Les impayés de salaires atteignent un nouveau record

 |   |  251  mots
Entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014, le nombre de salariés concernés a augmenté de 4,3%, atteignant près de 292.000 bénéficiaires. (Photo: Reuters)
Entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014, le nombre de salariés concernés a augmenté de 4,3%, atteignant près de 292.000 bénéficiaires. (Photo: Reuters) (Crédits : AFP)
Les cessations de paiements se sont encore accrues en France de 3,4% au premier trimestre 2014. Les avances effectuées par le régime de garantie ont atteint 2,21 milliards d'euros.

Les avances effectuées par le régime de garantie des salaires s'élévaient à 2,21 milliards d'euros à la fin du premier trimestre 2014: un nouveau record, s'alarme l'organisme gestionnaire dans son bulletin trimestriel. Pourtant, fin 2013, les impayés de salaires avaient déjà atteint un montant supérieur au pic de 2009: 2,19 milliards d'euros.

L'Association pour la gestion du régime de Garantie des créances des Salariés (AGS) souligne:

"Après une année 2013 très destructrice d'entreprises, le début 2014 marque une nouvelle hausse des défaillances".

Presque 17.000 procédures de défaillances

Selon le cabinet Altares, "le nombre de cessations des paiements s'est accru de 3,4% au premier trimestre 2014 pour se situer à un niveau analogue à celui relevé au 1er trimestre 2009 et menacer directement plus de 60.000 emplois", rappelle l'AGS.

Au premier trimestre, 16.858 procédures de défaillances (sauvegarde, redressement judiciaire ou liquidation judiciaires) ont été prononcées, selon Altares.

292.000 salariés concernés

Sur douze mois, le montant couvert par l'AGS (organisme patronal financé par les entreprises, qui avance le paiement des salaires et indemnités pour celles en difficulté) a augmenté de 7,5%. Entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014, le nombre de salariés concernés a augmenté de 4,3%, atteignant près de 292.000 bénéficiaires.

De janvier à décembre 2013, le nombre de dossiers ouverts par l'AGS a augmenté de 3,3%  précise le bulletin. En décembre, le conseil d'administration de l'AGS a décidé de maintenir le taux de cotisation à 0,3% de la masse salariale: le même depuis avril 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2014 à 7:00 :
40 ans de pouvoir UMP et PS avec pour résultats : dette de 2000 milliards d'euros, + 5 millions de chomeurs, + 9 millions de pauvres en 2013. Si avec ça, on ne dit pas qu'ils ont des résultats !
a écrit le 18/05/2014 à 23:37 :
Hélas !
Bientôt ce seront les retraites et allocations qui seront "impayées"
Pourtant, d'aprés Sapin, tout va bien ...
a écrit le 18/05/2014 à 11:57 :
Comme pour les fournisseurs ...Mais ceci est un jeu très français , casser , casser ...ce sont les comptables , ces nouveaux hommes "ordinaires" qui ont pris le pouvoir
a écrit le 18/05/2014 à 10:06 :
Je n'ai pas reçu mon RSA ce mois. Même l'Etat ne paye pas ses chômeurs.
a écrit le 17/05/2014 à 23:20 :
Mais non, c'est impossible, la crise est finie, la croissance est de retour, il doit y avoir une erreur !
Réponse de le 18/05/2014 à 1:23 :
bien envoyé !
a écrit le 17/05/2014 à 18:21 :
Pour massacrer les entreprises, les PMA, il y de grands spécialistes comme les banques, on entends souvent et de façon récurrente parler de la Société Générale comme mitraillette avec des tireurs d'élites pour flinguer les PME.
a écrit le 17/05/2014 à 17:42 :
Que le gouvernement ne s'inquiète pas: les défaillances d'entreprises vont baisser..., quand il n'y aura plus d'entreprises!
a écrit le 17/05/2014 à 17:22 :
Le cabinet Altares à toujours un petit temps de retard à l'allumage, il disait encore il y a quelques semaines "les défaillances de PME de plus de 50 salariés n’ont jamais été aussi peu nombreuses..." normal il y en a de moins en moins, l'an passé ce cabinet disait aussi - fin de premier trimestre - que les défaillances etaient en baisse avant de se raviser devant l'ampleur du séisme! Il suffit pourtant d'aller voir la liste des defaillances des 10 jours passés qui est publiée chaque lundi sur le site verif.fr et ce que l'on voit est édifiant, c'est de pire en pire, normal on tue les entreprises en France, surtout les TPE/PME du coup, bien évidemment on va exploser les compteurs en 2014 et la cotisation AGS devra être revue à la hausse!
a écrit le 17/05/2014 à 10:54 :
Mme LEBRANCHU pense aux électeurs fonctionnaires... on dirait !
a écrit le 17/05/2014 à 10:47 :
Heureusement que "Fonctionnaires : Lebranchu veut négocier « des carrières plus intéressantes » .... pour le privé rien bien-sur !... elle doit croire que la valeur ajoutée est créer pas les fonctionnaires !
Réponse de le 17/05/2014 à 10:48 :
pardon "crée "
a écrit le 17/05/2014 à 10:06 :
grâce à manuel valls ils vont pouvoir se réjouir: pas d'impots
a écrit le 17/05/2014 à 9:15 :
Et ce n'est qu'un debut. Au regard des liquidations judiciaires qui explosent il y a de plus en plus de gens sur le carreau.
a écrit le 17/05/2014 à 8:01 :
Tout va bien, le GVT est au travail, le retournement est là et puis c'est bientôt les vacances !!
a écrit le 16/05/2014 à 23:27 :
Tout va bien nous explique le gouvernement! On sent la reprise ...
a écrit le 16/05/2014 à 21:45 :
Il faudrait créer un fond de solidarité abondé par les salariés de la ponction publique uniquement pour ce genre de défaillances d'entreprises privées ... juste retour des choses .
Réponse de le 17/05/2014 à 7:31 :
Par ceux du public qui sont payés avec 20 mois de retard ? Parce que cela existe aussi ! :)
a écrit le 16/05/2014 à 21:40 :
La France entame sont Credit Crunch par les PME, puis en passant par la cession de ces multinationales, rien que de très banal et prévisible dans cette mondialisation dominée par une poignée d'oligarques allemands et américains. Tant d'effort pour déboucher sur rien, grâce a l'Europe allemande.
Réponse de le 17/05/2014 à 9:31 :
Mais oui, car les Allemands savent comment faire ....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :