Le PS prêt à voter une loi Macron... de compromis

Le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis s'est déclaré dimanche favorable à un "compromis" sur la loi Macron, posant notamment trois conditions au feu vert du PS

3 mn

Le repos dominical doit rester la règle, a expliqué le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis
"Le repos dominical doit rester la règle", a expliqué le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis

Le premier secrétaire du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis s'est déclaré dimanche favorable à un "compromis" sur la loi Macron, posant notamment trois conditions au feu vert du PS. "Le repos dominical doit rester la règle, et il faudra que ceci soit dit", a-t-il affirmé dans le "12/13 Dimanche" sur France 3. "Deuxièmement, il faut que dans l'exception, c'est à dire quand on travaille le dimanche (...) (les salariés) soient protégés, qu'ils aient des repos compensateurs, qu'ils aient des compensations salariales", a-t-il poursuivi. "Et enfin (...) quand il faut ouvrir dans les zones touristiques, ce que personne ne critique, à ce moment-là, il faut des garanties".

"Si on a ces trois éléments (...) je plaide pour le compromis, je crois que les socialistes vont se retrouver", a-t-il conclu. "On va discuter, je suis pour un compromis", a-t-il insisté. Le projet de loi sur l'activité, qui vise à étendre le travail dominical et ouvrir les professions réglementées, présenté mercredi par Emmanuel Macron, suscite de fortes réticences chez plusieurs élus socialistes, comme Martine Aubry, qui entendent peser pour le faire amender très sensiblement. La principale pierre d'achoppement est le chiffre de 12 dimanches travaillés par an figurant dans le projet de loi, le PS souhaitant le ramener à "5 à 7 dimanches".

"Une gauche qui se meurt"

Pour sa part, le vice-président PS de la région Ile-de-France Julien Dray, invité du "Grand rendez-vous" Europe 1/Le Monde/iTÉLÉ, a qualifié dimanche de "polémique stupide" l'opposition de la gauche du parti à l'extension du travail le dimanche prévue par le projet de loi sur l'activité, présenté mercredi par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron. "Alors on est de gauche quand on est pour cinq dimanches et on est de droite quand on est pour douze dimanches", a-t-il ironisé.

Julien Dray a fustigé les divisions d'une "gauche qui se meurt", visant spécialement les frondeurs socialistes, des "docteurs de gauche, qui donnent des brevets de gauche". Le vice-président PS de la région Ile-de-France a jugé qu'il y avait urgence pour les socialistes à se ressaisir, sous peine d'être éliminés au premier tour de la présidentielle de 2017. Il faisait écho aux propos tenus en juin par le Premier ministre Manuel Valls, pour qui "la gauche peut mourir".

"Ce que je ne veux pas, c'est que dans deux ans le bilan de ma vie militante, ça soit d'aller convaincre des électeurs de gauche de voter pour Nicolas Sarkozy parce qu'il faudra faire barrage à Marine Le Pen", a-t-il expliqué. "Il nous reste quelques mois, peut-être même quelques semaines, pour arrêter ce qui est en train de se passer, cette situation incroyable où la gauche passe plus de temps à se battre entre elle", a-t-il prévenu. "Le peuple de gauche ne comprend rien à ce qui est en train de se passer" et "tout le monde est déjà dans la défaite". "Il y a aujourd'hui nécessité d'un nouveau big bang à gauche".

En revanche, l'ancien ministre PS Benoît Hamon annonce dans le Journal du dimanche qu'il votera contre l'extension du travail dominical. Il dénonce une triple erreur : "Economique : le bonus en croissance et en emploi est faible, voire famélique. Sociale : moins le travail le dimanche sera rare, moins bien il sera rémunéré. Et Sociétale: je ne vois pas les bienfaits d'une nouvelle extension du champ de la société de consommation".

Travailler 2 dimanches sur 10

Le secrétaire d'Etat à la Simplification, Thierry Mandon, a défendu également l'extension controversée à gauche de l'extension de l'ouverture des commerces le dimanche, une mesure qu'il juge sans "grand bouleversement""Sous réserve de l'accord du maire, on va passer de l'autorisation d'ouvrir les magasins 1 dimanche sur 10, à 2 dimanches sur 10. Ca ne me paraît pas un grand bouleversement pour l'organisation de la société", a-t-il expliqué.

L'extension de l'ouverture des commerces le dimanche est prévue par le projet de loi pour la croissance et l'activité qui doit être examiné à partir du 22 janvier à l'Assemblée nationale et en mars au Sénat.

3 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 32
à écrit le 16/12/2014 à 17:50
Signaler
il y a déjà 6 millions de travailleurs le dimanche : agriculteurs, santé, police, sécurité, ...et on fait un pataqués pour une centaine de trvailleurs en plus.. quand les riches chinois passent la frontière pour aller acheter en angleterre... les em...

à écrit le 16/12/2014 à 17:44
Signaler
Attali a trés bien analysé la situation de la france, ce qu'il faut faire en réformes, chasses aux gaspillages, adaptation pour que les caisses bouclent... et à propos de la loi macron, un début de logique et de gestion, il a tweeté que c'est 1% de c...

à écrit le 16/12/2014 à 16:45
Signaler
Pourquoi travailler le dimanche ?? pour donner 60% à l'état ?? non merci 35h pour tous et pas seulement les fonctionnaires..

le 16/12/2014 à 17:40
Signaler
moi je propose plus de travail du tout, les vacances, bien payé, au soleil les pieds en évantail....c'est possible, c'est déjà partielement en place dansla fonction publique, il suffit de prendre aux riches patrons qui font de l'argent avec les emplo...

à écrit le 16/12/2014 à 16:39
Signaler
Quand les socialistes n'ont plus d'argent à distribuer à leurs électeurs ,ceux ci ne votent plus pour eux.Ils se lèvent déjà pas pour aller bosser,ils vont pas aller voter si çà ne rapporte plus rien

à écrit le 15/12/2014 à 19:58
Signaler
LE JEUX DES HOMMES POLITIQUES EN FRANCE FAIRE DES LOIS? DEMOLIE AUSITOT PAR LOPOSITION? ESTC EST POUR CELA QU ON LES PAYE GRASSEMENT DEPUIS 40ANS? FRANCAIS PAYEZ VOS IMPOTS ET DORMEZ TRANQUILLES ?ILS VIVENT BIEN SUR VOTRE DOS NOS ELUS???

à écrit le 15/12/2014 à 14:55
Signaler
alors que le temps nous est compté, l'on négocie le nombre de dimanche comme si cela était vitale pour notre survie,l'on se gratte la téte,en fait l'incapacité à décider s'étale dans toute sa mortelle splendeur,nos politiques s'arment de pailles pour...

à écrit le 15/12/2014 à 14:35
Signaler
faites voter les étrangers ainsi le PS aura de nouveau une réserve de voix .

à écrit le 15/12/2014 à 14:21
Signaler
Est-ce que le débat sur le dimanche travaillé est le plus important, même si c'est un symbole? La réforme des prud'hommes qui va limiter drastiquement les recours des salariés paraît beaucoup plus grave, et on en parle pas...

à écrit le 15/12/2014 à 9:35
Signaler
L'industrie française est en friches, la pauvreté et la misère monte le PS et l'UMP sont en friches la colère du peuple monte

le 16/12/2014 à 17:56
Signaler
le FN et le PC se rapprochent, mêmes méthodes, memes combats poutine finance le FN et l'extréme droite en europe pour torpiller l'europe la france a le record de dépenses publiques et de mauvais résulttats le record d’impôts et charges le record ...

à écrit le 15/12/2014 à 9:27
Signaler
vraiment beaucoup de bruit pour une une reformette !!!!peut etre tout simplement pour eviter les reformes importantes, seuils sociaux ,statut à vie des fonctionnaires , trop d'elus ,intermittants du spectacle le GASPILLAGE DU budget formation ;ineg...

à écrit le 15/12/2014 à 9:16
Signaler
Beaucoup de bruit pour accoucher d'une souris, de plus en plus de chômage, de plus en plus de petits artisans en faillite ainsi que des petites PME, pas d'emplois pour les jeunes y compris diplômés où du cdd sans avenir, les prix toujours à la hausse...

à écrit le 15/12/2014 à 8:43
Signaler
Dray rêve complètement, là ! Le seul moyen pour le PS de sauver sa peau est de désavouer clairement et massivement Hollande et toute sa clique. Sinon, il n'est pas prêt de revoir un électeur avant longtemps.

à écrit le 15/12/2014 à 6:31
Signaler
Je ne comprends pas que l'on dise que Cambadélis est 1 er secrétaire, il n'a pour le moment été élu par personne. Il en sont là au P.S. aucune légitimité.......

à écrit le 15/12/2014 à 1:52
Signaler
La gauche de la gauche pense encore gouverner un pays par des politiques de relance. Ca ne marche plus ce genre de politique. Ouvrez les yeux

à écrit le 14/12/2014 à 22:21
Signaler
le PS mobilise les taxis !

le 15/12/2014 à 9:04
Signaler
Mais plus les militants ni les électeurs....

à écrit le 14/12/2014 à 18:18
Signaler
Il y a un immense vide , on entend pas le 1er Ministre sans doute en vacances peut-être , le président protecteur de la Nation en visite certainement , une assemblée où il ne ce passe pas grand chose . Le calme avant la tempête /

à écrit le 14/12/2014 à 18:03
Signaler
Un seul mot : PAGAILLE

à écrit le 14/12/2014 à 17:58
Signaler
Ce n'est pas une gauche qui se meurt comme le dit le sieur Dray, mais une gauche qui est morte. Je réve Cambadélis annonce un apport important en militants , ils nous prennent pour des gogols.....

à écrit le 14/12/2014 à 17:49
Signaler
Trop tard bande d'idéologues! Tout le centre gauche n'attend plus qu'une chose: Bad Godesberg.

à écrit le 14/12/2014 à 16:56
Signaler
Ces députés PS, tous des godillots! Normal, avec un Président et un exécutif tous PS, il faut claquer des talons ...

à écrit le 14/12/2014 à 16:39
Signaler
Cette loi, c'est quoi? Seulement un problème de dimanches? Pauvre Macron, résumer ainsi toute la com qui a été faite sur son excellence et qui a fait de lui le nouveau messie né ce Noël 2014!

à écrit le 14/12/2014 à 15:43
Signaler
Un compromis de compromis de compromis, cela donne quoi a la sortie?

le 14/12/2014 à 16:21
Signaler
La France d’aujourd’hui....

à écrit le 14/12/2014 à 15:28
Signaler
Normalement en France le Dimanche on va à la messe et après on mange du poulet, ensuite c'est Jacques Martin, oups pardon Michel Drucker.

le 14/12/2014 à 17:31
Signaler
Pour Druker, c'est de moins en moins et le moins possible.

à écrit le 14/12/2014 à 14:54
Signaler
Ils sont vraiment à côté de la plaque, cela n'a rien à voir avec l'urgence à gouverner ce pays pour sortir de la crise . Autant s'occuper d'autres choses si on ne sait pas résoudre le présent.

à écrit le 14/12/2014 à 14:42
Signaler
Repos dominical dans une republique laique mais toujours pas vaccinee et tiede a franchir le seuil du 21eme.

à écrit le 14/12/2014 à 14:37
Signaler
Débarrassons nous une bonne fois pour toute de ces conservateurs aigris qui ne savent que fabriquer des nouveaux impôts et du chômage.

à écrit le 14/12/2014 à 14:26
Signaler
La loi Macron va finir avec de grandes claques données par le Conseil Constitutionnel et le Conseil d'Etat!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.