Le commerce extérieur plombé par l'aéronautique

 |   |  502  mots
Par zone géographique, le solde s'est détérioré vis-à-vis de l'Union européenne du fait d'un net recul des exportations (aéronautique, chimie, pétrole raffiné et boissons) et d'une hausse des importations. La dégradation est également très marquée avec le Proche et Moyen-Orient, après les exceptionnelles ventes d'Airbus de décembre, précisent les Douanes.
Par zone géographique, le solde s'est détérioré vis-à-vis de l'Union européenne "du fait d'un net recul des exportations (aéronautique, chimie, pétrole raffiné et boissons) et d'une hausse des importations". "La dégradation est également très marquée avec le Proche et Moyen-Orient, après les exceptionnelles ventes d'Airbus de décembre", précisent les Douanes. (Crédits : reuters.com)
En janvier, le déficit commercial de la France a augmenté de 430 millions d'euros, par rapport à décembre, pour atteindre 3,7 milliards d'euros, selon les Douanes. Le déficit cumulé de l'année 2014 s'est établi à 53,5 milliards d'euros, selon un chiffre révisé, contre 60,7 milliards en 2013.

Le déficit commercial de la France a augmenté de 430 millions d'euros en janvier par rapport à décembre, pour atteindre 3,7 milliards d'euros, ont annoncé vendredi les Douanes. Le déficit cumulé de l'année 2014 s'est établi à 53,5 milliards d'euros, selon un chiffre révisé, contre 60,7 milliards en 2013, ont indiqué par ailleurs les Douanes.

Un "très fort repli" des livraisons d'Airbus

La détérioration du solde des échanges de biens de la France avec le reste du monde sur le mois de janvier est due à un reflux plus net des exportations que des importations et en particulier à un "très fort repli" des livraisons d'Airbus. Les Douanes ont constaté:

"La balance commerciale se détériore fortement pour l'industrie aéronautique, où le reflux des ventes se conjugue à une poussée des achats". "Après le record de décembre, les livraisons définitives d'Airbus s'inscrivent ainsi en très fort repli pesant sur le montant des exportations aéronautiques (-750 millions d'euros). Conjointement, une sensible diminution des ventes de produits chimiques et pharmaceutiques conduit à un reflux global des exportations d'un milliard d'euros"

Quant aux importations, "la contraction des approvisionnements énergétiques et pharmaceutiques (a été) atténuée par une progression des achats aéronautiques (avions en cours de finalisation et turboréacteurs)", précise le communiqué.

Baisse des prix du pétrole

Le déficit dans le secteur de l'énergie s'est fortement réduit du fait de la baisse du prix du pétrole. La balance commerciale s'est améliorée dans l'industrie navale avec notamment la livraison d'un navire pétrolier offshore à l'Angola et également dans l'industrie automobile sous l'effet d'une hausse des ventes de véhicules. De bonnes ventes de machines industrielles ont contribué à l'apparition d'un excédent dans cette branche, indiquent les Douanes.

Détérioration pour l'UE

Par zone géographique, le solde s'est détérioré vis-à-vis de l'Union européenne "du fait d'un net recul des exportations (aéronautique, chimie, pétrole raffiné et boissons) et d'une hausse des importations". "La dégradation est également très marquée avec le Proche et Moyen-Orient, après les exceptionnelles ventes d'Airbus de décembre", précisent les Douanes.

Le déficit a augmenté avec l'Asie en janvier du fait de moindres livraisons d'Airbus et de produits chimiques. En revanche, le déficit s'est "réduit fortement" vis-à-vis de l'Afrique (réalisation de grands contrats aéronautiques et navals, conjugués à de moindres achats énergétiques).

Amélioration pour l'Europe hors UE

La balance commerciale s'est améliorée vis-à-vis de l'Europe hors UE sous l'effet d'une baisse des approvisionnements énergétiques. Elle s'est également améliorée avec les Amériques du fait de livraisons d'Airbus et de plus faibles achats de produits chimiques, pharmaceutiques et de pétrole raffiné.

Les exportations ont été en janvier de 36,8 milliards d'euros et les importations de 40,6 milliards, en données corrigées des variations saisonnières et des effets du nombre de jours ouvrables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2015 à 20:36 :
Airbus est un groupe européens , très bien gérer et performant , avec sa nouvelle usine aux USA ,à Mobile ,LA ,qui produit les séries Néo , l'extension de son usine d'assemblage en Chine et au final le payement des ses impôts à son siège à Amsterdam ...(moins 26/32 % par rapport à la France)...
Réponse de le 07/03/2015 à 12:33 :
Comment Amsterdam? La fumette certainement?
Les 3 sièges, Amsterdam + Paris + Munich, c'est fini depuis bien longtemps.....
Allo, y'a quelqu'un?
Maintenant, dans la vie réelle, c'est Blagnac (Toulouse)
a écrit le 06/03/2015 à 19:59 :
Donc l`unique entreprise qui fait vivre la France c`est Airbus? Nous tenons a pas grand chose... en plus le déficit sur l`énergie a baissé.... La reprise est la selon François II dit "Le Mou". Il devrait demander a Valls de le crier haut et fort en brandissant son poing..
a écrit le 06/03/2015 à 18:23 :
je ne comprends pas, Latribune publiait il y a peu qu'AIRBUS battait des records.. Explications?
a écrit le 06/03/2015 à 17:40 :
on nous dit tout et son contraire .... comment se faire une opinion ?
a écrit le 06/03/2015 à 17:39 :
La photo, c'est un port ou un cimetière ? Vous auriez pu au moins choisir une photo d'un port en activité comme Hong Kong par exemple
Réponse de le 06/03/2015 à 19:32 :
cimetière !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :