Croissance : la dernière digue est-elle en train de céder ?

 |   |  478  mots
En septembre, les dépenses de consommation des ménages ont reculé de 0,8% selon l'Insee
En septembre, les dépenses de consommation des ménages ont reculé de 0,8% selon l'Insee
En septembre, les dépenses de consommation des ménages ont reculé de 0,8% selon l'Insee. Au troisième trimestre, elles n'ont progressé que de 0,2%. Le dernier moteur de la croissance tricolore est-il en train de se gripper ?

Le dernier moteur de la croissance tricolore est-il en train de se gripper ? Alors que l'investissement est en panne, que les exportations ne sont pas assez importantes pour compenser les importations - la situation dure depuis 2003 ! -, la consommation des ménages est-elle en train de s'effondrer ? Les statistiques du jour de l'Insee ne sont pas vraiment rassurantes. Après avoir progressé de 0,9% en août, les dépenses des ménages ont reculé de 0,8% en septembre ! Un mois au cours duquel, rentrée des classes oblige, la consommation est traditionnellement soutenue.

Au troisième trimestre, elles n'affichent donc plus qu'une hausse de 0,2%. Les achats de biens manufacturés n'ont augmenté que de 0,1% entre juillet et septembre et de 0,2% sur un an.

" Les dépenses en biens durables diminuent en septembre (-0,4 %) après une progression en août (+0,6 %). Les achats en équipement du logement sont en net recul ce mois-ci (-3,1 %), après deux mois consécutifs de hausse. Les achats en automobiles continuent d'augmenter (+0,9 % après +0,3 % en août), après une baisse en juillet (-1,7 %).
Sur l'ensemble du trimestre, les dépenses en biens durables ralentissent (+0,4 % après +1,0 % au deuxième trimestre). C'est principalement imputable aux achats d'automobiles, qui diminuent de 0,9 % au troisième trimestre. En revanche, les achats en équipement du logement progressent encore ce trimestre (+2,1 % après +2,5 %) ", précise l'Institut dans un communiqué.

La déflation guette ?

Comment interpréter cette baisse de la consommation ? Peut-être par la peur du chômage. Attendue fin 2013, l'inversion de la courbe du chômage ne s'st toujours pas produite. Les incertitudes sur la situation économique - le PIB ne devrait progresser que de 0,4% cette année et de 1% en 2015 -  expliquent-elles cette baisse des dépenses des ménages ? Si tel devait être le cas, ce serait presque une bonne nouvelle ! On peut imaginer que les dépenses qui n'ont pas été réalisées en septembre seraient décalées dans le temps et donc remises à plus tard.

En revanche, si cette panne de la consommation devait trouver son origine dans les anticipations déflationnistes des consommateurs, la situation serait bien plus alarmante. Pour l'instant, la déflation ne guette certes pas encore l'économie française. Aucune  baisse globale des salaires dans le secteur marchand ou dans la fonction publique n'est à l'ordre du jour pour l'instant. Les entreprises et le gouvernement n'en sont pas arrivés à cette extrémité pour tenter de redresser la compétitivité-prix de la France.

Tant mieux. Les avantages de la déflation, uniquement de court terme, sont bien moins nombreux que ses inconvénients, voire ses ravages.  L'économie japonaise n'est-elle pas empêtrée dans une situation déflationniste depuis le début des années 90 ? Mais son spectre hante les esprits. Espérons que les statistiques publiées ce vendredi n'en soient pas la confirmation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2014 à 9:09 :
Petite boite indépendante de service, tous les clients et les clients de mes clients sont à court de trésorerie et subissent une baisse de CA. Mon carnet de commande est quasi vide, et lorsque les clients passent commande, ils paient très mal.
Peut être que généraliser mon cas n'est pas une bonne idée, mais vu de mon arbre la crise n'est pas finie, car tout le monde fait le gros dos depuis des années et les réserves de noisettes sont maintenant terminées. On attendait la reprise en Septembre, et la "recrise" est là.
a écrit le 07/11/2014 à 10:16 :
Rien ne sera possible si nous ne rendons pas compétitives les entreprises françaises trop lourdement imposées, subissant des charges bien supérieures à celles des autres pays, notamment européens. La croissance est à ce prix avec un effort sur la demande.
a écrit le 07/11/2014 à 10:10 :
Rien ne sera possible si les entreprises françaises ne deviennent pas compétitives p
a écrit le 05/11/2014 à 18:00 :
A mon avis il n y aura plus de croissance comme celle que l on a déjà connus. Il en est de meme pour le chomage. Le chomage se durcira encore et il y aura tres peu de croissance en Europe, la cause ? ns avons atteint le sommet du bien etre. Il n y a que les economistes qui veulent ns faire croire le contraire. Il faudra faire avec et songer a un changement de notre societe.
a écrit le 03/11/2014 à 6:17 :
Le titre et le fond de cet article laissent rêveur... Sur deux mois (+0,9 et -0,8), l'auteur arrive à son but : le clic angoissé générateur de pub. Venant alimenter la grande dépression des français. Et ça marche, il suffit de lire les commentaires des étranglés de l'impôt (qui ont vite oublié que sur le long terme l'impôt a tendanciellement diminué vs revenus), des futurs "clients" de la soupe populaire bien au chaud derrière leur écran, smartphone ou tablette... Il est si bon de se plaindre sur les forums et fils de discussion ! Vive le web 2.0 !
Réponse de le 14/11/2014 à 9:12 :
Moi j'attends ma paie d'octobre qui n'arrivera que lorsque un règlement client permettra de me la verser. C'est sûr mon pc de 2010 marche encore...
Pour vous tout va bien, mais je vous assure que les resto du coeur vont encore battre un record cet hiver. Tout comme Audi et Porsche, c'est d'ailleurs les deux faces de la même médaille.
a écrit le 02/11/2014 à 19:22 :
1- les prix en France et en Europe sont exorbitants comparés aux USA, donc il y a de la marge.
2- La croissance ne reviendra pas, on ne fait pas boire un âne qui ne n'a pas soif. On est gavé de biens inutiles.
3- Jusqu'ici la France a profité de la croissance de sa population, en période de crise on rabote les alloc donc moins d'enfants.
4- solution: serrer la ceinture et réduire drastiquement la dette.
a écrit le 02/11/2014 à 15:20 :
Ne perdons jamais de vue que dans la hausse des prix devançait toujours à une certaine époque la hausse des salaires. Là les revenus stagnent mais avec le low cost beaucoup de prix baissent..Le différentiel est donc beaucoup plus favorable au consommateur que dans le passé...En fait nous avons de la croissance...mais en volume.
Réponse de le 02/11/2014 à 18:49 :
vous avez raisonn les Français sont de plus en plus riches, si, si pas de mais, d'ailleurs leur pouvoir d'achat explose....dites à part what else? une autre conne..e
Réponse de le 02/11/2014 à 21:06 :
Le site de l'Insee montre un fort ralentissement au contraire d l'évolution du pouvoir d'achat. Au delà du salaire, le pouvoir d'achat inclut les différents prélèvements obligatoires qui ont augmentés.
a écrit le 02/11/2014 à 10:53 :
Les caisses sont vides et pourtant des privilégiés continuent de taper dedans , sans scrupules. L'économiste Charles Gave a calculé le coût réel de la retraite du Premier ministre Ayrault 180 000 euros par an. Moi aussi avec des avantages comme ceux là je suis socialiste. Allez la France d'en bas , au boulot pour survivre , et que certains en profitent.
Réponse de le 03/11/2014 à 5:57 :
Que vient faire "socialiste" dans votre commentaire ? Vous pensez que Villepin, Juppé et autres Raffarin ne touchent pas la même chose ?
a écrit le 02/11/2014 à 9:26 :
La croissance a été dopée pendant des années en incitant par tous les moyens les gens à acheter des biens superflus. En période de crise, le bon sens l'emporte, les consommateurs reviennent au juste nécessaire, ils savent qu'ils ne peuvent pas s'autoriser un déficit permanent contrairement à l'état. Comportement sain! Même un énarque devrait comprendre ça.
a écrit le 01/11/2014 à 22:43 :
Rappel : le RSI date de 2006 avec une extension de ses prérogatives en 2008, à l'époque de l'UMP. Les problèmes sont connus depuis 2008, époque de la star des petits patrons (qui avait tant promis...). Hollande est peut-être une grosse déception, mais s'il a été élu, c'est aussi à cause de celui d'avant.
a écrit le 01/11/2014 à 16:58 :
Félicitation messieurs les patrons; votre baisse de salaire commence a faire son effet sur les ménages et maintenant qu'on a plus les moyens d'acheter vos produits, vous allez aussi trinquer...
Réponse de le 01/11/2014 à 23:11 :
On vend à l'étranger. Et le taux de croissance mondial est depuis longtemps bien plus fort que le taux français. Les marchés où il faut être, là où il faut investir, c'est là où la demande est forte et en croissance. C'est là qu'il faut ouvrir des usines et magazins.
Réponse de le 02/11/2014 à 19:45 :
A titre personnel, sur la France je travaille quasiment sans marge. Dès que j'arrive à zéro, je ferme. L'essentiel de ma rémunération vient d'investissements réalisés aux Etats-Unis depuis 2011. Quand le patron s'enrhume, les salariés trinquent.
Réponse de le 03/11/2014 à 11:51 :
@ bbb: et si il n'y a pas de salariés, l'entreprise ne vend pas et ne produit pas, le patron ne peux plus se payer et l'entreprise ferme! C'est beau la mondialisation et l'automatisme a outrance!
a écrit le 01/11/2014 à 15:47 :
"Comment interpréter cette baisse de la consommation ? Peut-être par la peur du chômage"
Non, par la baisse du pouvoir d'achat et le manque d'argent sur le compte bancaire
a écrit le 01/11/2014 à 13:59 :
La solution ?
a écrit le 01/11/2014 à 11:12 :
Je pense que nous sommes plutôt en stagflation, ce qui est pire que la déflation.
Nous avons une croissance nulle et je vois des augmentations et des prix constamment à la hausse., 2 signes de la stagflation, mais peut-être que les prix n'augmentent pas...
a écrit le 31/10/2014 à 22:03 :
LA CAUSE DE LA PANNE EN FRANCE ?
C'EST LE GOUVERNEMENT ACTUEL!!!!! Que des VIEUX NULS!!!
Réponse de le 01/11/2014 à 14:55 :
Vous vouliez surement dire "les gouvernements"... Sarkozy est encore pire que le gouvernement actuel.
Réponse de le 01/11/2014 à 19:13 :
tous dans le même sac d'asticots !!
a écrit le 31/10/2014 à 20:01 :
On va dans le mur lentement mais surement. La crise est loin d'être finie. On va vers la fin d'un système en France mais également dans le monde Occidental. Attachez vos ceintures pour 2015, cela va faire mal aussi bien pour notre pays qui ne fait rien pour se sauver ainsi que pour les autres. Une Récession mondiale? (les chiffres de croissance US sont bidons tout comme d'autres).
Réponse de le 01/11/2014 à 8:09 :
Un spécialiste de la déprime a parler. Merci de votre commentaire qui n'apporte rien.
Réponse de le 01/11/2014 à 17:18 :
c'est tout à fait cela ! + 1000000 MAIS, p-être que OUILLE, a des solutions, lui qui semble posséder la science infuse, pour nous remettre sur les rails !! son commentaire à lui, nous laisse pantois !
Réponse de le 01/11/2014 à 19:14 :
parce que le vôtre apporte quelque chose !!pauvre de nous....
a écrit le 31/10/2014 à 19:56 :
c sur il l'as veulent l'inflation il les faux ces 2% de pertes pour
les consommateurs c aux français de payer les intérêts de la dette publique
les erreurs des gouvernements car 2000 mil euro x 2%=a 40 mil d’euro
et sa paye les intérêts ,par qui comme d’habitude le peuples c tj sur lui
que sa tombe et certainement pas pour la compétivité le blabla comme d’ab !!!!
et en suite EDF GDF EAU tout augmente.la fête quoi !!!! mes pas pour nous.
Plus on consomme plus risque d’inflation soyons solidaires .a vous de jouez
a écrit le 31/10/2014 à 19:49 :
Toute la "consommation" baisse en France ! Même la Française des jeux et le PMU qui malgré les cadeaux offerts ne fonctionnent plus qu'avec les cagnottes faramineuses.... Et heureusement qu'ils sont là pour donner un peu d'espoir au joueur "pauvre" sinon il serait dans la rue à manifester sa faim et son mécontentement... Ce soir, 160 Millions € à répartir entre quelques joueurs. Ca vaut le coup de risquer 2.5 € en mangeant de la purée sans viande .....
Réponse de le 01/11/2014 à 13:25 :
En plein dans le mille ! + 100 !
a écrit le 31/10/2014 à 18:20 :
Il y a bien longtemps que la progression de la consommation est tiré par la frénésie immobilière. Les gens ne veulent plus s'endetter a vie pour des biens qui perdent et continueront a perdre de la valeur. Hors immobilier la consommation augmente. Mais il est certain que le pognon que l'état se faisait sur tous ces droits de mutation il doit bien se le faire ailleurs...
Réponse de le 31/10/2014 à 21:46 :
et les gens ne veulent aussi et surtout plus se mettre sur le dos un crédit avec une trouille bleue du lendemain et chômage en perspective comme AVENIR !!
a écrit le 31/10/2014 à 17:53 :
C'est ce qui s'appelle "réanchanter le réve français".
Que c'était beau en 2012 !
a écrit le 31/10/2014 à 17:49 :
Bravo le socialisme et bravo Mr Hollande c'est du 100%!
Réponse de le 03/11/2014 à 6:03 :
Ce qui serait "réaliste", ce serait de voir que ce n'est pas Hollande seul (en deux ans) qui a mis le France dans cet état. Si tant est que la France soit rééllement en si sale posture... Autoflagellation et prophétie autoréalosatrice au profit de qui ? Médias ? Franges politiques extrèmistes ?
a écrit le 31/10/2014 à 17:43 :
L'électricité augmente encore ce qui va faire le bonheur du comité d'entreprise d'EDF, les impôts augmentent, le pétrole baisse mais bientôt le gazole va augmenter pour compenser l'écotaxe, le point d'indice des fonctionnaires est gelé, mais les primes des hauts fonctionnaires s'envolent à un niveau jamais atteint. Bref les sans dents augmentent en nombre et la classe supérieure se gave !
a écrit le 31/10/2014 à 17:41 :
tant mieux , les prix vont baisser !!!
Réponse de le 31/10/2014 à 19:32 :
Les japonais ne sont pas de votre avis. Si les prix baissent, c'est parce que les entreprises ferment, mettant au chômage des salariés qui consomment alors moins, ce qui entraîne de nouvelles fermetures d'entreprises, qui entraîne de nouveaux chômeurs qui eux aussi consomment moins, ce qui entraîne encore des fermetures d'entreprises....c'est un cercle vicieux qui met progressivement de plus en plus de chômeurs.
Réponse de le 31/10/2014 à 19:42 :
Bien sûr ! la croissance aussi. Mais soyez sans crainte, le chômage va toujours augmenter.
Réponse de le 31/10/2014 à 19:51 :
Les prix vont baisser, puis les salaires, puis le nombre d'emplois détruits....
Réponse de le 01/11/2014 à 10:03 :
A Ben a répondu le 31/10/2014 à 19:32:Vous parlez d'un cercle vicieux mais ce résultat me semble au moins en partie atteint avec la progression continue et massive du nombre de demandeurs d'emplois et du nombre d'allocataires de minima sociaux donc un peu plus un peu moins...
Réponse de le 01/11/2014 à 13:28 :
Noir c' est noir ... En effet ...
Réponse de le 02/11/2014 à 15:26 :
Il faut juste dire qu'on produit beaucoup plus avec moins de salaires c'est tout. Au fond c'est une bonne nouvelle si on redéploie une partie de la rente qui grossit vers les sans emploi et les salariés en plus de leur salaire pour qu'ils consomment ce qui est produit...
a écrit le 31/10/2014 à 16:51 :
ben attendez les français ont peur si vous regardez le 20h00 tous les soirs. toujours plus d impots faudra soigner soi meme salaires baisses hausses tarifs partout sncf edf gdz essence peage etc...rembourser les conneries etat ecotaxe etc....on est cramé
Réponse de le 31/10/2014 à 21:56 :
la france est riche ! on participe même à de nombreuses guerres dans le monde ! on est des balaises !
a écrit le 31/10/2014 à 16:39 :
Au final il y a le terrorisme, la maladie d'Ebola et la déflation.. L'art d'entretenir la crainte dans l'opinion publique outil aussi nécessaire que les fausses promesses de Moi président..
a écrit le 31/10/2014 à 16:17 :
Comme prévu le matraquage fiscal commence à produire ses premiers effets, la consommation flanche, les livrets A se dégarnissent.
Réponse de le 31/10/2014 à 17:57 :
C'était en effet tout à fait prévisible, tous les économistes l'avaient dit, mais la classe politique est sourde et autiste: nous avons un cap, notre politique est la bonne, nous ne changerons pas!
Nous courrons à la catastrophe.
Merci François Hollande!
Réponse de le 01/11/2014 à 13:31 :
Hollande n' a rien à voir là dedans ... Pas plus que les précédents ... C'est le système qui veut ça ( ... ).
a écrit le 31/10/2014 à 15:56 :
Tous aux restos du coeur ! C'est notre avenir.
Réponse de le 31/10/2014 à 16:42 :
Les soupes populaires marchaient d'enfer, aux US, en 1930. C'est clair que c'est ce qui attend tout le monde.
Réponse de le 01/11/2014 à 7:57 :
L'avenir des conseillers du premier ministre n'est pas aux restaurants du cœur ( comme les ex ministres tels Ayrault , Jospin et autres) ils vivent bien ; exclusivement nourris au grain ... pour les résultats que l'on connait...
Réponse de le 01/11/2014 à 8:35 :
il faut taxer les restos du coeur,c'est une concurrence déloyale envers les restaurateurs qui payent des charges !
Réponse de le 01/11/2014 à 14:29 :
Oui ... Mais on fait quoi maintenant ?
a écrit le 31/10/2014 à 15:03 :
Même les USA et le RU que l'on pense souvent sortis de la crise sont entrés en zone négative en septembre, à la surprise générale. Espérons qu'il ne s'agit que d'un épiphénomène (ce n'est qu'un mois) et pas un retournement mondial.
Réponse de le 31/10/2014 à 15:57 :
La Chine aussi a baissé. Il s'agit bien d'une crise économique mondiale. C'est tout.
Réponse de le 31/10/2014 à 19:44 :
Bonsoir ! je suis un ami de France, je pense que la digue est en train de céder, c'est mon avis et je le partage. À plus !
Réponse de le 31/10/2014 à 21:48 :
le néolibéralisme arrive à terme !!
a écrit le 31/10/2014 à 15:03 :
Il aura augmenté les impôts, l'endettement, les déficits, mis le pays à plat, ridiculisé sa fonction et on voudrait que les gens aient confiance? Personne n'a confiance en la France maintenant. C'est la débâcle. Les socialistes rabaissent ce pays depuis 1981.
Réponse de le 31/10/2014 à 15:24 :
Heureusement qu'il y a eu les éclaircies Chirac et Sarkozy depuis 1981 sinon nous serions redevenus un pays sous développé.
Réponse de le 31/10/2014 à 17:18 :
Bien dit heureusement qu il y avait Chirac et Sarkozy pour redresser la barre...
Réponse de le 01/11/2014 à 13:34 :
Le présent découle du passé ... Et " gouverner c' est prévoir " .. Alors ?
Réponse de le 01/11/2014 à 18:01 :
c'est pas chirac ni sarko qui bossent dans les usines comme ouvriers ou bien dans le batiment comme manoeuvre à se casser le dos !!!! les travaux difficiles et pénibles, c'est qui qui les fait ? les bureaucrates bons à rien ?
Réponse de le 02/11/2014 à 9:54 :
Ah oui? Chirac + Sarko = +900mds€ de dette de l'état en 10ans, la dette de l'état a doublé, ils ont fait pire que les 30 ans précédent. Sarko avec 5.7% en moyenne de déficit avec une pointe à 7.9% en 2009...
Vous avez dit "redresser"?
a écrit le 31/10/2014 à 14:44 :
vu les impots qu'on prend comment veulent ils qu'on consomme !
a écrit le 31/10/2014 à 14:27 :
Encore une fois les chiffres sont faussés, car en 1 an la population Française a augmenté de 1,5% , si elle avait diminué de 10% ces chiffres là seraient formidables. Mais c'est loin d'être le cas. La population augmente , la consommation diminue. Cherchez l'erreur. Serrons nous encore un peu plus la ceinture, pendant ce temps nos dirigeants sont de plus en plus gros et mous. Moi je conseille aux Socialistes d'augmenter les impôts, ou bien qu'on nous ponde une nouvelle taxe . Comme ça on consommera encore moins , la motivation pour se lever le matin va disparaître , et quand le système va se casser la figure, ces gens la tomberont de bien plus haut que nous.
a écrit le 31/10/2014 à 14:24 :
j'"admire" les gens qui ont des conclusions définitives quand en août c'est +0.9 % et en sept -0.8%....ceci dit l'objectif étant la compétitivité et la réduction des déficits, cela passe nécessairement à un moment donné par la baisse des revenus et donc de la consommation et des importations. Mieux vaut le faire avec des taux proches de 0, même si la conjoncture est pas adéquate j'en conviens, parce que ça fait 30 ans que l'on reporte bonne ou mauvaise conjoncture. Pas étonnant que ce gouvernement ne soit pas apprécié, mais il fait une partie du boulot et ça fait déjà tout drôle aux franchouillards que nous sommes...
a écrit le 31/10/2014 à 14:04 :
Monsieur PIliu, heureusement qu'il y a des blog comme celui de Paul Jorion pour nous expliquer cette crise parcequ'a vous lire vos explications manquent de contenu.
a écrit le 31/10/2014 à 13:59 :
Je repose ma question d'il y 3/4 mois: Déflation ou stagflation?
a écrit le 31/10/2014 à 13:57 :
ce qui est en train de ceder, c'est que le desinvestissement massif qui a lieu depuis 2 ans commence a porter ses fruits de tous les cotes...
et que vu qu'aucune reforme n'a ete faite ( augmenter les impots et les cotisations retraite, c'est pas des reformes), on sait ou ca va...
a écrit le 31/10/2014 à 13:52 :
L'austérité fonctionne bien, à force de matraquer les gens d'impôt, ils consomment de moins en moins. L'ultralibéralisme et le capitalisme s'autodétruisent tout seul en forçant le peuple à une non consommation.
Réponse de le 31/10/2014 à 13:58 :
dans la pologne pas capitaliste et pas liberale pour deux sous de jaruzelski, la consommation n'etait effectivement pas un probleme vu que les tickets de rationnement donnaient la possibilite d'attendre son tour devant des entrepots vides
Réponse de le 31/10/2014 à 14:00 :
Votre commentaire n a pas de sens, un monde ultraliberaliste paye peu d impots
Réponse de le 31/10/2014 à 14:03 :
Vous vouliez parler de l'ultrasocialisme ? Le libéralisme c'est la baisse massive des impots et de l'Etat qui entraine une hausse massive de la consommation.
Réponse de le 31/10/2014 à 14:24 :
la baisse massive des impôts des plus riches, parce que pour les autres...
Réponse de le 01/11/2014 à 13:53 :
Le monde ultra libéral tel que vous le pensez n' existe pas - et les impôts sont la règle de base et " l' assurance " du système ... Par conséquent Coralie n' a pas tort !
Réponse de le 01/11/2014 à 13:58 :
Le monde ultra libéral tel que vous le pensez n' existe pas - les impôts sont la règle
et " l' assurance " du système ... libéral. Par conséquent il n'est pas faux de dire que le système est responsable de ( ... )
Réponse de le 01/11/2014 à 14:33 :
Reste plus grand monde pour payer...
Réponse de le 01/11/2014 à 16:27 :
Le libéralisme propose la baisse massive et durable des impots pour tout le monde et notamment les classes moyennes. Si on échappe au FN,on peut espérer enfin la mise en oeuvre d'une vraie politique libérale en France.
Réponse de le 02/11/2014 à 16:48 :
Oui mais " en l' état " la mise en œuvre d' une " vraie politique libérale " aurait des conséquences assez dramatiques pour l' économie française ( ... ).
a écrit le 31/10/2014 à 13:43 :
Une politique déflationniste entraine la déflation.
a écrit le 31/10/2014 à 13:41 :
Je vais commencer le mois de novembre avec - 2500 € et j'ai encore le RSI à payer. A titre personnel, je ne fais pas d'anticipations déflationnistes. Ma consommation pour les prochains mois, c'est zero. Je me demande pourquoi je travaille d'ailleurs. Tu travailles, tu travailles pas, la consommation c'est des pates du riz et un peu de viande le dimanche. Le paradis socialiste, quoi.
Réponse de le 31/10/2014 à 15:23 :
LIBEREZ VOUS !
il y a un mouvement de personnes qui ne paient plus le rsi !
Réponse de le 31/10/2014 à 15:54 :
Etudiez un passage en SAS ! Ce n'est pas facile, mais c'est possible.
Le RSI étant dirigé par une bande de gribouilles, on se demande pour quelle raison il n'ont pas eu une commission d'enquête sur leur "gestion" ?
Ce qui vaut pour toutes les caisses de retraites de sécu. etc.
Réponse de le 01/11/2014 à 8:00 :
Le RSI , un scandale d'Etat; qu'en pensent les " amis de l'entreprise" ?
Réponse de le 01/11/2014 à 22:45 :
RSI : 2006, extension en 2008.
a écrit le 31/10/2014 à 13:20 :
Vu le ralentissement mondial, parler de croissance devient marrant... Les obsédés de la fortune ont voulu une crise : ils l'ont.
Réponse de le 01/11/2014 à 14:31 :
Bon raccourci !
a écrit le 31/10/2014 à 12:36 :
Parlons des projets pour l'avenir, un grand "Central Parc" à Paris, un centre mondial de start-ups françaises à Lille, un nouvel avion Airbus à l'hydrogène…..
Réponse de le 01/11/2014 à 9:00 :
Et tu oublie le fameux Center parc de Roybon
a écrit le 31/10/2014 à 12:09 :
Tous les indicateurs montrent que la reprise est là....

En réalité on s'enfonce doucement...
Réponse de le 02/11/2014 à 16:53 :
La " reprise " de quoi en vérité ... ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :