Pourquoi les Chambres de commerce et d’industrie se rebellent contre le gouvernement

 |   |  832  mots
Dans les Chambres de commerce et d'industrie, et notamment à Lyon, la révolte gronde
Dans les Chambres de commerce et d'industrie, et notamment à Lyon, la révolte gronde (Crédits : DR)
Dans un texte au vitriol, les Chambres de commerce et d’industrie de France ont décidé de suspendre leur collaboration avec le gouvernement. Elles remettent en cause la refonte du réseau qu’envisage sérieusement l’exécutif.

Habituellement policée, la communication des Chambres de commerce et d'industrie de France (CCI) est désormais agressive. Très agressive même. Dans leur viseur ? Le gouvernement.

Dans la foulée de la publication par Les Echos d'un rapport provisoire de l'Inspection générale des finances (IGF) et de l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS) et du Conseil général de l'économie, de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGEIET), dont la version définitive est attendue cet été, les CCI de France s'en prennent directement à l'exécutif.

Le "mépris affiché du gouvernement"

"Les présidents de CCI réunis ce jour, mardi 27 mai, en assemblée générale de CCI France, constatent le mépris affiché du gouvernement envers l'engagement bénévole de 5.000 chefs d'entreprise, élus, au service des entreprises et des territoires. C'est donc la fonctionnarisation de ces élus de CCI par leur mise sous tutelle qui est envisagée. Ils constatent le dédain des corps intermédiaires que sont les CCI, qui œuvrent au quotidien, sans relâche et sans fanfaronnade, auprès des entreprises pour promouvoir les politiques publiques. C'est donc le contrat d'objectifs et de performance que le gouvernement a pourtant réclamé et signé avec les CCI le 28 mai 2013, qui est foulé aux pieds".

"Ils constatent la désinvolture du gouvernement à l'égard du rôle, des missions et des propositions des CCI. C'est donc leur efficacité, leur efficience qui ne sont pas prises en compte, alors qu'elles ont joué la transparence, ce sont donc les propositions fortes d'évolution qu'elles ont portées, qui ne sont même pas étudiées. Ils constatent la négation du dialogue que le gouvernement prône par ailleurs, clé de voûte du pacte de confiance signé entre les CCI et le gouvernement le 28 mai 2013. Ce sont donc des principes de coopération qu'il a édictés et qu'il dévoie dès qu'ils sont posés".

"Le hold-up" du gouvernement sur l'argent des entreprises

"Ils constatent le hold-up qu'organise le gouvernement sur l'argent des entreprises, en confondant délibérément un fonds de roulement nécessaire pour engager des investissements productifs avec un bas de laine. C'est donc les investissements structurants réalisés chaque année par les CCI au profit des entreprises et des territoires qui sont condamnés. Ils constatent l'irresponsabilité avec laquelle le gouvernement traite la formation et l'emploi des jeunes en réduisant les moyens des écoles, des centres de formation d'apprentissage. C'est donc l'avenir de très nombreux jeunes élèves et apprentis qui est fragilisé à quelques mois de la rentrée scolaire", détaille le texte de CCI, dont le ton pourrait faire passer les attaques du patronat - ou des syndicats - pour d'aimables réprimandes faites par de vieux amis.

Concrètement, les 145 chambres réunies en Assemblée générale mardi ont voté à 95% une "motion de défense des entreprises par les CCI inscrite dans la défiance vis-à-vis du gouvernement".

Effet immédiat

Par cette motion, les présidents des CCI "actent la décision de suspendre tous les travaux en cours avec le gouvernement, tant au niveau national, que régional et territorial, ainsi que celle de ne plus promouvoir les politiques publiques, notamment le Pacte de responsabilité. (…) Cette suspension prend effet immédiatement et jusqu'à ce que le gouvernement ait pris une décision que les CCI espèrent raisonnable, évitant ainsi de casser l'économie dans les territoires et préservant l'emploi des collaborateurs impliqués du réseau des CCI ", précise le texte.

Des coupes budgétaires à venir

Pour mémoire, le rapport provisoire met en avant la "situation financière confortable" du réseau des CCI et préconisent de sévères coupes budgétaires, avec des prélèvements sur fonds de roulement, la réduction d'un tiers de la taxe affectée...

Ses auteurs reprochent aussi aux CCI d'être très mal gérées, d'intervenir "dans des champs où agissent parfois de multiples acteurs", de disposer encore d'un réseau "très atomisé" et, surtout, de bénéficier d'une "situation financière confortable".

Le document rappelle que le produit de la taxe affectée aux CCI (taxe pour frais de chambre) a bondi de 19 % en euros constants entre 2002 et 2012. "Depuis 2002, l'Etat a affecté au réseau des CCI un financement qui excédait ses besoins, ce qui a permis l'accumulation de réserves financières très conséquentes", précise le rapport, permettant notamment une politique salariale "dynamique" au sein du réseau consulaire où les rémunérations auraient augmenté de 35 % entre 2004 et 2012.

Selon l'IGAS et l'IGF, le " trop versé" aux CCI entre 132 millions et 206 millions d'euros en moyenne par an. Dans ce contexte, le rapport plaide pour une refonte radicale du réseau afin de ramener le nombre de CCI de 145 aujourd'hui à une par région d'ici à 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/06/2014 à 15:40 :
Lorsque vous accompagnez des gens en expliquant le fonctionnement d'une entreprise, la tva, le régul des cotisations RSI, que vous montez des dossiers financiers pour qu'ils obtiennent des financements, des prêts à taux zéro, que vous accompagnez un cédant et un repreneurs pour qu'une entreprise avec son personnel continue de fonctionner... je pense sincèrement que nous sommes utiles à la société.
Supprimer les cci les cma si vous voulez, on rebondira néanmoins les personnes qui sont accompagnés gratuitement elles, soit elles paieront pour un accompagnement, soit elles feront sans accompagnement et là ça peut faire mal car n'oubliez pas que nous sommes payés à conseiller et souvent nous insistons de ne pas faire vu les conséquences financières et humaines que ça peut engendrer.
Je parle pour les techniciens salariés qui sont en permanence avec les créateurs ou les entreprises.
a écrit le 09/06/2014 à 16:47 :
"Le hold-up" du gouvernement sur l'argent des entreprises : on croit rêver ! Jusqu'à preuve du contraire, ce sont les CCI, les Pôles de compétitivité et la foule d'organismes créés par les collectivités et censés "accompagner" les TPE/PME qui se sont accaparées les aides et les ont dilapidées pour financer leur propre fonctionnement avec des résultats quasi nuls pour l'emploi. Je ne connais aucune TPE qui a reçu une aide financière de ces organismes, tout l'argent est dilapidé en communication, frais de fonctionnement et le reste va aux grosses entreprises partenaires. Les entreprises doivent maintenant payer le chômage qui résulte de cette gabegie. Il serait temps que l'État remette un peu d'ordre dans tout cela.
a écrit le 02/06/2014 à 16:57 :
Quand je vois le niveau des commentaires de nos soit disant "chefs d'entreprises", je comprend mieux pourquoi ces mêmes entreprises se casse la G......les une derrière les autres à vitesse grand V! et ça pas besoin des CCI pour y arriver...
a écrit le 31/05/2014 à 11:50 :
Le changement et les reformes, oui, mais chez les autres.
a écrit le 30/05/2014 à 16:20 :
En tout cas, leur stage 5 jours pour entreprendre m'a bien aider et je ne dois pas être le seul. Pour le reste, ça me dépasse un peu...
a écrit le 30/05/2014 à 9:17 :
C'est gravissime, le chômage qui continue de progresser vers des records, c'est la conséquence de l'effondrement de l'industrie et du commerce.
Comment ne pas comprendre que cet effondrement industriel et du commerce sont à mette pour une grande partie à l'échec total des CCI Chambres de Commerce et d'Industrie.
A l'évidence,
les CCI Chambres de Commerce et d'Industrie sont devenues obsolètes, inopérantes, contreproductives,
et surtout ces CCI Chambres de Commerce et d'Industrie font partie principale des surcoûts qui plombent la compétitivité ;
En quoi ces CCI Chambres de Commerce et d'Industrie sont elles utiles ? à rien du tout.
50 % des entreprises qui se créent disparaissent dans les moins de 2 ans, c'est que les conseils des CCI sont mauvais, approximatifs.
L'industrie s'effondre, les commerces disparaissent,
Il faut les fermer, les dissoudre purement et simplement.
et alors,
les fonctionnaires et assimilés fonctionnaires des CCI Chambres de Commerce et d'Industrie, tous auto proclamés experts n'ont besoin d'aucune prime d'éviction,
leurs fumeuse expertise leur sera largement suffisante pour créer leurs propres entreprises.
C'est devenu une priorité,
fermer les inutiles et contreproductives structures parapubliques.
Il en va de même pour les greffes des Tribunaux de Commerce qui sont fort couteux pour des formalités obsolètes et surtout en doublons parfaitement inutiles.
a écrit le 30/05/2014 à 8:33 :
le financement des cci c'est aussi une charge pour les entreprises. Cette charge diminue leur compétitivité.
Les cci sont aussi des doublons dans le maquis administratif. Il n'est donc pas anormal de revoir leur organisation, leur financement et leur mission.
Dans notre pays trop de personnes veulent du changement mais chez les autres....
a écrit le 30/05/2014 à 7:59 :
Les CCI ont besoin d'un bon coup de ménage, pour les avoir pratiquées, beaucoup de temps et d'argent (ponctionné sur les entreprises) sont utilisé à des actions de promotion afin de justifier les ressources. Emplois pléthoriques, souvent bien trop payé.
C' 'est l' agence d’emploi déguisée de ceux qui ont le pouvoir de faire embaucher leurs relations....et là comme les mairies, les grandes entreprise, .....ce sera pas facile de modifier quelque chose...
a écrit le 30/05/2014 à 0:08 :
Reformer ces structures est une necessite don't tout le monde a conscience depuis 20 ans, mais voila faut pas facher, etc Resultat un reforme coincidera avec suppression. Mais que ces Messieur continuent de fronder.
a écrit le 29/05/2014 à 23:18 :
Beaucoup d'approximations dans les commentaires....je suis salarié de la CCI Île de France, voici ce que je puis dire :
1. Il n'y a pas de fonctionnaires dans les CCI. J'ai un contrat classique et je peux être viré comme tout le monde.
2. Les CCI ont entamé leur réforme, malheureusement de façon inégale selon la région. Exemple : il n y a plus qu une seule CCI en île de France, laquelle réduit considérablement son budget tous les ans. Un plan social est dans les cartons pour l annee prochaine.
3. En ce qui concerne les salariés, je dirai que vous avez de tout et que c est représentatif de la population française : vous avez des gens très doués et bien payés, des gens pas doués et bien payés, des gens très doués et pas bien payés, des fainéants, des planqués, des placards, des bosseurs, des convaincus, des blasés, etc....
4. Nos patrons sont des élus, chefs d entreprises. Il y en a 2 catégories : ceux qui sont la par ambition personnelle, et ceux qui sont la pour défendre leurs pairs.
Mon avis : comme dans beaucoup de domaines, un ménage s'impose. La difficulté va être de supprimer les nuisibles et garder les convaincus....

Une parenthèse : je souscris à une critique émise ci dessous : je réalise des études économiques. Je n'ai jamais compris comment, étant financés en partie par une taxe, nous pouvions faire concurrence aux cabinets privés !!! La question ne se posera bientôt plus, étant entendu que ce type d activité ne sera plus financé par la taxe. Ceci étant dit, mon rôle est essentiellement de convaincre les maires de privilégier l'activité économique, et notamment l'économie productive, au lieu de tout miser sur le commerce ou le tertiaire parce que ça passe mieux aux yeux de ses électeurs.... Je travaille en moyenne 9 heures par jour. Y a mieux, y a pire. Je gagne moitié moins qu'en cabinet privé, dont j ai démissionné et ou je faisais 12 heures par jour. C est un choix, je l'assume et ne me plains pas.
Quant aux chefs d entreprises certains m'insultent car ils ont eu une mauvaise expérience avec les CCI, d'autres en sont très contents. La difficulté est de tomber sur la bonne personne, celle qui saura vous aider. Et c'est la qu'il faut faire une réforme profonde à mon sens.
Voilà pour mon humble témoignage.
Réponse de le 30/05/2014 à 8:49 :
L'inutilité des et l'inexpérience des salariés des CCI Chambres de Commerce et d'Industrie se traduit par l'effondrement de l'économie française, tous les secteurs sont touchés,
- le déclin de l'industrie
- la disparition des petits commerce
Le présentéismes des salariés des CCI est comme chez tous les carriéristes, un présentéisme inutile
La concurrence déloyale des CCI est MASSIVE, elle concerne tous les secteurs du conseil aux entreprises, l'accompagnement, les études, les fichiers approximatifs et creux, la formation, etc ...
* le bouquet* et à quoi servent les scribouillards des CCI dans les Greffes des Tribunaux de Commerce pour relire des PV d'Assemblées, ce qui vient prouver que les greffiers ne font pas leur travail ... ou ne veulent pas le faire !
alors il faut en tirer les conséquence tant pour les CCI que pour les greffiers et supprimer tous ces inutiles, pour des formalités inutiles ruineuses en doublons voir en triplons.
- en conclusion
*** Toutes ces officines sont très contreproductives et pèsent très lourd dans le manque de compétitivité des entreprises***
Réponse de le 30/05/2014 à 10:01 :
"la disparition des petits commerce" : Un peu facile de critiquer uniquement ces structures quand les petits commerces sont remplacés par 5 agences immobilières par rue.
a écrit le 29/05/2014 à 21:16 :
Depuis 15 ans nous sommes arrivés à une situation d'incurie totale,
les CCI sont des zones de non droit, en parfaite complicité active des Greffes des Tribunaux de Commerce,
les CCI Chambres de Commerce et d'Industrie se livrent allègrement à des actes de concurrence purement déloyales envers les entreprises privées qui se trouvent entravées dans leurs exploitation,
selon la dernière publication de Altares, les entreprises de conseils aux entreprises sont les plus touchées par les dépôts de bilan ...
*** et pour cause :
c'est que les CCI se comportent sciemment en totale infraction avec le code du commerce car elles ne sont pas inscrites au registre du commerce alors qu'elles effectuent de façon très intensive des actes de commerces du domaine concurrentiel, qui relèvent de plusieurs codes NAF ;
ces mêmes CCi s'affranchissent du paiement de la TVA, font travailler des étudiants attardés ou en échec, voir de simples stagiaires débutants, ce qui se traduit par des actes de conseils et de formations FRELATéS, approximatifs, incomplets, sommaires, voir infantiles qui in finé nuisent aux créateurs qui croient dans les boniments de foires dispensés par ces CCI...
et il ne faut pas s'étonner
de ce que plus de 50% des entreprises nouvelles ne passent pas 2 ou 3 ans avant d'être liquidées.
a écrit le 29/05/2014 à 21:05 :
Je reste septique à lire ces commentaires : "supprimer ces clampins", "ne surtout pas les reclasser"..... et pourquoi leur souhaiter de tomber malades en plus ?

perso j'ai travaillé un temps avec les CCI et j'ai plutôt trouvé des gens investis dans leur travail qui, si je ne me trompe pas, ne sont pas des fonctionnaires puisqu'ils ne font pas partie de la fonction publique (ni état, ni territoriale ni hospitalière).

Après, leurs dirigeants sont bien des chefs d'entreprises, non ? Pour lire la presse économique, en tout cas, elles sont souvent citées pour participer à la mise en œuvre d'actions en matière de création et de reprise d'entreprises.

Maintenant, pour lire le genre de critique il faut certainement que les auteurs connaissent très bien les CCI pour tenir des vérités aussi générales.....

Ce n'est pas tant le sujet "CCI" qui pour une fois me fait réagir, l'article pourrait bien porter sur les avocats, les banquiers ou .... les usagers déçus des CCI ou des chambres des métiers, ce sont les propose tenus.
Réponse de le 30/05/2014 à 5:42 :
Si tu es payé par de l'argent publique, donc par des taxes prélevées sur l'activité privée, tu es un fonctionnaire. Qu'importe les gesticulations sémantiques pour faire croire que les Cci sont mieux que des "fonctionnaires", c'est la même chose. C'est l'argent publique qui les finance en grande partie. Si demain on rend facultatif l'adhésion à ces chambres consulaires aux batiments si imposants et ostentatoires, alors on verra bien combien de temps perdure ces organismes sclérosés ! Au mieux quelques mois, et après bye bye.
a écrit le 29/05/2014 à 20:03 :
Sympa tous les populo démago qui sans connaître le fond du dossier crache leur haine sur les prétendu "planqués" qui se gavent sur le dos des honnêtes travailleurs qui bossent 23h sur 24 pour des fonctionnaires assistés ... Pathétique ... le niveau zéro de la réflexion... et qui débouche sur ce qu'on sait lors des élections !! Continuez ... les CCI ne servent à rien, les fonctionnaires non plus, les pompiers non plus, les profs non plus, les flics non plus, les maires ? tous pourris ... nous les PME y a que nous qui bossons... Bravo !
Réponse de le 29/05/2014 à 20:13 :
Ah ben si pour vous un fonctionnaire Cci est aussi utile qu'un pompier ou policier ou infirmière, alors vive la mauvaise foi ! Au contraire, pour préserver la présence et qualité des services publiques vitaux et indispensables (fonctions régaliennes de l'Etat police armée pompier éducation, hôpitaux ...) et bien il faut savoir faire des économies ailleurs, dans les secteurs où la présence de l'Etat n'est pas indispensable et surtout pas aussi nombreuse dans les Cci !
Réponse de le 29/05/2014 à 21:27 :
@ relativité : excellent réponse, on créve de services pléthoriques inutile sou inefficaces ( yc enseignement : beaucoup de pays dépensent 30% de moins que nous par lélève pour de bien meilleurs résultats), c'est 200 milliards d'économie spossibles, et effectivement pour renforcer voire mieux payer là où c'est utile. ceux qui font l'amalgamme : moins de dépense c'est moins de policiers veulent nous enfumer pour ne toucher à rien, et on en créve de ces dépenses colossales inutiles
a écrit le 29/05/2014 à 18:43 :
comme les conseillers généraux qui ne conseillent rien, ils s'accrochent à leurs sièges. J'approuve cette réforme en tant que chef d'entreprise
a écrit le 29/05/2014 à 16:37 :
Pour les avoir pratique de pres, les CCI ne servent a rien ou si peu qu'elles ne sont pas justifiees.
Elles sont vues par certains 'dirigeants' comme une asile pour y pantoufler, reseauter pour se placer dans telle ou telle commission ou commite type CESER.
Si la reforme se fait (1 CCI / region et division par 3 de la taxe), ca sera une tres bonne chose.
a écrit le 29/05/2014 à 16:26 :
A ceux qui disent que les CCI ne servent à rien savent-ils que c'est le second formateur (HEC, Essec, Ferrandi, Gobelins...) après l'éducation nationale ... mais avec 85 à 90 % d'embauches dans les 6 mois pour répondre uniquement au besoin du marché (pas de formations fantaisistes), qu'elles gèrent les parcs d'expositions et de congrès, secteur ou nous sommes leader mondial avec 8 Milliards de retombées éco par an sur le territoire, etc.
Donc, renseignez vous avant de faire du populisme démago pour vous faire plaisir... Merci
Réponse de le 29/05/2014 à 19:15 :
Y a pas besoin de ces 26.000 clampins pour gérer ce genre de structure. Il faut dépoussiérer et faire des économies ! Les chiffres cités ci dessous sont pourtant bien réels : 17% de votants seulement aux dernières élections de Cci de 2010, un vrai fiasco, les entrepreneurs n'ont pas besoin de Cci aussi grosses et aussi nombreuses.
Réponse de le 10/06/2014 à 15:40 :
Les CCI ne font plus que des formations sur les produits de leurs partenaires commerciaux (logiciels de gestions CEGID par exemple), même si ces produits sont pourris. Elles se sont transformées en prescripteurs exclusifs, impossible d'avoir une formation sur d'autres logiciels par exemple. Les objectifs de formation sont transformés en objectifs financiers, plus aucune ouverture d'esprit ni d'indépendance dans ces formations dévoyées.
a écrit le 29/05/2014 à 16:24 :
Voila ce qu'on appelle une fronde... comme les frondes électorales, les français auraient voté la sanction. En attendant l'hémorragie de chômage se poursuit et on gèle le social... c'est pour affamer la population? Et on subventionne la sncm...
a écrit le 29/05/2014 à 16:17 :
Par pitié, évitez les commentaires populistes de bas niveau style "tous pourris" ... "Moi, je suis patron d'une PME et pis je peux vous dire que les CCI servent à rien et moi je bosse 178h par jour et nanani nanana..." ... "fermons tous les services publics, ces faignants incompétents" ...
Réponse de le 30/05/2014 à 6:32 :
@Damien sort de ce corps...
a écrit le 29/05/2014 à 15:58 :
il est possible quels CI aient un rôle positif sur certains domains, mais d'unepart elles sont trop nompbreuses, d'autres part il ne faaut pas de prélevement automatique mais une adhésion libre des entreprises clientes à leurs services..... et donc le système s'équilibrera tout seul, tout comme il faut supprimer les subventions des syndicats (4,4 milliards) de la presse 5 2 milliards)... ce qui poussera chacun à faire du meilleur travail en répondant aux attentes des usagers devenus clients
a écrit le 29/05/2014 à 15:21 :
Encore une mafia avec ces petits seigneurs....Comme le peuple reclame des tetes...les premieres ??? pas de quartiers entre eux, normal ce sont des politiques
a écrit le 29/05/2014 à 15:06 :
President fondateur d'une PME je confirme non seulement de l'inutilité des CCIs mais aussi parfois de leur méfait et leur appartenance a des groupes secrets influençant et néfastes... A mort les CCIs!!!
a écrit le 29/05/2014 à 15:02 :
pas besoin de polémique, que la transparence soit faite (si ce n'est déjà fait par la cour des comptes), et qu'on examine les dépenses, l'organisation... et comment mieux gérer, rationnaliser....les orientations sont bien venues, valls a raison. les cci se concurrencent tous les 50km et elles subventionnent 150 aéroports ! et ensuite les subventionnés coulent air france...schéma débile et existant aussi ailleurs, du low cost subventionné come free...et ensuite on constate les dégats
Réponse de le 29/05/2014 à 18:42 :
parfaitement d'accord
a écrit le 29/05/2014 à 14:59 :
les CCI font sans doute la lourde erreur que ne font pas les collectivités, ces dernières alimentent les partis politiques grâce aux prélèvements sur les appels d'offre, raison pour laquelle c'est souvent la solution la plus chère qui est mise en œuvre. qu'elles se rangent derrière ces pompes à fric, l’électorat garanti des régimes spéciaux, fonction publique, syndicats... et tout ira bien, elles deviendront intouchables...
Réponse de le 29/05/2014 à 19:18 :
Les cci sont déjà intouchables, et c'est bien le problème, car dès qu'on les effleure elles et leurs hordes de fonctionnaires immobiles hurlent ! La place est trop bonne et tranquille, les salaires trop bons (hausse de +35% en 8 ans seulement selon le rapport !!!) REFORME !
a écrit le 29/05/2014 à 14:25 :
En plus elles dépense beaucoup d'argent en communication pour dire qu'elles existent et les pages publicitaires sur leur Mag coûtent cher aux entreprises annonceur
Moi je les vois comme une pompe à fric pour un petit réseau de seigneurs locaux
a écrit le 29/05/2014 à 14:04 :
Le 5 avril 2010 dans une déclaration intitulée « ce qu’il faut retenir des élections CCI 2010 » (disponible sur son site internet), la Cgpme soulignait que le taux national de participation est passé de 26% en 2004 à 17% en 2010. La CCI évoquait alors "une démobilisation nationale", malgré l’objectif principal que l’ACFCI s’était fixé, celui de renforcer encore la légitimité du réseau modernisé et renouvelé des CCI. Cet objectif affiché n’a visiblement pas suffi à mobiliser les électeurs.
Donc pour résumer en compilant les informations et les chiffres : le produit de la taxe affectée aux CCI (taxe pour frais de chambre) a bondi de 19 % en euros constants entre 2002 et 2012 quand dans le même temps leur taux de représentativité déjà faible en 2004 (26%) a baissé en 2010 pour s’écraser à 17% ! C’est ubuesque et de la pure provocation envers les entreprises de la part de cette administration !!
a écrit le 29/05/2014 à 14:03 :
En qualité d'entrepreneur je confirme l'inutilté des cci qui ne profite qu'à une poignée de personnes et dont les agissements sont parfois douteux.
a écrit le 29/05/2014 à 13:02 :
passer de 145 CCI à une demi douzaine (une fois que la réforme des régions sera faite)....
Autant supprimer totalement le réseau et réaffecter le personnel et les moyens à la réforme économique (simplification administrative et fiscale, contrôle des obligations des entreprises (garanties professionnelles)...).
a écrit le 29/05/2014 à 12:55 :
De toute manière les CCI ne servent à rien alors leur menace de faire grève c'est du bluff.
a écrit le 29/05/2014 à 12:50 :
C'est indispensable car les cci coûtent cher aux entreprises et aux contribuables. Si on mesure l'intérêt qui leur est porté au travers des élections, elles n'intéressent visiblement pas grand monde, à Paris mois de 10% d'électeurs ! Une CCI par région située au centre géographique de chacune suffirait largement.On ne compte plus les rapports de la Cour des Comptes dénonçant les gabegies à l'intérieur de Elle pourrait aussi disparaitre avec les départements et leurs activités gérées par les institutions regrouées qui en naitraient. beaucoup de CCI.
Réponse de le 29/05/2014 à 13:06 :
si une CCI représente 10% des entreprises dans un département, ça ne fera toujours que 10% au plan régional ou national. Reste à savoir ce qu'elles font de réellement utile et en quoi cela justifie une structure indépendante des administrations existantes.
A 4 milliards de budget, la question est plus que légitime quand on souhaite alléger les charges des entreprises en général et des artisans en particulier.
a écrit le 29/05/2014 à 11:38 :
Il y a longtemps que ces obédiences auraient dû, être réformées . Mais les politiques n'ont jamais su réellement à quoi elles servaient semble-il ?
a écrit le 29/05/2014 à 11:29 :
Une institution du passé. Comme tant d'autres en France laquelle se croit encore au 19ème siècle.
a écrit le 29/05/2014 à 11:14 :
Deja en 1991, les Cci ne représentaient pas grand chose. Exemple de question posée par un Sénateur : Question écrite n° 18963 de M. André Fosset (Hauts-de-Seine - UC)
publiée dans le JO Sénat du 12/12/1991 - page 2753

M. André Fosset appelle l'attention de M. le ministre délégué à l'artisanat, au commerce et à la consommation sur les récentes élections consulaires qui n'ont mobilisé que 22 p. 100 du 1,5 million de chefs d'entreprise et de commerçants, appelés à désigner leurs représentants dans les chambres de commerce et d'industrie. Le taux d'abstention est particulièrement élevé dans les 16 C.C.I. de plus de 20 000 ressortissants et pour la chambre de commerce de Paris, 9 p. 100 seulement des 200 000 ressortissants ont voté. Il lui demande les réflexions que lui inspire une telle situation qui semble refléter, notamment, le découragement des chefs d'entreprise et des commerçants.
Réponse de le 29/05/2014 à 11:42 :
Il y a plus de 25 ans (1988), la question de l'utilité et de la représentativité très faible des Cci se posait déjà !!!

Faible taux de participation aux élections aux chambres de commerce et d'industrie, notamment dans le département de l'Essonne 9 ème législature

Question écrite n° 02684 de M. Paul Loridant (Essonne - CRC)
publiée dans le JO Sénat du 08/12/1988 - page 1380

M. Paul Loridant interroge M. le ministre délégué auprès du ministre de l'industrie et de l'aménagement du territoire, chargé du commerce et de l'artisanat, sur les résultats des récentes élections aux chambres de commerce et d'industrie. En effet, il apparaît que ce scrutin a été marqué par un très faible taux de participation. Ainsi, aux Ulis, le nombre total des votants (dont ceux par correspondance) n'atteint pas 20 p. 100. Il note par ailleurs que sur l'ensemble du département de l'Essonne le taux de participation est encore plus faible (15 p. 100). Aussi, alors qu'à l'heure actuelle des interrogations sont émises sur la faible représentativité des organisations syndicales de salariés, il souhaite connaître son appréciation sur ces élections et savoir quel enseignement il en tire sur la représentativité même des représentants élus dans les chambres de commerce et d'industrie.
a écrit le 29/05/2014 à 11:01 :
J'en apprends plus en lisant le commentaire de "Les intouchables inutiles" qu'a la lecture de l'article...
a écrit le 29/05/2014 à 10:28 :
Après plus de 40 ans de gestion d'entreprises, je ne sais toujours pas à quoi servent les CCI. Petits fours?
a écrit le 29/05/2014 à 9:36 :
voila, si vous vouliez un sondage sur la perception de l'utilité des CCI , vous l'avez
a écrit le 29/05/2014 à 9:33 :
IL y a longtemps que le I des CCI signifie immobilier !
Ils ne savent monter que des projets d'Immobilier pour louer aux Entreprises histoire de se faire des revenus ! Allez encore quelques petits fours et tout sera dit.
a écrit le 29/05/2014 à 9:17 :
Avec aucun savoir et après vous avoir tous lu , j en conclus qu' ils ne peuvent être que les taupes du Medef
a écrit le 29/05/2014 à 8:42 :
Que dire de plus, sur l'inutilité des CCI ! tout est dit.
a écrit le 29/05/2014 à 2:20 :
Bof, je ne suis pas certain que les chambres de commerce (du moins à l'étranger) soient plus utiles que les Alliances Françaises. Ces gens vivent des subsides de l'État, mais on encore à afficher des résultats :-)
a écrit le 29/05/2014 à 0:51 :
la plus ancienne à été crée à...Marseille...puis ,supprimées sous la révolution ,elle peuvent gérer des sociétés d'économies mixtes avec les Mairies ,les CG...etc ça rentrerait bien dans le cadre de suppression des départements &co
a écrit le 29/05/2014 à 0:02 :
Des économies sur les CCI : bonne idée !! ... mais les économies réalisées ne doivent pas être prélevées par l'état pour tomber dans le puits sans fond du déficit chronique de l'état !! Les économies réalisées doivent retournées à ceux qui ont financé les CCI ... c'est à dire les entreprises !!!
a écrit le 28/05/2014 à 20:31 :
En France les fameuses Chambres de Commerce consomment chaque année près de 4 milliards d'euros d'argent public, 145 Cci en France qui comptent 26.000 fonctionnaires ! Le saviez vous qu’en moyenne SEULEMENT 15% des chefs d'entreprise votent aux élections des Cci, 15% seulement de votants !!! Plus de 80% des chefs d'entreprises ne votent même pas car ils savent que cet organisme ne leur sert pas à grand chose voire même à rien ! On peut diviser par 2 ou 3 leur budget (surtout certains Cci de campagne) sans que cela change quoi que ce soit à la vie économique des entreprises.

Les élections aux Cci et des Délégués consulaires grands électeurs des Membres des Tribunaux de commerce ont eu lieu du 25 novembre au 8 décembre 2010 ; le taux d’abstentions dans les catégories commerce, industrie ou services était comparable: 83% .
Aux élections de 2009 des Chambres de métiers et de l’artisanat, on constate le même record d’abstentions : 80% contre 74,6% aux élections précédentes soit 6,4% de plus.

Plutôt que de fermer des maternités, gendarmeries, tribunaux, commissariats de Police, casernes de l’Armée, on ferait mieux de couper les dépenses dans les endroits où elles sont surtout somptuaires .

Un des anciens Directeurs Général de la Cci de Lyon (statut assimilé fonctionnaire) a touché comme indemnités statutaires, la modique somme de 490 242,03 €. (Rapport de la Cour Régionale des Comptes) et il y a d'autres spécificités dans biens d'autres CCI, des DG et directeurs de service classés Hors Catégorie ou Catégorie 1 qui gagnent plus de 6000 euros net par mois alors qu’un dirigeant de PME touche en moyenne 2500 à 3000 euros nets par mois .
Cci Grenoble vient d'ouvrir un campus à Paris dans le quartier du 16eme entre Passy et la Maison de la Radio dans un immeuble dont le loyer annuel ( d'HLM?) de 895 760 € HT +charges + surloyer est payé avec son colocataire l'EM Normandie : le local est "très modeste" et nécessite encore des investissements pour le rendre attrayant. CCI Grenoble a fait l'acquisition de l'immeuble Polytec à Grenoble (de 5133 m2 avec 151 places de parking) pour 10 700 000 € payés sur fonds de réserves. Les Cci semblent ne pas savoir quoi faire de leur cash qui déborde, qui est ponctionné annuellement, aux entreprises alors qu’elles devraient et pourraient en reverser une partie aux entreprises qui sont leurs financeurs.
Les Cci et leurs castes de certains élus, censés être des chefs d’entreprise et les fonctionnaires qui cherchent à préserver leurs intérêts personnels autour de bons diners arrosés de grands vins ! Ces Cci qui sont assises sur des pactoles de cash et par leur statut sont censées représentées et aider bien sûr les entreprises ...
Allez voir le siège de CCI France à Paris, un magnifique immense et opulent immeuble de très haut standing sur l’avenue « bon marché » de la Grande Armée dans le « populaire » 17ème arrondissement ! En quoi ce bâtiment flamboyant sert il les intérêts des entreprises françaises ?
Réponse de le 28/05/2014 à 21:04 :
Merci pour ces précisions que ne nous donnent pas la presse dont ce serait pourtant le rôle. Bravo encore pour votre courage.
Réponse de le 29/05/2014 à 7:33 :
Très bon exemple !!
Pour moi la cci et la chambre des métiers ça ne sert a rien juste nous matraquer de publicité sur des formations bidons
Il faut y aller a la hache et leur avis on s en fou !!
Réponse de le 29/05/2014 à 8:25 :
Entièrement d'accord avec vous. Il faut vite réduire le nombre de CCI.
Et ne pas 'recaser' la bande d'inutiles suffisant qui y travaillent (si on peut appeler ça travailler). 1 CCI par région s'est largement suffisant. Un très grand nombre de formalités pourraient être faites par internet si les administratifs des CCI départementales ne faisaient pas systématiquement de l'obstruction.
Réponse de le 29/05/2014 à 10:26 :
Seulement 15% de votants, et plus de 80% qui ne votent pas... ca fait plus de 105% !!!
Réponse de le 29/05/2014 à 11:39 :
@Heum Heum : les chiffres sont la, il s'agit d'une moyenne.

Des exemples des taux de participation aux élections de 2010 pour les Cci. Les chiffres valent mieux que de grands discours de fonctionnaires écervelés
Cci Toulouse : 16.62 %
Cci Saint Etienne : 12.52%
Cci Narbonne : 22.75%
Cci Grenoble : 18.09%
Cci Lyon : 19.27%
Cci Nord Isère : 14.77%
Certaines Cci ne publient même pas le taux de participation à leur élection, tant il est faible. Je vous recommande la lecture du document « Les C.C.I. : un consularisme inutile » facilement localisable sur internet.
Appelez ou allez dans votre Cci (en général c'est l'un des plus jolis et ostentatoires bâtiments dans votre ville) et demandez leur de consulter le compte rendu du dépouillement des élections de 2010, vous allez les faire paniquer !
Réponse de le 29/05/2014 à 12:40 :
Seulement 15% de votants, et plus de 80% qui ne votent pas... ça fait plus de 95%... xD
Réponse de le 29/05/2014 à 15:17 :
Facile de reprendre un a un les arguments du MEDEF.Je peux vous assurer que les CCI sont indispensables aux entreprises,vu le faible niveau d'étude et de qualifications des entrepreneurs:en un mot,sans notre expertise,ils seraient perdus
a écrit le 28/05/2014 à 20:15 :
Il s'agit du syndrome les réformes c'est pour les autres ....tous ces fonctionnaires qui ne servent à rien se rebellent. J'espère que FH qui n'a plus rien à perdre va tenir tête â tous ces gens qui se rebellent contre le gouvernement. le gouvernement gouverne et les fonctionnaires exécutent.
a écrit le 28/05/2014 à 19:33 :
En tant que chef d entreprise je le confirme, les CCI ne servent à rien à part rémunérer des pantouflards qui profitent de leurs relations, organiser des voyages d'étude pour les mêmes relations. Elles sont des parasites parmi les parasites des entreprises. Les supprimer reviendrait à balancer un bon insecticide sur ce nid de tiques porteuses de la maladie de Lyme.
Réponse de le 28/05/2014 à 20:42 :
Des parasites dorés qui vivent sur le dos des entreprises en prétextant les aider. Si elles étaient aussi efficaces ces Cci, alors les entreprises devraient pouvoir les financer par volontariat et non par obligation. 15% en moyenne de participation aux élections des Cci par les entreprises, c'est dire leur faible représentativité et le très faible impact qu'elles ont dans la vie économique. Bref, inutile, les fermer et laisser l'argent dans les entreprises plutôt que dans les poches de ces parasites dorés.
Réponse de le 29/05/2014 à 8:29 :
100% d'accord ! Des parasites qui vous donnent des leçons, le cul bien au chaud dans leur planque. Faites donc un sondage parmi les dirigeants de PME et vous verrez le résultat !! Aucun d'entre nous ne veut garder les CCI. Seuls les planqués et futurs planqués des grands groupe y ont un intérêt.
a écrit le 28/05/2014 à 19:15 :
Les CCI Chambres de Commerce et d'Industrie sont en grande partie responsable du déclin de l'industrie et de la mort du commerce de proximité.
a l'évidence,
si les CCI avaient été utiles, cela se saurait !
enfin, sans contestation possible
les CCI ont prouvé leur inutilité et leurs actions in finé très contre productives.
a écrit le 28/05/2014 à 18:30 :
Tel Don Quichotte, le ministre de son économie entend mettre tout le monde dans son bac à sable et en coupes réglées. Le demi baronnet devrait commencer par acquérir un peu de compétence en matière économique, lui qui en manque cruellement ! !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :