France : la croissance du PIB a été nulle au 1er trimestre 2014

 |   |  390  mots
Avec la nouvelle méthode et l'actualisation des sources statistiques, le produit intérieur brut de la France s'élève à 2.113,7 milliards d'euros à fin 2013. (Photo : Reuters) .
Avec la nouvelle méthode et l'actualisation des sources statistiques, le produit intérieur brut de la France s'élève à 2.113,7 milliards d'euros à fin 2013. (Photo : Reuters) . (Crédits : reuters.com)
L'économie française a enregistré une croissance nulle au premier trimestre sous l'effet d'un recul de la demande intérieure (consommation et investissements) compensé seulement par la reconstitution des stocks des entreprises, selon les premiers résultats publiés jeudi par l'Insee.

Croissance nulle au premier trimestre 2014. Selon les chiffres publiés par l'Insee ce jeudi, le produit intérieur brut (PIB) en volume est stable (+0,0%) après une progression de 0,2% au quatrième trimestre 2013. L'institut évalue désormais la croissance moyenne à 0,4% en 2013, contre 0,3% précédemment annoncé. 

C'est un peu moins bien que ce qu'anticipaient les 36 économistes interrogés par Reuters qui tablaient en moyenne sur une croissance de 0,2% pour le premier trimestre 2014, leurs prévisions allant d'une stagnation du PIB à une hausse de 0,4%.

Nouvelle méthode européenne de calcul

L'Insee publie en parallèle les comptes nationaux pour 2013, qui intègrent une nouvelle méthode européenne de calcul du PIB et un changement de base de référence pour celui-ci, qui passe de 2005 à 2010, avec pour conséquence une réévaluation du niveau de la richesse nationale de 3,2%.

Avec la nouvelle méthode et l'actualisation des sources statistiques, le produit intérieur brut de la France s'élève à 2.113,7 milliards d'euros à fin 2013. La nouvelle méthode a conduit à une révision du PIB pour 2012 (+0,3% contre une stagnation dans l'ancienne méthode) et pour 2011 (+2,1% contre +2,0%).

Le ratio dette publique/PIB diminue

Cette réévaluation a un impact sur le ratio dette publique/PIB, qui est ramené à 91,8%, contre 93,5% annoncé fin mars par l'Insee.Le ratio déficit public/PIB s'inscrit pour sa part à 4,2%, contre 4,3% publié précédemment, cette évolution moindre s'expliquant par des changements dans le calcul du déficit public.

Par comparaison, le déficit, qui agrège les soldes des comptes de l'Etat, des collectivités locales et des administrations de sécurité sociale, représentait 4,8% de la richesse nationale fin 2012 et la dette publique 88,7% de celle-ci.

Baisse de la consommation des ménages

Pour le premier trimestre 2014, la contribution de la demande intérieure finale à la croissance a été négative de 0,4 point, alors que celle de la variation des stocks a été positive de 0,6 point. Le commerce extérieur y a également contribué négativement à hauteur de 0,2 point.

Les dépenses de consommation des ménages ont diminué de 0,5% et l'investissement s'est contracté de 0,9% (-0,5% pour les entreprises).

Enfin, l'acquis de croissance pour 2014, à savoir le niveau de l'ensemble de l'année si la croissance des trois derniers trimestres était nulle, se situe à +0,3%.

Croissance PIB Insee

--------------------------

Pour aller plus loin:

>> Demain, la France sera plus riche !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/05/2014 à 15:51 :
tous les pays se sont lancés dans les réformes du secteur public pour qu'il soit moins cher, plus performant et efficace, mieux organisé.... la france reste le pays qui dépense le plus pour des résultats minables....au travail le gouvernement, il va falloir passer de la limace au liévre...pas gagné avec nos administratifs et fonctionnaires de la politique, le mal français..
a écrit le 16/05/2014 à 15:30 :
il n'a rien fait depuis 2 ans sauf étrangler les ménages et les entreprises par les impôts, il est clair que rien ne redémarrera tant que les impôts resteront aussi lourds, hollande est nul, n'a pas du tout l'envergure d'un président, il doit démissionner
a écrit le 16/05/2014 à 6:18 :
Au moins une courbe qui s'inverse.
a écrit le 15/05/2014 à 23:24 :
bizarre , la consommation des ménages diminue mais pas tous les secteurs sont impactés , le luxe n'a jamais été aussi rentable qu'en ce moment .. bizarre bizarre pour des pauvres ? ..
a écrit le 15/05/2014 à 21:41 :
l'esclavage n'est pas souhaiter non plus.
les francais pense que l'afrique et un boulet qui coute et ne rapporte rien .
et qu'il faut investire en asie et dans les pays emergent ,sauf en afrique qui et pourtant la zone la plus prometteuse.
ce qui n'est pas le cas de la chine.
qui y fait ses choux gras .
et ses profit augmente chaque années
a écrit le 15/05/2014 à 14:21 :
la croissance il faut aller la chercher..
qui a dit..??
en tournant le dos a l'afrique (non rentable) la france pensait tourner la page de son passé ,alors quelle tournait le dos a son avenir.
sarkozy...!
Réponse de le 15/05/2014 à 16:55 :
Si j'ai bien compris vous prônez donc un retour au colonialisme.
a écrit le 15/05/2014 à 13:42 :
l'union pour la mediterranée qui compte plus de 500 million d'habitant est la solution pour la france qui est la premiere puissance de cette zone .
mais l'allemagne n'en veut pas .car la france deviendrait la premiere puissance economique de la zone euro..!
avec une croissance bien superieure a l'allemagne.
a écrit le 15/05/2014 à 13:35 :
Si Jean de La Fontaine était vivant, voilà ce qu’il pourait écrire à la place de « la cigale et la fourmi ».

La France et l’Allemagne.

La France, ayant massivement dépensé depuis des années,
Se trouva fort dépourvue quand la crise fut venue.
Impossible d’arrêter la hausse vertigineuse de la dette.
Elle alla crier famine chez l’Allemagne sa voisine,
La priant de lui permettre de continuer de vivre à crédit.
Qu’avait-vous fait depuis 30 ans ? Dit-elle à cette emprunteuse.
J’ai fait la retraite à 60 ans, les 35 heures.
J’ai créé 1,6 million d’emplois dans la fonction publique.
Vous dépensez ? j’en suis fort aise :
Et bien ! maintenant, réduisez vos dépenses.
Réponse de le 15/05/2014 à 13:52 :
Degré zéro de la pensée économique ...
Réponse de le 15/05/2014 à 13:54 :
j'aime & approuve !
Réponse de le 15/05/2014 à 14:02 :
Mais comment faire quelque chose de sérieux, avec le "gouvernement" de comiques que nous avons : ils passent leur temps à faire de l'esbroufe et à se battre en public !
Réponse de le 15/05/2014 à 14:04 :
Bravo, Luc ! ce qui revient à dire que la France voyage en première classe tout en ayant un billet de deuxième, et dans sa poche encore un de troisième.
Réponse de le 16/05/2014 à 7:48 :
Ils vont moins rire quand grabataires, plus personne ne sera là pour financer leurs couche-culottes !
a écrit le 15/05/2014 à 13:04 :
Nulle comme.....nos chanteurs à l Eurovision...le premier d'entre nous
a écrit le 15/05/2014 à 12:59 :
les ultralibéraux se trompent depuis 30 ans avec leurs précarisation et privatisation. On voit le résultat.
Réponse de le 15/05/2014 à 13:49 :
Le niveau de la croissance est égal au niveau de notre vénéré "président" et de ses "gouvernements"...
a écrit le 15/05/2014 à 12:48 :
Résultat logique puisque 2014 est la continuité de 2013 en pire vis à vis des prélèvements, taxes, impôts ... Le gouvernement est dans une situation inextricable : Il doit trouver du cash pour répondre à l'endettement croissant du pays sans que cela ait un impact sur la consommation = Impossible sauf à faire des réformes structurelles massives (Protection Sociale, État etc...). Ils font le choix de ne rien faire donc la France poursuivra sa descente jusqu'en 2017 minimum avec une croissance atone. C'est un électrochoc qu'il faut à ce pays même si des sacrifices sont à faire.
Réponse de le 15/05/2014 à 12:56 :
comment expliquez vous les résultats économiques de l'Italie et des Pays bas qui sont pires que nous ?
Réponse de le 16/05/2014 à 15:49 :
faux, il n'y a que la france qui est à la traine de la croissance, l'italie redémarre et a un excédent, le pdt réforme, supprime le sénat, ce que veut faire valls en 7 ans, il le fait en 7 mois....il u a ceux qui réforment et ceux qui regardent passer les trains..
a écrit le 15/05/2014 à 12:10 :
Zero de croissance en France et +0,8% en Allemagne pour le premier trimestre . Les écarts se creusent à nouveau !!! plus les écarts se creusent entre les deux pays, plus il y a danger . Si ça continue , on va dans le mur ....
Réponse de le 15/05/2014 à 13:52 :
La croissance économique de l'Allemagne a été portée UNIQUEMENT par la demande intérieure (hausse des salaires et donc de la consommation)
a écrit le 15/05/2014 à 11:48 :
La France n'a pas de croissance et l'Allemagne en a.

Pourquoi ?

Les allemands achètent allemands pour des raisons culturels. pour eux il est difficlement envisageable d'acheter une voitures étrangères car cela va nuire à leur emplois même s 'il y a un bon rapport qualité prix.
De plus, Les allemands sont aussi des gens pour des raisons culturels sont prêts à baisser leurs salaires pour pouvoir gagner des parts marchés.
De plus les allemands font depuis un siècle des produits de bonne qualités (pas dix ans)Les français eux regardent beaucoup moins quand ils font leurs courses et ne sont pas prêts à baisser leurs salaires pour gagner des parts de marchés.
Avant l'euro les français se protégeaient des exportations allemandes en dévaluant le franc.
Mais maintenant la seul chose qui nous protégeait n'existe plus.
résultat en allemagne ça va en france ça ne va pas.
a écrit le 15/05/2014 à 11:44 :
on sort de l'euro et la croissance repart en France et s'écroule en Allemagne. l'euro est un boulet pour nous arrêtons d'être maso.
a écrit le 15/05/2014 à 11:36 :
la croissance réelle du PIB est de 3.2%(nouvelles méthodes)!de quoi se plaignent les français?jamais sous Sarkozy la croissance n'avait été aussi forte!je pense qu'on va pouvoir lacher un peu de lest sur le salaire des fonctionnaires.
a écrit le 15/05/2014 à 11:32 :
Si je lis correctement le tableau c'est une fois de plus la dépense publique qui permet de limiter les degats: Depenses Administrations Publiques +1.2
a écrit le 15/05/2014 à 11:30 :
L'europe c'est comme une grande famille,il ya ceux qui bossent comme la mère et le père et puis il y a le grand frère qui n'en fout pas une et vit sur le dos des autres .C'est le cas de la France alors si elle sort de l'Europe fraudras à nouveau bosser alors que si l'on reste dedans on profiteras des efforts des autres
a écrit le 15/05/2014 à 11:23 :
Tout va bien,après le festival de Cannes,Roland Garros,le tour de France,La coupe du monde de Foot, et tout ça devant la télé tranquille en attendant le rsa qui tombe chaque mois.Le paradis, faut se contenter de peu et la planète ira mieux.
a écrit le 15/05/2014 à 11:14 :
ça sent le Sapin pour le croissance Française !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 15/05/2014 à 11:13 :
Déception également pour l’Italie dont le PIB a fortement diminué ces dernières années. On s’attendait qu’après une forte baisse il soit enfin en hausse de 0,2% au premier trimestre 2014. Et bien non, il est encore baisse de 0,1%. En même temps la dette publique italienne est en hausse de 51 milliards d’euros sur le premier trimestre 2014. Pour le Portugal, le PIB baisse de 0,7% au premier trimestre 2014. Les marchés financiers se gourent complètement en croyant que la crise de la zone euro est terminée. Ils ont des anticipations qui vont s’avérer complètement erronées.
a écrit le 15/05/2014 à 11:11 :
la seule solution c'est la baisse des salaires pour être dans la compétition de la mondialisation. les autres pays l'ont fait; regardez l'Allemagne : le smic est à 850 euros et tout va bien. l'Europe du sud avec la fin de la protection sociale et la baisse de salaires aussi.
Réponse de le 15/05/2014 à 11:35 :
Baisser les salaires pourquoi pas tant qu'on ne touche pas au Rsa voire qu'on l'augmente à 850€
a écrit le 15/05/2014 à 11:09 :
Le PIB de la France stagne à 0%, celui de l'Allemagne progresse de 0,7%
cela fait une énorme différence.
Il est a se rappeler que les constructeurs Audi Bmw VW Porsche ont construit de nouvelles usines en Allemagne en 2013 et d'autres sont en cours en 2014,
ce qui a pour effet d'accroître leur productions allemandes de voitures à très fortes valeurs ajoutées, leurs usines historiques étant saturées ...
cela fait une différence énorme avec ce que nous connaissons en France ou Renault en particulier a tout tiré vers le bas et chôme dans ses usines rétrécies, PSA ayant par ailleurs fermé des sites...
a écrit le 15/05/2014 à 10:56 :
La seule solution c'est d'encore plus taxer (mais de façon indolore) mais pour cela il faut changer de dogme et passe à la TVA sociale sur les produits "dits de luxe" qui seront toujours consommés quoiqu'il arrive.
a écrit le 15/05/2014 à 10:54 :
Achetez français pour sauver l'économie ! ça ne dépend que de vous si vous voulez une amélioration !
Réponse de le 15/05/2014 à 10:58 :
Sortons de l'UE pour sauver la France ! Ca ne dépend que de vous si vous voulez sauver la France (www.upr.fr)
Réponse de le 15/05/2014 à 16:59 :
Résolument, le charabia y est bel et bien instauré !
a écrit le 15/05/2014 à 10:43 :
Croissance nulle comme nos gouvernants - Passé et présent
Réponse de le 15/05/2014 à 10:55 :
Ils ont nulles et de plus ils nous donnent pratiquement tous les jours un élément de preuve de nullité. Ce sont des experts en "nullité" dirigés par un professeur en "nullité" qui ne doit pas faire ses 35 heures tant il a l'air fatigué par tant de nullité
a écrit le 15/05/2014 à 10:36 :
Nous sommes en récession. Si on annonce que le mode de calcul a changé et qu'il est actualisé sur 2011, 2012, 2013 et que dans le même temps la croissance est de zéro sur le premier trimestre 2014, nous sommes en récession avec l'ancienne méthode. Qui a donc raison ? Les pessimistes (argument des optimistes) comme Mr Delamarche... (Mr Delamarche, si vous lisez ceci, vous remarquerez que je mets Mr et D majuscule) ou les optimistes qui ne voient jamais rien venir ?.
Réponse de le 15/05/2014 à 10:45 :
Delamarche voit les choses trop en noir. Il est contre les actions donc prédit toujours un cac 40 à 2000..Il a raison d'être pessimiste pour la macro car il n'y a pas de reprise mais j'aimerai pas être un de ses clients car il a loupé les opportunités de hausse des marchés, c'est quand même son boulot à la base, il est pas au FMI ou à Bercy pour prévoir la croissance lol!
Réponse de le 15/05/2014 à 11:36 :
D'accord avec vous. A force de toujours prevoir un krach Delamarche finira un jour par avoir raison. Comme dit un dicton boursier "a broken cloke is right twice a day"
a écrit le 15/05/2014 à 10:36 :
30 milliards de nouveaux impôts sous Sarkozy, 30 milliards de plus sous Hollande. Tout ça en moins de 4 ans, comment voulez vous que ce pays tourne avec autant d'imposition! C'est même un miracle que l'économie française résiste autant avec un tel boulet fiscal.
a écrit le 15/05/2014 à 10:34 :
La réussite de l'umps encore une fois.
Réponse de le 15/05/2014 à 10:57 :
mais créons un parti pour "redresser économiquement la France" avec un minimun de politiciens et énarques, car ce sont eux et quelque soit le parti qui nous ont mis dans la "panade"
Réponse de le 15/05/2014 à 17:00 :
Le dire c'est bien, mais le FER c'est mieux.
a écrit le 15/05/2014 à 10:34 :
Je dis qu'en plus les allemands font +0.8 % au t1 ! Imaginez la suite avec la crise ukrainienne qui les affecte terriblement. Au t2 l'allemagne va décrocher et fatalement ça va nous retomber dessus.
Je rappelle hors delta de stock que je la croissance serait à -0. 6 %. Autrement dit la consommation patine et même diminue comme les investissements.

Je trouve que la tribune est très light et n'analyse pas tout ça en profondeur. Les échos sont plus sérieux, et à mon avis dramatise à juste tritre; On a vraiment l'impression que la tribune roule pour le gouvernement en minimisant les mauvaises nouvelles et en maximisant les bonnes en en faisant du wishful thinking ! De la méthode coué qui ne marche pas ça se saurait ! On ne fera jamais 1% de croissance mais 0. 6 % au max, sinon il faudrait faire 0.7 % deux fois au t3 et t4 bref c'est mort.

On n'arrivera jamais sous la barre des 3 000 000 de chômeurs en 2017 comme promis par Rebsamen ! Il faudrait créer 700 000 emplois compte tenu de la croissance démographique, pour ça il faudrait revenir à la croissance jospin de l'ordre de 3 % l'an...Jamais on n'y arrivera même les usa feront au max 2.5 % et on est loin d'avoir la robustesse pour tout un tas de raisons qu'on connait tous.
a écrit le 15/05/2014 à 10:32 :
achetez français pour sauver notre économie !!!!!!!!!
Réponse de le 15/05/2014 à 10:42 :
On aimerait mais on ne produit plus rien ! Vous voulez une grosse berline essence française ? Ca n'existe pas; Une tondeuse ? Un rasoir ? Une télé ? Nada...

On est un pays de service qui ne produit quasiment plus rien hors boite publique.
Réponse de le 15/05/2014 à 13:44 :
@ chris: hélas vous avez raison, même pour des produits simplistes
a écrit le 15/05/2014 à 10:20 :
La croissance est de 0% au premier trimestre.
« Enfin, l'acquis de croissance pour 2014, à savoir le niveau de l'ensemble de l'année si la croissance des trois derniers trimestres était nulle, se situe à +0,3%. »

Doit ont en déduire que 0 + 0 + 0 + 0 = +0.3% ?
Ca c’est du calcul !

Enfin, ca signifie que malgré le maquillage des chiffres, la France a été en récession en 2013 de 0.3% !
Réponse de le 15/05/2014 à 10:36 :
Vous avez raison, cet article est nul, mal foutu; La tribune roule pour le gouvernement pour moi c'est clair; lisez plutôt les échos c'est plus sérieux et eux sont encore sur papier; Si la tribune a disparut en version papier il doit y avoir des raisons, non ?
Réponse de le 15/05/2014 à 11:30 :
Ce sont des chiffres Insee, le 0% est établi par rapport au trimestre précédent, tandis que l'acquis de croissance est établi par rapport au 1er trimestre 2013, voilà tout, pas besoin de lire les échos, ils auront les mêmes chiffres qui sont des statistiques officielles, ce n'est pas une question d'angle d'attaque.
Réponse de le 15/05/2014 à 11:34 :
C'est très simple, pas de maquillage. Il n'y a pas de croissance entre le T1 2014 et le T4 2013, mais une croissance entre le T1 2014 et le T1 2013.
a écrit le 15/05/2014 à 10:20 :
M. Sapin a dit que ce n'était pas gravé! Donc aucun problème !
a écrit le 15/05/2014 à 10:16 :
Bel exploit...Les magiciens de l'Insee ont réussi a dire nulle au T1 ....! et si ,selon le jargon socialiste c'était de la croissance négative....!?
a écrit le 15/05/2014 à 9:42 :
Pour rester dans l'euro, les français doivent rapidement baisser leurs salaires. Une stagnation ne suffit plus face à nos partenaires de la zone euro qui ont fait l'effort et le sacrifice de baisser leurs rénumérations. les efforts paieront à long terme.
Réponse de le 15/05/2014 à 10:06 :
Baisser les salaires peut-être mais pas dans la fonction publique car nous sommes moins rémunérés que dans le secteur marchand.
Réponse de le 15/05/2014 à 10:24 :
A heure de travail égale, je suis vraiment pas sur !
Réponse de le 15/05/2014 à 10:37 :
Vous ne comprenez rien il faut baisser les salaires pour pouvoir exporter en masse à l'étranger.
Réponse de le 15/05/2014 à 10:50 :
Il faut baisser les dépenses publiques plutôt que de baisser les salaires, pour pouvoir diminuer les impôts des classes moyennes. La production française et consommée par la classe moyenne qui a perdu son pouvoir d'achat.
Réponse de le 15/05/2014 à 11:12 :
et on fait comment pour exporter ?
Réponse de le 15/05/2014 à 11:15 :
Il faut baisser les salaires bruts, donc le cout du travail, et pas le salaire net.
Réponse de le 15/05/2014 à 11:42 :
baisser la protection sociale n'est pas suffisant, il faut baisser aussi le salaire net.
a écrit le 15/05/2014 à 9:33 :
à cause du mark fort, notre balance commerciale sera déficitaire et la croissance absente. Ce jeu ne profite qu à l 'Allemagne qui est par définition adaptée à sa propre monnaie
Réponse de le 15/05/2014 à 10:16 :
Arrêtez de mettre tout sur le compte de l'allemagne, l'espagne fait +0. 4 % ! On est gouverné par des nuls point barre !
Réponse de le 15/05/2014 à 10:40 :
L'Espagne fait +0,4% après avoir plongé de 12% en 4 ans. L'Espagne est revenu 15 ans en arrière en niveau de richesse. La France a du mal a rebondir parce qu'elle n'est jamais tombé très bas parce que notre économie est résiliente. On stagne avec le niveau de richesse de 2007...mais on est incapable de redécoller et là c'est très préoccupant!
Réponse de le 15/05/2014 à 10:51 :
L'Espagne a fait la réforme de la baisse des salaires. Mais les français sont des gens qui ne veulent pas voir la réalité.
Réponse de le 15/05/2014 à 11:44 :
à cause du mark fort, ??? je doit etre c..n je comprends pas
Réponse de le 15/05/2014 à 11:48 :
Quelle réforme de la baisse des salaires ? Les salaires baissent parce qu'il y a 25% de chômeurs, point barre. Ce n'est pas le fruit d'une réforme.
Réponse de le 15/05/2014 à 11:52 :
Oui l'euro est le mark au cas où vous n'aviez pas encore compris.
a écrit le 15/05/2014 à 9:33 :
à cause du mark fort, notre balance commerciale sera déficitaire et la croissance absente. Ce jeu ne profite qu à l 'Allemagne qui est par définition adaptée à sa propre monnaie
a écrit le 15/05/2014 à 9:33 :
à cause du mark fort, notre balance commerciale sera déficitaire et la croissance absente. Ce jeu ne profite qu à l 'Allemagne qui est par définition adaptée à sa propre monnaie
Réponse de le 15/05/2014 à 10:54 :
Argument zéro, argument Fn !
Réponse de le 15/05/2014 à 11:14 :
Le fn est pour la baisse du chomage, la fin des délocalisations, la hausse du pouvoir d'achat. Vous êtes contre ça ?
a écrit le 15/05/2014 à 9:22 :
Ça sent le Sapin pour l'économie Française !!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 15/05/2014 à 9:09 :
Ce qui est grave, c'est que ministre de l'Economie/Finance ne connait pas les chiffres (peut-être ne les comprend pas) et annonce il y a quelques jours une forte croissance de l'économie française pour 2014.
Réponse de le 15/05/2014 à 10:10 :
Lui il possède une boule de cristal que les statisciens n'ont pas, alors,alors!
Réponse de le 15/05/2014 à 10:34 :
Parles-tu de la même boule que celle de Hollande pour gouverner le pays?
a écrit le 15/05/2014 à 8:57 :
Pendant ce temps-là il y a une croissance de 1,5% au Japon au premier trimestre 2014. Aujourd’hui encore je crois qu’il y a une sous-estimation des problèmes que pose que le cadre institutionnel de l’euro. Il est impossible pour un pays en crise comme la France de se tirer d’affaire, quoi qu’il fasse, dans ce cadre institutionnel. Et qu’on ne me dise pas que la France est le dernier cancre restant de la zone euro et que ça va bien désormais pour ceux qui ont fait des efforts de compétitivité. Fin mars 2014 la dette publique italienne a atteint un plus haut à 2120 milliards d’euros, près de 51 milliards d’euros de hausse sur seulement un trimestre, malgré la baisse des taux d’intérêts.
Réponse de le 15/05/2014 à 9:20 :
Ne vous emballez pas trop sur le Japon quand même. Tous mes partenaires commerciaux là-bas me disent que c'est un désastre depuis deux mois.
a écrit le 15/05/2014 à 8:38 :
Totalement prévisible. Hausse d'impôts, politique d'austérité....on oublie que sans demande les entreprises ne produisent pas! C'est la basse. La conclusion: un choc fiscal: baisse massive d'impôts!
a écrit le 15/05/2014 à 8:33 :
vivement un nouveau mode de calcul du PIB pour un "retournement" de l'économie française
Réponse de le 15/05/2014 à 9:14 :
Un "retournement" dans son tombeau ?... ;-)
Réponse de le 15/05/2014 à 10:17 :
Ça arrive aujourd’hui.
La température n’est pas bonne ? Changeons le thermomètre !
Réponse de le 15/05/2014 à 13:59 :
Aussi l'endroit où le placer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :