La Chambre des représentants rejette le plan Paulson

 |   |  325  mots
Le plan de sauvetage des banques a été rejeté ce lundi par la chambre des représentants malgré l'accord trouvé ce week-end entre démocrates et républicains. Mais ces derniers ont majoritairement voté contre.

 La Chambre des représentants a rejeté ce lundi soir le plan Paulson par 228 voix contre et 205 voix pour. Pourtant, démocrates et républicains étaient parvenus à un accord ce week-end. Ce plan prévoit le rachat en plusieurs tranches des actifs toxiques à hauteur de 700 milliards de dollars.

La victoire du non est venue des propres troupes républicaines de l'administration, dans un Congrès à majorité démocrate: près de deux représentants républicains sur trois ont rejeté le plan. Les élus démocrates ont en revanche largement approuvé le plan.

La suite du processus n'était pas déterminée, les responsables démocrates et républicains pouvant encore tenter de réintroduire un texte modifié devant la Chambre, alors que le Sénat est censé voter mercredi.

A la tribune, au cours d'un débat vif, certains républicains et démocrates s'étaient retrouvé pour exprimer leur opposition au plan du secrétaire au Trésor. "On est tout bonnement en train de sacrer le roi Henry", a estimé le républicain John Culberson du Texas, en référence à Henry Paulson.

"C'est une extension du pouvoir fédéral sans précédent, inacceptable, qu'on ne peut pas se permettre, que nos enfants ne peuvent pas se permettre et que nous n'avons jamais vu dans l'Histoire de ce pays", s'est-il indigné. "Prenons notre temps, le temps d'y penser", a-t-il ajouté.

A la même tribune, son collègue démocrate du Texas, Lloyd Doggett a estimé qu'il y avait "une autre solution que cette dépense massive de l'Etat fédéral". "Il manque tant à cette loi. Wall Street ne paye même pas un centime !", a-t-il lancé.

Au fil des négociations, le dispositif Paulson est devenu de moins en moins populaire auprès des contribuables américains, 63% estimant que le gouvernement risquait d'en faire trop pour venir à la rescousse de Wall Street, selon un sondage Rasmussen Reports.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/10/2009 à 13:54 :
13 voix a récupérer; le chiffre 13 n'est il pas le chiffre de la chance ?
a écrit le 08/10/2009 à 13:54 :
L'ETABLISSEMENT QUI A INVENTE LE OU CES FONDS A RISQUES PARTICULIERS, CEUX QUI Y ONT GREFFE DES PRODUITS DE PLACEMENT (INVENTE PAR EUX) ET LES ONT COMMERCIALISES ONT REçU DU BON ARGENT EN ECHANGE. L'ON DOIT POUVOIR RETROUVER LES DOCUMENTS DE SOUSCRIPTION MENTIONNANT LEUR NOM ET LEUR DEMANDER D'ECHANGER LEUR LIBERTE CONTRE LE REMBOURSEMENT DES SOMMES.
a écrit le 08/10/2009 à 13:54 :
Il fallait bien penser que le plan de sauvetage proposé à la chambre des représentants aurait du mal à être accepté .Les électeurs, qu'ils soient Républicains ou Démocrates sont trés mécontents de cette situation surréaliste où le peuple sera obligé de payer pour les énormes c..... des spéculateurs qui se sont remplis les poches pendant des années et ils ne doivent pas se priver d'ouvrir un cahier de doléances et l'amener sur le bureau de leurs élus locaux .A nous maintenant de ne point perdre notre sang froid et cette tempête financière va nous éclairer sur la réelle compétence des uns et des autres.Nous verrons bien!!!!
a écrit le 08/10/2009 à 13:54 :
les usa vivent toujours a credit mais s est les arabes du pays du golfe qui ont du petrole qui vont paye leur dettes a leur place.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :