Etats-Unis : décrue spectaculaire des prix à la consommation, l'immobilier toujours déprimé

 |   |  292  mots
En novembre, les prix à la consommation ont reculé de 1,7%, retombant à 1,1% en rythme annuel. Les mises en chantier ont plongé de 18,9%, les permis de construire de 15,6%.
Les prix à la consommation aux Etats-Unis ont subi en novembre une nouvelle baisse marquée, selon les statistiques officielles publiées ce mardi, qui risquent d'alimenter les craintes de voir la récession économique en cours nourrir le risque d'une déflation. L'indice des prix à la consommation (CPI) a reculé de 1,7% par rapport à octobre, mois durant lequel il avait déjà diminué de 1%. Hors énergie et alimentation, les prix sont restés inchangés en novembre, après un repli de 0,1% le mois précédent.
 
Les économistes de Wall Street anticipaient en moyenne une baisse de 1,2% en novembre.
 
En rythme annuel, l'inflation américaine est ramenée à 1,1% seulement, contre 3,7% en octobre. Il s'agit du chiffre le plus faible enregistré depuis la mi-2002.
Cette décrue spectaculaire est due avant tout à la chute des prix de l'énergie, qui a atteint 17% le mois dernier, près du double de celle d'octobre (-8,6%).

Les prix alimentaires ont augmenté de 0,2% d'un mois sur l'autre, après une hausse de 0,3% en octobre. Il s'agit de la plus faible progression sur un mois depuis mars. 

Par ailleurs, les mises en chantier de logements et les permis de construire sont tombés à des plus bas historiques en novembre, selon les chiffres publiés mardi par le département du Commerce. Les mises en chantier ont plongé de 18,9% au mois de novembre, ce qui constitue le recul le plus marqué de cet indicateur depuis mars 1984. Elles sont tombées à 625.000 en rythme annualisé corrigé des variations saisonnières, alors que les économistes attendaient en moyenne 740.000 mises en chantier.

En octobre, les mises en chantier ont été de 771.000 (révisé de 791.000). De son côté, le nombre de permis de construire a plongé de 15,6% en novembre, à 616.000, après 730.000 en octobre.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :