L'Assurance chômage table sur un déficit de 3,7 milliards d'euros cette année

 |   |  362  mots
Selon l'Unedic, la reprise des créations d'emplois attendra 2015
Selon l'Unedic, la reprise des créations d'emplois attendra 2015 (Crédits : Reuters)
Les nouvelles prévisions de l'Unedic, l’organisme gestionnaire de l'assurance chômage, tablent sur une augmentation de 109.000 chômeurs indemnisés cette année. En revanche, en 2015, avec une croissance de 1,3%, plus de 66.000 postes de travail seraient créés dans les entreprises affiliées.

Finalement, ce serait moins pire que prévu même si les sommes annoncées restent conséquentes. le bureau de l'Unedic, l'organisme paritaire (Patronat/syndicats) gestionnaire de l'assurance chômage, table désormais sur un déficit de 3,7 milliards d'euros à la fin de l'année (contre 4,1 milliards lors des précédentes prévisions de janvier). La dette cumulée, elle, atteindrait 21,3 milliards d'euros fin 2014, au lieu de 22,1 milliards.

Les nouvelles règles d'indemnisation du chômage vont permettre 300 millions d'euros d'économies cette année

Pour expliquer ces nouvelles prévisions revues à la baisse, les gestionnaire mettent en avant la prochaine convention d'assurance chômage - actuellement soumise à l'agrément du ministre du Travail François Rebsamen - qui sera applicable le 1er juillet prochain, à l'exception de certaines dispositions, comme les "droits rechargeables", qui attendront le 1er octobre. Selon eux, l'application de l'ensemble des nouvelles mesures, entrainerait une moindre dépense de 210 millions d'euros et 90 millions de recettes supplémentaires, conduisant à une réduction du déficit estimé à 300 millions au deuxième semestre.

Parallèlement, selon l'Unedic, l'emploi recommencerait à croître à la fin 2014 en raison d'un rebond de croissance attendu au deuxième trimestre, ce qui reste à vérifier. Globalement, sur l'année, les pertes d'emplois atteindraient encore 27.400. Et les nouvelles règles liées au cumul allocation-salaire et aux "droits rechargeable" permettront d'indemniser 83.000 personnes supplémentaires. Le nombre de chômeurs indemnisés augmenterait de 109.300.

66.4000 nouveaux emplois attendus en 2015

En 2015, l'Unedic table sur une croissance de 1,3% et une progression de 66.400 postes de travail dans les entreprises affiliées à l'Unedic. L'application de la convention d'assurance chômage  participerait à une réduction du déficit estimée à 830 millions d'euros sur l'année (190 millions de recettes supplémentaires et 640 millions de moindres dépenses).

Le déficit s'élèverait ainsi à 3,6 milliards d'euros et l'endettement atteindrait 24,9 milliards d'euros.

Rappelons que Manuel Valls a demandé aux partenaires sociaux de prendre les mesures nécessaires pour ramener l'Unedic à l'équilibre pour la fin 2018. L'assurance chômage faisant partie des dépenses prises en compte par la Commission européenne pour apprécier le respect du critère d'un déficit public limité à 3% du PIB.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2014 à 11:28 :
Un savant bien connu a dit: "ne laissons pas à ceux qui ont crée les problèmes le soin de les régler". Il est peut-être temps de faire le grand ménage. Prévoir un budget en perte lorsqu'il s'agit d'argent public, devrait être interdit par la loi.
Réponse de le 25/05/2014 à 9:35 :
Ça ce serait dans un monde idéal. Vous croyez que le président va refuser sa paie a vie? Pourtant ils ne font que , voir au plus ans pour les meilleur... C'est loin de la 40 ène d'annuité... Et en plus ils cumule ça avec les autre salaires et indemnité de leur nouvelles fonctions.
a écrit le 22/05/2014 à 21:01 :
Pourquoi pas un mot du regime des intermittents dans cet article ?
a écrit le 22/05/2014 à 20:53 :
C'est tout juste le budget alloué au personnel du pôle sans emploi...
a écrit le 22/05/2014 à 19:07 :
Comme je suis content de ne pas cotiser a cette entreprise d'assistanat et de valorisation du parasitisme !!!
a écrit le 22/05/2014 à 18:59 :
Sauf erreur, personne ne parle du coût total annuel du chômage soit 32 milliards d'euros ..... ne faudrait-il pas faire également un // avec la cagnotte formation professionnelle de 31 milliards d'euros dont peu de chômeurs en bénéficient in fine. Les deux comptes semblent évoluer toujours à la hausse !
En France, il y a un vraie nébuleuse autour de ces sommes gigantesques sans vase communiquant compte tenu des + des 2 côtés. C'est étrangement bizarre!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :