Le nombre de salariés de la fonction publique continue à augmenter

 |   |  274  mots
Les effectifs ont connu une hausse de 1,4% dans la fonction publique hospitalière.
Les effectifs ont connu une hausse de 1,4% dans la fonction publique hospitalière. (Crédits : reuters.com)
En 2013, plus de 5,4 millions de personnes travaillaient dans la fonction publique en France, un chiffre en hausse de 0,7% sur un an, selon des données publiées jeudi par l'Insee, après une augmentation modérée en 2012 à 0,3%.

Les effectifs ont progressé dans les trois versants de la fonction publique en 2013, avec une hausse de 0,1% dans la fonction publique d'Etat (2,3 millions de personnes), de 0,9% dans la Territoriale (1,8 million) et de 1,4% dans l'Hospitalière (1,1 million), selon la note provisoire de l'Institut national de la statistique. Ainsi, le secteur public embauchait plus de 5,4 millions de personnes au 31 décembre 2013, d'après les chiffres de l'Insee publiés jeudi 18 décembre. Cela représente une augmentation globale de 0,7%.

En tenant compte des quelque 180.000 contrats aidés, dont le nombre a augmenté de 36% (soit +48.000), la progression grimpe à 1,5% entre 2012 et 2013.

Une hausse continue depuis les années 1980 stoppée en 2008

En 2012, les effectifs (hors contrats aidés) avaient augmenté plus modérément de 0,3% (avec une baisse de 1,1% du nombre d'agents à l'Etat et une hausse dans les deux autres versants). En hausse continue depuis les années 1980, les effectifs de la fonction publique, soit environ 20% de l'emploi total en France, s'étaient stabilisés pour la première fois en 2008. Après une hausse de 0,4% en 2009, les chiffres pour 2010 et 2011 en légère baisse, avaient également confirmé cette tendance, aujourd'hui légèrement inversée.

Pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, quelque 150.000 postes ont été supprimés, notamment via la Révision générale des politiques publiques (RGPP) lancée en 2007, et dont la mesure phare était le non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique d'Etat. Depuis l'arrivée de François Hollande, le gouvernement a mis fin à la RGPP et entend maintenir les effectifs stables au cours du quinquennat, les créations de postes dans les ministères "prioritaires".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2014 à 0:41 :
On fait 100 000 fonctionnaires et 500 000 chômeurs... soit 6 millions de chômeurs.
L'Etat tentaculaire étouffe l'activité... le maréchal Ravez à l'oeuvre. Pour la croissance, on attend la croissance mondiale à 3,3%?
La France serait un modèle... comme le sud ça cocotte le chômage et le PIB par tête inférieur de 6% à la moyenne OCDE.

LES CANCRES C'EST UN MODELE?
La demande relance l'import et on dézingue l'industrie. Trop d'Etat tue la société... On joue au roi des rats du grapitalisme sans grapital? Fluctuat ET mergitur! primus inter paresseux à 35h, ratman and the red lantern, la préférence pour le chômage!
Dette sans croissance... c'est la France Fiotte! On a un présisansdents, poil aux dents? Et pour les élections régionales, il y aurait dans le nord fn en un ump en deux, alors on chante au nord y avait les limeurs de fions?
Les prélèvements obligatoires sont de 45% contre 34,1 dans l'OCDE... on va à rebours du monde, on appelle cela un modèle? On est les rois des rats gras sous compétitifs?
A quand la charge du peuple français contre les débours dispendieux?
On nous sert l'atchoum schtroupf fureur de la dépense et de la demande aux absurdités du type plus y a de monnaie plus y a de croissance ou plus y a de fonctionnaires plus y a de relance! Pourtant plus y a d'impôts plus y a de déficits...
pour le chômage, on annonce une hausse jusqu'en 2015... on alimente un obèse avec un entonnoir? Ne devrait-on pas porter son entonnoir en Guise de couronne?
Aux régionales, aiguisez bien vos voeutes... on fait la bisque avec les sondages ça veut rien dire, le français c'est compliqué!

La vie de palais du maréchal rat aux idées fulligineuses, c'est confortable avec des cantines gratuites... alors les impôts on aime?
On fait dans la croissance pique assiette, on bavarde sur la croissance? Un garçon est-il une fllle, c'est un modèle universel? A quand la levée des abattures et l'accouage du blaireau pour la chasse à l'emploi et la relance par l'impôt?
a écrit le 23/12/2014 à 3:15 :
la france c'est devenue l'enfer communiste, avec trop de fonctionnaires, et plus de retraités que de travailleurs. je vais fuir ce pays et j'encourage les jeunes à faire de meme, mais pas pour le canada, c'est le meme enfer communiste.
a écrit le 21/12/2014 à 5:44 :
On augmente bien le RSA, donc des gens payés à rien faire, alors pourquoi les fonctionnaires ne sont ils pas augmentés depuis 2010 ?
Réponse de le 21/12/2014 à 19:22 :
Bonjour, le RSA est d’environ 400€. On ne va nul part en France avec cette somme. Cela s'appelle le minimum vital e survie pour que les gens puissent simplement manger. Vouloir supprimer cette mesure dénote un cynisme d'une rare violence envers des gens qui bien souvent sont malades, handicapés, désocialisés ou bien dont les compétences ne sont plus du tout en adéquation avec le marché du travail et qui ont besoin de se réinsérer via une formation.
La plupart des gens au RSA rebondissent vers des emplois au bout de 24-36 mois le temps de se réinsérer et de se former dans une fonction viable pour le monde de l'entreprise.Cela ne se fait pas en quelques minutes mais en plusieurs mois car il y a de l'humain qui doit accumuler savoir et compétence en partant bien souvent de rien. Il y a également les personnes âgées qui sont au RSA le temps de pouvoir toucher leur pension de retraites car trop vieux pour se réinsérer et trop jeunes pour pouvoir toucher leur retraite donc il sont dans entre deux que le RSA permet de compenser un peu. Au lieu d'avoir des jugements hâtifs et dénués de bon sens et d'une réalité concrète je vous invite à étudier réellement le problème plutôt que traiter ces personnes de feignants ou de glandeurs car avec 400€ vous êtes en survie et c'est juste horrible dans la société qui est la notre. Votre réaction d'ailleurs le prouve bien ... .
Réponse de le 25/12/2014 à 22:21 :
N'oublions pas tous les avantages a côté... APL, transport publique gratuit, aucun impots, acces aux banques alimentaires, prime de noël... Toutes ces aides qui font de ceux qui touchent le RSA gagnent mieux leur vie que ceux qui touche un SMIC...
a écrit le 21/12/2014 à 0:08 :
Vu de l'intérieur c'est plutôt l'inverse qui se passe.
a écrit le 20/12/2014 à 23:29 :
Quelle réforme de l'Etat? On paye grassement des gens à produire du chômage?
a écrit le 20/12/2014 à 23:11 :
N'avons-nous pas un soucis de définition? On nous dit libéral social à 57%... on nous parle croissance, pourquoi ne pas supprimer la TIPP?
On augmente les fonctionnaires et les chômeurs... on appelle cela justice? On demande 1,5 millions de fonctionnaires de moins...
Quel Etat augmente la fonction publique et le chômage?
Que penser de la politique de logement? 800 000 jeunes arrivent dans la vie active, on ne fait que 300 000 logements! On compte mettre les gens à la rue?
Pourquoi ne pas faire du développement économique ou des fonctionnaires d'entreprises au lieu de faire des fonctionnaires chômeurs?
Et pourquoi ne pas faire 6 millions de retraités? Dans les chômeurs on oublie de compter les gens que l'Etat a mis à la porte plus de 2 millions de personnes!
Il existe des riches et pourtant c'est sur les familles qu'on tire...
Pourquoi ne pas faire un camp social de vacances pour fonctionnaires feignant?
On entend dire il existe des pauvres et pourtant on fait des fusées... ou des bétises du type plus y a de monnaie plus y a de relance... Il existe trop d'escrocs dans le monde politique, cela fait des tyrans qui escroquent les sociétés et qui disent n'importe quoi...
Pour la déflation, on joue un scénario à la japonaise? Si on fait un QE, c'est pour relancer la spéculation?
Réponse de le 21/12/2014 à 19:14 :
Bonjour,
Votre vision démontre une profonde incompréhension du monde qui nous entoure. J'ai l'impression que vous avez totalement perdu pied avec la réalité.
Tout d'abord concernant les fusées, elles fournissent de l'emploi, le programme est bénéficiaire et génère des bénéfices et cela permet de d'équilibrer la balance commerciale européenne et plus particulièrement française en envoyant des satellites vous permettant de recevoir des chaines de TV, de communiquer via vos GSM et de permettre une navigation des bateaux et avions. Je ne parle même pas de la surveillance météo et terrestre permettant d'améliorer les rendements agricoles, de combattre les incendies et de protéger les populations d'outre mers des tempêtes et cyclones. Coté militaire cela nous permet d'observer suivre et prévenir les attaques des ennemis de l'Europe.
Concernant les riches même en leur prenant tout leur argent et tout leur bien vous n'arriverez jamais au quart de ce qui est collecté sur l'ensemble des salariés et entreprises. C'est un calcul mathématique tout simple à effectuer.
LA construction de logements n'est plus faite par l'Etat mais par des entreprises privées financé par les communes. Les communes riches ne veulent pas de social pour garder une population riche et aisé uniforme et donc des entreprises à proximité et les communes pauvres n'ont pas les moyens de financer beaucoup de logements et lorsqu'elle le font on se retrouve avec des cités dortoirs donc que préconisez vous? En dehors de la contrainte financière des 20% de logements sociaux par commune je ne vois pas d'autre solutions.
Pourquoi souhaitez vous baisser la TIPP alors qu'elle permet à l’État de gagner de l'argent pour équilibrer les comptes de la nation et faire de la redistribution ? Ce serai irresponsable. Retirer la TIPP mènerait au chômage de plusieurs dizaines de milliers de fonctionnaires faute de budget.
L'état n'a pas mis 2 millions de personnes à la porte, il n'a pas remplacé des départs à la retraite et n'a pas renouvelé des contrats de prestation. Les entreprises de prestations ont été assez bêtes pour penser qu'elles auraient l’État comme client éternel et se sont fourvoyées c'est une erreur de gestion monumentale et qui prouve l'amateurisme des dirigeants de ces entreprises.
Sinon pour en revenir au QE cela permet de restructurer la dette de manière simple et peu chère car cela baisse la valeur de la monnaie en créant de l'inflation donc la dette baisse mécaniquement. Ce n'est pas idéal surtout pour les pays qui ont des retraites par capitalisation qui voit leur valeur fondre comme neige au soleil mais au moins cela permet une relance car on pressure moins les entreprises d'impôts pour rééquilibrer les comptes de la Nation. Révisez vos fondamentaux !!!
a écrit le 20/12/2014 à 20:03 :
C'est la nouvelle la plus démoralisante qui soit, rien n'avance vraiment, on continue dans les mêmes travers, on est asphyxié par les impots uniquement pour acheter des voix, ce me colle la gerbe
Réponse de le 21/12/2014 à 10:00 :
Ca s'appelle la démocratie...car au final tous ces responsables publics qui recrutent sont soit élus soit nommés par des élus
Réponse de le 21/12/2014 à 19:26 :
Bonjour,
Aspyxié par les impôts je ne pense pas. Plus on en paye plus il en reste.
Les tranches sont plutôt bien faites en France. Jusqu'à 50K€ environ on paye moins de deux mois de salaires à l'Etat. C'est comparable à une bonne partie des pays de l'OCDE et presque identique aux USA. Au dessus de 50K€ on fait partie de la classe moyenne élevée et là on paye un peu plus mais le vrai assommoir es aux alentour de 70K€. Peu de gens touchent cela en dehors de l'Ile de France.
Ensuite dire que beaucoup de contribuables vivent au dessus de leur moyens ça c'est un autre problème.
Ensuite comme je l'ai dit beaucoup de contribuables vivent au dessus de leurs moyens et surtout ne se mensualisent pas pour leur fiscalité d’où la douloureuse contribution tous les trois mois ... .
a écrit le 20/12/2014 à 18:00 :
Il y a de moins en moins de travail et de plus en plus de fonctionnaires ou assimilés
Syndicats expliquez nous
a écrit le 20/12/2014 à 15:53 :
"Ils embauchent 5.4 millions de personnes" oui mais combien sont virés ou partent?
Réponse de le 20/12/2014 à 17:50 :
Très peu
Réponse de le 21/12/2014 à 11:37 :
@ polo: Alors comment se fait il que le nombre de militaire est tant diminué en si peu de temps malgré leur énormes campagne de recrutement?
a écrit le 20/12/2014 à 11:26 :
ET HIER mr walls a inaugure une nouvelle metropole donc encore des fonctionnaires
esperons qu'ils ne vont pas nationaliser les autoroutes c'est du scnm en vue
a écrit le 20/12/2014 à 11:17 :
Les personnes ne sont pas en cause (encore que.;) C'est le système tel qu'il fonctionne : securite de l'emploi, remuneration déconnecte de la performance individuelle,etc ...- qui est a cause et cree gaspillage et sous productivité de la sphère publique. Il y a beaucoup de fonctionnaires qui bossent dur mais il n'y a pas de reconnaissance, cela ne peut pas marcher.
Réponse de le 20/12/2014 à 12:54 :
Bravo, bis, ter, bien envoyé, et pan dans les dents !
Réponse de le 20/12/2014 à 15:07 :
Petite précision, je suis fonctionnaire territorial, catégorie B, dans une médiathèque publique dans une grande ville. Et par vocation (j'aime faire découvrir le plaisir de lire, quelque soit le support de lecture comme d'autres aiment jouer en bourse, soigner des gens ou construire une maison...)
La sécurité de l'emploi pour les fonctionnaires a été établi dans les années 50 (si je ne me trompe pas) pour éviter une valse des personnels en cas de changement politique. Elle n'est pas absolue! En effet on peut être licencié pour faute grave ou en cas d'insuffisance professionnelle (ce qui revient au même). Ceci dit, je n'ai jamais connu de cas en plus de 30 ans de carrière!
Pour la rémunération au mérite, je suis absolument contre. Non pas que je ne travaille pas bien (selon l'avis de mes supérieurs), mais parce que il y a des domaines où cela n'est pas quantifiables!
Prenons le cas de deux médiathèques (un peu caricatural pour simplifier). L'une dans un secteur aisé peuplé de gens instruits intéressés par l'offre de la médiathèque et une autre située dans un quartier difficile, déshérité et situé en ZEP. Sachez que les établissements sont toujours jugés par les autorités de tutelles (à savoir la Mairie et le Ministère de la Culture) au prorata de leurs prêts de documents physiques (nous sommes en 2014). Qui à votre avis à le plus de mérite? Celui qui se décarcasse dans le second quartier pour faire venir les gens avec un nombre de prêts inférieur au premier lieu ou celui qui est dans le "bon" quartier et n'a qu'un minimum d'effort à faire? Et qui évalue celui qui est méritant ou pas? Le chef de service? (système actuel d'évaluation) Un témoin extérieur "objectif" (qui?).
Avant de critiquer le système, encore faut-il savoir pourquoi il est ainsi! La seule question a poser et de savoir s'il est encore pertinent (en exposant le pour et le contre) et de voir s'il doit être modifié ou non (dans un sens ou dans un autre).
Une chose est sûre : je préfère cent fois l'esprit d'équipe et l'émulation qui règne là où je travaille à un esprit de compétition et d'individualisme exacerbé entre les individus.
Réponse de le 21/12/2014 à 9:43 :
La seule chose qui est à modifier (et il est ainsi de toute la fonction publique) est de faire payer ce service de mediathèque à un tarif "normal" (couvrant le prix de revient avec une réalisation de productivité correcte). Le rendre gratuit signifie qu'on opère une intrusion dans le système de solidarité en privilégiant ici la culture au détriment d'autres dépenses. Il est absolument normal de ponctionner sur tous les revenus un pourcentage redistribué à tous de façon égale à condition qu'on ne redistribue pas seulement à ceux qui n'ont pas de revenu et à condition qu'on ne contraigne pas à l'avance la destination de cet argent...ce qu'on fait en fournissant des services gratuits.
a écrit le 20/12/2014 à 8:43 :
Un ami fonctionnaire de police (c'était pour lui une véritable vocation et il en faut) m'a expliqué que lorsqu'il a passé le concours, il y avait avec lui des jeunes qui passaient tous les concours de la fonction publique et assimilé (poste, EFF, SNCF, impôts, douanes, gendarmerie...), et qu'ils iraient la ou ils seraient pris... Les bras m'en tombent! Quel rapport entre un instituteur et un policier ou un militaire? Ces métiers dans leur recrutement devraient avant tout s'adresser à des gens dont c'est la vocation! Ils devraient peut-être regarder un peu plus la motivation et un peu moins les diplômes. Un gendarme sera-t-il vraiment motivé et efficace face à des malfrats s'il a fait ce métier par dépit? Un soldat devant combattants ennemis? Un instituteur qui se fout de son métier mais "qui avait fait la fac et était pris nul part ailleurs"? La productivité des fonctionnaires est du principalement au fait qu'on recrute des gens non motivés car pour beaucoup interressés par le statut et non le métier. Ces gens non motivés se rendent compte rapidement qu'il n'y que le salaire à la fin du mois qui les interressent. Ceux-ci (les salaires) étant médiocres, on crée une armée de frustrés et de petits chefaillons non productifs, démotivés et revendicatifs.
Réponse de le 20/12/2014 à 15:57 :
C'est bien ça le drame, les administrations veulent des employés jeunes qu'ils virent très vite... Regardez les armées, elles réduisent toutes leur nombre et n'ont jamais autant recrutée...
a écrit le 19/12/2014 à 22:39 :
Les effectifs ont augmenté, parce que les besoins sont là.
Sauf que l'augmentation constatée et indispensable pour satisfaire les besoins sociaux est due au recrutement de contractuels, moins bien payés et sans statut.
Au lieu de vous lamenter, vous qui n'avez cesse de bouffer du fonctionnaire, vous devriez vous réjouir !...
Réponse de le 20/12/2014 à 10:17 :
C'est de l'humour ?
on ne bouffe pas du fonctionnaire mais on s'inquiéte ,on s'insurge ..au constat d'effectitfs (etat+collectivités ) totalement disproportionnés en comparison de ns voisins européens .Peu vous importe semblet'il que cette demesure pése tés signficativement sur un deficit public qui au lieude servir à investir vient assurer le "fonctionnement"courant !
peu vous importe que malgré ces effectifs plethoriques l'efficacité administrative soit très faible ,que le nombre de foncionnars se traduise inévitablement par une multiplication de règlements qui étouffent l'initiative ..
Votre equation est simple un fonctionnaire de plus c'est un chomeur de moins et peu importe comment le payer !simple mais fausse car l'argent consacré à cet emploi ,s'il était injecté dans l'economie privée se traduirait par un minimum de deux emplois nouveau et favoriseraitla creation de valeur au lieu de l'etouffer.
La gauche malheureusement se nourrie d'une vision keynesienne mal assimilée .
Réponse de le 20/12/2014 à 17:52 :
Plus on informatise plus on embaucher!¡!!!!!!!!!!
Réponse de le 21/12/2014 à 9:51 :
Des effectifs ou des achats externes dans l'absolu ne veulent rien dire. Il faut valoriser au prix de marché le service qui est fourni avec ces moyens. C'est le marché qui doit décider de l'affectation des moyens y compris régaliens d'ailleurs car lorsqu'on achète un produit ou lorsqu'on accroît son patrimoine (liquide ou immobilier) on achète implicitement une protection de ce produit ou de ce patrimoine. Peu importe le statut des opérateurs, ce qui compte c'est de savoir ce qu'ils produisent et à quel prix...
Réponse de le 21/12/2014 à 11:38 :
Non on débauche beaucoup d'ancien emplois pour embaucher peu de superviseur informatique...
a écrit le 19/12/2014 à 22:03 :
C'est pathétique votre raisonnement. Comme tous bons fonctionnaires, à court d'argument c'est "passez le concours"! C'est sûrement votre vision de l'égalité à la française. Vive la Corée du Nord!!!!!
a écrit le 19/12/2014 à 21:56 :
Mon pb avec les fonctionnaires est juste l'inégalité avec le privé, je commence: jour de carence, calcul de la retraite, sécurité de l'emploi, je continue? Pour un pays qui se dit le champion du monde de l'égalité!
Réponse de le 19/12/2014 à 22:43 :
"je continue" : C'est parti! Les salaires à métier égal. Disons, chirurgien, infirmière, ingénieur, etc.
Réponse de le 19/12/2014 à 22:50 :
Dans beaucoup d'entreprises, les jours de carence sont pris en charge par l'employeur. Pour le calcul de la retraite, lisez le rapport Moreau : si l'on tient compte des complémentaires - qui n'existent pas dans la fonction publique - le taux de remplacement est sensiblement équivalent entre fonction publique et régime général.
Quant à la sécurité de l'emploi dont bénéficient les fonctionnaires, elle a pour contrepartie des salaires moins élèves à qualification égale, une rémunération bloquée depuis 2010 et elle passe par des affectations lointaines, pas nécessairement désirées ! Pour finir, si les fonctionnaires vous paraissent si privilégiés, qu'attendez-vous pour postuler ? Si vous êtes prêt à attendre 20 ans pour travailler dans la région de votre choix, n'hésitez pas, foncez !
Réponse de le 19/12/2014 à 23:46 :
D'un coté vous avez raison, surtout au niveau du calcul de la retraite, de l'autre les salaires dans la fonction publique sont plus faible dans la plupart des cas, surtout pour les gens qualifiés.
Réponse de le 20/12/2014 à 17:41 :
Dans le prive quand on fume on de badge donc pas paye
Pas de jours de rtt
Qui paie la retraite des fonctinnaires
Retraite du prive bloquée pas chez les fonctionnaires
Les primes personne en parle

Etc!!!!!!!!!
Réponse de le 21/12/2014 à 2:17 :
"Dans le prive quand on fume on de badge donc pas paye" : Quand on "fume", on discute de problèmes techniques. Ça dure 5 minutes max et ça fait gagner des journées de travail. Mes homologues du privé eux prennent des vrais pauses et n'ont pas de pointeuses (certains ont même des baby foot!).
"Pas de jours de rtt" : Ha bon? Ma femme est dans le privé, elle en a un paquet avec ses 50 heures en moyenne à la pointeuse. Pour ma part, au delà de 8 heures supplémentaires sur un mois par rapport aux 38h30, ça disparaît.
"Qui paie la retraite des fonctinnaires" : Les retraités du public et du privés ont cotisé à 5 pour 1 retraité avec une pension de misère, les jeunes du public et du privé seront à 2 au mieux pour 1 retraité. Que les retraités qui se jettent la patate chaude entre public et privé cessent de se moquer du monde : Ils n'ont demander des efforts qu'aux jeunes! Avec le non remplacement des fonctionnaires, ils partent en retraite pépère sans faire lâcher le moindre acquis pendant que les jeunes sont au mieux embaucher en CDD, au pire en stagiaire (compter les infirmiers stagiaires dans les hôpitaux pour s'en rendre compte).
"Les primes personne en parle" : C'est justement ce qui fait que le taux de remplacement est le même à la retraite! Du reste, ces primes sont là pourquoi? Un indice : Seuls ceux qui ont un job équivalent possible dans le privé en ont facilement.
Après, on va vous le dire simplement : Vous vouliez le job? Les concours sont ouverts! Il suffisait de faire une petite prépa science, de sortir dans les 250 sur 10 000 et vous pouviez signer avec l'état à ma place dans les catégories bien payés. Vous auriez raté l'affaire du siècle en finissant 300ième : Vous seriez sur la côte d'azur dans une maison avec une piscine pendant que j'attends la fin de mon engagement décennal pour me barrer de la région parisienne où je n'ai pas la place pour avoir un gamin.
Vous n'aviez pas la fibre pour les maths? Vous pouviez devenir infirmier ou aide soignant : Vu leurs larges possibilités pour se barrer dans le privé, ils n'ont pas plus de primes que les profs! C'était encore trop dur pour vous : C'est pas bien difficile de se faire embaucher comme cantonnier ou encore pour reboucher les trous sur les routes!
Seulement, c'est tellement plus facile de demander des hôpitaux où on ne lâche pas 15 000 euros quand on est malade tout en trouvant scandaleux de payer des impôts. Vous mériteriez une privatisation totale des infrastructures : Un péage au km sur chaque route, 8000 euros par ans pour chaque enfant à l'école, etc.
Réponse de le 21/12/2014 à 18:23 :
L'armée recrute dans différentes spécialités. Tentez votre chance.
a écrit le 19/12/2014 à 20:44 :
Et oui , c'est la bureaucratie (Toujours féodale - Lire Alexis de Tocqueville) qui bloque toute réforme ...
a écrit le 19/12/2014 à 19:54 :
@ Iwen: c'est tout simplement qu'il y en a trop. Nos voisins ne sont pas moins bien soignés, moins bien administrés, moins bien éduqués, mais ils ont beaucoup moins de fonctionnaires.
Réponse de le 20/12/2014 à 12:52 :
T'as raison, l'herbe est bien plus verte ailleurs. Qu'attends tu pour y aller ?
Réponse de le 21/12/2014 à 9:58 :
Les voisins bien soignés et bien éduqués qui n'ont pas de fonctionnaires payent ces services avec de la monnaie sonnante et trébuchante à la différence des français qui aiment profiter des services gratuits et rechignent à les payer...
a écrit le 19/12/2014 à 17:47 :
C'est quoi votre problème avec les fonctionnaires ???
Vous n'êtes pas contents qu'ils trouvent enfin du travail ? Voulez-vous qu'ils restent au chômage ?

Et même si tous les travailleurs de la France sont des fonctionnaires, il est où le problème ?

Un médecin fonctionnaire ou dans une clinique privée reste un médecin.
Un enseignant dans l'école publique ou dans une privée reste un enseignant.
Un informaticien dans une préfecture ou dans une SSII ça fait la même chose.
Un auditeur au ministère des finances ou dans un cabinet d'audit ça fait la même chose.
Un policier dans le publique ou dans le privé (agents de sécurité), ça fait la même fonction.
Un agriculteur dans une ferme publique (Y en a pas) ou dans une ferme privée, ça fait la même chose.

Alors pourquoi cette aigreur contre les fonctionnaires ?

Je vois 3 genres qui s'attaquent aux fonctionnaires :

Les producteurs : Ils estiment qu'ils paient beaucoup d'impôts. OK, Mais ces impôts, ils vont où ? Vers l'État. Que fait l'État, il les dépense. Dans quoi ? Dans l'investissement ou dans le fonctionnement. Dans l'investissement, ce sont ces mêmes producteurs qui reprennent l'argent directement. Dans le cas du fonctionnement, ce sont les mêmes producteurs qui reprennent l'argent indirectement car les fonctionnaires dépensent presque totalement leur argent dans l'économie réelle.

Les travailleurs du privé qui s'estiment qu'ils ont de moins bonnes conditions de travail : Comme dit plus haut, s'il n'y avait pas le circuit économique, tout le monde pâtira. Ils font partie du circuit. Si l'État débauchera tous les fonctionnaires, ils paieront plus chèrement l'école de leurs enfants, leurs assurances maladies....etc. Mais enfin, si on regarde la trajectoire du partage de la production, on voit que dans les 40 dernières années, ce sont 10% qui sont passés des poches des travailleurs vers les poches des actionnaires. Donc au lieu de se prendre à l'État, il faut se prendre aux actionnaires.

Certains chômeurs : aigris par leur condition s'attaquent aux fonctionnaires pensant que ceux-ci ont plein de privilèges et à cause d'eux la France s'est endettée jusqu'au coup....etc. Je leur dis, préparez-vous bien aux prochains concours de la fonction publique au lieu de taper sur des gens de votre classe.

Mais enfin, Merde
Réponse de le 19/12/2014 à 18:42 :
A vous lire on pourrait penser que les finances tombent du ciel... Les fonctionnaires sont le symptôme de cet état obèse qui se gave d'une indécente politique fiscale et sociale. Oui il y a trois millions de fonctionnaires en trop ! Comparez le Canada et la France et vous verrez que l'on peut avoir un bon service public sans détruire son économie, ses classes moyennes et tondre ceux qui triment ! Quant au statut des fonctionnaires il est scandaleux, indécent, outrancier et dispendieux.
Réponse de le 19/12/2014 à 19:04 :
C'est simple.
Une bonne partie est inutile au fonctionnement du pays et constitue un gaspillage pur et simple.
L'argent pris aux citoyens et gaspillé par l'état n'est pas dépensé par les citoyens pour leurs vrais besoins, il ne permet pas de créer des emplois vraiment productifs.
Réponse de le 19/12/2014 à 19:49 :
Bravo, bis, ter, bien envoyé, et pan dans les dents !
Réponse de le 19/12/2014 à 19:59 :
a l'est c’était le cancer du peuple, le seul pays qui supporte cette doctrine devinez qui??
Réponse de le 19/12/2014 à 20:44 :
Bien content de les trouver quand vous avez besoin
Réponse de le 19/12/2014 à 20:46 :
La France ?
Réponse de le 19/12/2014 à 20:57 :
A YIwen : Vous etes trop fort !!! Si le sujet et les faits n'étaient aussi pathétiques, on pourrait essayer d'en rire !
Malheureusement plus rien n'est en mesure d'arrêter la machine infernale !
En attendant, sachez que des petits idéologues comme vous devraient être les bienvenus... en Corée du nord !!!
Réponse de le 19/12/2014 à 21:22 :
Si je fais de l'idéologie, ce que je ne réfute pas, toi tu en fais quoi ? S'attaquer aux services publics, aux fonctionnaires, à l'État ...etc Ce n'est pas de l'idéologie???
Réponse de le 19/12/2014 à 21:22 :
Un fonctionnaire de plus ou moins reste un fainéant de plus ou de moins
Réponse de le 19/12/2014 à 21:26 :
un médecin reste un médecin ...
le problème n'est pas le médecin fonctionnaire , ce sont les 15 bureaucrates qui sont derrière lui pour lui expliquer son métier qui posent un problème.
un informaticien fait la même chose .. oui sauf qu'ils sont 4 à la place d'un seul , je me souviens d'une équipe informatique "fonctionnaire " en train de regarder le tournoi de Roland Garros .
un auditeur du ministère des finances ... celle là c'est la meilleure :-) quand on voit l'état des finances ...
Réponse de le 19/12/2014 à 21:32 :
@ben voilà
Tu as raison de vouloir mettre à plat les États qui ont permis aux êtres humains de progresser. Il valait mieux que la petite minorité de nobles, de bourgeois, du clergé s'accaparaient de tout et que le petit peuple ne trouvait même pas quoi manger. Hihihi. Il y a beaucoup d'États comme ça. Tu n'as qu'à y aller. L'Afrique ou l'Asie en est un exemple du modèle où vous voulez nous ramener. Quand 0,001% de chinois, d'indiens, d'indonésiens, de camerounais, de maliens...et j'en passe profite et que 99% des gens vivent dans la misère, je vois quel modèle qui t'inspire.

Estime-toi très heureux de vivre en France. Un des pays où la qualité de vie est la meilleure au monde, si ce n'est le climat de haine et de détestation que les médias ont institué.

Il faut que tu relises un peu l'histoire pour comprendre que même si nous n'avons pas tout, nous sommes après tout très bien nantis.
Et puis, avec un peu de sagesse, tu sauras que la satisfaction vient de l'intérieur. Éloigne-toi un peu de la télé, des pubs et regarde autour de toi les pauvres, ça pourra t'aider à voir positivement ta situation et la situation de la France.

Amicalement
Réponse de le 20/12/2014 à 6:49 :
@Yimen
Oui, vous progressez, nous régressons !
Allez un peu de travail :
북한은 삶을 위해 ....... 당신을 환영 매우 행복 할 것이다!
Réponse de le 20/12/2014 à 10:32 :
@Yiwen :
Remarquez tout d'abord que je ne vous tutoie pas...
J'aime ensuite l'inculture dont vous voulez bien m'affubler...
Je n'ai pas d'idéologie à défendre... Je considère simplement que les fonctions régaliennes et quelques missions de services publics sont du ressort de l'état, mais pas l'arrosage des ronds points de ma commune ! Difficile d'expliquer que cela justifie la cohorte de fonctionnaire actuelle !
Vous êtes tellement convaincu qu'il est normal de taxer le travail à 60% (au moins) pour assurer vos petites rentes de situation que je vous laiise à vos certitudes.
Moi je n'en ai qu'une : les faits vous montreront bientot à quel point vous avez raison !!!
a écrit le 19/12/2014 à 17:09 :
Deuxième poste de dépense les salaires des fonctionnaires plombent magistralement le déficit de l'état. Des salariés publics à la très très faible productivité, absentéisme record, etc... La France de droite comme de gauche gouverné par des anciens enseignants publics ou des énarques qui n'ont jamais mis les pieds dans le privé ne font qu’accélérer notre pays dans son déclin et sa faillite les agences de notation l'ont bien compris en dégradant à nouveau la note française. Faudra-t-il que la société civile se révolte contre cette monarchie et ses vassaux qui ignore la crise et l'état de notre pays ???
a écrit le 19/12/2014 à 17:02 :
Bienvenue dans le monde des Glandus père et fils ,le patriotisme dans sa splendeur !
Réponse de le 19/12/2014 à 17:11 :
entièrement d'accord !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 75% des étudiant veulent être fonctionnaire pour... pantoufler...
Réponse de le 19/12/2014 à 19:16 :
Fonctionnaire c'est une vocation!!! je suis patron et les seuls à me négocier mes prix les plus bas et dire que c'est cher ce sont .....les fonctionnaires!!!
a écrit le 19/12/2014 à 16:36 :
Le titre précédent était "Ouf ! L’année se termine enfin pour l’industrie manufacturière !", voyez le rapport. Pendant que le secteur publique vampirise l'emploi privé on peut toujours faire des CICE et autres usines à gaz sans grand résultat.
a écrit le 19/12/2014 à 16:28 :
Des faux emplois. Comme recette au manque de croissance qui produit moins de travail on trouve deux mécanismes : l'un est le chômage qui ne coûte presque rien mais pèse sur l'économie en formant des non-consommateurs, l'autre comme soupape est constitué par une vieille méthode fortement utilisée par les entreprises auparavant et désormais reportée sur l'unique fonction publique, c'est à dire les impôts : les faux emplois. On embauche des gens sans réel besoin pour éviter la révolte. En même temps on attend que les entreprises produisent de la valeur et reprennent enfin ces salariés puis si possible l'ensemble des chômeurs. Je suis partisan des faux emplois. Mais ici on ne dit rien. Aucun plan de dynamisation du processus, aucune prise de conscience si ce n'est celle qui consiste à s'installer dans l'abus, aucune tournante pour permettre une meilleure répartition, aucune évaluation des besoins qui permettrait aux plus jeunes de gagner un peu moins en ayant un travail ainsi que l'assurance par la suite d'être mieux traités... rien. On débat de la folie du système sans vouloir le réformer.
a écrit le 19/12/2014 à 16:14 :
... et la masse salariale augmente également. Décidément, nos élus n'ont rien compris. Ils ont diminué le nombre de régions, mais il n'y aura aucune économie, au contraire, on nous annonce des dépenses supplémentaires. Les sénateurs et députés obèses et bouffis de leurs avantages (intouchables) se moquent des français. Ils sont incapables de simplifier la réglementation et au contraire en remettent régulièrement une couche par populisme. Certains élus toutefois ont commencé à faire bouger les lignes en mettant au travail les fonctionnaires. Comme par miracle, ils trouvent ainsi l'argent qui manque pour faire fonctionner leurs administrations. Par référendum, changeons la constitution afin que les incompétents ne puissent se représenter.
a écrit le 19/12/2014 à 16:08 :
Ces emplois sont des consommateurs ne l'oubliez pas.............
Réponse de le 19/12/2014 à 16:30 :
Et ces employés consommateurs sont des impôts et des prélèvements pour le secteurs marchand
Réponse de le 19/12/2014 à 22:08 :
Tout faux! Ces emplois sont des impôts!!!! Il n'y a aucune création de richesse donc appauvrissement. Si ce type de solution fonctionnait, l'ex-Urss existerait toujours! Comment pouvez-vous être aussu naif?
Réponse de le 20/12/2014 à 3:37 :
Oui, des con-sommateurs qui se servent directement dans la poche des français...
Réponse de le 20/12/2014 à 17:57 :
Les RSA aussi consoment mais sans travailler
Et ils sont augmentés
Bravo
Réponse de le 22/12/2014 à 16:49 :
Savez-vous si ces agents publics sont compétents ? ( le dernier terme est utilisé en un seul mot)
a écrit le 19/12/2014 à 16:03 :
Ils n'étaient que 140.000 en France en 1840 quand Tocqueville écrit "De la Démocratie en Amérique", ce qui est pour lui une sur-administration quand il fait la comparaison avec les 12.000 fonctionnaires qui existaient à l'époque aux USA.
Nous sommes passés à 1,5 millions dans les années 60 (époque glorieuse où la France avait 6 à 7% de croissance)... et à 5,5 millions maintenant... et plus de croissance du tout.
Réponse de le 20/12/2014 à 3:50 :
Il s'est fait des petites choses en plus... Combien de personnes étaient soignées dans des hôpitaux sous du temps de Tocqueville? Sinon, sans aller jusque là : Du temps des 1.5 millions, on faisait quoi des encombrants? Vous en voulez d'autres? Combien de forêts on a rasées jusqu'à ce qu'on mette en place des coupes sélectives?
Du reste, vous voulez faire confiance à des industriels pour qu'ils vous disent que les produits sont aux normes et sans danger?
Allez, allez, vous voulez juste les services sans payer. Un peu comme quand on trouve normal d'avoir une grosse pension de retraite et qu'on pleurniche des réductions d'impôt pour avoir des salariés à 10 de l'heure coûtant.
Réponse de le 21/12/2014 à 9:54 :
@@Vive les fonctionnaires...
Tout à fait en phase avec vous
a écrit le 19/12/2014 à 15:58 :
bon réservoir de prélèvement pour la guerre qui arrive !
a écrit le 19/12/2014 à 15:42 :
Trop c'est trop
Il faut changer cette courbe au plus vite
a écrit le 19/12/2014 à 14:26 :
L'avenir en France, pole emplois où fonctionnaire pour les jeunes...
Réponse de le 19/12/2014 à 14:42 :
tout fait JOB....70% DES TRAVAILLEURS sont d accord mais il faut du piston et carte des syndicats
Réponse de le 19/12/2014 à 16:45 :
- carte du parti dominant au niveau local
- carte du syndicat
- membre de la famille d'un élu ou d'un agent public assez haut placé selon la doctrine bien connue: " je préfère ma femme à mes filles, mes filles à mes cousines, mes cousines à mes nièces, mes nièces à mes voisines...etc...

...et le recrutement d'agent sous qualifiés à des postes d'encadrement ou de direction est assuré pour la vie. "Tant que je gagne, je joue!"
Réponse de le 19/12/2014 à 17:28 :
Faut aussi passer des concours !!!!
Réponse de le 20/12/2014 à 9:52 :
@Et des...
Quand on voit que l'EN recrute en prenant des candidats avec 4,2/20 de moyenne il ne faut pas s'étonner de notre classement PISA alors les concours ???
Réponse de le 20/12/2014 à 18:00 :
@Et des neuroNes... (UN SEUL "N" !!!)
Ho! oui mon choux, si tu savais qu'avec mon tour tête et ma pratique des langues, le recrutement et la promotion canapé ont encore de beaux jours dans la fonction publique. Pfou !!! bisou.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :