Professions réglementées : l'Union des professions libérales monte au front

 |   |  263  mots
Selon l'UNAPL, les professions libérales comprennent 800 000 professionnels et 1,5 million de salariés. Les experts géomètres font partie des professions libérales réglementées.
Selon l'UNAPL, les professions libérales comprennent 800 000 professionnels et 1,5 million de salariés. Les experts géomètres font partie des professions libérales réglementées. (Crédits : Reuters)
L'organisation, qui regroupe une soixantaine d'organisations syndicales a annoncé vendredi la tenue d'un conseil extraordinaire le 11 septembre, pour organiser sa protestation contre le projet gouvernemental de réforme des professions réglementées.

Après les notaires et les pharmaciens, l'Union nationale des professions libérales (UNAPL) prépare à son tour une riposte contre le projet gouvernemental de réforme des professions réglementées.

L'organisation qui regroupe une soixantaine d'organisations syndicales a annoncé vendredi 5 septembre la tenue d'un conseil extraordinaire pour le jeudi 11 septembre, afin d'organiser sa protestation.

Un rapport de l'Inspection générale des finances daté de mars 2013, mais gardé secret, propose des pistes pour libéraliser 37 professions réglementées, tels les huissiers, kinésithérapeutes, auto-écoles, architectes ou plombiers.

L'éventuel recours aux ordonnances dénoncé

L'UNAPL accuse l'exécutif de faire passer les professionnels libéraux "pour des rentiers, alors qu'ils vivent de leurs nombreuses heures de travail". L'organisation a dénoncé l'éventualité d'un recours aux ordonnances.

"L'arbitraire d'une réforme par ordonnance inquiète au plus haut point l'UNAPL", insiste l'organisation. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement, avait toutefois déclaré jeudi 4 septembre que les ordonnances ne seraient "a priori" pas utilisées à l'Assemblée nationale, notamment concernant l'aménagement du travail dominical.

Michel Chassang, président de l'UNAPL avait déjà annoncé en août un "vaste mouvement de préparation pour la rentrée" face au projet de réforme.

Menace d'un conflit dur"

Pour l'heure, le principal syndicat de médecins libéraux, la Confédération des syndicats des médecins français, a menacé de s'engager dans "un conflit dur", tandis que le Conseil supérieur du notariat (CSN) prévoit une manifestation le 17 septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2014 à 12:22 :
Je n'ose même pas donner mon avis sur l'installation des notaires diplômés. La loi de silence nous pourchasse. les conséquences sont très lourdes
a écrit le 09/09/2014 à 12:12 :
c'est compliqué
a écrit le 09/09/2014 à 12:01 :
Je n'ose même pas donner mon avis sur la libéralisation du monopole au profit des notaires diplômés. La loi du silence nous pourchasse; les conséquences sont très lourdes.
a écrit le 07/09/2014 à 17:19 :
MACRON et ses séides ( hommes de l'ombre derrière les gouvernants à la botte des rothchild et rockfeller ) s'attaquent au notariat afin de récupérer ce "marché juridique" pour le commuer en marché financier. qui l'eut cru d'un gouvernement de gauche!
a écrit le 07/09/2014 à 16:09 :
Attention ils vont défiler en dans leurs 4x4Porsche, Audi, BMW etc!!
a écrit le 06/09/2014 à 15:22 :
Sans payer les licences, le contribuable va devoir indemniser les professions réglementées, il faut le savoir, le consommateur ne vas pas avoir de gain de pouvoir d'achats et en plus il va passer à la caisse pour engraisser la GMS.
a écrit le 06/09/2014 à 13:07 :
La confiance est détruite par des réformes qui non réellement pas de but, sinon pour permettre l'intervention étrangère sur notre sol!
a écrit le 06/09/2014 à 11:55 :
En supprimant le notariat tel qu'on le connaît aujourd'hui, on s'attaque aux principes et valeurs même de la République.
La sécurité juridique et l'égalité d'accès au droit pour nos concitoyens doivent être préservées.
Ne laissons pas la suprématie financière et le système juridique anglo-saxon prendre le pouvoir.
Après la France, quel sera le prochain état à tomber sous le couperet ?
Le gouvernement, par ses serviteurs que sont les banquiers et les avocats, veut obtenir une maitrise totale de l'argent et du pouvoir.

Technocratique : Système politique dans lequel le pouvoir effectif appartient à des techniciens appelés « technocrates » (Gouvernement 2014).

Démocratique : système politique dans lequel la souveraineté appartient au peuple, elle ne peut être que déléguée aux représentants du peuple. (Révolution 1789).
a écrit le 06/09/2014 à 10:22 :
Il va falloir indemniser les professions réglementées, pour faire plaisir au lobbies de la GMS qui noyaute Bruxelles et l'IGS pour ne pas dire plus, c'est le contribuable qui va régler la facture pour un gain de pouvoir dérisoire voire certainement nul et une perte de qualité du service.
a écrit le 06/09/2014 à 9:15 :
@ ctrape, si le médicament est remboursé (donc vignetté ! ) le taux de remboursement et son prix sont fixés par des commissions de la HAS les pharmaciens n'y peuvent rien çà c'est la premier point . Le deuxième c'est le "le taux de remboursement unique" ????? Alors là quid de cette expression ? le taux de remboursement d'un médicament se base sur le SMR '(service médical rendu important,modéré, faible, insuffisant) donc il est normal qu'il puisse différer selon les médicaments !
a écrit le 06/09/2014 à 7:37 :
Vu les commentaires de Leclerc, le but est le transfert de l'officine en GMS, y compris les médicaments prescrits, c'est a dire le modèle américain dixit Leclerc.Maintenant on va se battre pour notre survie. Fini les bisounours acceptant sans broncher toutes les baisses de prix, humiliationsetc...
a écrit le 06/09/2014 à 5:10 :
Déréglementer les pharmacies, c'est très bien à la seule condition que le prix des médicaments remboursés soient libres, dans chaque pharmacie avec un tarif de remboursement unique. Par ailleurs, le tiers -payant, systématique dans les pharmacies, a entrainé une inflation d'achat de médicaments. Si l'état souhaite diminuer, les charges de ce poste, il doit envisager tous les axes d'actions.
Réponse de le 06/09/2014 à 8:34 :
Lorsque les médicaments auront un prix de vente libre, la sécu n existera plus. Seuls les patients pouvant se payer un mutuelle pourront être soignés, comme au E-U. Les sans-dents ne se soigneront plus. Bravo la solidarité nationale !
Réponse de le 06/09/2014 à 8:48 :
En parlant de sans- dents, je ne savais pas que vous vous mettiez au niveau de Hollande (lol)
a écrit le 05/09/2014 à 23:52 :
On tape toujours sur les mêmes ,par contre les prothèses dentaires à prix astronomiques n’interpellent pas nos politiques bien qu’ils fassent la relation : pauvres = « sans dents »
Réponse de le 06/09/2014 à 8:34 :
Pas tout à fait pauvre, un CMU peu ce faire faire des bridges au frais de la princesse.
Quel beau pays la France, les politiciens bien pensant nous tire vers le bas.
Réponse de le 06/09/2014 à 9:20 :
les gens en difficulté ont accès à des soins gratuit et à des prothèses gratuites ce qui est unique au monde CMU, on vous le redit peut être mais.le coût élevé des prothèses éponge la perte du coût des soins, un cabinet dentaire coûte 150000 par ans c la profession libérale ou la part du bénéfice et la.plus basse de toute 25%
Réponse de le 06/09/2014 à 13:30 :
Vos chiffres sont à revoir.
une couronne ,fournie par le prothésiste=maximum 200€,refacturée 3à4 fois plus
aprés 3 fois une demie heure de travail : taille,empreinte et mise en place.
Je parle pas des implants ou là c’est le gavage.
Réponse de le 03/10/2014 à 19:16 :
2000 à 25000 euros la couronne ... Un véritable bizness ! Quelle honte !
a écrit le 05/09/2014 à 23:47 :
Un des premiers effets d’une dérèglementation était la création (importante en Norvège et en Suède) de pharmacies et autres points de vente, mais uniquement en zone urbaine. En parallèle, l’accès aux médicaments en zone rurale, sans se dégrader, s’est fragilisé et a nécessité une politique incitative et de subvention publique des pharmacies en difficulté.
Ils étaient groupés en : accessibilité des « points de vente », qualité de service, évolution du prix des médicaments PMF. L’étude a été menée dans 9 pays, 4 règlementés (Espagne, Autriche, Danemark et Finlande) et 5 dérèglementés depuis une décennie en moyenne (Irlande, Angleterre, Suède, Norvège et Pays-Bas).
Un meilleur accès uniquement dans les villes et sans baisse des prix.
voilà ce que dit une des seules étude sur le sujet par des économistes de la santé, Vogler et coll.: Does deregulation in community pharmacy impact accessibility of medicines, quality of pharmacy services and costs? Evidence from nine European countries. Health Policy 2014; publication avancée en ligne le 8 juin 2014. DOI: 10.1016/j.healthpol.2014.06.001
Le rapport de l'IGF dit le contraire, on nous aurait donc menti, ce ne serait pas la GMS qui l'aurait orientée.
a écrit le 05/09/2014 à 20:00 :
Ces professionnels ultra compétents et diplômés méritent de la considération et non du mépris.
Réponse de le 06/09/2014 à 21:39 :
Ils auront toute ma considération lorsqu'ils mettront en avant leurs compétences plutôt que leurs privilèges...
Réponse de le 03/10/2014 à 19:13 :
Bien dit Michel !
a écrit le 05/09/2014 à 19:24 :
Hé oui, n'en déplaisent à certains, beaucoup de pharmacies sont en difficulté financière! Certaines ferment même, ou ne sont pas reprise en succession. Et les banques refusent de prêter: trop risque!
Alors la libéralisation de la vente des médicaments, promise par cette déréglementation, sonnera le glas d'un système de santé reparti sur tout le territoire. Tout le monde y perdra, mais est-ce problème de la démagogie actuelle ?
a écrit le 05/09/2014 à 18:22 :
C est sur c'est plus facile de travailler avec l'aide de l'état...
Réponse de le 05/09/2014 à 19:06 :
C'est sur !!! avec la
République bananière
a écrit le 05/09/2014 à 18:13 :
Si les professions libérales ne sont plus protégées par l'état (et leur revenus en particulier au détriment du citoyen, ne parlons pas de clients !) où va-t'on ?
Réponse de le 05/09/2014 à 22:35 :
Monsieur doit etre fonctionnaire voir elu pour tenir de tels discours! Hallucinant!
Réponse de le 06/09/2014 à 7:47 :
il y a aussi des ouvriers, des employés, le monde rural, etc... ouvrez les yeux

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :