Supprimer deux jours fériés est-il une bonne idée ?

 |   |  542  mots
Le 10 août, on a dansé en Cantabrie !
Le 10 août, on a dansé en Cantabrie ! (Crédits : DR)
Le Medef voudrait ramener de 11 à 9 le nombre de jours fériés. Selon ses calculs, cette mesure permettrait de créer 100.000 emplois et génèrerait 1% de croissance. La France compte-t-elle plus de jours fériés que ses voisins européens ?

Pour tenir son engagement de créer un million d'emplois en cinq ans, le Medef a besoin d'aide. Le choc de simplification et les 40 milliards d'euros d'allègements de cotisations contenues dans le Pacte de responsabilité étant insuffisants pour que cet objectif soit atteint, l'organisation patronale réclame un nouveau coup de pouce au gouvernement. Parmi les mesures réclamées, citons la suppression de deux jours fériés ramenant ainsi leur nombre de 11 à 9. Depuis 2005, le lundi de Pentecôte a été supprimé pour permettre la création de la journée de journée de solidarité envers les personnes âgées et dépendantes. Grâce au versement par les entreprises de 0,30 % de la masse salariale brute à titre de cotisation, l'Etat encaisse un peu plus de 2 milliards d'euros par an.

Selon les calculs du Medef, cette mesure permettrait de générer 1% de croissance et de créer 100.000 emplois. Autant ? Selon l'Insee, qui dispose d'une force de frappe dans le domaine économétrique autrement plus puissante que celle du Medef, l'effet de calendrier a été négatif de 0,1% entre 2012 et 2013. Au-delà de cet impact sur la production, les chefs d'entreprises se plaignent surtout des difficultés organisationnelles que ces jours fériés entraînent. En clair, qui sera là pour faire tourner les machines ?

Un problème de demande

Cet argument est valable. Il le serait d'autant plus si l'économie française souffrait d'un problème d'offre. Or, depuis 2011, c'est surtout la demande qui est en berne, ce qui explique les réticences des entreprises à embaucher et à investir. Sur ce dernier point, les entreprises attendent avec impatience les annonces qui seront faites ce lundi 15 septembre après-midi par François Hollande, le président de la République en conclusion des Assises du financement de l'investissement et de l'innovation.

Par ailleurs, si elle était retenue, la proposition du Medef n'aurait-elle pas un impact négatif dans certains secteurs, tels que l'hôtellerie-restauration ou les loisirs ?

Le nombre très élevé de jours fériés en France explique-t-il la charge du Medef ? La France se distingue de ses voisins européens ? Pas vraiment. La France compte actuellement 11 jours fériés, ce qui la situe dans la moyenne européenne. La moyenne plutôt basse même. En effet, on en recense également 11 au Danemark, au Luxembourg, en Irlande et en Italie, 12 en Belgique, 13 en Autriche, 14 en Finlande et 17 à Chypre.

En Allemagne, on festoie également

Quels sont les bons élèves de la classe, selon les critères du Medef ? Le Royaume-Uni compte 8 jours fériés, les Pays-Bas, l'Espagne et l'Allemagne, 9. Mais il faut également tenir compte des fêtes régionales qui se traduisent par des jours fériés supplémentaires. Ainsi, la Rhénanie-Palatinat compte 11 jours fériés, le Bade-Wurtemberg 12 jours. Leur nombre grimpe à 15 dans certaines communes à majorité catholique de Bavière.

En Espagne, les fêtes locales font également grimper le compteur. Citons notamment la Fête de l'Andalousie, la Fête de l'Aragon, de la Montagne en Cantabrie ou encore la Fête des Baléares. A Madrid, on célèbre également la Fête de l'Almudena, la Fête de la Comunidad et la Fête de San Isidro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/09/2014 à 12:09 :
Donc en supprimant les congés payés et les jours fériés on n'aurait plus de chomage ?
a écrit le 16/09/2014 à 10:19 :
On ferait mieux de s'occuper de ceux qui ne travaillent pas avant d'augmenter la durée de travail de ceux qui travaillent vraiment et ont des responsablités, pas ceux qui occupent un emploi fictif, généreux avec l'argent des autres évidemment
Réponse de le 16/09/2014 à 20:39 :
Exactement et on pourrait aussi taxer a 150% les patrons qui s’octroie des augmentation pendant qu'ils justifie le gèle voir la réduction de salaire de leur employés (comme MR GATTAZ)
a écrit le 16/09/2014 à 8:11 :
Ridicule, il faudrait au moins en supprimer 10 en repassant a 3 semaines de conges-payes. Et cela sera toujours plus que les Asiatiques et les Americains.
a écrit le 15/09/2014 à 22:00 :
Moi je veux bien si tous les autres jours férié sont mis le lundi (ou le mardi pour ceux qui ne travail pas le lundi).
a écrit le 15/09/2014 à 20:24 :
Supprimer le 14 juillet , colossale rigolade !,
a écrit le 15/09/2014 à 20:22 :
Maintenant que je suis à la retraite, vous pouvez supprimer tous les jours fériés.
Réponse de le 16/09/2014 à 8:51 :
Excellent! De même, on doit travailler jusqu'à 70 ans : 10 ans sans départ en retraite et on pourra augmenter la mienne en baissant les salaires des actifs!
a écrit le 15/09/2014 à 18:49 :
La région la plus prospère d'Europe :: 15 jours fériés; CQFD !!
Blague à part, celà ne créé pas de croissance pourvoyeuse d'emplois; puisque l'augmentation éventuelle du PIB est générée par ceux à qui on a pris les deux jours. CQFD
a écrit le 15/09/2014 à 17:02 :
Accoler les jours fériés à des week-end comme au Canada ferait diminuer le nombre de jours non travaillés sans changer le nombre de jours fériés, mais supprimerait les pont et viaducs en particulier au mois de Mai.
Les Canadiens ne s'en portent pas plus mal.
a écrit le 15/09/2014 à 15:41 :
Et si au lieu de profiter des gens qui bossent, en leur augmentant le temps de travail, on faisait bosser plus de gens.
a écrit le 15/09/2014 à 14:49 :
le papier ne refuse pas l'encre d'où sort ce chiffre de 100000 emplois si ce n'est d'une "évaluation au doigt mouillé" du MEDEF. Cela doit fait partie d'une partie de poker menteur le MEDEF essayant de voir jusqu'où il peut tirer sur la corde! Si l'on poursuit ce type de raisonnement en supprimant tous les jours fériés on créée 400000 emploie de plus! et si l'on supprimait les congés payés il n'y ont pas encore pensé?! petite question subsidiaire que va en penser le patronat de l'hôtellerie retsauration si il y a moins de "ponts" ils vont se plaindre voire demander peut être une compensation au point où l'on en est il n'y a pas à se priver!
a écrit le 15/09/2014 à 14:13 :
si on suppirme des jours feries, il faut aussi baisser les pensions des retraites en proportion. 2 j feries en moins ->2/365 =0.6 % de retraite en moins. il n y a pas de raison que seuls les actifs doivent faire des efforts
Réponse de le 15/09/2014 à 14:51 :
Actif aujourd'hui, retraité demain: Y avez-vous seulement pensé?
Réponse de le 15/09/2014 à 15:41 :
Retraité demain ?
Mais pas pour les jeune actif, la retraite a repartition aura laché avant

Bref cautisons dans cette belle chaine de Ponzi, nous n'aurons rien ou pas grand chose ensuite.
Si les cautisations retraite et la retraite était facultative, personne n'y souscrirait, beaoucoup trop risqué.
Mais bon nos politiques élus sur 5 ans s'en contre fiche
Réponse de le 15/09/2014 à 17:34 :
En effet on ne "sauve" les retraites que pour 4 ou 5 ans à chaque fois. A moins de 50 ans, croire que le système actuel les prendra sous son giron est illusoire. Les jeunes cotisent pour sauver les retraites actuelles... et ne se sauveront pas eux-mêmes. Il faudrait l'admettre et mieux les considérer...
Réponse de le 15/09/2014 à 20:25 :
Rien ne vous empêche de cotiser pour votre propre compte. ça sert à ça une complémentaire.
Réponse de le 16/09/2014 à 8:58 :
"Rien ne vous empêche de cotiser pour votre propre compte. ça sert à ça une complémentaire. " : La complémentaire, on la verse à un autre retraité sous forme d'un loyer ou d'un crédit (leurs PV immobilières) pour un clapier.
Patience, votre nombre n'ira pas en croissant et vous ne bénéficierez pas du clientélisme électoral éternellement. Le réveil sera plus douloureux que la perte d'avantage fiscaux indus : Regardez comment vivent les plus de 85 ans avec les pensions que vous leur avez concédez.
a écrit le 15/09/2014 à 14:11 :
2 jours fériés + plu stard 2 jours fériés ,et ainsi de suite, l'AVIDITE n"a plus de limite, et on va se retrouver 1 main devant" et 1 derrière"? ! bien fait pour nous.
a écrit le 15/09/2014 à 14:08 :
Les années où le 1er et 8 mai tombent un dimanche, le PIB n'augmente pas de 1 %.
il faut arrêter avec ces mesures gadgets !!! Pour qu'il y ait de la croissance, il faut vendre de bons produits ou de bons services. Tout le reste ce n'est que de la pure démagogie.
Réponse de le 15/09/2014 à 15:48 :
Respect, tout est resume
Réponse de le 15/09/2014 à 19:51 :
tout est dit !!bravo
a écrit le 15/09/2014 à 14:03 :
Ben oui, supprimons l'ensemble des jours fériés puisque dans quelques années, nous seront tous au chômage !!!
a écrit le 15/09/2014 à 14:00 :
Marchais PCF en avait après les multinationales et bien on y est ,c'est elles qui nous pompent le fric et n'en donnent pas à l'état qui est obligé à nous faire les poches parceque celles des multi sont dans des paradis fiscaux avec la complicité de nos politiques
a écrit le 15/09/2014 à 13:56 :
IL faut taxer les entreprises qui veulent vendre en France pour qu'elles reversent une partie de ce qu'elles gagnent à l'état Français et pas taxer à outrance le travailleur français sur son salaire et son patrimoine.
Réponse de le 15/09/2014 à 14:11 :
c'est la TVA sociale
a écrit le 15/09/2014 à 13:55 :
Peut-être, mais attendons d'abord de voir ce que vont donner les allègements de charge.
Il ne faut pas oublier que le dérapage du déficit français est lié au CICE.
Au fait, le déficit annuel espagnol est aussi en train de déraper, mais personne n'en parle ?
Réponse de le 15/09/2014 à 14:26 :
Le CICE responsable du déficit ? ... mais pour l'instant, c'est comme le pacte de responsabilité: des mots, des mots, des mots... mais on en a pas encore vu la couleur !!!
a écrit le 15/09/2014 à 13:48 :
Arrêtons de payer les gens à rien faire (congés, jours fériés, rtt, arrêts maladie de complaisance,...)
Le salaire récompense un travail effectif ... Pas la sieste!!
Les entreprises en crèvent tous les jours!!!
Réponse de le 15/09/2014 à 14:35 :
Ça va pas bien dans ta petite tête, les français ont jamais bossé autant.
Y a une telle pression dans les entreprises que les gens n’ont pas le choix sinon on te vire.
Même à la poste ça bosse grave maintenant.

Et tu voudrais les faire taffer d’avantage, faudrait peut-être autoriser le fouet en entreprise aussi tant que t’y est.
Le seul truc qu’on va gagner c’est plus de suicides et plus d’arrêt maladie !!!

Un autre truc, on s’est déjà fait baisser comme il faut une avec la Pentecôte, pour soit disant les vieux. Là ça serait carrément 2 jours mais mai 68 à coté ça va être de la rigolade.
a écrit le 15/09/2014 à 13:44 :
d'un coté on veut ouvrir les commerces le dimanche pour créer des emplois.
de l'autre supprimer les jours fériés... alors on va licencier ?
Et pour le tourisme, l'un des principaux moteurs de notre économie, il faut rajouter des jours fériés les autres mois.
a écrit le 15/09/2014 à 13:43 :
L'égalité entre les salariés (ou on le retire de notre bannière) avant de faire des réformes
exemple : même mode de calcul retraite privée publique
faire cotiser au assedic tout le monde ....
tout le monde sur le même pied d'égalité et après réforme
Réponse de le 15/09/2014 à 17:34 :
Oui vite, que les primes des fonctionnaires comptent pour la retraite comme dans le privé ! Même avec "l'indécent calcul avantageux pour les fonctionnaires" le compte n'y était souvent pas. Une bonne idée de l'Etat pour payer moins à la fin. Mais tout-le-monde pense le contraire. Je ne vois pas pourquoi l'Etat serait miraculeusement gentil avec ses employés, et méchant avec le reste. Mais aurons-nous les moyens financiers de cet alignement ? Voulez-vous que vos impôts augmentent ? Car contrairement au lavage de cerveau ambiant anti-fonctionnaire... ça va coûter mécaniquement plus cher ! Sur le sujet trop de monde n'a pas toutes les cartes en mains et pensent qu'une grande bouffée d'oxygène pour les retraites va arriver avec l'alignement des systèmes. C'est l'inverse qui ne peut qu'arriver. Mais bon là aussi ça détourne les colères. Les vrais scandales sont secrets, si un truc est rebattu sur la place publique pendant 20 ans il y a un gros risque que ça soit une arnaque. Mais je parle dans le vide, tant de gens y croient, je ne veux pas briser leurs rêves.
a écrit le 15/09/2014 à 13:41 :
D'abord une bonne part des jours fériés sont des jours religieux. Dans un Etat laïc, pas de raison de les garder. Ensuite, plein de commémos guerrières. Juste à regrouper tous ces souvenirs un seul jour et plutôt en mauvaise saison, type novembre. Enfin, fixer un jour précis de ces fériés (type vendredi ou pire dimanche) ce qui évite les ponts, viaducs... qui sont les effets les plus néfastes des jours fériés. Et se demander si on garde le dernier, le 1er mai, fête du travail, puisqu'il n'y en a plus...
a écrit le 15/09/2014 à 13:31 :
Et supprimer les privilèges de nos politiques , une bonne idée ?
Tout le monde connaît la recette pour relancer l'économie mais comme tout le monde veux garder ses privilèges alors on ne fait rien
À si augmenter les impôts !
C'est tellement plus facile d'où la lâcheté de nos dirigeants
a écrit le 15/09/2014 à 13:30 :
On s'en fout, on posera des jours d'arrêt maladie en plus !
a écrit le 15/09/2014 à 13:24 :
Au lieu de supprimer des jours fériés ont ferait mieux de taxer les sociétés et les riches qui ne payent quasiment pas d'impôt grâce aux paradis fiscaux.
Réponse de le 15/09/2014 à 14:29 :
Y a qu'à mettre en prison tous ceux qui aurait l'audace de vouloir créer des emplois, ca sera aussi efficace pour résoudre le chômage que vos propositions, et en plus, ca aura le mérite d'être clair !!!
a écrit le 15/09/2014 à 13:22 :
Pourquoi ne pas faire une fois pour toute un tableau (à mettre à jour) qui liste les 28 et leurs jours fériés (date nom) ainsi que TOUTS les jours fériés régionaux? plus les pays de l'OCDE?
Ce débat revient sans cesse et les mêmes articles l'accompagnent
a écrit le 15/09/2014 à 13:15 :
les entreprises françaises souffrent surtout d'un manque d'offre en adéquation avec le besoin pour ce qui est des produits propres à la consommation directe (dits B to C) et c'est dans ce secteur que les entreprises doivent investir plutôt que continuer à se reposer sur les acquis en attendant les aides. Electroménager, Outillages, Jardinage (arrosage...), produits blancs...
a écrit le 15/09/2014 à 13:07 :
Du peu que je comprend dans ce domaine, je dirais que si nous souhaitons rester dans le prisme du "consumérisme", ce n'est pas l'offre qu'il faut encourager mais le pouvoir de la demande, hors celui-ci est à plat (bas salaires et trop d'impôts). Les entreprises sont en de ça de leur capacité de production. Je serais d'accord si les sociétés étaient en demande de plus de productivité grâce à une demande accrue mais ce n'est pas le cas. Donc ce n'est pas la solution pour relancer la croissance. Le patronat (que je soutiens parfois) ne cherche que l'asservissement des salariés et c'est international comme fait, c'était le but de la crise !!!
Réponse de le 15/09/2014 à 14:13 :
pour la véracité de votre dernière phrase + 1000000 !
a écrit le 15/09/2014 à 13:00 :
Je ne comprends pas, s'il y a du travail, il faut embaucher, que viennent faire les jours fériés là-dedans ? Surtout que dans le tas, et selon les années, certains tombent un jour de repos, inévitablement !!!
Réponse de le 15/09/2014 à 13:09 :
Accepteriez vous d'être moins payé les mois ou il y a des jours feriés? Parce que l'entreprise fait elle moins de chiffre d'affaire, sauf exception (ex: tourisme) c'est mécanique. Et si un job prendre plusieurs jours à être réalisé, il est fini plus tard, donc facturé plus tard, donc ca tire plus sur la tréso, etc. Il faut essayer de penser à la chaine économique complète ca changerait un peu...
Réponse de le 15/09/2014 à 13:19 :
Avant de suggérer que les salariés ne soient pas payés les jours fériés car, certes, pas de production, je vous propose de convaincre le patronnat de ne pas être payé non plus. Vous verrez la réponse. Votre logique ne tient pas debout.
a écrit le 15/09/2014 à 12:58 :
L
a écrit le 15/09/2014 à 12:55 :
euh, 1) on embauche quand il y a du travail, et en ce moment c'est pas trop le cas et 2) si on fait travailler les gens 2 jours de plus, on va réduire d'autant les effectifs puisque qu'à carnet de commandes égal, les gens produiront 2 jours de plus pour le même salaire. Des réformes oui, mais pas n'importe quoi :-)
Réponse de le 15/09/2014 à 13:13 :
Pour générer du travail il faut aussi travailler.. (ex: les commerciaux qui vont rapporter le C.A.), on ne peut pas s'attendre à ce que le travail arrive tout seul en travaillant moins, sauf si on est fonctionnaire et militant du PS, la notion de travail étant alors toute théorique.
Réponse de le 15/09/2014 à 16:39 :
@NON: quand je dis qu'il n'y a pas trop de travail, je veux dire que les entreprises n'ont pas de carnet de commandes rempli...ce qui implique bien entendu qu'elles n'ont pas besoin d'employés puisqu'elles n'ont pas de revenus suffisants pour payer. Quant au travailler plus pour gagner plus, c'est beau sur le papier, mais quand les gens n'ont pas d'argent, c'est coton pour leur faire acheter ...même à 40% de commission pour les commerciaux :-)
Réponse de le 15/09/2014 à 16:39 :
@NON: quand je dis qu'il n'y a pas trop de travail, je veux dire que les entreprises n'ont pas de carnet de commandes rempli...ce qui implique bien entendu qu'elles n'ont pas besoin d'employés puisqu'elles n'ont pas de revenus suffisants pour payer. Quant au travailler plus pour gagner plus, c'est beau sur le papier, mais quand les gens n'ont pas d'argent, c'est coton pour leur faire acheter ...même à 40% de commission pour les commerciaux :-)
a écrit le 15/09/2014 à 12:51 :
Le medef est comme les syndicats français non représentatif de la population active et des vrais entrepreneur;gattaz est 'archétype du capitalisme français cupide,sans intelligence,et qui se renouvelle de façon familiale.Le contribuable devrait payer la différence entre le smic et ce que voudrait payer le Medef?
A quand les vrais réformes de structures?
a écrit le 15/09/2014 à 12:49 :
Regardez le mois de Mai. Pour une PME le Chiffre d'affaire du mois de Mai est inférieur de 20 à 40% au mois d'avril ou de juin. Et le CA perdu ne se rattrape pas. Pourtant les jours fériés sont payés donc la charge pour les entreprises existe...
Réponse de le 15/09/2014 à 13:06 :
"Pourtant les jours fériés sont payés" -> uniquement si le salarié est mensualisé !
et le CA est aussi impactés par les jours de congés pris 'pour faire le pont'
les CA des mois de juillet et aout sont également inférieurs aux autres (sauf dans le tourisme, etc...)
Réponse de le 15/09/2014 à 13:13 :
+1000000 !!
Arrêtons de payer les gens à rien faire (congés, jours fériés, rtt, arrêts maladie de complaisance,...)
Le salaire récompense un travail effectif ... Pas la glandouille!
Les entreprises en crèvent tous les jours!!!
Réponse de le 15/09/2014 à 13:17 :
Vous avez raison mais dès qu'on leur demande aux français de faire un effort qui les ouche directement, tous les arguments sont bons pour que rien ne change.: la réforme, c'est pour les autres!
Réponse de le 15/09/2014 à 14:06 :
Et donc en supprimant ces ponts et jours fériées, c'est les restaurateurs, hôteliers et autres entreprises de loisirs que vous allez mettre sur la paille !!!
Réponse de le 27/09/2014 à 15:07 :
les jours fériés ont toujours existes pourquoi vouloir les supprimer ? pour que Mr Gattaz et sa clique puisse enfourner encore et encore de l'argent sur le dos des travailleurs un peu de pudeur le patronnât !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :