Irlande : de la viande de porc contaminée à la dioxine, la France concernée

 |   |  439  mots
Le gouvernement irlandais a rappelé tous les produits à base de porc produits en Irlande après la découverte de dioxine. 25 pays sont concernés par les exportations de porc irlandais, dont la France. Le ministère de l'Agriculture français se veut néanmoins rassurant.

Le gouvernement irlandais a annoncé samedi 6 décembre avoir rappelé tous les produits à base de porc produits en Irlande après la découverte de dioxine, une substance toxique, dans de la viande. Cette mesure porte sur les produits commercialisés en Irlande, mais dimanche soir Dublin a indiqué qu'entre 20 et 25 pays étaient concernés par les exportations de porc contaminé à la dioxine.

Le gros des exportations va vers la Grande-Bretagne, la France représente pour sa part seulement 5% des exportations. Il n'en reste pas moins que de la viande de porc irlandais contaminée à la dioxine a été découverte en France et en Belgique au cours de contrôles à la frontière. Dans un entretien au Parisien ce lundi, le ministre de l'Agriculture Michel Barnier a minimisé le risque de contamination à la dioxine du porc vendu en France en raison de la faiblesse des importations françaises de viande de porc.

"Pour la France, ce n'est pas une alerte sanitaire majeure. 95% de la viande fraîche de porc consommée dans l'Hexagone est produite en France", a précisé le ministre. "Néanmoins, le ministère de l'Agriculture a demandé dès hier matin aux professionnels de vérifier la traçabilité de leurs produits et de procéder au retrait des viandes de porc abattus en Irlande depuis le 1 septembre ainsi que les produits qui en sont issus comme le bacon ou le jambon".

La contamination, qui proviendrait d'une préparation alimentaire, affecte en effet les produits à base de porc produits depuis le 1er septembre. Elle a été repérée à la fin du mois de novembre grâce à des tests de routine. Les autorités ont recommandé au public de ne pas consommer par précaution de porc irlandais ou de bacon.

Les dioxines, qui sont des polluants organiques persistants, peuvent provenir d'événements naturels comme les feux de forêts. Mais ce sont pour l'essentiel des sous-produits de procédés industriels: incinérateurs de déchets, fonderie, métallurgie, production d'herbicides et de pesticides.

L'exposition à des doses très élevées de dioxine a été associée à un risque accru de cancer. Or les doses règlementaires fixées par l'Union européenne, qui nécessitent l'arrêt de la commercialisation et de la consommation, sont très faibles, présentant peu de risques pour la santé, selon les responsables de la sécurité alimentaire.

Ce rappel représente une "véritable catastrophe" pour l'industrie porcine irlandaise, a estimé Padraig Walshe, président de l'Association des agriculteurs irlandais (IFA). Ce secteur emploie cinq mille personnes, pour un chiffre d'affaires d'environ 400 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
1) Si c'est depuis le 1er Septembre cela veut dire que la population a déja été touchée
2) Comment voulez vous savoir si le porc est irlandais ou pas... Faut-il encore avoir le réflexe de regarder chaque fois la provenance et alors ou se trouve nos contrôleurs alimentaires responsables du filtrage de l'alimentation avant mise sur le marché
3 Quel risque réel a-ton si la population a consommé du porc contaminé ? Quel type de contrôle peut-on faire ? pour l'instant à part un gouvernement qui se veut d'apaiser la population comme pour Tchernobyl, il ne donne aucune consigne sur les conséquences et les contrôles éventuelles (par crainte de répurcution politique et de coût ?)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les magasins Intermarché de CLERMONT-FERRAND ont eu une vente promotionnelle de viande de
porc durant la semaine du 24 au 30 novembre 2008. Peut-on connaître la traçabilité de cette viande.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
voyons voir nous sommes en décembre non?
la france fait toujours l'autruche, en tous les organismes qui sont censé nous protéger des risques alimentaires... cela ne nous change pas de d'habitude (huile frelatée, PCB, amiante, mélamine qui ne nous a pas touché du tout au début de l'histoire en tous cas... et j'en passe de meilleures et beaucoup moins connues!)
c'est comme d'habitude au clampin de base de s'occuper de sa santé! avec ses moyens bien sûr!
c'est a dire c'est la loterie et la mise en danger de la nation...quel vision courte vue...mais on a l'habitude
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
xx
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
a lire
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Lors de contôle aux frontiéres!!!!Difficile à croire!!!!Car il n'existe déjà plus depuis un bon moment de controles soit douanier ou gendarmerie ou alors que trés rarement/ Où est donc encore toute la part de vérité...On n'a vraiment plus rien à faire de notre santé....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Lors de contôle aux frontiéres!!!!Difficile à croire!!!!Car il n'existe déjà plus depuis un bon moment de controles soit douanier ou gendarmerie ou alors que trés rarement/ Où est donc encore toute la part de vérité...On n'a vraiment plus rien à faire de notre santé....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
"N'ayez pas peur, tout va bien, tout est sous contrôle..."
qui peut le croire?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Monsieur BARNIER vous decevez, encore plus de la part d'un ancien ministre de l'environnement
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On nous refait le coup du nuage de Tchernoby l

Je jette donc le reste de porc que j'ai et je BOYCOTTE à partir de maintenant le porc en général étant incapable de déterminer si le porc est irlandais ou pas (le made in France ayant été interdit par la CE)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mais qu'à t-on pu incorporer dans les aliments pour qu'un taux de dioxine si élevé se retrouve dans la viande ?
Cet aliment ,comme la farine de viande anglaise au temps de l'ESB n'a pas été vendu en France :comme par hasard !
Et comment savoir si le porc que nous consommons ou avons consommé provient d'Irlande .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tous les morceaux et pièces utilisées en salaisonneries depuis septembre bonjour encore et encore des conneries et les producteurs qui crèvent a pas cher mais aussi les consommateurs bien vu.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est à nous d'être exigeant et de prendre en charge notre alimentation, et par conséquent notre santé.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
où sont les services vétérinaires français. Les politiques se moquent de tout.(Vache folle, sida, amiante, plomb etc...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En fin de compte, dans votre raisonnement Monsieur Barnier,ce n'est pas une alerte sanitaire majeure car ce ne sont que 5% de Français qui risquent d'attraper un cancer,95% en réchapperont.C'est vraiment une nouvelle rassurante surtout si on est dans le lot des 5% concerné.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bonjour a tous je suis producteur de porc en bretagne je trouve inadmissible nous sommes controllee souvent nous faison de la quallitee mais nous ne pouvont pas maitre notre logo made in france a cause des grosses charcuteries qui fond de la pub a la tele comme ca ils peuvent maitre de la viande de toute l europe et nous autres paysant francais ont peut encore aller manifeste dans les grandes surfaces pour quille vende francais une honte le fric le fric
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
On va retirer les viandes produites depuis le 1er septembre ! Ah , enfin !!!!! Mais ...et celles qui ont été " savourées " ????? Et puis, les 6 entreprises françaises " inconnues du public " ( des grosses, je suppose ) concernées par l'importation doivent vérifier la traçabilité , mais l'Irlande , " c'est loin et nos moyens de vérification évidemment limités ". Bref, il risque de s'écouler quelques semaines , voire quelques mois, et ...on va oublier le porc ( ça traîne encore les sabots , semble-t-il, pour la vache ) avant de découvrir une nouvelle " entourloupe " pour les dindes ou le foie gras du Noël ... 2009 . Lamentable ! Et encore plus lamentable , le fait de nous prendre pour des gogos !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :