La majorité des Français sont contre le financement public des partis

 |   |  240  mots
Selon 83% des Français, les partis devraient se financer uniquement par les dons et les cotisations de leurs adhérents, calcule l'Ifop. (Photo: Reuters)
Selon 83% des Français, les partis devraient se financer uniquement par les dons et les cotisations de leurs adhérents, calcule l'Ifop. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
Selon 69% des personnes interrogées, le fait "d'obliger des contribuables à soutenir des partis politiques dont ils ne partagent pas les idées", comme c'est le cas selon le système actuellement en vigueur, n'est "plutôt pas acceptable", révèle un sondage de l'Ifop.

Alors qu'à l'occasion du scrutin européen de dimanche les électeurs ont largement exprimé leur perte de confiance dans les acteurs politiques traditionnels, et que l'affaire Bygmalion semble confirmer les raisons de leur méfiance, que pensent les Français du système actuel de financement des partis? Un sondage Ifop, réalisé pour le magazine Les Enquêtes du contribuable, esquisse une réponse.

Il en ressort que pour presque sept Français sur dix (69%) le fait "d'obliger des contribuables à soutenir des partis politiques dont ils ne partagent pas les idées" n'est "plutôt pas acceptable". Seuls 31% adhèrent à l'idée que financer les différents partis "est normal", "car la démocratie a un coût".

Seuls 17% des Français pensent que l'Etat doit financer les partis

Ainsi, moins de deux Français sur dix (17%) estiment que les partis politiques doivent être subventionnés par l'Etat. Selon les 83% restants, ceux-ci devraient se financer uniquement par les dons et les cotisations de leurs adhérents, calcule l'Ifop.

56% des personnes interrogées sont d'ailleurs plutôt défavorables à la méthode adoptée par le système actuel, qui fonde le montant du financement alloué sur les résultats obtenus aux élections législatives, car ceci "favorise les partis déjà existants et empêche le renouvellement de la classe politique". 44% s'y déclarent néanmoins favorables, puisqu'il évite le financement de "groupuscules" ou de "partis sans aucune audience".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2014 à 15:46 :
il y a beaucoup trop de listes aux élections européennes ou présidentielles! il faudrait les limiter à 7 ou 8 cela obligerait à des rapprochements de courants d'idées similaires...
Quand au bulletin de vote, Cohn Bendit dit qu'en Allemagne il y a une seule feuille financée par la république et qu' il convient de cocher une case, je pense que c'est une idée excellente à suivre qui limiterait les dépenses et la gestion!
Réponse de le 30/05/2014 à 14:00 :
Et qui décidera qu'une liste est acceptée ou non si il y en a plus que ces 7 ou 8 ?
a écrit le 28/05/2014 à 12:06 :
La question est pipeautée. Si elle avait été "êtes vous d'accord pour obliger les autres à soutenir votre parti politique et lui permettre de vivre", le taux de réponse positive aurait été inverse, pour une même réalité.

Le financement public a été mis en place pour une excellente raison: laissés à eux mêmes les partis n'ont pas d'autre ressource que de se vendre aux entreprises privées, aux lobbies (y compris étrangers). C'est nettement moins démocratique et plus dangereux que d'accorder un financement public transparent et égalitaire.

Le problème c'est qu'on n'a pas mis en place la législation draconienne qui aurait permis de réprimer les financements occultes en sortant les politiques pourris définitivement du jeu politique à la première infraction.
a écrit le 28/05/2014 à 11:40 :
en fait ce type de sondages, on l'a vu et on le voit sont plus qu suspects les uns que les autres, il faut donc interdire les sondages car ils sont destinés à rendre l'opinion publique plus crétine qu'elle n'est, plus manipulée qu'elle n'est...idem pour les élections européennes maintenant ce sont les rosbifs et la Merkel qui mènent la danse et qui se foutent éperdument de notre g....des tireurs de grosses ficelles.
a écrit le 28/05/2014 à 11:13 :
Cesser de financer de financer , les partis, les syndicats, l'ENA ,les ONG bidons , IKAS ,supprimer les ministère de la culture et tout les instituts parasites ....diminuer globalement les impôts de 28/ 30%,supprimer les 75% et l'impôts sur la fortune ,TVA ajustée sur la moyenne UE ,et la France devient un eldorado ...! J''oubliais purger l'état des parasites socialistes improductifs et leurs dérivés ...
Réponse de le 28/05/2014 à 12:07 :
comme celà vous irez déverser votre bile ailleurs.
a écrit le 28/05/2014 à 10:16 :
Cesser de financer les partis, les syndicats et la presse. Abandonner l'impot sur les revenus quelle que soit leur origine, augmenter les taux de TVA et taxer les "oeuvres" d'art. Dissoudre le sénat et les divers comités théodules/nova. Arrêter de subventionner des enseignants/chercheurs en n'importe quoi du CNRS. Privatiser la météo, les contrôleurs du ciel,... interdire l'euthanasie des chatons mignons, instaurer la journée mondiale des bisous.
a écrit le 28/05/2014 à 10:07 :
C'est moins pire que lorsque c'est exclusivement le secteur privé qui finance les partis.
On se doute bien que Mme Bettencourt ne va pas financer Besancenot, qui a tout autant de légitimité à s'exprimer que ...Copé ou $arkozy de Nagy Bocsa. Ce qui n'empêche en plus qu'un parti comme l'UMP se permette de contourner les règles.
Réponse de le 28/05/2014 à 10:38 :
dans certains pays les démocraties sont financées par des multinationales et meme des personnes très aisées qui font la pluie et le beau temps , guère mieux que le public donc .. a défaut de démocratie et vu l'abstention notoire mieux vaudrait pas une bonne dictature ? , vu le peu d'intérêt des gens a voter ou a dire tous pourris .. c'est vrai un dictateur coutera moins cher ? non c'est pathétique et le niveau baisse de plus en plus .. a croire qu'on eduque plus les têtes mais qu'on a laissé des tranches de pub dans le cerveau ..
a écrit le 28/05/2014 à 9:57 :
Toute subvention déforme la réalité des choses et sa suppression en fait de même. C'est là où est la reforme majeure
a écrit le 28/05/2014 à 9:57 :
Il parait que la définition de la démocratie est associée au "consentement" a l’impôt... Je serais plutôt d'avis d'appeler ca une "tolérance" à l’impôt, vu ce qui en est fait... Il va être vraiment urgent de demander au peuple si ce "consentement" est accompagné d'un "consentement" à la gabegie généralisée, alimentant tous ces parasites consanguins nuisibles et improductifs...
a écrit le 28/05/2014 à 9:43 :
Les Français sont contre le financement des partis, les régimes spéciaux de retraites, l'immigration, le sénat, les conseils généraux, le trop plein de fonctionnaires, etc etc, j'en passe car la liste est longue.
Mais qui nous demande notre avis ?? Personne...!
Hé oui, ça se passe comme ça dans notre triste monarchie ou un poignée d'individus s'est accaparé tous les pouvoirs et fait ce qu'elle veut quand elle veut.
La question est simple : doit on laisser cette minorité d'oligarques continuer à mener ce pays à la ruine sans broncher ??
Je vous laisse le soin de donner la réponse..!
a écrit le 28/05/2014 à 8:46 :
la contrepartie de l'obligation de financer, doit être celle de voter. il faut rendre le vote obligatoire, cela donnera une réelle légitimité aux élus.
a écrit le 28/05/2014 à 8:41 :
"Les français sont majoritairement contre le financement public des partis" soit, mais il faut aller plus loin en supprimant aussi l'argent public versé au syndicats, à toutes les associations qui ne sont pas d'utilité publique. Les malversations de l'UMP si elles sont prouvées, sont epsilon (je ne les défends pas) 22 Millions ça parait beaucoup et c'est vrai mais le total de ces subventions données aussi "aux copains" de tout bord, sans vraiment de contrôle la plus part du temps, frise le 1,5 Milliard d'€ il y a donc aussi une source d'économie en faisant le tri. (voir data.gouv.fr c'est effarant : exemple ARAMIS - Associations d’action sociale de la DGAC (n° 784278822) 967 498 € chiffre 2009).
a écrit le 28/05/2014 à 8:38 :
Tous les partis politiques disent qu'ils sont une grande famille, et l'argent versé à cette famille est déductible des impôts. Mais celui qu'on verse à son enfant est fiscalisé!...
Cherchez l'erreur!
Réponse de le 28/05/2014 à 9:23 :
ben, toujours pareil : pour eux tout est permis et passe à las, pour les simples pékins, faut raquer !
a écrit le 28/05/2014 à 8:31 :
Ouias et alors c'est a corruption illégale avec le financement occulte des partis ou la corruption légale avec des dirigeants élus comme aux US ficelés comme de la saucisse par les lobbys financeurs. En fait le règne politique comme c'est le cas à droite à gauche des multinationales et des spéculateurs.
a écrit le 28/05/2014 à 8:28 :
également contre le financement des syndicats et des assos avec les fonds publics
Réponse de le 28/05/2014 à 8:43 :
Ne pas confondre les assos d'intérêt public (comme une association sportive) à un syndicat ou parti politique. Pour la plupart de ces associations, c'est grâce aux subventions et aux bénévoles qu'ils survivent.
Réponse de le 28/05/2014 à 9:28 :
@KYO 666 D'ACCORD AVEC VOUS MAIS avec quelques reserves certains associations sont quand meme à conotation trop partisanes pour etre subventionnées
a écrit le 28/05/2014 à 7:49 :
a l'assemblee nos elus ne representent plus le peuple mais leur parti ils n'ont donc pas à etre finance par le contribuable il y a d'ailleurs un probleme ce n'est pas domocratique ,nous n'avons pas de representants du peuple
a écrit le 28/05/2014 à 7:41 :
"La majorité" : sujet, féminin, singulier. "des Français" : complément du nom. Donc : la majorité des Français "EST" et non pas "sont"..... Allez, encore un effort...
a écrit le 28/05/2014 à 7:31 :
Un candidat doit financer sa campagne sur ses fonds propres. Point barre.
a écrit le 28/05/2014 à 7:31 :
D ailleurs et le remboursement de la societe generale de 2.4 milliards...en contrepartie de quoi....client de Bygmalion...???? ou autres officines de ces seigneurs de la politique
a écrit le 28/05/2014 à 7:29 :
la majorité des français est (et non pas sont) contre le financement etc...
a écrit le 28/05/2014 à 7:14 :
Vous croyez que cela va changer ? Depuis 40 ans, les politiques professionnels UMP et PS font ce qu'ils veulent en France. Ils recherchent le pouvoir et l'argent et se moquent des Français et de l'avis qu'ils pourraient avoir. Ils se cachent pour les malversations et les affaires de détournement de fonds et de corruption, mais de toute façon, les journalistes, la police et la justice sont à leur service. C'est pourquoi mis à part une mauvaise image dans l'opinion, ils ne sont jamais condamnés.
a écrit le 28/05/2014 à 4:39 :
Les partis sot déjà indirectement financés par le contribuable par l'exonération fiscale et par les élus qui versent une partie de leur rémunération rémunération versée par l'Etat ce qui fait d'un élu un fonctionnaire à part entière, la part des militants est insignifiante.
Cette situation d'ailleurs devrait imposer aux partis que leur compte soit public cela éviterait que les partis deviennent des annexes mafieuses. Non pas un centime de plus je pense même que l'avantage fiscal doit être supprimé et que les élus doivent enfin travailler en ayant une fonction dans le service public à mi-temps et non passer leur temps à blatéré pour donner 2000 milliards de dette et 5 millions de chômeurs. mais au fait en France un élu est-il UTILE ?????? dans cette république bannière.
a écrit le 28/05/2014 à 2:18 :
Il paraît que l'heure est à l'austérité, à la recherche de toutes les économies possibles, et à la chasse aux "rentes de situation", alors... Après tout, cette rente a été accordée par Chirac aux partis afin d'éviter qu'ils ne se livrent à des malversations, fausses factures, rétro-commissions, etc... A l'évidence, la mesure est inefficace.
Mesure inefficace + recherche d'économies = fin du financement sur nos impôts.
a écrit le 27/05/2014 à 22:42 :
....Des billets de 500 eur comme s'il en pleuvait ...! perso, je n'en ai jamais eu un dans les mains...mais pour nos mafieux, ça représente de l'argent de poche, ils ne sont pas à ça près, ils ont l'habitude de grosses sacoches, de valises , de malles , pourquoi pas, pleines de pognon, et ce pognon sort d'où...? "mystère ".........et boules de gomme.....
a écrit le 27/05/2014 à 19:39 :
Ce financement a été créé sous Mitterrand, après des affaires de fausses factures.
Pour améliorer le fonctionnement de la démocratie ( Toujours des prétextes moraux) il fallait subventionner les partis.
Moyennant quoi, juré craché, ils ne piqueraient plus dans la caisse.
On voit le résultat.
Réponse de le 27/05/2014 à 20:14 :
Si ils ont escroqué et ce sont fait remboursé; ca fait double facture donc où est l'argent? Et ils osent faire payer 10% a ceux qui se dénoncent de leurs paradis fiscaux ! Et là rien ???? Ils devraient rembourser le double du détournement au nom de l'escroquerie des fonds publiques !
Réponse de le 27/05/2014 à 22:47 :
on puise dans les caisses qui sont à disposition...ensuite, on rabotera les retraites car l'argent est parti vers d'autres" cieux", on taxera, on imposera pour remplacer l'argent manquant, et pour cause dans les caisses, pour que ces messieurs puissent avoir une vie dorée, sans souci du lendemain, ainsi qu'une retraite bien rondelette et sans rien foutre ! elle est pas belle la vie, dans "la France d'en haut" ?...
a écrit le 27/05/2014 à 19:30 :
le drame dans ce pays c'est que aucun politique ne tient compte de l'opinion des français
l'argent coule tellement a flot dans les milieux des entreprises qui dépendent de l'argent public qu'ils sont déconnecté de la réalité. ils nous enfument avec la précarité, le chômage, les pauvres etc pour qu'on la ferme, il est temps de l'ouvrir sinon le FN sera au pouvoir en 2017
Réponse de le 27/05/2014 à 22:52 :
et pourtant! seul le FN peut encore faire quelque chose, même si la tâche s'annonce très très difficile! ce ne sera pas une partie de plaisir, vu la pourriture qui règne , et sûrement les progrès ne seront pas sensationnels tout de suite, mais il y en aura , c'est obligé....
Réponse de le 28/05/2014 à 0:07 :
avec le FN c'est le retour au moyen-age qui est assuré !!!!!!
Réponse de le 28/05/2014 à 4:44 :
@révolté ah bon le FN un paradis politique vous avez la mémoire courte car des "petits" couples sont déjà passés à la caisse. Alors le FN attendons!!!!!!
a écrit le 27/05/2014 à 18:28 :
limitons encore plus les frais de campagne.
Exposer clairement son point de vue est bien suffisant: les autres procédé marketing sont inutiles voire néfaste à une bonne réflexion.
a écrit le 27/05/2014 à 18:24 :
Le type même de sondage dont la question est malhonnête et dont on est sûr de la réponse...
Et en plus, il est question de plutôt pas acceptable, ce qui ne correspond pas forcément à inacceptable...
Réponse de le 28/05/2014 à 9:22 :
il n'y a pas de mauvais sondages: juste des mauvaises interprétations .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :