Les lourdeurs administratives et juridiques, plomb dans l'aile des patrons français

 |   |  324  mots
Environ un tiers des patrons interrogés estiment en effet que les activités RH, administratives et juridiques les occupent de plus en plus.
Environ un tiers des patrons interrogés estiment en effet que les activités RH, administratives et juridiques les occupent de plus en plus. (Crédits : Reuters)
Les patrons français consacrent la même proportion de leur temps (17%) aux activités de productivité et d'investissement et à celles administratives et juridiques, relève une étude réalisée par l'Ifop.

Activités financières et de gestion des ressources humaines, paperasse administrative, lourdeurs administratives... Voici ce qui prend l'essentiel du temps et de l'énergie des patrons français, en leur laissant très peu de marge pour le développement de leur entreprise, selon les résultats d'une enquête réalisée auprès d'un échantillon de 301 chefs d'entreprise par l'Ifop pour le cabinet de conseil Cosma Experts.

Peu plus d'un dixième du temps pour le développement commercial

Au 1er semestre 2014, les activités de productivité et d'investissement ne représentent ainsi plus que 17% de l'agenda des patrons français, alors qu'un tiers d'entre eux estime que ceci n'est pas suffisant. Quant au développement commercial et à la stratégie marketing communication, ils n'occupent que 13% de l'emploi du temps des patrons, alors que les relations avec les fournisseurs en prennent 10%.

En revanche, 23% de l'agenda des patrons de PME, et 28% du temps des chefs d'entreprises de 250 à 499 salariés, est dédié aux activités financières. Un cinquième de leur quotidien est consacré par ailleurs aux ressources humaines, et 17% aux activités administratives et juridiques.

Des lourdeurs de plus en plus pesantes

La situation s'aggrave d'ailleurs d'année en année. Environ un tiers des patrons interrogés estiment en effet que les activités RH, administratives et juridiques les occupent de plus en plus. Les raisons leur paraissent essentiellement externes, et non maîtrisables: 25% d'entre eux citent les lourdeurs administratives, 24% les évolutions juridiques, 11% les changements des mentalités et la crise économique.

24% attribuent néanmoins l'évolution de leur emploi du temps au développement de leur entreprise.

La principale préoccupation: les RH

Les ressources humaines, auxquelles 28% des patrons voudraient pouvoir consacrer davantage de temps, constituent par ailleurs le coeur des préoccupations des patrons français. Incités à mentionner un fait marquant au cours du 1er semestre, 26% d'entre eux évoquent en effet un événement d'ordre RH.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2014 à 12:25 :
Lourdeurs administratives pas que pour les patrons. Prenons les exemples suivants et non exhaustifs les plus courants concernant le citoyen de base : permis de construire, ravalements, renouvellements de CNI et passeport etc...sans parler des normes et règlements divers qui lui pourrissent la vie quotidiennement. Il y a de quoi faire plus que de renverser la table, comme on dit.
a écrit le 09/10/2014 à 10:58 :
Gaspillage, gaspillage, en France tout n'est que gaspillage.......éhonté !
a écrit le 09/10/2014 à 9:44 :
En réalité, le citoyen de base ne voit pas où est le problème, et il n'est pas près de faire pression sur les politiques...
a écrit le 09/10/2014 à 8:50 :
30ans apres rien de changer
la dictature des formulaires de la jutification du fonctionnaire
l'embroglio commune ,departement,region, etat
plus la securite pour chaque composant de ministere particulier
a écrit le 09/10/2014 à 8:03 :
17%, c'est pas énorme.
la France est dans les tout meilleurs en e-Government, notamment pour les relations avec les entreprises. cela doit jouer. et encore, il doit y avoir des entreprises qui ont peur d'Internet et font les choses à l'ancienne (on a appris récemment que les entreprises françaises sont en retard dans l'utilisation du numérique).
la France est devant US ou Allemagne au classement Paying Taxes de PWC parce-que c'est moins compliqué chez nous. qui l'eût cru ?
a écrit le 09/10/2014 à 7:37 :
Les lourdeurs administratives et juridiques, en doublons inutiles ruineuses, commencent dès la création des entreprises et en particuliers des sociétés,
avec un jeux de rôles stupides entre CCI et Greffiers du Commerce qui balladent les créateurs en compliquations absurdes ;
ensuite,
ces mêmes précitées, CCI et Greffes du Commerce persistent, harcèlent, prélèvent des dîmes lors de chaque acte de gestion,
la plus grnade part des actes, lectures relectures "bidonnées" pour prendre une prestations clélérate CCI de plus,
tout celà ne fait que détruire les entreprises et les saigne sans aucune utilité réelle.
Il faut boucler les CCI et réduire dratiquement les Greffes du Commerce tout en désignant des Juges professionnels pour substituer les faux Juges consulaires potentats locaux en conflits d'intérêts récurrents.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :