Les producteurs de légumes bretons expriment violemment leur colère

 |   |  805  mots
La colère des producteurs de légumes s'est exprimée tard dans la nuit
La colère des producteurs de légumes s'est exprimée tard dans la nuit (Crédits : Ouest France)
Uune centaine de légumiers en colère ont incendié le centre des impôts et la Mutualité sociale agricole de la ville bretonne de Morlaix vendredi soir pour protester contre les contraintes fiscales et administratives qui pèsent sur eux. Les autorités déplorent d'importants dégâts.

Vendredi soir, plus d'une centaine de légumiers en colère ont incendié le centre des impôts et la Mutualité sociale agricole de la ville bretonne de Morlaix pour protester contre les contraintes fiscales et administratives qui pèsent sur eux, occasionnant d'importants dégâts.

Tracteurs et remorques débarquent en ville

En début de soirée, les légumiers en colère, avec près d'une centaine de tracteurs et de remorques, selon la maire UMP de Morlaix Agnès Le Brun, se sont d'abord dirigés vers le bâtiment de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) situé en périphérie de Morlaix sur la commune de Saint-Martin-des-Champs.

Selon le maire PS de cette commune François Hamon,présent sur les lieux vers 1h30 du matin, les manifestants ont alors "tout saccagé à l'intérieur", a-t-il déclaré à l'AFP.

Ils y ont ensuite mis le feu à l'aide de palettes et de pneus après avoir déversé devant le bâtiment une partie de leur cargaison de légumes invendus, des pommes de terre et des artichauts.

"Le bâtiment est détruit, la charpente à l'intérieur s'affaisse", a-t-il déploré. "C'est le signe d'une grande détresse pour en arriver là. Quelque part, ça fait peur", a ajouté François Hamon, soulignant que ce bâtiment abritant la MSA avait été construit il y deux ans sur sa commune.

L'incendie de la MSA était éteint vers 1h30 du matin, a constaté l'AFP sur place.

La tension est montée progressivement

En milieu de soirée, les manifestants ont quitté la MSA pour se diriger vers le centre-ville de Morlaix et se sont regroupés devant le centre des impôts.

Outre les légumes invendus, des palettes et des pneus, ils ont aussi déversé du fumier. Cassant portes et fenêtres, ils l'ont alors incendié.

L'hôtel des impôts de Morlaix, un long bâtiment blanc de deux étages, lui aussi récent, était complètement détruit par le feu à l'une de ses extrémités, a constaté l'AFP. A l'extérieur, des tonnes d'artichauts et de pommes de terre jonchaient encore le sol vers 2h00 du matin.

D'autres tas de ces légumes étaient également visibles dans plusieurs autres points de la ville.

Des artichauts sur la route

Peu avant minuit les manifestants se sont alors dirigés vers le pont autoroutier de la route nationale 12 qui relie Brest à Morlaix. Ils ont ensuite déversé des tonnes d'artichauts sur la route.

A trois heures du matin samedi les manifestants en étaient repartis, laissant des tas de légumes, des glissières arrachées par endroit, ainsi que des traces de feux de palettes et de pneus, a constaté l'AFP.

A proximité de la sous-préfecture une dizaine de fourgons de gendarmerie étaient stationnée et le calme semblait revenu. Au milieu de la nuit les services de la ville s'affairaient pour tout nettoyer.

Les agriculteurs avaient prévenu

"C'est une action très importante, il n'y a pas de forces de l'ordre, on est très démunis", déplorait Agnès Le Brun, jointe au téléphone vers 23h30. "C'est une action que je déplore et que je condamne, je suis assez en colère".

"Des alarmes ont été lancées depuis plusieurs mois (par les producteurs de légumes, ndlr) auxquelles l'État n'a jamais répondu", a-t-elle ajouté.

"Les producteurs de légumes ne peuvent plus dans le contexte économique dégradé que l'on connaît continuer à fonctionner ainsi", avait déclaré à la mi-journée vendredi Jean-François Jacob, président de la Sica (société d'intérêt collectif agricole) de Saint-Pol-de-Léon, premier groupement français de producteurs de légumes, annonçant des actions à venir lors d'un point presse.

"On nous a parlé de façon successive depuis 20 ans de simplification administrative, à chaque fois on constate que c'est l'effet inverse. Nous on dit: +stop+", avait-il déploré avant d'annoncer : puisque Paris n'arrive pas à mettre en oeuvre les simplifications administratives, nous allons, au niveau agricole et peut-être avec d'autres filières et secteurs de l'économie bretonne, mettre en oeuvre une simplification administrative de nos relations avec les pouvoirs publics. Ce ne sera peut-être pas très bien perçu", avait-il ajouté, sans plus de précisions.

"L'urgence est aujourd'hui de traiter les problèmes de trésorerie de beaucoup de producteurs en Bretagne", avait encore ajouté Jean-François Jacob, soulignant que l'embargo russe avait en outre aggravé leurs difficultés.

Après les bonnets rouges

Ces incidents interviennent quelques mois après le mouvement des Bonnets rouges, lancé pour protester contre la mise en place de portiques pour le paiement de l'écotaxe. Depuis, le gouvernement a dû faire machine arrière sur ce point.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/09/2014 à 8:51 :
Je pense que la FNSEA va payer ? Non contents de polluer notre terre, nous empoisonner avec les produits chimiques et toucher des subventions il faudrait que nous payons leurs dégâts.... La situation n'a jamais été aussi stupide et injuste pour nous victimes de ce système..
a écrit le 22/09/2014 à 7:20 :
Des casseurs restent des casseurs, Qu'ils s'appellent Ahmed de Seine St denis ou Gerard de Rennes. Nous demandons justice contres les casseurs. Prisons !
a écrit le 21/09/2014 à 18:06 :
L'incompétence répétée de l’État en matière de gestion pendant 30 ans tout de même (dernier en date les autoroutes, ecomouv, etc.), va mener à la révolution, ce n'est qu'un avant gout... inégalités, pauvreté, fiscalité en hausse, déséquilibre entre grands groupe et PME, les mensonges répétés des politiques, finance toujours plus forte, administration toujours aussi lente et pesante, orientée contre le citoyen, c'est la bérézina, un avenir bien sombre pour la France
Réponse de le 21/09/2014 à 20:10 :
La révolution, c'est mener des actions violentes...et les revendiquer comme un geste politique fort...pas de se planquer !!!!!
Réponse de le 21/09/2014 à 20:56 :
brouillon comme argument, vous savez comment commence une révolution ? relisez l'histoire de France ou regardez les actualités : les personnes ne se réveillent pas un jour en décidant de faire la révolution : c'est lorsque que la population rejette un régime établi car celui-ci ne convient plus. Ce sont d'abord des idées, une contestation, puis des mouvements isolés, jusqu'à ce que ceux-ci deviennent massifs et incontrôlables et renversent l'ordre établi. c'est progressif si vous souhaitez une clarification. Donc ou voulez vous en venir ?
Réponse de le 22/09/2014 à 0:05 :
Je m'incline devant votre prose...et votre morgue cher révolutionnaire du dimanche. Laisser l'histoire de France là où elle est. Elle n'a pas besoin de gens comme vous pour être interprétée.
Là où je veux en venir est que tout ce qui est fait sous anonymat (donc couardise) mérite de nombreux qualificatifs mais sûrement pas celui de révolutionnaire....
a écrit le 21/09/2014 à 14:14 :
Le désespoir, mène à tout.......
a écrit le 21/09/2014 à 13:46 :
je les comprends tout à fait ! un raz le bols fiscal comme jamais on à eu ,un gaspillage de l'argent public comme si de rien n'était ,que cela face vite boule de neige que Paris tremble un peut !
Réponse de le 21/09/2014 à 13:51 :
il arrive un moment, mes mots se servent plus à rien......faut agir!
Réponse de le 21/09/2014 à 14:17 :
" Les mots", pardon
a écrit le 21/09/2014 à 13:01 :
On commence a nous dire qu'il sera difficile d'identifier les auteurs...plusieurs heures a détruire un bâtiment public avec des engins agricoles !!! On nous prend pour des jambons. On est capable de fliquer des jeunes qui se baladent entre France Turquie et Syrie, mais pas des agri-terroristes !!!! Allez la DSI, un petit effort svp.
Réponse de le 21/09/2014 à 14:10 :
et si on commençait, aussi", à s'occuper des oligarques, qui trainent des affaires pas trop catholiques, JUSTE pour montrer l'exemple, qui vient d'en HAUT (manque à gagner de l'état, parait il + de 17 MILLIARDS d'eur, argent parti de France pour l'étranger (paradis fiscaux ou autres), et sur QUI on se tourne d'après vous, pour boucher les gouffres??? ! toujours les mêmes CON- tribuables !!
Réponse de le 21/09/2014 à 20:08 :
Je suis comme vous, je paye beaucoup d'impôts et ça me fait mal au bide de les voir partir en fumée...qui, à part les agriculteurs (pardon, il y'a aussi les routiers bretons), peut accomplir de tels actes et s'en sortir en toute impunité. Difficile a expliquer à nos gosses...
a écrit le 21/09/2014 à 12:56 :
OK mais il faut envoyer la facture a la FNSEA
a écrit le 21/09/2014 à 12:37 :
Allez, vas y Morlaix !
a écrit le 21/09/2014 à 11:37 :
ILs n'ont pas tout à fait tord!! même si employer la manière forte...il n'y a pourtant que CA! que l'on entend, faut être honnêtes! à force de parler dans le vide, de voir votre vie se dégrader (crédits sur le dos, pouvoir d'achat, en parlant de petits agriculteurs ! ), il ne reste que les débordements pour se faire entendre, il faut que ça sorte, ils ne peuvent plus contenir cette colère qui les animent, faut il les blâmer? les Français de temps/temps devraient un peu monter le ton, ne serait ce que ça, et ça irait p-être mieux, car leur silence est assourdissant contrairement aux Bretons.
Réponse de le 21/09/2014 à 12:35 :
Cela n'a pas marché pour les retraites sous Sarkozy...Mais peut être que c'est comme pour les routes ; il faut attendre qu'il y ait des morts pour entretenir la chaussée. Donc, s'il n'y a que l’insurrection qui peut donner des résultats, il va falloir que le peuple sorte de sa léthargie.
Réponse de le 21/09/2014 à 13:56 :
IL n'y a que cela qu'ils comprennent, c'est malheureux, mais c'est ainsi !!rappelez vous,je ne sais plus pour quelle manifestation, au gouvernement, ils avaient préven"" manifestez, MAIS, pas" d'insurrection " ! la preuve , donc que les manifs sans violence, ils s'en foutent, ce qui équivaut à dire " parlez toujours, allez dans les rues faire votre tour, mais sutout pas de "révolte"!!!
a écrit le 21/09/2014 à 10:33 :
a quand une manifestation de la population qui paie leur casse ,
a écrit le 21/09/2014 à 9:49 :
Pour protester "contre les contraintes fiscales" ou contre la position du gouvernement face à l'embargo russe sur leur exportations ? aux temps de guerre il ne faut pas trop croire à ce qui dit la machine de propagande...
a écrit le 21/09/2014 à 9:22 :
Porc industriel aux hormones...nappes phréatiques et cours d'eau pollués zux engrais et pesticides....Plages mortelles et dépassées par les algues vertes. Portiques et bâtiments publics detruits...surproduction de choux et d'artichauts sans saveurs....le tout à coups de subventions prélevées sur nos impôts !!! Marre de ces pleurruses irresponsables et nuls en affaires.
a écrit le 21/09/2014 à 8:34 :
Les agriculteurs ne paient pas d'impôt sur le revenu mais veulent toujours des aides, des aides et encore des aides. Par ailleurs ils échappent à toutes les poursuites pour les délits qu'ils commettent. Alors ils détruisent les biens publics, ils polluent les nappes phréatiques, intoxiquent la population par l'abus des pesticides... Et c'est toujours les salariés par leurs impôts qui paient pour réparer les dégâts. Sans parler des portiques-ecotaxe.
Réponse de le 21/09/2014 à 10:44 :
sans parler de leurs privilèges, 35 heures, RTT, 5 semaines de congés payés, retraite à 53 ans et j'en passe ....
Réponse de le 21/09/2014 à 11:39 :
..alors pourquoi, y a t-il le plus de suicides dans cette population, si ils sont tant "aidés?? !
Réponse de le 21/09/2014 à 13:10 :
[..alors pourquoi, y a t-il le plus de suicides dans cette population, si ils sont tant "aidés?? !]

Parce qu'elle force trop régulièrement sur la bouteille. CQFD
Réponse de le 21/09/2014 à 13:59 :
c'est ça, oui! réponse perspicace de "MICHEL"!, comme toujours !
Réponse de le 21/09/2014 à 15:32 :
"..alors pourquoi, y a t-il le plus de suicides dans cette population, si ils sont tant "aidés?? ! " : Parce-que les gros bouffent les petits maintenant qu'ils ont du matériel financé par l'Europe pour des exploitations de grande taille...
a écrit le 21/09/2014 à 7:00 :
Tout ce que ce gouvernement trouve comme réponse: des sanctions!
Pas un mot sur leur situation désespérée...
Ce gouvernement ne sait manier que le bâton. C'est le propre de tous les incompétents...
Réponse de le 21/09/2014 à 9:01 :
Vous soutenez donc la destruction de biens publiques... Vous ne valez donc pas mieux qu'eux! Il faut des sanctions, des condamnations, des peines de prisons contre ces casseurs.
Réponse de le 21/09/2014 à 9:52 :
Peut on dire que que tous les moyens sont bons pour soutenir le secteur du bâtiment ? Secteur très en difficulté je le rappelle.
Réponse de le 21/09/2014 à 13:15 :
@jul
C'est surtout l'expression d'une colère qui pourrait s'étendre a toute la France.
Louis XVI ne pensait probablement finir sur l'échafaud car il avait sous estime la colère du peuple.
Réponse de le 21/09/2014 à 14:01 :
oui, mais à cette époque, les Français avaient le "sang, chaud bouillant.." !.........
Réponse de le 21/09/2014 à 16:42 :
Comme en 68 ?
Réponse de le 21/09/2014 à 20:49 :
en 68, on dira ce que l'on voudra, mais la jeunesse avait des c......lles! oui!
a écrit le 20/09/2014 à 23:06 :
le calva fait des ravages ...
a écrit le 20/09/2014 à 22:09 :
Ils devraient s'organiser pour vendre leurs produits directement aux consommateurs. Leur mouvement serait ainsi plus apprécié que la casse.
Réponse de le 21/09/2014 à 8:03 :
tout a fait d'accord, mais les agriculteurs sont devenus des GAEC plus soucieuses d'obtenir des subventions et d'avantages fiscaux et sociaux liés à des montages juridiques qui les dépassent plutôt que de trouver leur ressource dans le travail de la terre et de la vente en direct sur les marchés ou bord de route notamment ....
Réponse de le 21/09/2014 à 14:13 :
parce que vous croyez qu'ils ont que ça à foutre, aller au bord "des routes"? pour en arriver à faire ce qu'ils font, c'est qu'ils n'ont plus rien à perdre, c'est la catastrophe pour les petits, pas les céréaliers
a écrit le 20/09/2014 à 21:52 :
Une question. N'est-il pas intéressant de voir les commentateurs appeler à la révolution à propos de toutes les injustices (cahuzacqueries, bankersteries etc) et jouer ensuite les vierges effarouchées quand ça rue dans les brancards.
a écrit le 20/09/2014 à 21:30 :
Valls promet des sanctions. Ca fait 40 ans qu'ils cassent tout. Il n'y a jamais eu la moindre sanction. Je suis passé par Morlaix aujourd'hui. Les paysans s'en sont pris non à l'Etat mais aux Français. Ils ont détruit les routes, les panneaux routiers...
a écrit le 20/09/2014 à 20:49 :
Ils en ont bien de la chance de manifester avec du matériel qui coûte plusieurs dizaines de milliers d'Euros, allez voir si le petit peuple peut en faire de même !!!!! ILS DOIVENT PAYER ET CHER!!! La justice doit être INTRANSIGEANTE!!!
Réponse de le 21/09/2014 à 14:04 :
INTREANSIGEANTE! OUI!!! comme avec LES POLITIQUES! PRIMO !!!
a écrit le 20/09/2014 à 20:03 :
Décidément, la France un pays d enfants gates avec il est impossible de construire quelque chose de moderne, démocratique et positive. Vivement la fin de l Europe commune.
a écrit le 20/09/2014 à 19:59 :
tout cela c'est la faute aux Russes . Hollande va envoyer les rafales les bombarder ! et puis c'est tout ... par contre c'est sur ce n'est pas la faute aux français qui votent pour des demago depuis 40 ans !
a écrit le 20/09/2014 à 19:55 :
Les fruits et les légumes:beurk!
a écrit le 20/09/2014 à 19:01 :
L'attitude de certains bretons est de plus en plus révoltante, c'est à se demander si ils ne sont pas manipulés. Les agriculteurs du sud-ouest souffrent eux aussi mais ils ne détruisent pas tout. Quand les banlieues brulent, on sait qu'il y a souvent des bandes de dealers derrière, mais la ....
Réponse de le 20/09/2014 à 19:20 :
On se b.... toute l'année par des thévenoud, des cahuzac et tous les autres qui ne pensent qu'à leur carrière et qui n'ont strictement rien à faire de nous. Et on se laisse faire en la bouclant, les Bretons ruent dans les brancards et ils ont bien raison, ca suffit de se faire tondre chaque jour un peu plus pour que le clientélisme étatique perdure.
Réponse de le 20/09/2014 à 21:02 :
HONTE A VOUS QUI CROYEZ AVOIR TOUJOURS RAISON, Le simple mortel peut il manifester avec une ensemble agricole de plusieurs dizaine de millier d'Euro??? Votre gasoil est détaxé, l'impôt est quasi nul puisque vous le réinvestissez. Vous vivez de subvention Européenne et Française. Vous avez favorisez par votre agriculture l'ultralibéralisme. Aujourd'hui l'heure des comptes à sonné.
Réponse de le 21/09/2014 à 14:16 :
Honte à vous, qui ne comprenez, vous aussi rien de rien!
Réponse de le 21/09/2014 à 20:51 :
++++++++
a écrit le 20/09/2014 à 18:32 :
allez les gras, faites comme les autres syndicalistes, c'est le seul moyen d'etre entendu dans ce pays!
a écrit le 20/09/2014 à 18:09 :
Il ne faut pas rester indifférent à cette situation catastrophique ... Déjà que nous payons deux fois nos fruits et légumes. Une première fois dans nos impôts via les aides distribuées aux agriculteurs et une deuxième fois au moment de l'achat ... devons nous également accepter que ces agriculteurs assistés détruisent nos infrastructures publiques? Non! il ne faut donc pas hésiter à acheter des fruits et légumes importés.
Réponse de le 20/09/2014 à 19:47 :
Non. Tout ce qu'ils demandent, c'est ne pas percevoir de subventions, et pouvoir vendre leurs produits à un prix leur permettant de s'en passer et de vivre convenablement. Avec le système actuel, seuls les gros céréaliers s'en sortent. Ne les mettez pas tous dans le même sac!
Réponse de le 21/09/2014 à 3:26 :
@Spip

Tout ce que demande un petit patron c'est de vivre comme un grand patron. Il en était de même pour la petite bourgeoisie avant révolution.
Réponse de le 21/09/2014 à 9:00 :
Spip, ils ont donc un buisness plan qui n'est pas viable et continuent à quémander des aides ... Une entreprise privée ne tiendrait pas longtemps avec une telle mentalité.
Réponse de le 21/09/2014 à 14:06 :
+ 10000000 !
a écrit le 20/09/2014 à 17:41 :
Je propose un bon slogan pour la prochaine prise de la Bastille: "Ouvriers - paysans - meme combat: a bas les fonctionnaires"
Réponse de le 20/09/2014 à 18:54 :
Ils ne sont pas contre les fonctionnaires mais ils veulent aligner la protection sociale des français sur celles des pays les moins protecteurs d'Europe pour rester compétitifs. Le débat est là.
Réponse de le 20/09/2014 à 23:42 :
"Ouvriers - paysans - meme combat: a bas les fonctionnaires" : Et qui traite les demande de subventions?
Réponse de le 21/09/2014 à 14:21 :
et les "subventions" grassouillettes des politiques, qui les combat? eux, ils n'ont pas besoin de se faire entendre, ils font "ça", en douce, ni vu ni connu...sauf, que de temps /temps, ça sort dans les journaux....mais ça ne change rien !
Réponse de le 21/09/2014 à 16:38 :
<<et les "subventions" grassouillettes des politiques, qui les combat? >> DIVERSION! Ras le bol de voir une aberration masquée par une autre! Le jeté de patate chaude entre le bénéficiaire de ces aberrations, ça suffit.
Vous crachez sur les fonctionnaires sans discernement, du policier au chirurgien, et vous vous planquez derrière les politiques quand on affirme que les paysans qui placent l'argent de la PAC sur des assurances vies sont des escrocs (j'ai un ami agriculteur qui s'en vantait).
a écrit le 20/09/2014 à 17:09 :
Déjà censuré, je retente ma chance . Ils veulent des simplifications, en voici une : levée du secret fiscal de sorte que chacun puisse voir qui paie quoi. On verra alors la contribution fiscale du monde agricole aux charges publiques : trois fois rien!
Réponse de le 21/09/2014 à 10:49 :
Si c'est sur les bénéfices, de fait ils ne sont pas gras. Sans parler des crédits a rembourser pour les outils de travail.
Par contre quand le consommateur trouve les prix trop élevés en grandes surface ou au marché pour eux c'est la faute de l'agriculteur ou de l'éleveur.
a écrit le 20/09/2014 à 16:51 :
Il faut acheter français mais d'abord il faut baisser les prix des légumes inabordables pour certains budgets, les grandes surfaces font la loi
Réponse de le 20/09/2014 à 19:00 :
Développons le concurrence entre grandes surfaces pour faire baisser les prix.
a écrit le 20/09/2014 à 16:26 :
Nous n'avons ici que la conséquence de certain habitant et secteur socioprofessionnel d'une région qui on l'habitude de rien paye (autoroute gratuite, non obligation de nettoyer le merdier des nappes phréatique pollue par leurs nitrate et potasse+ Algues verte) et qui on l habitude de casse des que ces monsieurs sont en colères(portique eco taxes ,radars,bâtiment publiques et équipements divers). Que fait l état, Maires,etc rien. Les cons des autres régions payerons.
Quand je voie le cinéma autour de pseudo djiadiste, et que pendant ce temps des centaines de gens saccage et détruise en toutes impunité,cela me fait pleure sur l'état réel de notre gouvernance,bonne seulement en augmentation d'impôts,guerre extérieures,et bon repas!!!!!!!!!!!
a écrit le 20/09/2014 à 16:05 :
Le business de la FNSEA...illustration en Corrèze.

En Corrèze, le président du conseil général a décidé de verser les aides pour la sécheresse non pas aux agriculteurs mais au syndicat majoritaire : la FNSEA. La FNSEA distribue ensuite ses aides aux agriculteurs. Laissons a parole à M. Jean Mouzat :

« M. Jean Mouzat. Lors de la sécheresse récente, qui a touché très durement certains départements, on a demandé aux agriculteurs qui avaient besoin de s’approvisionner en paille ou en d’autres aliments d’adhérer à la FDSEA. En Corrèze, le président du conseil général voulait – cela n’est pas encore arrêté – apporter une aide directe aux agriculteurs, mais les représentants de la FDSEA ont souhaité que le département verse l’argent au syndicat majoritaire, à charge pour ce dernier d’organiser le transport et l’attribution de l’aide. Dans notre République, on n’a pas le droit de se comporter de la sorte ! Cela me choque d’autant plus que je suis maire d’une petite commune rurale et que je sais combien l’argent public est précieux. Nous qui comptons à l’euro près, quand nous voyons des démarches pareilles, cela nous désole profondément. (…)
Idem à Morlaix.
Réponse de le 20/09/2014 à 21:11 :
Par vos propos on peut se poser une question, est ce que l'on est pas rentré dans un système mafieux ????
a écrit le 20/09/2014 à 14:13 :
Il ne faut pas faire d'amalgame , mais tant pis : "vous n'avez pas honte de détruire des aliments alors qu'il y a de nombreux affamés dans le monde " , il y a 30 ans , un chefffaillon qui n'avait pas fait d'études me disait " tu n'as pas honte de demander de l'augmentation avec le nombre de chomeurs actuels" : histoire sans fin !
a écrit le 20/09/2014 à 14:11 :
La thérapie de groupe semble efficace...
Réponse de le 20/09/2014 à 16:38 :
eh! oui, raison, ou tord, l'union fait la force....mais qu 'en Bretagne, apparemment...
a écrit le 20/09/2014 à 13:17 :
Y en avait assez de détruire des portiques ecotaxe et des radars fixes...on a cramé un hôtel des impôts. Ça nous change un peu.
Quel pied de détruire les biens publics...ça défoule. On se demande pourquoi les chômeurs crament pas leur agence pôle emploi, les lycéens qui ratent leur bac pourraient mettre a sac leur bahut...
Le ponpon, on a cramé la MSA...bilan, quand nos remboursements sécu arriveront a la bourre ou que nos dossiers de prestations sociales ne seront pas étudiés, devinez quoi ?... On pourra recommencer à couiner.
Réponse de le 20/09/2014 à 18:34 :
vous etiez moins virulent quand il s'agissait de notre dame des landes ou des saccages des ouvriers continental... remarquez ils ont vote hollande comme vous, alors ca exonere...
Réponse de le 20/09/2014 à 18:59 :
Rien ne vous permets de dire que "envie.." Était moins virulent lorsqu'il s'agissait de Nd des landes ou continental. En tenant ces propos vous essayez de discréditer les gens qui détruisent msa et centre des finances publiques. Ce n'est intellectuellement pas honnête.
Réponse de le 20/09/2014 à 21:14 :
@ changement, les ouvriers de continental n'ont rien brulé, vous êtes dans l'erreur, et eux ne manifestent pas avec du matos qui coûtent plusieurs dizaines de milliers d'Euros!!!!
a écrit le 20/09/2014 à 13:07 :
Eh oui, difficile de militer pour la pac, de profiter des aides européennes et de subir la concurrence sans frontières en même temps. C'est pas grave, ils continueront de voter pour les européistes de l'ump pour continuer à couler mais avec des gens compréhensifs !
Réponse de le 20/09/2014 à 14:06 :
L'UMP n'a jamais été pro Europe. Elle s'en accommode parçe que la France récupère avec la pac un gros pactole qui sert les intérêts de ses électeurs agriculteur. Les seuls pro européens qui restent encore sont les verts et le modem, et udi.
Réponse de le 20/09/2014 à 16:27 :
Si l'ump n'est pas pro-UE, moi je suis le père noël :-)

Sinon, la PAC en fait c'est l'argent de vos impôts qui fait un aller-retour en réalité. L'UE ne produit rien et ne vend rien, d'ou viens l'argent a votre avis ?

La france est un contributeur NET de l'UE, nous injectons 21 milliards par an dont 14 nous reviennent sous forme d'aide, qui n'en sont pas vraiment donc.

Vous noterez que 21 -14 ça fait 7. Ces 7 milliards de nos impôts, partent pour les pays de l'est par exemple. avons nous encore les moyens de financer un tel système ?
Réponse de le 20/09/2014 à 17:51 :
tout à fait d'accord avec vous .Ceux qui croient que l'UE. nous verse des subventions se trompent .Elle ne fait que nous reverser une petite partie de ce que nous ( contribuables )avons payé. De plus l'embargo russe suite aux" bonnes décisions"de "normal " n'arrangent pas les choses.
Tous mes souhaits aux agriculteurs
Réponse de le 20/09/2014 à 21:18 :
à @bof je serai curieux de connaître ce que les agriculteurs payent en impôt, par contre ce que je sais c'est qu'ils ne payent aucune taxe sur le gasoil par exemple, lorsqu'ils sont en société et qu'ils réinvestissent les bénéfices ils ne payent pas d'impôts, je continue ???? et les subventions de l'Europe, de la France ????
a écrit le 20/09/2014 à 12:50 :
Pourrions nous nous poser les bonnes questions :

1- l'incompétence des entrepreneurs français ( et en particulier dans l'agriculture,) qui ne produisent qu'en fonction des subventions qu'ils vont toucher plutot qu'en fonction de ce que le client est prêt à acheter.
2- le manque d'efficience du circuit redistributif.... beaucoup d’impôts et de démarches administratives pour quémander une aide à des technocrates imbus de leur personne...
a écrit le 20/09/2014 à 12:16 :
Voici les sans -dents qui se réveille? ou les illettrées ?
à force de mépriser le peuple on assume les conséquences
Réponse de le 20/09/2014 à 13:59 :
"les sans-dents qui se réveillent "les illettrées y aurait-il que des femmes qui seraient illettrées? relisez-vous!!!!
Réponse de le 20/09/2014 à 14:04 :
Le revenu moyen des producteurs de légumes est de 1700 euros par mois.
Réponse de le 20/09/2014 à 16:41 :
pas tous !!avec 40 cts d'eur, il faut en vendre des salades pour faire 1700 eur/mois! parce que c'est ce qu'uon leur donne, à eux! ensuite, c'est revendu jusqu'à 2 eur, une salade !! de l'herbe,quoi... !!
a écrit le 20/09/2014 à 11:42 :
RAS LE BOL DE CES CASSEURS, CHASSEURS DE PRIMES ;ET DU LAISSE ALLE DE MR WALLS ;
Réponse de le 20/09/2014 à 12:16 :
tu te mets agriculteur .... tu verras !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 20/09/2014 à 13:08 :
Personne ne les oblige a etre agriculteurs, ils peuvent faire un autre metier.
Réponse de le 20/09/2014 à 14:35 :
@ Matt
Continue à payer tes impôts et dort tranquille !
A mon avis tu doit pas avoir beaucoup de laine sur le dos
Réponse de le 20/09/2014 à 15:27 :
desole,mais je connais nombre d'agriculteurs qui reconnaissent ne pas avoir besoin de subventions;voyez leur voitures ,leur maisons etc ilS ne refletent pas la pauvrete d'ailleurs s'ils etaient SI PAUVRES LE CREDIT AGRICOLE NE LEUR PRETERAIT PAS DE TELLES SOMMES ????????
Réponse de le 20/09/2014 à 21:09 :
"tu te mets agriculteur .... tu verras !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! " : On ne devient pas agriculteur, on naît agriculteur...
Réponse de le 21/09/2014 à 12:35 :
"On ne devient pas agriculteur, on naît agriculteur..."

Visiblement l'alcoolisme est un fléau loin d'être éradiqué en France métropolitaine et d'outre-mer...
Réponse de le 21/09/2014 à 15:17 :
Excusez! On peut aussi marier un agriculteur, c'est vrai...
a écrit le 20/09/2014 à 11:40 :
Personne ne bouffe d'artichauts, pourquoi à part toucher des subventions s' entête t-ils à en produire ?
Comme dans la finance, nos très " chers " agriculteurs aime à dénoncer l'etatisme et ne rechigne surtout pas à faire casquer les autres.
Quand aux demeurés de bonnets rouge, le jour où ils comprendront quelques choses les poules auront des dents.
Réponse de le 20/09/2014 à 14:37 :
Attention avec le clonage tout est possible !
Réponse de le 20/09/2014 à 18:24 :
@Heu
Et pourtant l'artichaut, c'est un vrai plat de pauvre, à la fin du repas, on en en a plus dans l'assiette qu'au début. "Mangez des pommes" sous Chirac, "Mangez des artichauts" sous Hollande...Et sous $arkozy de Nagy Bocsa: "Mangez des clous"
a écrit le 20/09/2014 à 11:37 :
Jean-François Jacob, homonyme de Christian Jacob, tous les deux agriculteurs ils ont milité et occupé des fonctions au sein du CDJA...A l'heure où $arkozy de Nagy Bocsa fait son retour, il ne faut voir dans cette manifestation "pour la simplification administrative" qu'un action politique. Un moyen supplémentaire de déstabiliser le gouvernement et se mettre les agriculteurs dans la poche pour les élections de 2017. Les agriculteurs de base seront une nouvelle fois les gogos.
a écrit le 20/09/2014 à 10:59 :
Heureusement qu'ils n'ont déversé que des artichauts et des patates , ils réservent surement le lisier pour Paris la prochaine fois
Réponse de le 20/09/2014 à 11:21 :
Pourquoi ne pas l'avoir fait dès le départ? Manifestement le courage leur font défaut car ils auraient pu protester contre l'action de Paris visant Moscou cependant la soupe est trop bonne au pays des subventions...
a écrit le 20/09/2014 à 10:58 :
Les prélèvements sociaux doivent être effectués sur la consommation et pas uniquement sur la production. Cela correspondrait à une TVA sociale sur les produits agricoles.
a écrit le 20/09/2014 à 10:47 :
Le STO des eurofonctionnaryens bat de l'aile une coordination nationale des travailleurs non salariés serait plus crédible.
a écrit le 20/09/2014 à 10:46 :
La facture de Morlaix devrait être adressée à Sarkosy qui, en ligotant la France avec l'OTAN a obligé son successeur à se contorsionner dangereusement dans l'affaire de la livraison des BPC Mistral.
a écrit le 20/09/2014 à 10:38 :
Il faut adresser la facture à Sarkosy qui, en ligotant la France avec l'OTAN a obligé le locataire de l'Elysée à se contorsionner dangereusement dans l'affaire de la livraison des BPC Mistral.
a écrit le 20/09/2014 à 10:38 :
Syndicat National des Producteurs de Légumes .... que la fête commence !!!!!!!!!!!!
a écrit le 20/09/2014 à 10:35 :
était ce le top départ de la révolution !?????
Réponse de le 20/09/2014 à 11:23 :
La révolution des ventres pleins... c'est une blague?
Réponse de le 20/09/2014 à 11:50 :
mais pourquoi font ils une agriculture aussi intensive!!!ils pleurent quand il pleut !ils pleurent quand il fait trop chaud!!!il n'y a rien à comprendre !!! et pourtant ils ne sont pas les plus à plaindre!!!je serais curieuse de voir leur compte en banque !!!ils recoivent des subventions !!!au fond c'est comme les céréaliers !!ils veulent toujours plus et nous nous paierons pour leurs dégats comme dab!!
a écrit le 20/09/2014 à 10:26 :
Ca pourrait donner des idées à tous ceux qui ne bénéficient pas d'indemnités non-imposables !
a écrit le 20/09/2014 à 10:21 :
le dumping social et écologique espagnol, allemand, des pays de l'Est et d'ailleurs... fait des ravages.
a écrit le 20/09/2014 à 10:14 :
Combien d'aides publiques ces personnes ont elles reçues ces dernières années?
Le centre des impôts détruit servait notamment à percevoir l'argent d'autres contribuables pour qu'il leur soit redistribue...
Demander la solidarité des autres contribuables dés les premières difficultés météorologiques ou économique tout en refusant de contribuer a leur tour a la solidarité national est scandaleux et lamentable!
a écrit le 20/09/2014 à 10:03 :
Ils préfèrent s'attaquer à la théorie du genre c'est plus simple. Sauf que gros malin le bouquin de Trierweiler. C'est un truc de nana un mec n'aurait pas fait ça. Ceci dit vas-y maintenant montre nous ton habileté dans le genre paysans bretons mais ton scooter tiens le prêt.
a écrit le 20/09/2014 à 10:02 :
.... de la fin ! pour François !!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 20/09/2014 à 9:54 :
et si les salariés de toutes les boites qui licencient, "exprimaient leur colère" ainsi, on les laisseraient faire de la meme manière ? Je ne le pense pas. Mais cette profession n'est jamais inquitée. Les contribualbes paieront les reconstructions et une partie de leurs impots ira remplir les caisses de la PAC. Donc ils peuvent continuer à détruire ainsi longtemps !!!
a écrit le 20/09/2014 à 9:42 :
Il est vrai que la simplification administrative toujours promise ( le fameux choc de simplification ) ne voit toujours pas l'ombre d'une esquisse de début!
Et on peut comprendre les producteurs bretons, totalement laissés pour compte par le gouvernement. Après l'écot axe, la coupe est pleine!
a écrit le 20/09/2014 à 9:38 :
C'est pas facile d'être agriculteur,il l'a oublié celle la notre Président bien aimé
Réponse de le 20/09/2014 à 10:11 :
@l'ancien: euh, on est plus au Moyen-Age et lesdits agriculteurs utilisent aujopurd'hui des techniques de pointe avec du matériel de pointe. Mais comme d'habitude, quand tout va bien, on empoche les profits et quand ça va mal, c'est le contribuable qui doit s'appuyer leurs pertes. C'est cela le capitalisme actuel :-)
Réponse de le 20/09/2014 à 11:19 :
C'est pas facile d'exploiter des saisonniers sans cotiser pour leurs retraites et c'est même très dur d'être grand propriétaire terrien car cela demande malgré tout des compétences en gestion. Rien de neuf sous le soleil français, le beurre et l'argent du beurre...
Réponse de le 20/09/2014 à 13:24 :
En plein dans le mille. Ces gens là ne vivent qu'à coup de subventions payées par les contribuables silencieux. Marre des artichauts du porc industriel du choux fleurs, des algues vertes et des nappes phréatiques polluées par des subventionnés irresponsables et pleureurs.
a écrit le 20/09/2014 à 9:37 :
On a laissé faire tout ça sans l'intervention des forces de l'ordre ?

faudra peu être un jour écouter la rue avant que cela n'aille trop loin
a écrit le 20/09/2014 à 9:34 :
Camarades patrons, il est temps d'aller suivre des stages de "simplification administrative" chez les légumiers bretons.
a écrit le 20/09/2014 à 9:29 :
Il se pourrait bien que cet acte fasse des émules dans d'autres régions de France.
Réponse de le 20/09/2014 à 17:52 :
si seulement vous pouviez avoir raison!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :