Dialogue social : l'accord entre syndicats et patronat semble bien loin

 |  | 291 mots
Auprès de l'AFP, la Secrétaire confédérale de la CGT Agnès le Bot a toutefois concédé que le Medef a bougé sur la représentation des salariés dans les TPE qui sera traitée pour la première fois.
Auprès de l'AFP, la Secrétaire confédérale de la CGT Agnès le Bot a toutefois concédé que le Medef a "bougé" sur la représentation des salariés dans les TPE qui "sera traitée" pour la "première fois". (Crédits : Reuters)
Plusieurs points de désaccord subsistent. Ils concernent notamment les seuils sociaux en entreprise, et la fusion de plusieurs instances représentantes du personnel en un "Conseil d'entreprise".

Les discussions risquent de durer un très long moment. La troisième séance de négociation entre les syndicats et le patronat concernant la réforme du dialogue social en entreprise a pris un tournant vendredi 21 novembre avec une entrée dans "le vif du sujet", selon l'AFP.  Mais les syndicats et le patronat campent sur leurs positions. L'accord entre les deux parties avant Noël, espéré par le gouvernement, s'annonce fortement compromis. Ces négociations auront au moins permis d'identifier les points d'achoppement.

L'instance unique et les seuils sociaux posent problème

Ainsi les syndicats sont partagés sur la création proposée par le Medef de l'instance unique appelée "Conseil d'entreprise" (dans les entreprises de 11 salariés et plus) fusionnant Comité d'entreprise, CHSCT, délégués du personnel et délégués syndicaux. Ils craignent également que le monopole actuel de négociation des délégués syndicaux soit mis en cause. Autre point qui dérange: la représentation au sein des entreprises sous la barre des 50 employés, notamment en dessous de 11, mesure chère aux syndicats.

Auprès de l'AFP, la secrétaire confédérale de la CGT, Agnès le Bot, a toutefois concédé que le Medef a "bougé" sur la représentation des salariés dans les TPE qui "sera traitée" pour la "première fois".

Une nouvelle réunion plénière se tiendra le 11 décembre avec un autre texte proposé par le Medef. La séance de négociation prévue initialement le 4 décembre devient une simple rencontre bilatérale entre les syndicats et le patronat.

    Lire aussi >> Dialogue social et seuils sociaux : les nouvelles propositions patronales

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2014 à 8:08 :
En France on ne cherche pas à régler les problèmes collectifs mais juste à défendre sa corporation voire sa famille...voire soi-même. Il est évident que pour résoudre ces questions il faut que chacun sorte de ses idées traditionnelles. Bien sûr qu'il faut plus de flexibilité mais évidemment aussi il faut du coup plus de sécurité pour les personnes (en interdisant le licenciement sans faute à la tête du client mais en respectant des règles négociées, en donnant du travail subventionné par les caisses de l'unedic à ceux qui veulent vraiment travailler plutôt qu'en distribuant des allocations...). Bien sûr qu'il faut éliminer l'effet surcoût du franchissement des seuils mais évidemment aussi il faut donner des droits aux salariés des TPE (en variabilisant les coûts, en admettant des délégués externes à l'entreprise...).
a écrit le 22/11/2014 à 16:03 :
NE SERAIT IL PAS TEMPS QUE NOS POLITIQUES PRENNENT DES RESPONSABILITES
un dialogue social avec des personneS qui ne representent que 3 ou 4 % NE PEUT DURER
NOUS SOMMES DANS UNE DICTATURE DES SYNDICATS
a écrit le 21/11/2014 à 20:59 :
Facile pourtant de se mettre d'accord sur le dos des autres, entre "non-représentatifs "!! LE Medef ne représente pas les TPE, ... et les syndicats salariés ne représentent RIEN chez les salariés du privé !! (surtout dans les TPE !)
Réponse de le 22/11/2014 à 14:20 :
Syndicats ni représentatifs des salariés du privé ni même représentatifs des classes d'âge les plus jeunes.
a écrit le 21/11/2014 à 18:41 :
cela vous etonne pas moi, D un cote ils veulent toucher le cheque a la fin dui mois sans remuer aucun le hippotame. L aitre cote ils veulent faire travailler un max pour s assurer l indepenmdance de la boite. C est evident que ca colle pas mais pas du tout CQFD
a écrit le 21/11/2014 à 18:38 :
Retrouvez la liberté entrepreneurial des années 60, remettre en place le code du travail de cette époque voilà la solution
Réponse de le 21/11/2014 à 20:06 :
Pas vraiment en 60 dans les usines c'était les hommes qui travaillaient aujourd'hui ce sont des machines. Par contre en 60 une famille vivait bien avec un seul salaire alors qu'aujourd'hui c'est galère...
Réponse de le 22/11/2014 à 10:04 :
EXAT?
a écrit le 21/11/2014 à 18:26 :
Ils sont pas d accord pour rénover mon appart je laisse tombe la cave et la salle de ciné cela peut convenir a la cgt
a écrit le 21/11/2014 à 18:24 :
Chercher un accord raisonnable avec la CGT ? C'est du rêve ! La CGT est contre le travail, contre les entreprises, contre le patronat, contre toute modification des "avantages acquis". C'est un monument d'immobilisme. Sauf à réduire le travail en augmentant les salaires.
Réponse de le 22/11/2014 à 5:16 :
c'est vrai que la baisse du salaire, avec moins de congés et une vie familiale sacrifiée avec le travail le dimanche ça doit faire parti des objectifs d'un syndicat...
Réponse de le 23/11/2014 à 8:13 :
Et la maintien de l'existant c'est :
- le financement de la sécu exclusivement par les salaires...répercuté dans les prix pour pénaliser les consommateurs ou l'emploi peu qualifié en France
- la généralisation des CDD
- l'absence de protection des salariés des PME et la surprotection des autres salariés
- l'interdiction faite aux étudiants de gagner un peu d'argent en travaillant le we
etc...
a écrit le 21/11/2014 à 18:13 :
Tout est à changer dans notre pays! L'objectif de nos syndicats n'est pas de faire avancer les choses pour les salariés mais d'avoir une garantie de l'empoi sans rien faire. Quel beau pays que le nôtre, vive la France.
a écrit le 21/11/2014 à 17:57 :
Vive l'entreprise, créatrice d'emplois
A bas les syndicats, tueurs de france !

Ils empêchent les gens d'aller au travail, de partir en vacances et nos enfants de passer le bac...honte à ces ignobles egoistes !
Réponse de le 21/11/2014 à 18:12 :
Ben tiens donc ! @Antigauche , ces "ignobles égoïstes" vous ont un petit peu apporté les congés payés, la sécu, la caf. Mais on peut aussi refaire travailler les enfants dès leur 14 ans tant que l'on y est !
Réponse de le 21/11/2014 à 18:46 :
pourquoi pas les indiens ne sont pas tous morts je crois
Réponse de le 21/11/2014 à 20:08 :
Ce serait bien venue de mettre dans une barque trouée les personnes comme vous et de vous couler au milieu de l'océan... Des "créateurs" comme vous ça sert a rien pour l'avenir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :