Logement, santé... Les Français consomment plus que la moyenne européenne

 |   |  223  mots
Les Français consomment davantage que la moyenne de leurs partenaires européens dans les domaines du logement (+26%).
Les Français consomment davantage que la moyenne de leurs partenaires européens dans les domaines du logement (+26%). (Crédits : reuters.com)
La consommation effective des ménages par habitant en France dépassait de 14% la moyenne de l'Union européenne en 2012, selon une étude publiée mardi 25 novembre par l'Insee.

Quand il s'agit de consommer, les Français font partie des européens les plus dépensiers. Ainsi, ces derniers dépensent 14% de plus en consommation effective (dépense leur incombant ou prise en charge par les administrations publiques) que la moyenne la moyenne de l'Union européenne en 2012, selon des données de l'Insee publiée mardi. La France se situe au niveau du Danemark et du Royaume Uni mais sensiblement derrière le Luxembourg (38% au-dessus de la moyenne) et de l'Allemagne (23%).

Les Français plus dépensiers dans le logement et l'énergie

Par secteurs, les Français consomment davantage que la moyenne de leurs partenaires européens dans les domaines du logement (+26%), des transports (+26%), de l'alimentation (+16%), et de la santé (+14%). Ils sont en revanche à la traîne pour les vêtements (-7%). Pour le seul domaine de l'énergie, les dépenses des Français dépassent de 23% la moyenne européenne, contre 12% en Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne se situant en dessous (respectivement de 4%, 20% et 30%). Pour l'Insee, les conditions climatiques expliquent une partie de ces écarts.

Les prix des biens et services consommés en France sont 9% au-dessus de la moyenne, un niveau proche des Pays-Bas et de la Belgique mais supérieur à l'Allemagne (+1%). Ils sont particulièrement élevés pour l'éducation (+19%), la santé (+15%) et le logement (+12%).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2014 à 10:12 :
Ces français champion toute catégorie plus gros bas de laine et dépenses explosives au-dessus des moyennes? Mais ce n'est pas possible ils les impriment…
a écrit le 25/11/2014 à 21:43 :
Enfin un article qui avoue qu'en France on vie moins bien avec un peut plus que dans les pays voisins...
a écrit le 25/11/2014 à 18:51 :
Information mal présentée - Il faudrait distinguer les volumes ( qui représentent la consommation effective ) et les coûts ( ( qui différent d'un pays à l'autre, notamment du fait des taxes ). Dire que "les français consomment plus " est un peu léger alors que bien souvent ils subissent tout simplement des prix plus élevés.
a écrit le 25/11/2014 à 14:55 :
par ailleurs le décompte de remboursement qui m'a été envoyé pas "la sécu" fait état, en plus des actes médicaux de 472 euros de frais de séjour pour 3 heures de présence dans le service (ambulatoire)+ un jus de fruit+1 vhocolat+ 1 madeleine.
je pense qu'il y a surtout un pronlème de contrôle des coûts!!!
a écrit le 25/11/2014 à 14:50 :
a en croire ces stats,nous sommes des super nantis!!!!
alors il va falloir expliquer les 7 millions de chômeurs et de précaires
les dotations en soutien aux associations caritaves,come Coluche et ces millions de repas!!!
Tous ces chiffres livrés en pâture pour faire croire que Ceux qui sont dans l’épreuve sont des "sans dents ou illettrés"
Nous sommes dans un politiquement stupide et QUI va devenir le LEADER????
a écrit le 25/11/2014 à 12:26 :
Il seraait utile d'indiquer si cette"surconsommation" est due aux volumes et aux prix. Si les prix plus élevés se confirment(comme pour le logement) , il serait judicieux d'expliquer ce différentiel de prix par rapport aux pays vosins. Peut-être y trouverait-on des raisons de réformes de structures...
a écrit le 25/11/2014 à 11:06 :
Logement , transport , santé , énergie : il s'agit de dépenses contrainte. Peux t on parler de consommation lorsque le consommateur n'a pas le choix. Je pense qu'il serait plus pertinent de dire que les français subissent des prix très élevés , en tout cas plus élevés que chez nos voisins, dans les domaines cités.
a écrit le 25/11/2014 à 11:01 :
Ces montants sont à relativiser par rapport aux revenus !!!
Les valeurs brutes sont nécessaires pour comprendre, mais il faut surtout analyser la répartition du panier des dépenses.
Dans l'état, on ne peut guère en retirer d'information, même pas sur le niveau de vie.
Pa exemple, comment comparer un coût immobilier sans tenir compte de la surface, l'état du bien, sa proximité par rapport aux transports, ...
a écrit le 25/11/2014 à 10:41 :
le jour où ils auront compris que de l immo abordable, c est autant d argent qui repartira vers de la productivite et vers nos entreprises : conso + investissement = emploi....les poules auront des dents ! pls l'immo est bas et plus c'est bon pour l'économie et le pouvoir d'achat ! moralité , coupez toutes les aides, APL, et defiscs qui ne sont que des transferts de richesses du locataire ou acheteur vers le bailleur ou vendeur...et ce payé avec de la dette publique et donc les générations suivantes
a écrit le 25/11/2014 à 10:27 :
selon l'article : "Par secteurs, les Français consomment davantage que la moyenne de leurs partenaires européens dans les domaines du logement (+26%)"
Justement
26% c'est la surévalution de la bulle immobilière française ;
Remède de cheval incontournable
faire exploser cette bulle immobilière en taxant très lourdement et - à très vite dès début 2015 - tout l'immobilier vacant, tout l'immobilier vacant sans exception ;
ainsi soient-elles abondantes les rentrées fiscales dans les caisses de l'Etat
ainsi soient-ils en baisse de 26 % tous les loyers et les prix deventes de l'immobilier
au passage,
ceux qui ne voudront pas payer les taxes n'auront pas d'autre choix que de rénover et remettre en circuit leurs biens dormants
bénéfice
les entreprises du batiment vont avoir un regain detravail et des emplois vont être créés en abondance
Réponse de le 25/11/2014 à 10:31 :
Etes-vous propriétaire immobilier? J'en doute. Provoquer un effondrement de l'immobilier aurait quelles conséquences pour les banques, le secteur de la construction, les particuliers emprunteurs....etc..... Ce serait un désastre de plus pour les socialistes.
Réponse de le 25/11/2014 à 11:24 :
@bulle..super analyse sauf que vous oubliez un détail : les dépenses sociales en france sont les plus élèvees d europe, il faut bien financer l état providence et si votre loyer est le plus élevé d europe , plus de 40 % ( en moyenne) de ce loyer repart en impôt .
Réponse de le 25/11/2014 à 11:32 :
J'suis pas proprio , je dépense bcp dans mon loyer et tant pis il n'en reste quasiment plus pour faire tourner les autres, voilà on va attendre de rejoindre l'anpe tranquillement puis une place sous un pont...Et pas de bol je suis arrivé trop tard sur le marché pour acheter.
a écrit le 25/11/2014 à 10:03 :
Etre dépensier, ça veut dire avoir une propension à dépenser. Ici, il s'agit plutôt d'une obligation de dépenser, tout au moins pour les dépenses indispensables : logement, santé, éducation. alimentation. Il semble que le sens de ces statistiques serait plutôt de dire que ces dépenses coûtent plus cher an France. Mais pour en être sûr il faudrait comparer les quantités/qualités de choses consommées.
a écrit le 25/11/2014 à 10:01 :
Que veut dire ce chiffrage? Je sais une chose: une très grosse partie de la consommation et donc du PIB vient de la dépense publique qui engendre des déficits budgétaires donc de l'endettement. Cette consommation est financée par les créanciers de la France et n'est pas un avantage pour ce pays.
a écrit le 25/11/2014 à 9:37 :
Les Français plus dépensiers, ils consomment plus dans le logement...
C'est vrai que ce sont les Français qui fixent le montant de leur loyers, et qui ont le pouvoir de négociation sur le montant de leurs quittances...dans un marché très détendu....
En lisant la Tribune, on s'attends à autre chose que le niveau d'analyse zéro.
Avant de relayer une information, il serait judicieux d'en faire l'analyse, et d'en justifier la pertinence.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :