La Fed abaisse ses taux à leur plus bas niveau historique

 |   |  314  mots
La banque centrale américaine a abaissé mardi son taux directeur à son plus bas niveau historique, en lui assignant une marge de fluctuation allant de 0 à 0,25%. Elle va par ailleurs acheter massivement des titres sur les marchés

Sans surprise, la Réserve fédérale a opté pour un dixième assouplissement monétaire depuis le début de la crise des subprimes à l'été 2007. Son Comité de politique monétaire a ainsi décidé à l'unanimité d'abaisser le taux directeur américain à son plus bas niveau historique, en lui assignant une marge de fluctuation allant de 0 à 0,25%. Il était fixé à 1% depuis octobre.

"La Réserve fédérale va employer tous les moyens à sa disposition pour promouvoir le retour d'une croissance économique durable et pour maintenir la stabilité des prix", expliquent les banquiers centraux américains. Du coup, le maintien du taux directeur à un niveau "exceptionnellement bas" pourrait durer "un certain temps".

La Fed n'avait jamais abaissé son taux directeur à un tel niveau: le taux de 1%, appliqué depuis octobre, ainsi que juin 2003 à juin 2004, était déjà le plus bas jamais appliqué par la banque centrale américaine.

L'institution a par ailleurs indiqué qu'elle comptait "stimuler l'économie par des opérations de marché ouvert et d'autres mesures qui maintiennent son total de bilan à un niveau élevé". Elle compte ainsi "acheter en grande quantité des titres de dette [fédérale américaine] et des titres adossés à des crédits immobiliers et soutenir le marché du crédit hypothécaire et de l'immobilier". La Fed dit évaluer également la possibilité d'acheter des bons du Trésor à long terme.

Un nouvel abaissement des taux ne faisait aucun doute pour les différents observateurs du marché, mais son ampleur était encore sujet à débat. Côté économistes, on privilégiait un scénario de baisse de 0,5 point, ce qui ramènerait le principal taux directeur, de 1% à 0,5%. Mais dans le milieu des traders, on anticipait un recul de 75 points de base, ce qui ramènerait le taux au niveau historiquement bas de 0,25% et on pariait sur de nouvelles mesures de politique monétaire "non conventionnelle".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
...et pourquoi pas un taux négatif de -0.5%, dans notre monde stupéfiant je me demande si ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les vannes sont définitivement ouvertes et en très grand cette fois-ci. La preuve que rien n'a changé et que les leçons ne sont pas retenues. Les indices boursiers s'envolent sans doute pour fêter la catastrophe annoncée. Soigner le mal par le mal telle est la devise de B. Bernanke. Toujours plus de dettes pour consommer à tout prix.
Vous verrez, sous peu il sera encensé comme le sauveur du système, au même titre que son prédécesseur avant d'être cloué au pilori comme ayant été le fossoyeur du capitalisme.
Comme le disent si joliment nos amis américains : les fous ont définitivement pris le contrôle de l'asile.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Jupiter rend fou ceux qu'il veut perdre !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est bien gentil.Mais sans réformer l'escroquerie légalisée : des paradis fiscaux, hedge funds, et traders vereux .on alimente le systéme de la poule aux oeufs d'or du renard dans le poulailler.Et le renard va tuer la poule!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
LE MONDE NE CHANGERA DONC JAMAIS? IL Y AVAIT DE L'ARGENT
LARGEMENT POUR VENIR EN AIDE A CEUX QUI ONT FAIM , MAIS LA POLITIQUE DU TOUJOURS PLUS NE MOURRA__JAMAIS ......_
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
ils font cela parcequ'ils ne peuvent plus grand chose , le mal est fait ... nous vivons et vivrons cette periode de purge dont les plus faibles seront les plus touches . baisser encore les taux se rapprochant de zero , ressemble a la recession japonaise . a cette allure la fed va carement distribuer des dollars gratuitement sans interets au nom de la relance . recession , depression , crise sociale et politique vont bien finir par exploser et diffuser son onde de choc . le changement n'aura lieu que qd tout sera trop tard . dicton chinois " c'est au pied du mur que l'on voit le mieux le mur "
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
J'avoue que ce qui me choque moi aussi c'est que pour répondre a cette crise on utilise les même solutions que d'avant la crise , politique de relance etc ... Mais on peut se demander si les conséquence ne seront pas les même encore une fois avec une marge de maneuvre encore plus reduite . S'il arrive une nouvelle crise comment baisser un taux a 0.25 % encore plus bas sans être ridiculement inutile ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le navire est entrain de sombrer ...comme" Le TITANIC...!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Qu'attend m. Trichet pour baisser les taux d'emprunt de l'euro et donc les possibilités d'investissement?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
l'idée consiste à inciter les banques commerciales à se prêter entre elles pour éviter cette crise de liquidité ; il s'agit de soutenir le refinancement interbancaire pour éviter une paralysie du système, parce que quoiqu'il en soit les entreprises auront toujours besoin d'investir pour perdurer et ces investissements sont de nature à soutenir la consommation donc la production donc l'emploi donc la croissance...
L'écueil : les ressources disponibles via l'épargne ne sont déjà d'un niveau faible aux US, le faible intérêt servi par les banques risque d'accentuer ce problème !
Seul les capitaux étrangers pourront venir soutenir le financement intérieur des US
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
voila une baisse des taux energique....je n'ai encore trouvé personne pour dire que c'est les hausses de taux de la FED qui ont precipité le problème des subprime...prêts hypothécaires à taux variable.... il est vrai qu'à l'époque l'inflation était le sujet à l'ordre du jour.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :