L'Europe centrale et orientale ne sera pas épargnée par la crise, selon la Berd

 |   |  340  mots
La Banque européenne de reconstruction et de développement (Berd) annonce une croissance en fort ralentissement dans les pays de sa zone d'activité. La croissance de la zone devrait être de 6,3% en 2008, puis de 3% en 2009. La croissance russe serait de 7,3% cette année et de 3% seulement en 2009.

La Banque européenne de reconstruction et de développement (Berd) a annoncé ce mardi qu'elle envisageait désormais un ralentissement de la croissance des pays de sa zone d'activité à 6,3% cette année, puis à 3% en 2009, après 7,5% en 2007. Cette zone d'activité représente globalement les pays de l'ancien bloc soviétique, que la mission de la Berd est d'aider à faire passer harmonieusement à l'économie de marché.

La banque annonce un ralentissement de la croissance russe à 3% en 2009, après 8,1% en 2007 et 7,3% en 2008, soit le bas de la fourchette de 3% à 6% récemment estimée par le Kremlin.

La Berd a "instamment demandé aux pays dans lesquels elle investit de mettre la priorité sur la stabilisation de leurs systèmes bancaires". Son chef économiste, Erik Berglof, a appelé à "ce que les mesures de stabilisation soient coordonnées avec les autres pays, à la fois ceux d'Europe de l'Ouest et les autres pays de la transition, en prenant en compte les liens de propriété dans les structures du système financier de la région".

La croissance va particulièrement ralentir dans les pays d'Europe centrale (République tchèque, Hongrie, Pologne, Slovaquie, Slovénie) et dans les pays baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie), passant de 6,3% en 2007 à 4,3% puis à 2,2% en 2009.

Les pays du sud-est de l'Europe (Bulgarie, Croatie, Roumanie, Albanie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine, Montenegro, Serbie) vont voir leur croissance légèrement progresser à 6,5% en 2008 par rapport aux 6,2% de 2007, mais ensuite ralentir à 3,1%.

Deux pays connaîtront encore une croissance à deux chiffres l'an prochain selon la Berd, l'Azerbaïdjan avec 15% (après 23,4% en 2007 et 20% en 2008) et le Turkménistan, avec une croissance qui restera à 12% comme en 2008, après 11,6% en 2007.

Outre le Turkménistan, plusieurs pays devraient connaître une stabilité ou une amélioration de croissance dans cette zone en 2009: la Géorgie dont le PIB n'aura augmenté que de 2% cette année après 12,4% en 2007 en raison du conflit avec la Russie, et qui connaîtra une légère accélération à 4% l'an prochain, et le Tadjikistan, qui passera de 5% en 2008 à 6% en 2009, après 7,8% en 2007.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :