Comptes de campagne de Sarkozy : l'office anticorruption enquête sur le règlement des pénalités

 |   |  386  mots
L'ancien chef de l'Etat a été convoqué à Nanterre dans la nuit du 1er  au 2 juillet et placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur de possibles tentatives de corruption sur de hauts magistrats. (Photo: Reuters)
L'ancien chef de l'Etat a été convoqué à Nanterre dans la nuit du 1er au 2 juillet et placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur de possibles tentatives de corruption sur de hauts magistrats. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
Qui a réglé les pénalités dues par l'ex-président de la République en raison de l'invalidation de ses comptes de campagne pour la présidentielle de 2012? Le parquet de Paris tente de le déterminer via une nouvelle information judiciaire concernant Nicolas Sarkozy.

La liste des dossiers judiciaires s'allonge. Une enquête préliminaire a été ouverte concernant le paiement par l'UMP des pénalités infligées à Nicolas Sarkozy après l'invalidation des comptes de campagne pour la présidentielle de 2012.

Le 2 juillet, le parquet de Paris a confié à l'office anticorruption le soin d'enquêter. But des investigations : déterminer s'il y a eu abus de confiance au préjudice de l'UMP, ont indiqué des sources judiciaires à l'agence Reuters et à l'AFP. 

Une invalidation confirmée

En raison de l'invalidation de ses comptes de campagne, l'ex-chef de l'Etat avait été contraint de rembourser une avance forfaitaire de 153.000 euros et de payer 363.615 euros pour le dépassement du plafond légal des dépenses. Le site Mediapart a dévoilé en janvier ces montants qui ont été acquittés. Le mystère demeure quant à l'origine des paiements censés être effectués par le principal intéressé. 

Le 1er juillet, les commissaires aux Compte de l'UMP auraient alerté le parquet sur le paiements de ces pénalités par le parti.

C'est Nicolas Sarkozy lui-même qui avait saisi le Conseil constitutionnel pour dénoncer l'invalidation de ses comptes par la Commission des comptes de campagne, mais les Sages lui ont donné tort. 

Garde à vue

Cette nouvelle information judiciaire a été ouverte le jour de la garde à vue puis de la mise en examen de l'ancien président de la République, pour  "corruption active", "trafic d'influence", "recel" et "violation du secret professionnel". Il est soupçonné d'avoir tenté d'obtenir des informations sur d'autres affaires judiciaires en cours auprès de Gilbert Azibert, alors premier avocat général près la Cour de cassation, en échange d'un soutien pour obtenir un poste à Monaco.

Nicolas Sarkozy nie fermement les accusations qui lui sont faites. Il l'a encore réaffirmé lors d'une interview accordée à TF1 et Europe 1. 

>> "Il y a eu une volonté de m'humilier en me mettant en garde à vue" (Nicolas Sarkozy)

Retour politique compromis?

Reste à savoir si un retour politique de Nicolas Sarkozy pourrait effectivement être compromis par ces affaires, et ce dans un contexte de crise à l'UMP, secouée par l'affaire Bygmalion. Un sondage réalisé début juillet laisse supposer que, pour le moment, les Français sont loin d'accueillir favorablement une telle perspective. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/07/2014 à 17:20 :
Ce qui parait effarant, c'est qu'en France, il faille avoir recours à des consultations juridiques, divergentes qui plus est, pour connaitre les conséquences personnelles ou pas, d'un dépassement du plafond !
a écrit le 08/07/2014 à 9:54 :
Il faudrait arrêter de prendre les français pour des c... Il apparaît évident que toutes ces affaires n'ont pour but que d'écarter Sarko d'une éventuelle investiture. Le juge Gentil, chevalier blanc revanchard qui rêvait de l'expédier sous les barreaux a du, après moult annonces et rebondissements médiatiques, après la mobilisation de dizaines de policiers, juges et autres fonctionnaires du ministère de la justice admettre (ce qui était avéré par de nombreux juristes)... qu'il n'avait pas d'éléments pour le présenter devant un procès (malgré l'expertise de sa témoin de mariage commandé par ce même juge à un tarif quatre fois supérieur aux pratiques habituels). Maintenant on apprend qu'une des juges qui instruit le principal dossier actuel était activé au sein du fameux syndicat de la magistrature, dont les auteurs du fameux "mur des cons" ou plutôt des personnalités (évidemment de droite) à abattre (on nage en plein délire) n'ont toujours pas été sanctionnés! De plus, la plupart des experts judiciaires et avocats (pas tous de droite d'ailleurs) annoncent déjà que cette procédure (qui va de nouveau mobilisé un grand nombre de fonctionnaires et coûté un max au contribuable) est à terme vouée à l'échec du fait de l'illégalité des écoutes dites "au filet dérivant"! Les vrais bandits, violeurs et autres gangsters peuvent dormir tranquilles, il semblerait que la justice soit très occupée actuellement et avec d'autres priorités...
Réponse de le 08/07/2014 à 10:04 :
De nouveau, un complot, bien sûr, si vous croyez cela, vous faites partie de la minorité qui croit que Sarkozy est blanc de blanc dans 7 ou 8 affaires! que de naïfs......
Réponse de le 08/07/2014 à 11:30 :
@amarante: complot est un bien grand mot, mais dans un pays démocratique, on ne peut pas faire preuve d'amnésie collective et faire comme si le syndicat de la magistrature et le "mur des cons" n'avaient jamais existé. Il ne s'agit pas d'une hallucination mais d'une triste réalité!
a écrit le 08/07/2014 à 8:23 :
il faut constater que celui qui en qualite de la republique etait charge de faire respecter les lois ne les respectait pas et en qualite d'avocat il devait savoir qu'il ne respectait pas la loi en plus il à proteste contre sa mise en garde à vue qui a ete faite en application d'une loi qu'il avait lui meme fait voter
a écrit le 08/07/2014 à 7:52 :
mosieur a mis tout le monde au garde à vous et pour lui même ! la garde à vue ..
a écrit le 07/07/2014 à 22:14 :
Et hop une casserole de plus,mais comment fait il pour dormir,le pauvre .......il dormira mieux en prison!
a écrit le 07/07/2014 à 22:04 :
Encore des commissaires aux compte à la solde des bolcheviks au pouvoir. On devrait pourvoir les choisir et les récuser .... comme les magistrats. Messieurs les socialistes Arrêtez le hallali
Réponse de le 07/07/2014 à 22:30 :
@ Balkany and co ...
Au moyen age....les gueux quand ils se ramassaient un coup de cravache , ils rétorquaient par un merci notre bon maître...à t' entendre le monde n'a pas beaucoup
changé....
Réponse de le 08/07/2014 à 8:08 :
+1 Plus on les maltraite plus ils viennent lecher la main du bourreau ...affligeant de betise....idem à gauche...c est ce qu on appelle la populasse...
a écrit le 07/07/2014 à 18:59 :
le culot du petit bonhomme a talonettes,aller jusqu'a insulter ses juges.
Réponse de le 07/07/2014 à 19:17 :
c'est pas fréquent, mais ça existe, la preuve !
a écrit le 07/07/2014 à 18:43 :
Quel désastre pour la Droite ... A quand le retour d'un parti de Droite intelligent? avec des idées novatrices (et non démagogiques)? avec des personnes intelligentes (Il y'en a peu et ont tous les dents trop longues)? sans parler d'un déficit de 80 Millions qui plombera la Droite pendant des décennies ....
Réponse de le 07/07/2014 à 19:20 :
on ne peut tirer à mort sur les comptes de l'UMP(voyages, beaux salaires, etc), et ne pas se retrouver dans le rouge! comment laisser la gouvernance de notre pays, à de tels individus?....et dire qu'ils ont eu du bol de se renflouer de 11 millions, tout de même !
a écrit le 07/07/2014 à 18:24 :
Les commissaires aux comptes ont tellement "chaud aux fesses", qu'ils ne peuvent même plus cautionner les dérives des partis. Imaginez dans les entreprises! Expert comptable et commissaire aux comptes, une profession à risques.
a écrit le 07/07/2014 à 17:22 :
Hier soir, je regardais un reportage sur De Gaulle et Beuve-Méry.
Qu'on soit d'accord ou pas au niveau des idées, ça avait quand même une autre gueule!
Des antagonismes, mais du respect; de l'humour, mais du sérieux!
Bref, de l'intelligence et de la classe!
On est à des millions de lieux des guignols politiques professionnels, magouilleurs, menteurs, voire pire, qui prétendent nous gouverner et nous donner des leçons!
Réponse de le 07/07/2014 à 19:23 :
je vous suis absolument ! on ne peut mieux tout dire, oui, nous sommes à des siècles avec nos polichinelles actuels......ou l'honneteté, le respect, le sérieux, ne font plus partie des caractères..! à regretter amèrement...
a écrit le 07/07/2014 à 16:08 :
Bon allez, cela suffit d'entendre cet américano- sioniste se plaindre et prendre cet air vengeur d'un petit enfant dans son bac à sable ! La politique attend autre chose que la gesticulation de pantins UMP/ PS... Le Pen, Bayrou ont seuls cette posture de chefs d'états !!
Réponse de le 07/07/2014 à 18:18 :
@Friendly
Mettre Bayrou et Le Pen au même niveau ce n'est flatteur ni pour l'un, ni pour l'autre.
Réponse de le 07/07/2014 à 19:25 :
mais, les 2 réunis, serait une idée excellente!
a écrit le 07/07/2014 à 16:06 :
C'est sur que s'il avait élu, il aurait bloqué la justice (ou au moins freiné grâce à son copain Courroye), mais manque de chance, il n'a pas été élu et il est obligé de rendre des comptes sur tous ses délires mégalomaniaques (quoique que celui-là est post élections, mais les mauvaises habitudes, ça ne se perd pas facilement)
Réponse de le 07/07/2014 à 19:26 :
personne ne change, car la propre nature revient au galop!
a écrit le 07/07/2014 à 15:29 :
Quand on voit comment l'UMP a geré ses finances, on comprend mieux l'état de la France aujourd'hui. Non mais quel bordel! Biensûr pas de coupable, pas de responsable, personne ne savait. Un trou de 80 millions d'euros! Comment on arrive à planter son parti de 80 millions! Remboursez vos militants.
a écrit le 07/07/2014 à 15:19 :
« Nicolas Sarkozy a lui-même engagé sa responsabilité personnelle en signant son compte de campagne ». Une précision c’est bien ce compte de campagne qui a été déposé le 5 juillet 2012 publié au journal officiel le 31 juillet 2012 devant la commission nationale des comptes de campagne et du financement des partis politiques? Compte qui par décision n° 2013-156 PDR du 04 juillet 2013 du président JL Debré (dit l'entonnoir) et ses pairs au CC ont constaté un excédent, sur les chiffres et éléments comptables présentés, déposés au titre de cette campagne, excédent de 466 118 euros, soit 2,1 %, le plafond autorisé. J’invite les curieux à se rendre sur le site de cette institution pour prendre connaissance du rôle de cette commission et de tous les éléments comptables à lui fournir. Dans les chiffres présentés et analysés pour rendre leur conclusion au CC savons nous si les prestations de la société Bygmalion étaient enregistrées et pour quels montants dans les comptes de charge sur le formulaire 2014 remis et dument complété avec l’obligation des justificatifs des livres comptables de l’UMP. De quels commissaires aux comptes est-il question ? Ceux qui ont certifiés les comptes de l’UMP au 31/12/2012 ou au 30/06/2013 ou ceux qui ont été appelés pour cet audit des comptes de 2012/2013 en juin 2014 ?
a écrit le 07/07/2014 à 15:07 :
Mais qui sont ces commissaires aux comptes ? Ont ils des amis dans la magistrature de gauche ? faut enquêter vite vite ca urge..
Réponse de le 07/07/2014 à 22:42 :
Au paysan
Ne te disperse pas trop ...une dette de 80 M d' Euros est dans les cartons , alors
si tu pouvais mettre quelques deniers de cotés pour la sainte UMP..qui en feras certainement un bon usage....
Réponse de le 08/07/2014 à 9:31 :
A roro.
Merci du conseil ,qui était , comme ma remarque de l ironie . Bonne journée ami .
a écrit le 07/07/2014 à 14:29 :
Si c'est pas de l'archarnement...
Même Poutine fait moins a ses opposants !
Réponse de le 07/07/2014 à 14:41 :
C'est toujours ce qu'on entend lorsque l'on a pas d’arguments valables pour se défendre...
Réponse de le 07/07/2014 à 19:32 :
vous n'êtes pas encore fatigué de cette histoire de "complot"? pour DSK, c'était la même litanie, franchement !
Réponse de le 07/07/2014 à 20:25 :
Quand le sage montre la lune du doigt, l'âne du village regarde le doigt.
a écrit le 07/07/2014 à 13:57 :
de tirer le bilan de tout cela et surtout de tirer un trait sur Sarkozy. C'est le plus gros parti de France et il n'y aurait personne susceptible de se présenter en 2017 à la place de Sarkozy ? En attendant, c'est la Lepen et le duo Hollande/Vals qui se frottent les mains.
a écrit le 07/07/2014 à 13:52 :
Heureusement que les commissaires aux comptes de l'UMP qui ont alerté le parquet sur la prise en charge par le parti de ces pénalités que Nicolas Sarkozy aurait dû régler lui-même. Au moins, eux ont été vigilants. Je comprends d'autant mieux, pourquoi Estrosi & Co (proches de Sarkozy) veulent laisser l'UMP pour un nouveau parti.
a écrit le 07/07/2014 à 13:30 :
BOULET UMP AUJOURD’HUI PATATA CHAUDE DEMAIN..
a écrit le 07/07/2014 à 13:24 :
Incapable de gérer un parti ou une campagne électorale, et ça prétend pouvoir gérer le pays?
Réponse de le 07/07/2014 à 14:56 :
Ce n'est pas de l'incapacité , au contraire , c'est de la réflexion sur ; comment soutirer le magot pour son compte personnel en espérant ne pas laisser de trace .
C'est sur il faut être malin ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :