
Mais non, Yann...on peut aussi refuser la réalité et espérer qu'un employeur est prêt à se faire hara-kiri, qu'il soit prêt à embaucher à vie sans savoir de quoi demain sera fait !!!... mais comme il n'y a que les politiques qui embauchent sans savoir comment les recrues seront payer à l'avenir...
Réponse de le 01/05/2014 à 11:01 :
Pourquoi les extrêmes employé kleenex ou employé à vie ?
Réponse de le 01/05/2014 à 21:51 :
Ma réponse est à 22:53 !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :