Ces très riches qui échappent à l'ISF

 |   |  930  mots
Liliane Bettencourt avait largement bénéficié du bouclier fiscal, remplacé par un plafonnement des impôts à 75% des revenus
Liliane Bettencourt avait largement bénéficié du bouclier fiscal, remplacé par un plafonnement des impôts à 75% des revenus (Crédits : reuters.com)
L'impôt de solidarité sur la fortune va rapporter plus de cinq milliards à l'Etat, cette année, un record. Mais ce pourrait être beaucoup plus, car beaucoup de contribuables très fortunés parviennent à y échapper, totalement ou partiellement

 Les contribuables ont jusqu'à ce lundi 16 juin pour transmettre au fisc leur déclaration de patrimoine, au titre de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Cet impôt est sensé frapper la totalité de la fortune des particuliers, au-delà de 1,3 million d'euros de patrimoine net de dettes. On s'attend à ce qu'environ 300.000 foyers fiscaux paient cette année l'ISF, loin du record des 565.926 contribuables de l'année 2008, quand cet impôt était applicable à tout patrimoine supérieur à 800.000 euros.

L'ISF rapportera plus de cinq milliards d'euros à l'Etat, cette année (5,3 milliards selon le dernier collectif budgétaire), mais ce pourrait être encore beaucoup plus. Car de nombreux contribuables y échappent totalement ou partiellement: nombreux sont les moyens, plus ou moins détournés, mais toujours légaux, permettant de l'alléger voire de l'annuler.

Il est vrai que ces ficelles sont avant tout à la disposition des plus riches parmi les contribuables fortunés, qui, à un certain âge, peuvent se permettre de vivre sur leur patrimoine accumulé, sans revenus.  Car, le plus simple, pour échapper à cet impôt, est de faire jouer le système de plafonnement en fonction du revenu. Tant décrié, le bouclier fiscal version Sarkozy a été supprimé -par l'ancien président lui-même-, mais, en alourdissant le barème, François Hollande a été contraint -notamment par le conseil constitutionnel- de le rétablir peu ou prou.

"Travailler" le revenu

Certes, plus question d'un chèque envoyé au contribuable, comme c'était le cas avec le bouclier. Mais, le total de l'impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux est plafonné à 75% du revenu, ce qui correspond bien au principe de feu le bouclier (même si le chiffre retenu était plus avantageux, puisque fixé à 50%).

Des impôts qui absorbent 75% du revenu, cela peut paraître important, voire presque confiscatoire. Sauf que… comme le disent les gestionnaires de patrimoine, « le revenu, ça se travaille ». Autrement dit, il est relativement aisé pour un contribuable très fortuné de limiter son revenu à presque rien. Or, 75% de presque rien… ça ne représente pas grand'chose…

 L'assurance vie, d'abord

 La technique la plus courante consiste à utiliser l'assurance vie. Un chef d'entreprise y placera l'essentiel du fruit de la vente de sa PME, par exemple. L'intérêt est que les revenus tirés chaque année de l'assurance vie ne sont pas considérés comme tels : le fisc le voulait, les députés l'ont voté, mais le conseil constitutionnel a annulé le 29 décembre 2013 cette disposition de la loi de finances pour 2014, au motif que les revenus capitalisés sur un contrat d'assurance vie ne sont pas encore perçus. Pas de revenu, du point de vue du fisc, donc le système de plafonnement peut jouer à plein.

Mais de quoi notre contribuable avisé peut-il alors vivre, puisque son argent est intégralement placé en assurance vie ? Il peut en retirer une partie, et seule une très petite fraction sera assimilée à du revenu. Il peut aussi vivre d'un emprunt, nanti par ses contrats d'assurance-vie. Des prêts à court terme peuvent être a souscrits à des taux très intéressants, inférieurs au rendement de l'assurance vie, même pour les fonds en euros.

 La tontine ?

Les contribuables qui ne veulent pas s'embarrasser avec la question du plafonnement des impôts peuvent même opter pour un placement qui échappe totalement à l'ISF, étant exclu du patrimoine imposable,  c'est la tontine (possible avant l'âge de 70 ans) : le principe est de bloquer  les fonds pour 10 ans ou plus, sachant qu'en cas de décès pendant cette période d'indisponibilité, l'argent est perdu. Il est possible d'éviter ce risque en souscrivant une assurance décès, en contrepartie.

 Le pacte Dutreil, pour les familles propriétaires d'entreprise

Tous les membres d'une famille propriétaire d'une entreprise ne peuvent prétendre jouer un rôle dirigeant dans celle-ci, et échapper ainsi à l'ISF au titre de « l'outil de travail ». Mais le cousin du principal actionnaire, par exemple, qui détient 1% de l'entreprise, peut entrer dans un pacte d'actionnaire de type Dutreil. Dans ce cas, la valeur de sa participation est réduite de 75% au titre de l'ISF…

 Œuvres d'art, forêts, donations : réduire le patrimoine taxable

En investissant dans les œuvres d'art -totalement détaxées-, dans des forêts -détaxées aux trois quarts- il est possible de réduire la base taxable. S'agissant des forêts ou des vignobles, des véhicules financiers permettent d'éviter d'être propriétaire en direct.

 Immobilier : ça se complique

L'ISF devient de plus en plus un impôt sur l'immobilier. Car il est plus complexe de « détaxer » ce type de patrimoine. Il est possible de réduire l'imposition par le biais d'une donation temporaire d'usufruit, à un enfant, par exemple. Mais cela ne peut jouer sur tout un immeuble.

L'autre solution peut consister à passer par le statut de louer en meublé professionnel (LMP). Mais plusieurs conditions sont nécessaires - dégager au moins 23.000 euros de revenu fiscal, qui doivent représenter au moins 50% des revenus professionnels- et le contribuable est soumis à des charges sociales sur ses revenus. Un montage intéressant dans certains cas seulement, donc.

Beaucoup de particuliers placent leurs biens immobiliers dans des Sociétés civiles immobilières (SCI), ce qui permet d'obtenir, au moins, une décote.

 Investir dans des PME

Nicolas Sarkozy avait instauré une réduction de 75% de l'ISF, plafonnée à 50.000 euros, pour l'investissement dans une PME. Mais cet avantage n'est plus que de 50%. Et la rentabilité est incertaine.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/04/2017 à 14:17 :
Gringo vous dites des âneries, car il est impossible que la TVA à 20 % représente la totalité d'un "petit" revenu, car les TVA sur les produits de première nécessité est de 2,10 % et de 5,50 % qui devraient correspondre aux bas revenus, les loyers n'y étant pas assujettis si non propriétaires (58 % des Français étant propriétaires de leur résidence principale)
Par contre le plafonnement sur les revenus à 75 % correspond à tous les impôts payés par rapport aux revenus perçus :TVA aux quatre taux prévus (2,10; 5,50 ; 10 et 20 %) plus la(les) taxes foncières et taxes d'habitations afférentes, les prélèvements sociaux (15,50 % à partir du 1er euro, l'impôt sur les plus-values (TMI + PS), taxe sur les produits pétroliers, l'ISF les DMTO, DMTG (l'impôt sur la mort, et oui !)
que voulez vous de plus ?
a écrit le 14/08/2015 à 20:59 :
un des rares métiers qui a encore de l 'avenir en france: AVOCAT FISCALISTE

si vous voulez vous en mettre plein les poches faites ce job

à bon entendeur salut
a écrit le 15/06/2014 à 16:12 :
Les très riches ne paient pas d'impôt, ou presque, mais environ 50% des français n'en paient pas du tout. Il faut arrêter de taper sur les grosses fortunes ou la France finira par devenir un pays pauvre habité par des pauvres. Les riches emploient, et à force de les sur-taxer, de les blâmer, il n'y aura plus d'emplois et la précarité sera devenue une norme. Bien peu malins ceux qui croient pouvoir faire du social ou de l'environnemental sans argent... Ces gens ont travaillés pour réussir et j'aimerais y voir ceux qui critiquent, donneraient ils 75% à l'état... Même en partant de l'hypothèse que l'argent soit bien redistribué cela m'étonnerait.
Réponse de le 15/06/2014 à 19:15 :
Il faut arrêter de considérer que les emplois n'existent que parce que des patrons en créent. Les emplois se créeraient de toute façon s'il y a un marché. L'argent ensuite se trouve toujours en France ou à l'étranger. Ensuite il y a des revenus et des gains personnels. ils ne doivent pas être confondus avec les comptes de l'entreprise. Avec ces revenus et ces gains on paye d'une part les services publics qu'on consomme et on contribue d'autre part à la solidarité nationale. Si on n'est pas satisfait de son sort on s'en va mais ça ne change rien aux emplois. Cessons ces discours paternalistes d'un autre temps.
Réponse de le 18/06/2014 à 10:02 :
@theophile : Les emplois ne sont pas créés par des patrons ou des entrepreneurs?
Mais par qui donc? Par les ministres peut être? Par les travailleurs réunis en SCOP?
Par le chef de la CGT?
Vaste blague...
Réponse de le 20/06/2014 à 15:26 :
EN % de son revenu un smicard paye plus d’impôts qu'un millionnaire défiscalisant, ne serait-ce que via la TVA.

Dire que 50% des français ne payent pas d’impôts est un énorme mensonge par omission (ou de l'ignorance) car l’impôt sur les revenu ne représente pas grand chose par rapport à la TVA.

Pour le reste, il me semble que vous ne savez pas ce qu'est un riche, et vous le confondez avec le patron de PME, qui malheureusement n'est que rarement un riche!
Mais même dans ce cas votre analyse sur la création d'emplois et de richesses et fausse.
Réponse de le 20/04/2016 à 9:06 :
Rien sur 1 millions d'euro et 75% sur le surplus c'est quand même un problème par rapport à celui qui paie les impôts dès 17 ou 18 mille euros PAR an.Les socialiste qui font une politique de
Capitaliste. La honte!
Il faut jeter les riches sangsue dehors avec leur pognon puisqu'il l'utilisent pour créer des profits''DONC POUR ÉTRANGLER LES PETITS'' l
Les entreprises mal gérées qui font du chantage faut le jeter dehors et recréer une nouvelle société de finance OK?
.
Réponse de le 20/04/2016 à 9:28 :
L'argent des riches tourne en circuit fermé. Combien y a toujours il de Cahuzac caché . Et toute cette mère que les gens à valent pour participer à enrichir les gros très gros trustsel. Et tout cet agent immobilier investi à l'étranger. Arrêtez le massacre des petits qui font la que de la soupe populaire. Ces nantis français sont-ils fiers de ce que après 40 ans de dur travail on soit obligé de faire la manche? Et tous ces huissiers qui récupèrent des affaires pour des non payé alors que les grosses Ste sont secourues à coup de milliards. Monsieur LETOURNEAU se contentait de 10% des bénéfices de sa société! Expliquez-moi!
Acheter des usines à 1 euros pour les désosser et vendre le matériel à des copains à qui on va prêter des millions TOUT LE MONDE SAIT LE FAIRE. FAUT ARRÊTER LES CONCERNÉES.
Réponse de le 28/04/2017 à 14:06 :
Faisant partie des ces "joyeux taxés à l'ISF" depuis plus de 25 ans, je tiens à vous dire que toute défiscalisation est un dispositif législatif coûteux et limité, que même les très grosses fortunes doivent vivre et percevoir des revenus sinon l'administration fiscale requalifiera sous le moyen de l'abus de droit. Que l'impôt payé par ces "riches" font la joie de ceux qui ne le paient pas. Alors, ils s'en vont. Et leurs avoirs s'investissant à l'étranger, créent des richesses à l'étranger et in fine des emplois à l'étranger selon le cycle de l'investissement. Un jour viendra où l'assiette fiscale aura été réduite à la portion congrue et alors, et alors, ceux qui dépendaient de la "joyeuse tromperie de l'état providence" feront la révolution parce qu'ils n'auront plus d'argent gratuit. Sauf qu'il n'y a pas de repas gratuit, il faut bien payer à un moment ou un autre. A bientôt donc
a écrit le 15/06/2014 à 7:59 :
Les personnes qui savent comment se calcule l'ISF ont compris que c'est un impôt très démagogique pour faire plaisir aux simplets
Réponse de le 20/06/2014 à 15:33 :
Malheureusement les ouvriers n'ont pas eu la chance d'apprendre le calcul de l'ISF!

Mais ils ont compris bien plus que vous ne le pensez, et ils ont le même droit de vote que vous!
a écrit le 14/06/2014 à 13:49 :
moi aussi je veux plus payer d'impots comme les ultra riches !
Réponse de le 18/06/2014 à 10:05 :
A vous de jouer. Au lieu de passer du temps sur la messagerie de la Tribune, levez vous tôt, faites tourner vos neurones, et vous y arriverez surement.
Réponse de le 20/06/2014 à 15:36 :
@Miloo
Les riches ont hérité.
Vous avez des croyances sur les "self made men" qui relèvent du mythe!

Vous trouverez des exceptions Pinault, Niel... mais aujourd'hui, le travail ne paye plus qu'il soit salarié ou en comme entrepreneur.
Réponse de le 24/06/2014 à 23:48 :
"Vous avez des croyances sur les "self made men" qui relèvent du mythe! " : C'est ça qui fait tourner la machine. Ajoutez l'enrichissement sans cause par l'immobilier : Vous avez des hordes de libéraux demandant des subventions de l'état!
On ne peut pas leur en vouloir : Il joue au mieux avec les cartes qu'ils ont en main. Par contre, quand on voit la masse qui arrive à gober l'idée qu'elle est concernée par des donations de 150 000 euros par enfant tous les 10 ans; on peut toujours pleurer en les voyant lutter au profit des futurs bailleurs de leurs gamins!
a écrit le 14/06/2014 à 12:27 :
Contrairement à ce que laisse sous entendre l'article , les riches ou plutôt devrais je dire les très riches n'utilisent pas les produits défiscalisés pour échapper à l'impôt car ils savent très bien qu'il n'y a AUCUNE STABILITE FISCALE DANS LE PAYS...
Par conséquent , ils montent des holdings dans les paradis fiscaux au coeur de l'europe ...
Le plus bel exemple de ce type montage reste à mon avis le patron de numéricable ...
Réponse de le 15/06/2014 à 2:42 :
Sauf qu'il ne vit pas en France mais en Suisse.
Réponse de le 20/06/2014 à 15:20 :
Le droit fiscal évolue au grès des majorités que le peuple souverain élit.
La démocratie vous dérange?
a écrit le 14/06/2014 à 11:56 :
Les riches échappent à l'impôt . . .a oui . . .rien de nouveau . . .les paradis fiscaux mis en place partout dans le monde sont fait pour cela. . . Tant que les paradis fiscaux existeront les riches paieront très peu d'impôt . . . autant dire que cela va encore durer . .
Réponse de le 14/06/2014 à 15:51 :
l'achat de beaux tableaux aussi, est une façon de planquer son fric....
a écrit le 14/06/2014 à 11:40 :
Payer jusqu'à 1, 5% sur la totalité de ses biens plus 1% ( mini ) d erosion monétaire soit un prélévement de 2,5 % sur la totalité des actifs avec des rendements nets souvent guère différent : ils sont méchant ces riches de considérer que la quasi totalité de leurs avoirs doit aller à l'état ! NOn ?
Réponse de le 20/06/2014 à 15:40 :
SI votre patrimoine ne vous rapporte pas 2% c'est que vous êtes franchement mauvais.

Vendez tout, placez tout sur une assurance vie (pour un grand débutant), vous verrez qu'avec votre million d'euros vous aurez facilement 3000€ par mois sans bouger du canapé!
Réponse de le 06/06/2015 à 11:36 :
faux ! passé les 4600euros d'abattement (si votre pacement a plus de 8 ans) vous êtes imposable sur le revenu et comme la premiere tranche d'isf est à 0.5%, il vous restera finalement moins de 10000euros ce qui couvre tout juste l'inflation. Conclusion : l'argent placé ne rapporte rien !
a écrit le 14/06/2014 à 11:17 :
déjà au moyen age les rois et les reines, la noblesse et le clergé ne payaient pas d'impots par contre le petit peuple payait. le peuple trouvaient aussi normal comme maintenant cette situation.
Réponse de le 14/06/2014 à 15:52 :
RIEN n'a changé, mon brave, rien n'a changé et encore avec notre appréciation....qui ne dit rien, consent !
a écrit le 14/06/2014 à 10:28 :
c est simple de planquer les sous un compte a l etranger 30 ou 40 euros et le reste en or dans le coffre en suisse bien sur ou en andorre pour les sudiste s ou au lichténsten
Réponse de le 14/06/2014 à 21:48 :
Et c'est Hollande qui dirige Andorre!
a écrit le 14/06/2014 à 2:15 :
Oui mais ce sont quand même des montages à la mords moi la zigounette et anti-économiques sauf l'investissement dans les PME, seule idée intéressante mais limitée pour neutraliser cet impôt stupide que le monde entier nous envie tellement...qu'il s'en passe!
a écrit le 13/06/2014 à 23:26 :
Quand on voit comment l'argent est géré par les hauts fonctionnaires français et qu'on accueille à peu près n'importe qui dans le pays pour peu qu'il pleure suffisamment fort ,
ne nous étonnons pas que les français en est marre ... Je m'étonne d'ailleurs que la classe moyenne supérieure ne parte pas massivement , vu la faiblesse des salaires appliqués notamment dans le secteur de l'ingénierie .
Réponse de le 14/06/2014 à 16:12 :
Si seulement j'etais jeune je serai déja parti + 1 jeje
a écrit le 13/06/2014 à 22:51 :
Le rapport des français avec les prélèvements obligatoires serait plus sain si déjà ils payaient pour commencer les services publics qu’ils consomment à un tarif normal. Lorsqu’on dispose d’un patrimoine il est normal qu’on finance sa protection par la police la justice et l’armée proportionnellement à sa valeur comme on le ferait avec n’importe quelle assurance. C’est l’impôt progressif qui ne correspond à rien de logique…par contre la flat tax est normale y compris en dessous d’1,3 millions. Pour protéger chaque personne il faut par ailleurs un abonnement et il en est de même pour l’assurance maladie et pour l’école jusqu’au bac pour chaque enfant. La seule question qui se pose alors une fois que tout est payé dont la retraite comme étant du salaire différé, est de savoir quelle redistribution solidaire on organise entre les personnes physiques en vue de REMBOURSER certains services publics MAIS PAS TOUS…car évidemment quelqu’un qui ne trouve aucun travail doit comme les autres être protégé (lui, pas ses biens qu’il n’a pas), soigné, logé et nourri et ses enfants doivent pouvoir être éduqués jusqu’au bac (au-delà, l’université sera payante car cela ne concerne pas tout le monde mais l’emprunt sera remboursé par le salaire du futur diplômé devenu cadre)…Cela fait une somme (autour de 900 euros dont 500 euros de cash par adulte et 300 par enfant du fait de l’école mais a contrario du partage du logement avec les parents) qui est la même pour tout le monde (pauvre ou riche car c’est un droit universel dans une société civilisée comme la nôtre) et qui sera financée là encore par une flat tax (un peu inférieure à 50%) sur l’ensemble des revenus primaires et accroissements de patrimoine (plus values ou héritages) . L’ensemble sera alors lisible, juste incontestable et simple à gérer…Une partie du besoin de financement sera en fait récupérée sur les importantes économies de fonctionnaires faites dans les CAF et au ministère des finances, également sur la fraude plus difficile quand tout est automatisé sans niche, sans exception, sans plancher, sans plafond…
a écrit le 13/06/2014 à 20:52 :
je me demande à quoi sert d'avoir autant d'argent. a leur place j'essairais d'aider les gens qui souffrent au lieu de payer moins d'impots. moins bon nous vivons une époque ou se qui compte ou il vaut mieux avoir 21 milliards d'euros que 20 milliards d'euros; vous comprenez pour boucler les fins de mois.
Réponse de le 13/06/2014 à 21:11 :
l'individualisme a de beaux jours devant lui !
Réponse de le 14/06/2014 à 11:59 :
Beaucoup évoluent dans un autre monde . . la réalité du peuple leur échappe complètement
Réponse de le 14/06/2014 à 15:54 :
il est évident " que nous n"avons pas les mêmes valeurs...eux, et nous "! m'enfin...."
a écrit le 13/06/2014 à 20:48 :
en fait si on est millardaire il est inutile de quitter la France. avec les défiscalisations on paie peu d'impots par rapport à son patrimoine comme Mme Bettencourt.(je ne lui reproche rien d'ailleurs) le problème c'est les gens qui sont riche par exemple à 50 millions d'euros ils ne sont pas assez riches pour ne plus payer d'impots.
Réponse de le 13/06/2014 à 21:13 :
c'est ça ! au plus vous gagnez, ou avez de pognon, au moins vous payez d'impôts! elle est pas belle la "justice" en France?.. !!
Réponse de le 13/06/2014 à 22:55 :
En fait la France protège les rentiers, les conjoints ou les héritiers avec ou sans talent. L'ingénieur qui travaillera beaucoup et déposera des brevets lui sera matraqué...
Réponse de le 14/06/2014 à 15:56 :
ben, c'est exactement ça, on fait fi du mérite", en France! on comprend pourquoi, plus personne ne veut plus se crever au boulot CQFD!
Réponse de le 14/06/2014 à 16:18 :
Epouser un milliardaire hihi.
a écrit le 13/06/2014 à 18:32 :
- le Japon en 1950.
- l'Italie en 1992 : l'ISF est devenu un impôt sur les biens immobiliers, à l'exception de la résidence principale et des terrains agricoles.
- l'Autriche en 1994.
- l'Irlande en 1997.
- le Danemark en 1997.
- l'Allemagne en 1997.
- le Luxembourg en 2006.
- la Finlande en 2006.
- la Suède, l'impôt sur la fortune mis en place en 1947, disparaît en 2007, « pour favoriser les investissements et l'emploi ».
- l'Espagne, au 1er janvier 2008.
- la Grèce, en 2009.

Reste pour appliquer l'ISF :
- la France
- le Liechtenstein.
- la Norvège.
- certains cantons Suisses
- L'inde.
- Les Pays Bas
Réponse de le 14/06/2014 à 12:53 :
vous omettez dans cette brochette que l'Allemagne de madame Merkel envisage sérieusement de remettre l'ISF a l'ordre du jour en allemagne .. donc il existe encore des résistances a ce niveau , enfin la norvege pour un état gazier et pétrolier c'est compréhensible d'appliquer l'ISF .. l'Inde n'en parlons meme pas avec les castes et la misère ambiante dans les campagnes .. en fait ce débat est vieux comme le monde et meme au moyen âge les royautés d'Europe voulaient fiscaliser déjà leurs très riches , voir les trucider pour mieux les voler .. rien de neuf
Réponse de le 20/06/2014 à 15:43 :
Ce sont bien les ultra riches qui dirigent le monde et imposent leurs désirs aux démocraties!
a écrit le 13/06/2014 à 17:47 :
L'ISF c'est vraiment tout et n'importe quoi …
Quand je pense de quelle façon Bettencourt à été trainé par les médias et toute le clique politique pour piocher dans la caisse à chaque campagne électorale .
L'Oréal fleuron Français qui à largement rempli sont rôle de bon contribuable et c'est cela qu'il faut comprendre …le reste n'a aucune importance
Réponse de le 13/06/2014 à 17:56 :
vous connaissez l'histoire du groupe ?? en quoi cette dame est méritante ? elle n'a fait qu'hériter…. alors dire comme certains qu'on est riche et que pour y arriver il a fallu en baver me fait bien marrer
Réponse de le 20/06/2014 à 15:44 :
Les hommes naissent et demeurent libre et égaux en droit!

Les riches sont-ils au dessus des lois?
a écrit le 13/06/2014 à 17:46 :
Plus on est riche et moins on paye. En réalité il existe de très nombreuses manières d'échapper à l'ISF, il est tout à fait inutile de s'expatrier
Réponse de le 13/06/2014 à 19:23 :
il suffit d'investir dans de belles oeuvres, et le tour est joué!
Réponse de le 14/06/2014 à 16:20 :
Fabius
Réponse de le 18/06/2014 à 9:58 :
Le mythe des oeuvres d'art a la peau dure.
A l'achat, un tableau subit soit la marge du marchand (100 ou 200%), soit celle du commissaire priseur (30%).
Sans compter qu'il faut vraiment s'y connaitre pour ne pas se faire voler...
L'art est donc tout sauf un placement de défiscalisation.
a écrit le 13/06/2014 à 15:29 :
des ploiticiens et journalistes sur l'ISF.
Aucun ne se rend compte que celaparticipe à la destruction de la France et que cet ISF n'es fait que pour dire au peuple "nous avons fait une loi pour voler l'argent des gens qui en ont et le redistribuer à des gens qu s'installent dans le confort de l'inacivité et de l'assistance". Bon, la France s'appauvrit progressivement sous les hourras des politiciens (au moins certains),des syndicats et des pauvres. Cela ne présage rien de bon pour l'avenir économique dela France et de son développement.
Réponse de le 13/06/2014 à 20:03 :
Je rappelle qu'avant de redistribuer l'argent, l'homme de loi ou homme politique n'oublie pas de se servir !!!
Réponse de le 14/06/2014 à 15:57 :
...et puis, on en "redistribue", très, très peu....
a écrit le 13/06/2014 à 13:32 :
...visant essentiellement à faire plaisir aux électeurs de gauche qui ont la haine des riches !
Réponse de le 13/06/2014 à 15:43 :
Je suis de droite et considéré que l'ISF est un impôt justifié, surtout dans une société ou même ceux qui ne profite pas du système et travaillent aurait bien des difficulté a se soigner vu les salaires actuels et le coût de la vie....
Réponse de le 13/06/2014 à 18:05 :
droite , gauche c'est pareil en france ,; tous de gauche , vous n'avez pas encore compris ?
Réponse de le 13/06/2014 à 18:27 :
Il me semble, étant de droite voire très très à droite, que l'ISF est à peu près le seul impôt juste avec la TVA. L'IRPP est le plus injuste.L'ISF frappe le patrimoine, donc un signe de "richesse". La TVA frappe la consommation, qui est en un autre. Le revenu devrai échapper à l'impôt au profit d'une taxation du patrimoine.
Réponse de le 13/06/2014 à 19:48 :
Et quand le patrimoine ne rapporte rien mais au contraire coûte, qu'est ce que vous faîtes ?
Réponse de le 13/06/2014 à 23:09 :
Je ne vous apprendrai rien en faisant remarquer qu’un impôt sur le revenu a le même effet qu’une TVA doublée d’un impôt sur le patrimoine…Puisque tout revenu devient consommation ou patrimoine : on prélève simplement après au lieu de prélever avant. La vraie question est plutôt celle de la complexité : on ne comprend pas qu’un impôt proportionnel redistribué (avec composante négative pouvant l’emporter donc) est en réalité plus juste que nos usines à gaz à tranches et à niches…
a écrit le 13/06/2014 à 13:30 :
La seule richesse qui existe est celle qui s'investi à créer et à construire positivement
Réponse de le 14/06/2014 à 12:24 :
"Très belle philosophie"
Voici une citation qui résume parfaitement votre message :
"Le rêve et la réalité font partie de la vie, il faut seulement savoir les distinguer" -Adam Oceany
a écrit le 13/06/2014 à 12:17 :
Avant 1964, la tranche supérieur de l'impôt sur le revenu était de 90 %... aux Etats Unis donc à l'époque de Eisenhower ou McCarthy qui n'étaient pas que je sache des communistes.
Ce qu'on appelle les "trentes glorieuses" correspond à une époque où l'état était bien plus présent et où les impôts étaient bien plus élevés en France en Europe et dans le monde.
Depuis, Reagan et Thatcher sont passé par là, les impôts ont baissés partout dans le monde, les inégalités ont explosés et la soit disant crise s'est installée.
Depuis 10 ans le nombre de milliardaires a triplé dans le monde et en France où pourtant on nous explique qu'il est impossible de faire fortune.
Ce ne sont donc pas les impôts qui tuent la croissance mais bien le contraire.
Réponse de le 13/06/2014 à 13:11 :
@delenda:

C'est effectivement une réalité que beaucoup de gens ignorent, a force d'être plongé dans une info continue "du moment présent" nous n'avons plus de recul, nous avons oublié l'histoire et les différentes étapes qui nous ont mené là ou nous en sommes aujourd'hui...
Réponse de le 13/06/2014 à 14:26 :
en fait ce n'est pas tout à fait vrai.
D'abord les prélèvements obligatoires étaient bien plus bas, et les bénéfices sur sociétés non imposé( de grands capitaines d'industries ont ainsi fait fortune sans revenus importants).
Ensuite pour ce qui est de l’impôt sur les revenus, les niches fiscales étaient tellement nombreuses que personne ne payait réellement ces taux.
Et pour ce qui est du "méchant" Reagan justement, il à certes diminué les taux mais en contrepartie d'une remise à plat drastique des niches fiscales;
Réponse de le 13/06/2014 à 16:37 :
Absoluement la tranche superieure etaita 91% MAIS selon les chiffres du gvt americain, le taux d impot sur le revenu paye par le top 1% des contribuables était entre 1965 a 1971 de 30.8%. SUr la periode, le taux le plus eleve etait de 35%.
Enfin les prelevements obligatoires globaux etaienta l epoque infiniment inferieurx a ceux qui prevalent en Europe aujourd hui.
Trop d impot tue la croissance, toujours et partout.
Réponse de le 13/06/2014 à 19:04 :
@Larry golade
Peu d'impôt accroît les inégalités, vous pouvez le vérifier dans tous les pays où le taux d'imposition est faible.
Réponse de le 13/06/2014 à 23:16 :
Seul l'impôt redistribué (voir "impôt négatif") permet vraiment de lutter contre les inégalités. Un impôt à très faible taux marginal ne règle pas le problème de celui qui n'a rien pour vivre...
Réponse de le 20/06/2014 à 0:23 :
"Seul l'impôt redistribué (voir "impôt négatif") permet vraiment de lutter contre les inégalités." : Faux!
- Des taxes sur les successions limitent par exemple la concurrence entre les fils de prolo et les petits enfants de pharmacien dans la capitale. Pourquoi pensez vous que les couples de cadre sont expulsés aux terminus des RER depuis Sarkozy et ses 150 000 euros par enfant tous les 10 ans?
- Des taxes sur toutes les PV immobilières limiteraient l'emballement des prix du logement en limitant la sur-enchère des secondo-accédants qui jouent au Monopoly entre eux avec des sommes ne correspondant pas à leurs revenus.
Réponse de le 20/06/2014 à 0:49 :
"Il faut arreter, en France plus on est riche et plus on paye d impots (et ememe infiniment plus)." : Un salarié au smic n'ayant pas la possibilité d'épargner largue facilement 15 à 20% de TVA, auxquels s'ajoute la TIPP quand il paye son essence pour aller au boulot, etc. Accessoirement, il reçoit la moitié de ce qu'il coûte à l'entreprise : Avec le reste, on paye par exemple les transports qui font la valeur des biens immobiliers des retraités se barrant au Portugal ou au Maroc ainsi que ceux des pauvres héritiers assujettis à l'ISF.
Alors, plaindre les personnes à la tête d'un capital ouvrant l'accès à d'autant plus de niches fiscales qu'il est élevé, ça va cinq minute...
a écrit le 13/06/2014 à 12:14 :
Supprimons cet impôt hypocrite ,mettons une taxe de un pour cent sur les logement de luxe ,cela rapportera beaucoup plus et l isf sera supprimé ,c est ce que font les américains ,à new York les taxes foncières sont énormes ,à Paris c est ridicule .
a écrit le 13/06/2014 à 11:30 :
Ce qui me semble intéressant dans ce débat c’est qu on a perdu de vue la finalité de l impôt.
Si l impôt sert à payer des biens fournis par le gouvernement a tous (police, justice, défense du pays), la logique est que tout le monde paye le même montant (impot par capitation) car nous bénéficions tous de ces services a égalité.
Si l impôt sert a prendre a quelques-uns arbitrairement au bénéfice de certains c est du vol pur et simple.
Or si je peux encore accepter l’idée d’un impôt sur le revenu a taux unique (ou A qui gagne 10x plus que B paye aussi 10x plus d impôts), un impôt progressif me semble moralement injustifiable.
je ne parle même pas de l ISF qui est une aberration conceptuelle a vocation punitive.
A ce sujet lire le dernier livre de Pascal Salin, la tyrannie fiscale.
Réponse de le 13/06/2014 à 11:46 :
Bine sur, je suis totalement d'accord pour payer des impots pour supporter des fonctions régaliennes de l'etat : La sécurité ( Bizarre, c'est le budget le plus reduit depuis des decennies ), La justice ( même chose, plus de place dans les prisons, ont va libéré tout le monde. L'education ( un budget Enorme pour de resulat peu briallnats). Par contre on paye une quantité astronomiques de cotisations et taxes pour entretenir des baronnies et des electeurs. N'oubliez pas que quand les fonctions regaliennes de l'etat ne seront plus assurés.. ca risque de chauffer !
Réponse de le 14/06/2014 à 7:34 :
@Coyote : Pour l'éducation regardez les chiffres de l'OCDE, nous sommes dans la moyenne, en dessous pour le primaire et l'université, au dessus pour le secondaire (à cause des redoublements qui sont notre particularité)
a écrit le 13/06/2014 à 11:23 :
Le journaliste ferait mieux de se renseigner un peu ... L'héritière de l'oréal défiscalise ses dividendes via sa holding au luxembourg : vive l'europe :)
a écrit le 13/06/2014 à 10:32 :
Par principe je suis contre l'ISF, mais il faut bien constater que cet impôt dont l'article souligne combien il est passoire et ne frappe que très peu de monde rapporte quand même 5 milliards d'euro, soit 10% du montant perçu sur les revenus de l'ensemble des français.

On voit qu'il y a dans cette fraction de la population la plus aisée et la plus favorisée des trésors cachés. Je suis pour la suppression de l'ISF, par contre je suis pour un alourdissement considérable de l'impôt sur les hauts revenus en incluant tous les revenus personnels financiers et les héritages.
Actuellement les taux marginaux de l'IRPP sont ridicules par rapport aux années 70 (et à l'époque ou il n'y avait ni chômage, ni crise, ni déficit ni dette publique). Idem pour les impôts sur les héritages.
Méfions nous des corrélations, mais les déficits publics et la dette ont commencé en même temps que la baisse des impôts et se sont aggravés avec les politiques néo-libérales.
Réponse de le 14/06/2014 à 12:59 :
les impôts sur les héritages étaient bien plus forts dans les années 70 et 80 , meme encore récemment , il faut remonter au début 2006 pour voir cet impôt baisser , cela dit 90% des héritages sont pas imposables , a l'heure actuelle on peut percevoir des biens hérités a hauteur de 200.000 euro avant d'être assujetti a l'impôt et en plus 90% des héritiers perçoit moins de 60.000 euro pour une personne seule , c'est pas le perou comparé a des millionnaires ou milliardaires et des rentiers grâce a des brevets ou des chansons éculées depuis des lustres
Réponse de le 20/06/2014 à 0:19 :
"c'est pas le perou comparé a des millionnaires ou milliardaires et des rentiers grâce a des brevets ou des chansons éculées depuis des lustres " : C'est juste 10 ans d'épargne pour des personnes partant les poches vides et économisant 6000 euros par an.
Accessoirement, ça donne quoi localement ces moyennes, là où des apports de 300 000 euros à 25 ans sont courants?
a écrit le 13/06/2014 à 10:23 :
le problème c'est pas tellement le taux d'imposition, mais la certitude pour ceux qui en payent qu'ils seront gaspillés.
Une représentation politique pléthorique et un mammouth administratif délirant en sont en partie responsable: savez-vous par exemple que dans beaucoup d’hôpitaux il y a plus de personnels administratifs que de personnels soignants ?
a écrit le 13/06/2014 à 10:19 :
Créer une sté dans laquelle sont versés les dividendes de vos actions et n etre imposable que sur les sommes que vous y retirer à votre convenance . Avouez que cela aussi est impayable.
a écrit le 13/06/2014 à 9:33 :
Le plus difficile quand on est" riche" c est d admettre le fait que si on reste dans ce pays on va finir ruiné .Apres il y a deux solutions soit on continue d investir et la ça ira encore plus vite , ex chaque fois que vous mettez un euro dans un bien immobilier il prend deux euro de plus value ça sert a quoi,a rien alors ! mon pere me disait un jour, on détruira le bien pour ne plus payer l impot honnetement j y pense de plus en plus. 30 euro d isf par jour c est 2 fois ce qu' il faut pour manger!
Réponse de le 13/06/2014 à 10:21 :
Finir ruiné ?

Même si vous êtes imposé a 75% au dessus d'un million d'euro, cela signifie que qu’après abattement des 40% sur ce million il vous reste a peu prêt 600 000 euros par an pour vivre. (je ne compte même pas les 25% qui dépasse ce million d'euro...)

Une ruine que j'aimerais bien pouvoir subir...sachant que je vis avec 16 000 par an.

Il faut remettre les choses dans le contexte tout de même :-)
Réponse de le 13/06/2014 à 11:35 :
Considerer l impot sous la forme de ce que l etat veut biens vous laisser, en dit long sur l embrigadement et le lavage de cerveaux dont nous faisons l objet depuis notyre plsu tendre enfance.
Non l etat n a pas de droit naturel sur ce que je gagne par mon travail, par mon intelligence, par l utilisation de mes ressources.
L esclavage est l utilisation des fruits de mon travail par un tiers sans mon consemntement.
Estc e que vous accepteriez d une autre personne ce que l etat vous fait ?
Réponse de le 13/06/2014 à 12:28 :
Mon patron utilise mes capacités intellectuelles et a un droit sur mon salaire. Doit-on considérer ça comme de l'esclavage ?
Plus sérieusement, si vous vous plaignez de payer le moindre impôt, remboursez donc ce que vous avez coûté à l'état depuis que vous êtes né (éducation + santé + aides).
Réponse de le 13/06/2014 à 13:04 :
40 ans de cotisation retraite actuelle 1004.98 euro et non imposable on est loin du million d euro de revenu !!!!!
Réponse de le 13/06/2014 à 13:25 :
Finir ruiné ? 2ème.
Le nombre de milliardaire a triplé en France en 10 ans.
La France compte plus de 2 millions de millionnaires en dollars, selon une étude du Crédit Suisse sur la fortune mondiale, ce qui constitue le plus haut score des pays européens.
Pas mal pour un pays où on nous dit qu'il est impossible de faire fortune.
Réponse de le 13/06/2014 à 16:13 :
@ MG
MG, merci pour votre commentaire
Cela dit
1/ Votre patron n a aucun droit sur votre salaire. AU contraire il vous paye pour l’utilisation de cette force de travail car vous avez signé un contrat. Vous pouvez casser e contrat a n importe quel moment. L esclavage est précisément lorsque vous n’avez pas la liberté de refuser.
2/ Vous avez raison, j ai certes bénéficié des services de l état pour mon éducation ou ma santé. Mais a) dans la mesure ou cela m a été imposé, je ne me sens moralement redevable de rien pour cette prestation ; b) avec plus de 20 années de cotisations sociales, imp[ots sur le revenu et quelques annéés d ISF, je pense avoir TRES largement remboursé les couts qui me sont imputés par la société enfin c) avec votre argument, l etat est donc libre de me ponctionner autant qu il le veut.
Attention ce n est pas parce que la décision est prise la majorité qu elle est légitime. Une démocratie peut etre une tyrannie si elle ne respecte pas le droit des minorités, la plus petite des minorités étant l individu.
C est la liberté qui est en jeu, et comme Tocqueville l avait déjà pressenti, le totalitarisme mou de la démocratie est le plus grand danger qui nous menace.
Amicalement
Jean
Réponse de le 14/06/2014 à 16:00 :
ah!ah!ah! on ne peut faire fortune, honnêtement, ça se saurait! en héritant : sûrement, ni par le travail, ni en étant honnête, il faut tellement écraser d'individus au passage !! sentiments, et affaires, ne font nul bon ménage!
Réponse de le 20/06/2014 à 0:37 :
"Non l etat n a pas de droit naturel sur ce que je gagne par mon travail, par mon intelligence, par l utilisation de mes ressources." : Les routes où vous avez votre bagnole et vos camions; les écoles qui font que vous trouvez des salariés capables de lire et de créer; les infrastructures (les réseaux de fibre qui font naître des datacenters par exemple) ; c'est du vent?
Vous êtes combien à gueuler sur l'état dans le seul but de faire payer les investissements du pays à d'autres?
Vous croyez que vous êtes le seul à produire quand en général, on gagne mieux sa vie en étant plus proche des flux financiers qu'en produisant plus?
Quand à la liberté des salariés de se barrer : Il suffit de voir ses congénères être concurrencés sur les prix à grand renfort de bataillons d'apprentis dans le bâtiment pour avoir les idées claires à ce sujet. Quand seule la détention de l'outil de production (souvent hérité) paye, à savoir le capital, l'escroquerie est là.
Enfin, pour ce qui est de la démocratie : Il y a plus d'héritiers dans la pierre se plaignant de l'ISF et plus de retraités se gavant de rentes immobilières, que de jeunes contraint de bosser dans la capitale et de lâcher le tiers de leurs revenus aux petits seigneurs locaux.
La démocratie fonctionne à merveille : Papy et mamie encaissent 300 000 euros de PV immobilières pour partir à la mer sans payer un radis d'impôt. Ils reportent ça sur ceux qui gagnent bien leur vie mais sont à peine capable de louer un 2 pièces.
a écrit le 13/06/2014 à 8:57 :
au lieu de faire fuire les riches ,qui consommaient qui emmployaient du personnel et qui faisaient tour la
france on a importe la misere le chomage... il serait plus sage de faire comme la suisse qui importe les rices les detaxe et grace a ca a 3% de chomage...!!
Réponse de le 13/06/2014 à 9:27 :
Ce qui serait bien serait de retourner à l'école et d'apprendre à écrire. Ok mon petit ? C'est mignon de venir écrire sur La Tribune quand on a à peine 10 ans....
Réponse de le 13/06/2014 à 9:31 :
J'ai pas un sous mais si j'étais comme elle je ferais pareil. De toute façon nos impôts sont bouffés exclusivement par nos politiques et ça commence par celui qui occupe l'Elysée. D'ailleurs on se demande ce qu'il fait là.
Réponse de le 13/06/2014 à 9:53 :
Vous reviendrez poster sur la Tribune quand vous aurez payé votre ISF ...
Réponse de le 14/06/2014 à 13:03 :
le chômage en suisse n'a rien a voir avec les ultra riches qui sont exemptés d'impôts comme en belgique ce qui n'empêche pas la belgique d'être au delà de 120% de déficit du pib et surtaxe les cadres supérieurs qui eux s'exilent en france ou le barème d'IR est moindre , payer pour des ultra nantis au détriment du reste de la population je leurs laisse volontiers .. en plus ces gens font de la spéculation immobilière là ou ils échouent leurs nouveaux domiciles , ce qui peut-être nuisible pour ceux qui aimeraient s'implanter rien que pour travailler ..
a écrit le 13/06/2014 à 8:55 :
L'expatriation est la meilleure solution!
La cour des comptes à relève que en 2013, l'ISF à rapporte moins de 5 milliards mais en a fait perdre au pays plus de 10 milliards! Cet impôt stupide fait perdre de l'argent et des investissements! Par pure idéologie marxisante, nous courrons à la catastrophe.
Réponse de le 13/06/2014 à 9:25 :
Idéologie marxisante....Wahou en 2014 on lit encore des imbécilités pareilles....Méfiez vous si vous voyez un militaire frapper à votre porte, il vient vous enroler pour l'Indochine. Et ce soir est diffusé pour la première fois les Temps Moderne de Chaplin.
Réponse de le 13/06/2014 à 10:07 :
Pour Chich. ce n'est pas par le mépris qu'on fait avancer le débat je suis d'accord.
Mais par contre il est exact qu'on devrait plutôt parler de gain ou déficit pour la France que juste de recettes. Ce gain ou déficit se calcule par la différence entre les recettes et les coûts ou pertes.
Les recettes sont de 5,3 milliards indique cet article.
Les différentes études montrent que les pertes pour 2013 sont évaluées à entre 9 et 30 milliards selon les hypothèses et ce que l'on inclue dedans.
Ce qui montre que cet impôt coûte plus à la France qu'il ne rapporte ...
Réponse de le 13/06/2014 à 10:44 :
le commentaire final de Rudy est moins imbécile qu'il n'y parait.
Valérie Giscard D'estaing ne fixait-il pas le seuil des prélèvements obligatoires conduisant à une économie communiste à 40 % ?
Réponse de le 14/06/2014 à 7:49 :
Pour avoir une idée exact de ce taux il faut d'abord faire payer les services publics (par des redevances) et ensuite les rembourser partiellement par un jeu à somme nulle. C'est la composante positive du jeu à somme nulle qui représente le taux de "collectivisation" de la société. Il est effectivement compris entre 40 et 50% en France et dans les pays scandinaves.
a écrit le 13/06/2014 à 8:47 :
En claire, plus on est riche et moins on paye d'impôts
Réponse de le 13/06/2014 à 9:27 :
Et plus ils en payent, et plus ils partent.
Réponse de le 13/06/2014 à 9:38 :
Il n'y a que ceux qui ne gagnent pas d'argent qui souhaitent que les autres payent pour eux...
Réponse de le 13/06/2014 à 11:15 :
Il faut arreter, en France plus on est riche et plus on paye d impots (et ememe infiniment plus).
Liliane BEttencourt paye evidememnt bcp plus d impots que moi.
Utilise t elle plus la police, la justice, les hopitaux, les services publics ? Non
L idee que l impot doit etre indexe sur les revenus est deja une aberration economique recente. MAis en plus que le taux doive etre progressif est purement marxiste.
Pour info MArx a invente cette idée en diasnt que c etait celle qui menerait le plus surement au communisme.
Réponse de le 13/06/2014 à 17:53 :
et bien qu'ils partent on s'en fout
Réponse de le 14/06/2014 à 7:56 :
@Larry Golade : Vous faites erreur : les dépenses régaliennes croissent avec la valeur des patrimoines protégés...pas évidemment de façon progressive par contre
Réponse de le 14/06/2014 à 9:16 :
Non, Liliane Bettencourt paye moins de 10 % de ses revenus délcalrés (donc pas sur tous ses revenus) en prélèvements obligatoires. A comparé avec près de 60-65 % pour quelqu'un qui a un revenu net de 1800-2000 €/mois (je compare par rapport au salaire avec charges payé par l'employeur car c'est avec cela u'il faut faire la comparaison).
a écrit le 13/06/2014 à 8:31 :
une autre façon d'échapper à l'isf c'est l'expat.; certains l'ont déjà fait, d'autres feront partis de la prochaine fournée.
Réponse de le 13/06/2014 à 9:20 :
@jml : ces gens là on les appelles des enf..rés de première. Depuis quand devrait on en prendre en pitié des gens qui gagnent très (très) bien leur vie et qui chouinent dès qu'on s'approche de leur tour d'ivoire. Par contre la haine transpire de chaque commentaire dès qu'un article parle des fonctionnaires, immigrés, chomeurs,...
Réponse de le 13/06/2014 à 9:44 :
Puisque vous êtes là en tant que donneur de leçon, j'espère que vous avez déjà payé votre ISF.
Réponse de le 13/06/2014 à 11:19 :
Ah pardon je ne savais pas qu'il fallait payer l'ISF pour donner son avis (tranché je l'admet).
Réponse de le 13/06/2014 à 11:54 :
Je reste persuadé que vous n'auriez pas un avis aussi tranché si vous étiez soumis à l'ISF, par l'intermédiaire d'un patrimoine immobilier acquis à la sueur de votre front à une époque où on pouvait encore se permettre de le faire.
En plus, dans votre avis, vous laissez sous-entendre qu'être soumis à l'ISF implique le fait de gagner beaucoup d'argent. Cela ne va pas forcément de paire.
Réponse de le 14/06/2014 à 9:13 :
la première tranche de l'ISF c'est genre quelques milliers d'euros en plus pas des dizaines de milliers d'euros. Il faut arrêter la désinformation !
Réponse de le 14/06/2014 à 15:49 :
De plus la première tranche de l’ISF devrait démarrer en toute rigueur dès le premier euro stocké car ça correspond à peu près à la part des dépenses militaires, de police et de justice qui contribuent à protéger cette valeur patrimoniale : à un moment donné il ne faut pas faire payer aux gens qui ont des revenus sans avoir de patrimoine la protection de celui des autres…Même logique que le financement des routes par la TIPP : le piéton ne doit pas payer.
Réponse de le 24/06/2014 à 23:42 :
"vous n'auriez pas un avis aussi tranché si vous étiez soumis à l'ISF, par l'intermédiaire d'un patrimoine immobilier acquis à la sueur de votre front à une époque où on pouvait encore se permettre de le faire." : On est à l'abri car on ne gagne pas facilement 1 000 000 d'euros par le travail. Si vous étiez parti pour en gagner ne serait que la moitié sur une vie de travail en constatant que vous ne pouvez pas racheter un studio aux pauvres héritiers des enrichis sans cause de la bulle immobilière, je doute que vous défendriez la non taxation d'un capital acquis sans autre mérite que celui d'être né au bon moment et au bon endroit.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :