La religion, source de complications au travail

 |   |  313  mots
Parmi les situations problématiques rencontrées, l’étude cite notamment le refus de réaliser des tâches pour raisons religieuses et de travailler avec ou sous les ordres d'une femme. (Photo : Reuters)
Parmi les situations problématiques rencontrées, l’étude cite notamment le refus de réaliser des tâches pour raisons religieuses et de travailler avec ou sous les ordres d'une femme. (Photo : Reuters) (Crédits : AFP)
Près d'une personne sur deux est confrontée au fait religieux en milieu professionnel, révèle une étude. Si pour 73,5% des managers celui-ci est une source de complications, les véritables blocages sont néanmoins rares.

Demandes d'absence ou d'aménagement du temps de travail pour motifs religieux, mise à disposition de salles de prière ou port de signes ostentatoires: en entreprise, près d'une personne sur deux est confrontée à la question du fait religieux, selon une étude de l'institut Randstad et de l'Observatoire du fait religieux en entreprise (OFRE), rendue publique mercredi.

D'après l'enquête, réalisée en ligne auprès de cadres des ressources humaines, managers et salariés dans les services de l'industrie, 44% des personnes interrogées sont confrontées de manière régulière ou occasionnelle au fait religieux au travail (12% de façon quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle et 32% quelques fois par trimestre ou par an). 

Moins de 3% de situations de blocage

Dans les trois quarts des cas (74%), toutefois, les événements n'ont pas d'impact nécessitant une intervention managériale, alors que la part des situations de blocage est inférieure à 3%.

Les faits les plus souvent rencontrés sont des demandes d'absence (16%) et d'aménagement du temps de travail (13%). La présence de menus confessionnels à la cantine et la mise à disposition de lieux de prières apparaissent aussi dans les réponses, mais en faible nombre, tandis que le port de signes religieux ostentatoires concerne 10% des situations.

La religion rend certaines situations plus délicates

Parmi les autres situations rencontrées, les auteurs de l'étude citent notamment le refus de réaliser des tâches pour raisons religieuses, le refus de travailler avec ou sous les ordres d'une femme ou encore le refus de travailler avec une personne en raison de sa religion.

Les managers sont néanmoins nombreux (73,5%) à souligner que, lorsque la religion intervient, la situation est rendue plus délicate. Menace d'accusation de discrimination ou remise en cause de la légitimité de l'entreprise ou du manager sont ainsi citées comme premières causes de complexité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2014 à 7:37 :
La Tribune ne semble pas craindre que ses lecteurs la considèrent comme un organe de désinformation. Où est passée la conscience professionnelle ?
a écrit le 19/05/2014 à 8:43 :
Votre première photo, un crucifix, démontre votre parfaite lâcheté : faire des chrétiens le bouc émissaire qui vous dispense de dénoncer la vraie cause du problème.
a écrit le 18/05/2014 à 14:15 :
Dans la religion chrétienne, les hommes et les femmes s'entendent, ils avancent ensemble dans leurs différences et leurs complémentarités.
Réponse de le 22/05/2014 à 14:37 :
"Ils sont au pouvoir, elles sont au service ". Voici résumé le magistère récent concernant la différence des sexes, ce discours d’hommes sur les femmes dont ils définissent la complémentarité, et elles en démontent les procédés rhétoriques comme on abat des idoles de bois, avec l’urgence éthique de redresser les femmes courbées et la soif de retrouver Jésus libérateur derrière les discours opprimants. La glorification de « la femme » en Marie vient rabaisser les femmes concrètes. Sidérées par cette fausse exaltation d’elles-mêmes, elles sont très exactement sous emprise. Réduites par Jean-Paul II à la spécificité corporelle de leur maternité, les femmes se voient attribuer pour modèle Marie exaltée comme vierge et mère. Vierges et mères, voici les femmes privées deux fois d’humanité : réduites à leur sexe, elles sont aussi entravées dans leur sexualité, la virginité de Marie étant donnée en exemple comme la vertu d’un cœur entièrement ouvert à Dieu. Vierge et mère, voici aussi une injonction paradoxale ! Puisqu’il est impossible d’être les deux à la fois, les femmes, toujours en faute, se consument dans le désir de bien faire et la culpabilité de ne jamais y parvenir. Ce qui est intéressant voire fascinant avec les documents du Vatican censés traiter de la place de la femme dans l’église et la société, c’est qu’en général ils finissent par rendre le sujet plus confus au lieu de le clarifier. Pour exemple le document venu de Rome sur les femmes, “Collaboration de l’homme et de la femme dans l’Église et dans le monde” ne fait pas exception. On dirait une scène du “Violon sur le toit” quand Tevye, dans son monologue avec Dieu oscille entre “d’une part” et “d’autre part”. C’est pourtant bien d’un nouveau modèle de relation dont ont besoin les hommes et les femmes d’aujourd’hui pour dépasser l’aspect ” guerre des sexes “, qui fait si peur à l’identité masculine et cléricale. On connaît mieux aujourd’hui la part de féminité des hommes et la part de masculinité des femmes. On sait aussi, que la façon de vivre sa sexualité évolue selon les circonstances, les partenaires, les âges de la vie. Alors, ce nouveau modèle ” polymorphe ” ne pourrait-il pas devenir un modèle pour demain ? Serait-il si opposé au modèle ” immuable ” de l’anthropologie biblique
a écrit le 17/05/2014 à 21:35 :
La croix qui illustre l'article me paraît tout à fait hors sujet, et un moyen de ne pas froisser ceux qui pourraient l'être par le sujet. C'est une forme de lâcheté...
a écrit le 17/05/2014 à 16:40 :
Apparemment, toutes les religions posent problème ! Mais est-ce la vérité ?
a écrit le 17/05/2014 à 15:34 :
Il ne doit pas y avoir beaucoup de chrétiens ne voulant pas travailler le dimanche matin pour cause de messe, mais il y a des juifs qui arrêtent de bosser le vendredi à 17h, mais ça ne semble pas déranger grand monde.
On parle de quelles religions au fait ? je ne connais pas bien les besoins religieux des taoïstes, des shintoïstes, des hindous, des sikhs( veulent garder leur couteau et leur turban pour travailler ce qui les isole), des bouddhistes, et les animistes et bien d'autres, mais il me semble qu'il y a une religion, une grosse, qui elle aussi a des demandes bien particulières, mais, hum, je n'arrive pas à m'en souvenir.
a écrit le 17/05/2014 à 14:56 :
Curieux déni de tous les commentateurs cathos ou traditionnalistes à la vue de leur idole. Ce qui est de l’ostentatoire serait donc plus prosélytiste. L’Église, si on la regarde à travers le code de droit canonique apparaît comme une théocratie, une monarchie absolue, une patriarchie, une société de classes, une hiérarchie, une société féodale… Cela fait rêver quelques nostalgiques, mais il faut être vigilant sur les conséquences d’une telle vision du monde, notamment en ce qui concerne une relation équilibrée et harmonieuse entre les hommes et les femmes…Alors que les sociétés civiles commencent à progresser dans la reconnaissance de l’être humain dans sa double dignité, dans sa réciprocité, héritage de l’annonce chrétienne de la dignité imprescriptible de toute personne humaine, l’Eglise devrait-elle rester sur des positions que rien ne justifie dans le Message chrétien lui-même (cf. Déclaration universelle des Droits de l’Homme par l’ONU, 1948). Ne doit-elle pas, au contraire, prophétiser, par ses paroles et par ses actes, comme elle l’a fait pour l’esclavage, comme elle tente de le faire pour le racisme, l’injustice sociale et économique, pour l’exploitation des peuples sous-développés ? Elle doit être la voix qui proclame l’égale valeur de l’homme et de la femme et la nécessité de leur collaboration, de leur vis-à-vis, Elle doit travailler concrètement et de toutes ses forces, à réduire cette injustice massive, qui touche plus de la moitié de l’humanité – le problème des femmes est un problème de justice – et d’abord en elle-même. Que l’Église fraye hardiment et avec sagesse la voie, à tous ses niveaux.
Réponse de le 19/05/2014 à 8:49 :
Qu'est-ce qui vous permets de dire que "L’Église, si on la regarde à travers le code de droit canonique apparaît comme une théocratie, une monarchie absolue, une patriarchie, une société de classes, une hiérarchie, une société féodale…" ? - Ceci n'est valable que pour certains nostalgiques, comme vous le dites, pas pour l'Eglise en général et son droit canon ! - Pour le reste de votre commentaire, on est d'accord
Réponse de le 21/05/2014 à 17:03 :
On constate que pour honorer les idéaux républicains de liberté, égalité, fraternité, largement inspirés de la tradition chrétienne, l’État s’est donné des lois en ce qui concerne les femmes : loi sur l’égalité des salaires, non discrimination, loi sur la parité… Il n’y a plus d’obstacle juridique au plein épanouissement des femmes. Le sexisme s’attarde dans les mœurs, mais non dans les lois. En ce qui concerne l’Église, le sexisme est présent à la fois dans les lois et dans les mœurs. On en arrive à ce paradoxe que les valeurs évangéliques sont mieux mises en pratique dans la société civile que dans l’Église institutionnelle. L’Église, au regard du droit canonique demeure une « societas inaequalis ». L’égalité du baptême inclut l’inégalité due à la catégorie sociale et au sexe (art. 208 CIC) Dans ses représentations et ses discours, l’Eglise catholique se fonde sur un registre naturaliste et différentialiste. Naturaliste dans la mesure où être de sexe masculin n’est pas seulement une donnée de la biologie mais fonde un destin social particulier en conférant des droits et des interdits propres. Différentialiste dans la mesure où hommes et femmes ne sont pas appelés à faire les mêmes choses et ne peuvent intervertir leurs rôles archétypiques sans intenter au sens même du projet du Créateur. La différence et la complémentarité sont à ce titre aussi importantes que l’égale dignité des baptisés. Les impératifs fondés en nature ont des conséquences sociales très marquées dans la façon dont les individus se lient les uns aux autres (la sexualité, la procréation) et sur la place qu’ils peuvent occuper dans l’institution (responsabilités doctrinales et disciplinaires). De manière très schématique, un baptisé masculin catholique est idéalement appelé soit à une sexualité hétérosexuelle et procréatrice dans une relation conjugale, soit à une vie de continence sanctifiée sous la forme sacerdotale ou la forme religieuse. Benoît XVI et Jean-Paul II se sont opposés au passage dans l’espace public du négociable de questions de morale privée et ont rappelé une stricte répartition sexuée des rôles sociaux. Ils l’ont fait par un primat accordé à une morale universelle qualifiée de naturelle. Ce choix pèsera sûrement dans lourd dans l’avenir du catholicisme et s’oppose en tout cas à l’évolution propre de nos sociétés qui ont démocratisé - plus que politisé - l’espace de l’intime. La défense du bon rapport de genre est désormais un élément structurant de la thématique de «l’Évangile de Vie» qui est mise en avant de manière identitaire par un nombre non négligeable de catholiques. Si l’Église trouve là une ressource réelle qui la préserve de la dilution propre à des groupes confessionnels moins intransigeants (protestants libéraux, anglicans, épiscopaliens) et des armes de taille dans la concurrence rude que lui livrent des groupes évangéliques, il reste que le risque reste grand de se couper et de se marginaliser socialement.
a écrit le 17/05/2014 à 13:14 :
Article anonyme, non signé, article de faux derche. Quant un journaliste n'assume pas les articles qu'il écrit, cela reste du baratin.
a écrit le 17/05/2014 à 12:24 :
"Religieux", et sinon, quand est-ce que vous vous faites pousser une paire de .... et osez dire le mot "musulman"? Non parce que c'est mignon d'avoir mis un crucifix avant de changer la photo pour un open space, de parler de "religion", mais ce ne sont pas les cathos qui demandent des salles de prières ou refusent de travailler avec ou sous les ordres de femmes, et vous le savez parfaitement.
a écrit le 17/05/2014 à 11:58 :
Avez-vous un problème avec les chrétiens ?
Je ne vois pas quels problèmes posent les chrétiens dans leur jobs, si vous voulez parler de musulmans alors ayez le courage de citer l'Islam et je ne vois pas ce que vient faire le crucifix dans cet article.....
Les journaleux un peu de courage et appelé un chat un chat....
a écrit le 17/05/2014 à 11:14 :
Pourquoi ne pas dire qu'ils s'agit des musulmans. Pas de courage? politiquement correct? C'est ainsi que vous et d'autres créer de l'indignation et de la révolte .... remettez vous en question: pourquoi une telle attitude ? Greg
a écrit le 17/05/2014 à 11:03 :
Et si on arrêtait de baisser notre pantalon devant l'islam ? Pas content ? Barrez vous
Réponse de le 17/05/2014 à 13:07 :
Si le saucisson n'est pas Hallal, ils n'en mangent pas.
a écrit le 17/05/2014 à 10:56 :
A ceux qui s'offusquaient qu'on ait mis une photo d'un crucifix, les débats récurrents autour de l'ouverture des commerces un certain jour de la semaine prouvent qu'au nom de cette religion on empêche les gens de créer des richesses et de l'emploi.
a écrit le 17/05/2014 à 10:14 :
Vous savez très bien qu'il s'agit de musulmans. Alors pourquoi illustrer votre article avec un crucifix, signe des chrétiens?
a écrit le 17/05/2014 à 6:10 :
En fait c'est surtout une religion qui pose problème, mais pour ne pas m'attirer les foudres des oulémas, j'en tairais le nom. ^^
a écrit le 16/05/2014 à 23:04 :
certaines personnes , pour gagner leur vie , pensent être obligées de mentir ...
a écrit le 16/05/2014 à 22:44 :
les guerres de religion, n'ont en fait jamais cessées ....quel paradoxe puisque celle ci devrait être en fait un lien bienveillant entre les peuples et même envers les athées ou agnostiques....au plus nous évoluons, si l'on peut dire car bien souvent on peut se demander si nous ne régressons pas dans beaucoup de domaines ! ), au moins nous devenons tolérants et cette religion mine, perturbe grand nombre d'individus......incompréhensible..
a écrit le 16/05/2014 à 22:07 :
Une solution simple : interdire la religion en dehors de la sphère privée, des lieux de cuite, et au cours de manifestations religieuses préalablement autorisées (processions, enterrements, par exemple).
Pas plus de religion à l'école qu'au travail !! L'employeur n'a à ma connaissance pas le droit d'imposer ses choix religieux au salarié... ce serait l'équité que d'interdire à un salarié d'imposer ses choix à son employeur ou à ses collègues !!
Réponse de le 17/05/2014 à 8:35 :
d'accord et la politique c'est pas aussi une religion ?
a écrit le 16/05/2014 à 19:56 :
Et la religion athée ou laïciste, n'est-elle pas un poison ,
Réponse de le 16/05/2014 à 20:42 :
puisque vous êtes anti laique je vous invite a aller vivre dans un pays sous dictature islamique, et laisser votre place a un malheureux qui voudrait votre place.
Réponse de le 16/05/2014 à 20:59 :
Ici en France, on commence à voir émerger une dictature maconnique et laicarde et ce n'est pas beau à voir !
Réponse de le 17/05/2014 à 2:39 :
vous vous inventez des frissons...pas ennui sans doute.
a écrit le 16/05/2014 à 18:57 :
La religion est un poison! la religion , c'est pour la maison, au travail : on bosse, c'est tout !!
Réponse de le 16/05/2014 à 21:53 :
Ouais, pas de moral au travail !
Réponse de le 17/05/2014 à 12:00 :
Oui vous avez raison mieux vaut être franc-maçon et empoisonner la société !!!!
a écrit le 16/05/2014 à 18:15 :
Il faut établir un Règlement intérieur, l'afficher, le faire lire et signer à tous les employés.
a écrit le 16/05/2014 à 17:43 :
Vous parlez « du fait religieux en entreprise » mais vous ne dites aucun mot sur la même question concernant les agents du service public ? La sphère religieuse côtoie-t-elle le management des agents des services de l’Etat, de l’hôpital, des collectivités territoriales ? Voulez-vous des témoignages ? Neutralité du service public ? Laïcité de la République ? Séparation de l’Eglise et de l’Etat ?
a écrit le 16/05/2014 à 17:38 :
C'est une plaisanterie d'illustrer cet article sur la montée du communautarisme musulman avec un crucifix ?
a écrit le 16/05/2014 à 17:35 :
Dites les gars, vous exagérez pas un peu avec la photo du crucifix? Parce qu'il ne me semble pas que le fond de l'article fasse une seule fois référence à la religion chrétienne. Ce genre de raccourci est excessivement déplacé dans un état laîc comme le notre!
a écrit le 16/05/2014 à 17:12 :
Donc au vue du crucifix catholique, représentation du Christ oblige,pour résumer, "la présence de menus confessionnels à la cantine et la mise à disposition de lieux de prières, le port de signes religieux ostentatoires, le refus de réaliser des tâches pour raisons religieuses, le refus de travailler avec ou sous les ordres d'une femme ou encore le refus de travailler avec une personne en raison de sa religion" sont uniquement des revendications des catholiques, C'est le scoop de l'année!
a écrit le 16/05/2014 à 17:12 :
Une deni de realite flagrant en attaquant les chretiens....encoge une manipulation de la presse.
a écrit le 16/05/2014 à 17:04 :
Vous parlez des revendications l'islam et vous illustrez votre article avec un crucifix chrétien. Cela relève de la diffamation à l'encontre des chrétiens qui ne revendiquent et ne demandent strictement rien dans les entreprises. En conséquence votre article relève de la désinformation et de la diffamation et relève de l'application de la loi. Merci de corriger immédiatement.
Réponse de le 16/05/2014 à 18:05 :
christophe

je vous remercie pour votre réaction vive , ferme et clairvoyante !
a écrit le 16/05/2014 à 16:59 :
Pourquoi illustrer l'article d'une croix quand le type de problèmes mentionnés ( refus de travailler sous les ordres d'une femme, présence de menus confessionnels) n'est pas le fait des chrétiens? Il faudrait être cohérents! Craignez-vous la réaction d'un groupe religieux plus coutumier de ce genre de revendications?
a écrit le 16/05/2014 à 16:55 :
Lorsque vous montrez un Crucifix et que vous parlez de demandes de salles de prières ou d'aménagement de repas, vous mélangez deux religions.... le Crucifix représente la FOI CATHOLIQUE, et la salle de prière et autres demandes relèvent de la religion musulmane. NE PAS CONFONDRE ou vous RENSEIGNER avant de faire un papier...
a écrit le 16/05/2014 à 16:50 :
où est passé le croissant ?
Réponse de le 16/05/2014 à 18:17 :
@tiens donc
Quel croissant? Celui qu'Hollande a mangé dans une boulangerie en Arménie?
a écrit le 16/05/2014 à 16:43 :
Précision : l'article n'est pas signé (ou alors je n'ai pas trouvé le nom du journaliste....) qui en est l'auteur?
a écrit le 16/05/2014 à 16:41 :
C'est très bien que ce sondage sorte avant les élections européennes
a écrit le 16/05/2014 à 16:34 :
On gagnerait vraiment tous a supprimer ces archaïsmes qui sont un frein au développement harmonieux de l'humanité .
a écrit le 16/05/2014 à 16:33 :
Pourquoi une croix en illustration alors que le problème du refus de travailler avec des femmes ou sous leurs ordres ne découle pas de cette religion ?
a écrit le 16/05/2014 à 16:30 :
Pas besoin d'un dessin ! Ces problèmes n'existaient pas lors des décennies précédentes.
a écrit le 16/05/2014 à 16:29 :
Superbe illustration!! NON MAIS VOUS PRENEZ vos lecteurs pour des "jambons" !!

RAS LE BOL de vos amalgames et sous entendus mielleux, au lieu de dire franchement les choses !

Mais continuez dans cette voie : bientôt les politiques (je parle des éléphants) seront les seuls à vous lire...
de plus en plus de personnes s'informent sur des blogs d'informations ou certes les données ne sont pas objectives (mais il est impossible de donner une info objective en soit) mais elles ont le mérite d'être vraies et sans sous entendus.
a écrit le 16/05/2014 à 16:25 :
Une croix en illustration... Il y en a qui ne manquent pas de souffle.
a écrit le 16/05/2014 à 16:21 :
Nous n'avons nous autres français aucune excuse,nous avons un lourd passé de guerre de religions derrière nous,nous avions jusqu'à une époque pas si lointaine trouvé un compromis,la religion reste du domaine de la sphère privée.A force de clientélisme électorale,les politiques successifs nous ont mis dans les difficultés en accordant aux divers religions des spécificités qui ne feront qu'aggraver les choses.Le principe de neutralité aurait dû être la règle.Même pas surpris.
a écrit le 16/05/2014 à 16:21 :
Une croix pour illustrer cet article. C'est se moquer du monde.
a écrit le 16/05/2014 à 16:20 :
Je voudrais signaler une erreur dans la phot qui illustre cet article. Celui-ci n'a aucun rapport avec le christianisme, la photo est trompeuse. Merci de rectifier.

Ah bon? C'était fait exprès?
a écrit le 16/05/2014 à 15:53 :
Dans le cadre des droits de l’Homme et de la démocratie, organisons un dialogue constructif entre les porteurs de visions du monde fondées sur des convictions diverses (croyances, religions, athéisme, agnosticisme…). La démarche interconvictionnelle conduit chacun des acteurs à chercher, dans leur reconnaissance mutuelle, à s’enrichir des points de vue des uns et des autres exprimés en toute liberté et sans volonté d’hégémonie. Quoi de mieux que le monde du travail ou l individu est une compétence sans autre jugement subjectif .On a le droit dans une société laïque d’être incroyant, ou croyant. C’est une option qui relève de la personne dans son intimité, et qui est de l’ordre du privé. Mais dans une société démocratique, on a le droit à la liberté de parole, à la liberté d’expression, pourvu que cela respecte les droits des autres. La question des « signes religieux » est complexe, d’autant plus qu’elle soulève celle de la culture. Les religions, quelles qu’elles soient, sont nées dans une culture; souvent elles charrient des éléments culturels d’une autre époque, comme nos sociétés restent marquées de la tradition judéo-chrétienne...Comment aménager le vivre-ensemble dans nos sociétés pluralistes Un problème sérieux qui demande ouverture et sagesse où une certaine maturité devrait contribuer à bâtir une vie sociale où la laïcité fondamentale puisse s’aménager dans l’équilibre et dans le respect du chemin à parcourir pour rencontrer l’AUTRE. La tolérance est essentielle pour le vivre-ensemble, spécialement dans un contexte de rencontre de cultures différentes : le défi de l’interculturel est majeur pour nos sociétés de ce nouveau millénaire. Les identités nationales sont appelées à s’élargir; de même que nos identités humaines, psychologiques, doivent s’ouvrir aux autres, au monde, pour arriver à la maturité, de même sur le plan social et culturel, dans un monde « mondialisé ».On devrait dire que c’est l’identité qui est ouverte, et non la laïcité C’est l’éducation citoyenne qui nous fera progresser Les femmes issues de groupes ethnoculturels et racisés en quête d’émancipation ,subissent de multiples discriminations, qui interagissent les unes par rapport aux autres : Les systèmes d’oppression que sont le patriarcat, le capitalisme, le racisme et le néocolonialisme n’agissent pas indépendamment l’un de l’autre et produisent des inégalités sociales différentes pour les femmes blanches, de couleur, ou celles appartenant à des groupes stigmatisés. Interdire le port de signes religieux parce qu’il dérange aurait très certainement pour effet d’augmenter la discrimination à l’égard de femmes déjà discriminées et d’entraver ainsi la poursuite de leur autonomie financière. Il semble évident pour plusieurs que, dans le cadre d’une société libérale, la liberté religieuse, qui implique la possibilité de quitter un groupe religieux, soit suffisante pour protéger les droits des femmes. Et pourtant, pourtant
a écrit le 16/05/2014 à 15:52 :
Honteux, pas l'article mais la photo
a écrit le 16/05/2014 à 15:49 :
les religions qui imposent des interdits idiots et des rituels servant à maintenir l'emprise sur leurs adeptes comme une sorte de manipulation mentale sont clairement des sectes. Il faut être ferme et ne rien accepter que ce soit dans l'espace publique ou au travail
a écrit le 16/05/2014 à 15:47 :
Un symbole chrétien ? Pour illustrer les exigences de menus confessionnels, les aménagements du temps de travail pour jeûne religieux, les symboles ostentatoires ??? Qu'est-ce qui se passe dans vos têtes ? Ecoeurant, tout simplement...
a écrit le 16/05/2014 à 15:46 :
Je rejoins les autres commentaires : quel hypocrisie et quel manque de courage de La Tribune d'illustrer cet article sur les problèmes religieux par la photo du symbole du christianisme, pourtant à l'origine d'aucune de ces revendications ! Minable...
Réponse de le 16/05/2014 à 16:13 :
Ben dites le alors vous, quelle est la religion incriminée !
Réponse de le 16/05/2014 à 17:07 :
Compte tenu des revendications, il me semble que ce soit des revendications venant de l'islam ou du judaïsme.
a écrit le 16/05/2014 à 15:45 :
Le christ pardonnera sûrement un texte qui utilise la croix comme symbole religieux mais il sera le seul à le faire ; vouloir imposer ses coutumes religieuses au travail de façon insidieuse doit être interdit pour toutes et tous
Respectons les religions , aucune n'est supérieure à une autre et les entreprises n'ont pas à entrer dans cette vision sectaire
a écrit le 16/05/2014 à 15:37 :
Sans vouloir me la jouer reac' ou autres insultes.
Qu'elle est la religion la plus souvent source de problème en entreprise?
Pour être complet, il devrait y avoir un classement. Sinon c du blabla!
a écrit le 16/05/2014 à 15:20 :
une croix, alors que la religion pour laquelle le plus de concession est faite est loin d'être le christianisme, basée sur la tolérance, la liberté et l'ouverture.
Réponse de le 16/05/2014 à 15:28 :
Tolérance, liberté ouverture ?
Les valeurs de la manif pour tous en somme. Les valeurs catholiques dans toute leur vertu !
a écrit le 16/05/2014 à 15:17 :
La je trouve déplacé ce que viens de faire la tribune...
il est évident pour un très grand nombre de lecteurs que les problématiques de cet article sont de toute évidence peu ou pas en relation avec le christianisme mais d'autre religion ( pour ne pas cibler une ).
et mettre une photo d'un signe précis du christianisme est extrèmement déplacé et diffamatoire, le journaliste à dérogé à la règle de neutralité de l'information.... je pense que cette image doit etre tout simplement retirée ou mettre une image représentant toutes les religions.
Merci
a écrit le 16/05/2014 à 15:17 :
la photo a changé il y a une heure c'était une femme voilée
a écrit le 16/05/2014 à 15:16 :
Supprimons les jours chômés dédiés a des religions, inutiles et conteuses. Supprimons l'entretien financé par l'Etat des lieux religieux, comme l'entretien des 40 000 bâtiments cathos, au nom inimaginable du patri-Moine !
Réponse de le 16/05/2014 à 16:03 :
Personne n'a demandé à l'Etat de s'approprier les édifices religieux.... Qu'il les rende ou qu'il assume!
a écrit le 16/05/2014 à 15:14 :
Il est scandaleux de mettre en exergue une croix, alors que la religion qui pose problème au travail est l'islam ! Honte à votre journal !
a écrit le 16/05/2014 à 15:06 :
religion
a écrit le 16/05/2014 à 14:53 :
Quand va-t'on arreter de leur demander leur avis, de ceder a toutes leurs conditions le pays coure a la ruine et personne ne fait rien vive le FN
a écrit le 16/05/2014 à 14:45 :
oui, pourquoi un crucifix en tête de l'article?Pour siginifier que le salut de l'entreprise est dans le Christ, ou comme je l'imagine plutôt, pour détourner les lecteurs de la réalité? c'est honteux de votre part. lamentable.
a écrit le 16/05/2014 à 14:43 :
L'auteur marche sur des œufs, je n'ai pas lu le mot islam une seule fois. Par contre j'ai vu un crucifix. Tout est logique.

Déjà qu'on n'arrive pas à nommer le problème. N'imaginons pas le résoudre de sitôt.
a écrit le 16/05/2014 à 14:42 :
Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi la Tribune a choisi une photo d'un crucifix pour illustrer cet article qui visiblement ne concerne très peu cette religion: demande de salle de prière, menu confessionnels à la cantine, refus de travailler avec ou pour une femme, signe ostentatoires.... ???
a écrit le 16/05/2014 à 14:40 :
mon dieu mais quelle hypocrisie, a ce niveau la on se demande si c est pas une forme de complot anti chrétien........bref .
a écrit le 16/05/2014 à 14:39 :
le sexe ne doivent pas etre un sujet au travail car pouvant créer des tensions.
a écrit le 16/05/2014 à 14:24 :
Et pourquoi une croix a l'entete de votre article ?
Je travaille en milieu hospitalier et mon conjoint manage une entreprise, et les problèmes rencontrés n'ont jamais eu lieu avec la religion chrétienne.
Votre article en parle de lui même: alimentation, jours de carence, refus de contact avec les femmes...
Donc quitte a faire un article, ne détournez pas le public des vrais problèmes en affichant une photo qui n'a rien a voir avec le sujet.
A moins que vous n'affirmiez que la seule religion existante est chrétienne et là, vous allez avoir quelques soucis.
Réponse de le 16/05/2014 à 14:39 :
Alors là entièrement d' accord avec vous !!!!!!!!!!!!!!!!!! Mais attention... ce sont les protégés de nos socialistes, pas touche !!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 16/05/2014 à 14:41 :
Goelan et Louis, merci pour cette verite!
a écrit le 16/05/2014 à 14:24 :
Pourquoi mettre un crucifix en image. On sait très bien que ce n'est pas cette religion qui pose problème au travail.....
Réponse de le 16/05/2014 à 14:34 :
Le journaliste ne risque pas sa vie ni sa carrière en mettant un crucifix ! La religion chrétienne du 21ème siècle n'a pas de haine et pardonne tout.
Réponse de le 16/05/2014 à 14:39 :
Laquelle est-ce ?
Soyez courageux et dites ce que vous pensez au lieu de faire de minables sous-entendus. Ayez le courage de vos opinions.
Réponse de le 16/05/2014 à 16:42 :
L'Islam pardi! Religion trop souvent instrumentalisée ces derniers temps par ses fidèles les plus extrêmes. Ceux là même qui nourrissent un ressentiment dont les musulmans les modérés sont les premières victimes.
Réponse de le 16/05/2014 à 17:05 :
@Geneviève (tout est dans le titre)
Réponse de le 17/05/2014 à 14:58 :
Je ne comprends pas vraiment, depuis 33 ans je suis en France, j'ai cru je me suis sauvé au moin, par Islam, et je peux en fin m'occuper la science [...]
Au début j'ai cru, Islam n'a aucune chance, se propager ( vu les progrès et laïcité ...), mais l’année après année je constate, que on va vers arrière, en plus ils (Mollah et Islamisme) prétendent être scientifique LOL

Osé ainsi au lieu d'être Idéalisme, ils prétendent d'être Idéalisme dialectique( étrange quand même),
vous me dirais ce n'est pas étonnant avec beaucoup émission islamique sur même France culture, et construction Mosquées etc...
Or une question:

J'aimerais savoir ou puis-je aller sur cette planète , pour plus avoir affaire avec cette Religion Islam?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :