Les chambres de commerce dans le collimateur des inspecteurs de Bercy

 |   |  314  mots
Bercy suggère de diviser le nombre des chambres de commerce par plus de 6. (Photo: Reuters)
Bercy suggère de diviser le nombre des chambres de commerce par plus de 6. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
Trois services d'inspection de Bercy publieront un rapport sur la gestion des Chambres de commerce et d'industrie à l'été que s'est procuré Les Echos. Il suggère de profondes coupes budgétaires.

Trop bien dotées, pas assez rentables, trop nombreuses... Le rapport préparé par l'Inspection générale des finances, celle des affaires sociales et le Conseil général de l'économie dont Les Echos publient des extraits ce mardi pointe du doigt la gestion des Chambres de commerce et d'Industrie françaises. 

Un financement jugé excessif

En dix ans, le produit de la taxe qui leur est affectée aurait grimpé de 19%. "Un financement qui excédait ses besoins (du réseau CCI), ce qui a permis l'accumulation de réserves financières très conséquentes", écrivent les rapporteurs. Ils estiment le trop versé entre 132 millions et 206 millions par an en moyenne. 

La réduction du budget des CCI, l'Etat l'a déjà engagée. Depuis 2012, celui-ci a été abaissé de 20% (170 millions d'euros ont été ponctionnés sur leur fonds de roulement) et  le plafond de la taxe affectée a été diminué. Ce qui n'a pas été sans heurts du côté des Chambres de commerce. 

>> Les CCI pensent que Montebourg les "enfument"

Malgré cette pression budgétaire déjà exercée par le gouvernement, les rapporteurs jugent qu'il reste encore des excès à corriger. Parmi les propositions chocs: réduire le nombre des CCI afin qu'elles passent de 145 aujourd'hui à une par région d'ici 2017. 

6000 emplois menacés?

Les premières concernées auraient adressé un courrier à Manuel Valls dans lequel elles s'inquiètent des conséquences d'une application de ces recommandations. Elles jugent que 6.000 emplois sur 26.000 sont en danger. Et que plusieurs aéroports dont Agen et Strasbourg risqueraient d'avoir à fermer. 

Le rapport doit être officiellement remis au début de l'été. Pour l'heure, ces recommandations n'auraient pas été prises en compte dans les économies supplémentaires prévues dans le budget 2014, croient savoir les Echos. Elles pourraient l'être dans les prochains projets de budget. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/05/2014 à 19:26 :
faut passer le karcher ,pas que dans les banlieues .
a écrit le 20/05/2014 à 18:37 :
En France les fameuses Chambres de Commerce consomment chaque année près de 4 milliards d'euros d'argent public, 163 CCI en France qui comptent 26.000 fonctionnaires ! Divisons leur budget par 2 plutôt qu’à faire des doublons avec les agences locales, cela ne changera rien pour les entreprises, par contre cette économie de 2 milliards servira à réduire la dette plutôt qu'à faire des cocktails remplis de petits fours pour une minorité de petits chefs locaux ! Le saviez vous qu’en moyenne seulement 15% des chefs d'entreprise votent aux élections des CCI, 15% seulement de votants !!! Presque 80% des chefs d'entreprise ne votent même pas car ils savent que cet organisme ne leur sert pas à grand chose ! On peut diviser par 2 ou 3 leur budget (surtout certains CCI de campagne) sans que cela change quoi que ce soit à la vie économique des entreprises.
Les élections aux CCI et des Délégués consulaires grands électeurs des Membres des Tribunaux de commerce ont eu lieu du 25 novembre au 8 décembre 2010 ; le taux d’abstentions dans les catégories commerce, industrie ou services était comparable: 83% .
Aux élections de 2009 des Chambres de métiers et de l’artisanat, on constate le même record d’abstentions : 80% contre 74,6% aux élections précédentes soit 6,4% de plus.
Plutôt que de fermer des maternités, gendarmeries, tribunaux, commissariats de Police, casernes de l’Armée, on ferait mieux de couper les dépenses dans les endroits où elles sont surtout somptuaires .
Un des anciens Directeurs Général de la CCI de Lyon (statut assimilé fonctionnaire) a touché comme indemnités statutaires, la modique somme de 490 242,03 €. (Rapport de la Cour Régionale des Comptes) et il y a d'autres spécificités dans biens d'autres CCI, des DG et directeurs de service classés Hors Catégorie qui palpent 6000 euros net par mois !
CCI Grenoble vient d'ouvrir un campus à Paris dans le quartier du 16eme entre Passy et la Maison de la Radio dans un immeuble dont le loyer annuel ( d'HLM?) de 895 760 € HT +charges + surloyer est payé avec son colocataire l'EM Normandie : le local est "très modeste" et nécessite encore des investissements pour le rendre attrayant. CCI Grenoble a fait l'acquisition de l'immeuble Polytec à Grenoble (de 5133 m2 avec 151 places de parking) pour 10 700 000 € payés sur fonds de réserves. Les CCI qui utilisent l'argent ponctionné aux entreprises pour réaliser des projets immobiliers dignes de petits Seigneurs de Province ! Ces CCI qui sont assises sur des pactoles d'argent public et qui par leur statut sont censées représentées et aider bien sûr les entreprises ...
Un des anciens Directeurs Général de la CCI de Lyon (statut assimilé fonctionnaire) a touché comme indemnités statutaires, la modique somme de 490 242,03 €. (Rapport de la Cour des Comptes) et il y a d'autres spécificités dans biens d'autres CCI.
Le siège de CCI France à Paris, un magnifique immense et opulent immeuble de très haut standing sur l’avenue « bon marché » de la Grande Armée dans le « populaire » 17ème arrondissement !
Réponse de le 20/05/2014 à 22:17 :
Oui c'est très clair, les CCI peuvent être fermées, elles ne manqueront à personne sauf à celles et ceux qui vivent sur le dos de la bête.
a écrit le 20/05/2014 à 16:29 :
L'Etat s'apprête à leur confier de nouvelles responsabilités. Elles doivent gérer bientôt certaines cartes professionnelles. Cela peut coûter cher.
a écrit le 20/05/2014 à 12:49 :
Le temps est venu de sabre la gabegie il faudrait pas oublier les chambres des métiers et de supprimer le racket des publication dans les journaux officiels

Que des économies qui ne gêneront personnes sauf quelques apparatchiks
a écrit le 20/05/2014 à 11:57 :
licencier les personnels des cci,chambres de métiers ou d'agriculture ferait exploser le chomage.et puis quid de leur expertise et de leur savoir faire indispensables aux entreprises?
Réponse de le 20/05/2014 à 12:06 :
En premier lieu le savoir faire des CCI que vous évoquez est en réalité très superficiel, approximatif.
En second lieu les conseils sont du domaine concurrentiel cela est d'ordre public.
En troisième lieu, les ex salariés des CCI sont les mieux placés pour créer leurs propres entreprises, et s'ils s'en déclarent ou s'en montrent incapables, alors ils démontreront eux même de facto que leurs structures qui les emplois sont des foutaises inutiles.
Réponse de le 29/05/2014 à 19:00 :
Les CCI sont Inutiles,sinon,comment expliquer les pôles économiques independants adossés aux régions,departement
a écrit le 20/05/2014 à 11:46 :
6000 emplois perdus qui ne créent que de la dépense ou contraire des emplois du secteur marchand qui créent de la richesse. Vite ! vite ! supprimons tous ces emplois d'assistés de l'état qui ruinent la France. Avec 5 millions de fonctionnaires contre 2 millions en Allemagne reste du boulot pour supprimer ses postes d'agents publics sans tâches de travail...
Réponse de le 20/05/2014 à 14:28 :
Pour votre information, les emplois permettent, accessoirement de dégager du pouvoir d'achat, et donc de consommer, et donc de générer de la croissance, qui lui même génère de l'emploi. Cela coûte moins cher à l'Etat que de se retrouver demandeur d'emploi et d'être indemnisé par Pole Emploi. Alors oui, il y a des bons, des moyens des mauvais fonctionnaires... Comme partout, comme dans tous les secteurs. Finalement, quand on ne sent pas concerné, c'est facile de juger. Et il y a d'autres sources d'économies possibles ! Alors, en tant de crise, il serait peut-être préférable d'être...solidaire.
Réponse de le 20/05/2014 à 16:18 :
@lol qui paye addition pour les nombreux emplois publics sans utilités ou en doublons = le secteur marchand. J'appuie sur la touche SUPPR
a écrit le 20/05/2014 à 11:29 :
Je pense qu'une seule réforme, simple, est à mettre en œuvre : rendre facultatif l'adhésion à un ordre corporatiste, une chambre consulaire....

Actuellement, il ne s'agit que d'un racket de type mafieux.
a écrit le 20/05/2014 à 10:41 :
BERCY a déjà démontré qu'il pouvait faire disparaitre 5000 noms de fraudeurs sur une liste de 8000.
Donc, un rapport, c'est fait pour....disparaitre...
a écrit le 20/05/2014 à 9:56 :
Les CCI sont un pilier du mille feuille infernal ruineux qui va à l'encontre la compétitivité des entreprises. Les conseils que prétendent dispensé les CCI sont in finé des logorrhées bourrées de poncifs, de principes très sommaires et creux, mais ilest clair que les locaux luxueux, façades de verre impressionnent.
Il ne faut pas s'inquiéter pour les employés des CCI,
avec leurs expertises auto-proclamées, nul doute qu'ils sauront créer leurs propres start up et auto-entrepreneurs.
Réponse de le 20/05/2014 à 10:36 :
Tout à fait d'accord !
Et au moins 50% de leurs conseils/formations et 'principes très sommaires' pourraient être mutualisés sur des sites internet.
a écrit le 20/05/2014 à 9:48 :
145 chambres de commerce....pfff et dire que c'est comme ça pour les caisses de retraite, les mutuelles, les comités et commissions diverses etc...Vu de derrière mon ordi ça m'a pas l'air compliqué de trouver des économies sans ponctionner les classes moyennes ou les PME/ETI.
a écrit le 20/05/2014 à 8:55 :
Les cci pensent que M. les "enfume", merci
a écrit le 20/05/2014 à 8:42 :
Les CCI sont elles même grandes destructrices d'entreprises et d'emplois.
Les CCI Chambres de Commerce et d'Industrie effectuent et vendent des prestations de services qui sont du domaine concurrentiel alors qu'elles reçoivent des subventions et qu'elles prélèvent des taxes sur les entreprises concurrentielles,
il s'agit d'un état de fait de distorsion de concurrence et de concurrence déloyale qui porte préjudices aux entreprises de conseils aux entreprises.
Une des conséquences est la mise en péril des entreprises dont le conseil est le métier, dans le dernier rapport Altares, les entreprises de conseil sont les plus touchées par les difficultés économiques.
Si les CCI avaient eu une utilité d'intérêt général, cela se saurait, hors le petit commerce se meurt et la désindustrialisation est massive depuis 15 ans.
Il faut mettre fin à ces abus de droit, à cette zone de non droit que se sont octroyé abusivement les CCI.
Réponse de le 20/05/2014 à 9:18 :
Avez-vous une solution pour les employés des CCI si des postes venaient à être détruits ? Pour information, derrière les structures, il y a des emplois, ne l'oubliez pas. Les entreprises de conseil sont apparues après les CCI... Et la vocation n'est pas la même ! Quant à l'intérêt général des CCI, il est bien réel, et la plupart de ses prestations sont gratuites. Cordialement.
Réponse de le 20/05/2014 à 9:31 :
réponse à @lol
Des emplois dans les CCI pour détruire des entreprises et des emplois dans le privé concurrentiel,
celà est un non sens, c'est une aberration profonde.
Pour le reste,
la gestion des CCI est particulièrement opaques puisque les CCI ne publient pas leurs comptes sociaux aux greffes des tribunaux de commerce et n'ont pas de registre du commerce;
bien pire
les CCI interviennent dans la présentation et la désignation les juges consulaires des tribunaux de commerce,
que de conflits d'intérêts et désordres dans ces CCI ...
Il est grand temps de mettre fin à cette opacité et aux désordres engendrés par les CCI.
Réponse de le 20/05/2014 à 11:04 :
Les employés des CCI feront comme vous, comme moi (5 plans sociaux, 6 fois salarié et bientôt 2 fois entrepreneurs)... ils ouvriront leurs chacras et s'adapteront...
Il va bien falloir que tous ces gens se bougent un jour, non !? Beaucoup sont compétents mais juste "bien au chaud"...
Et si j'osais... avec toutes les études et les conseils qu'ils ont prodigués pendant tant d'années... j'ai hâte de voir les belles entreprises qu'ils vont nous créer ,-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :