Plan de relance : Barack Obama prévoit de créer entre trois et quatre millions d'emplois

 |   |  668  mots
Le président élu a revu à la hausse le nombre d'emplois que devrait permettre de créer son plan de relance de près de 800 milliards de dollars. Il prévoit désormais entre trois et quatre millions d'emplois d'ici 2010 aux Etats-Unis, contre une première estimation de trois millions.

A une semaine de son investiture, le futur président des Etats-Unis, Barack Obama, est toujours aussi mobilisé sur la crise économique. Lors de sa dernière allocution hebdomadaire à la radio samedi, il a ainsi revu à la hausse le nombre d'emplois que devrait permettre de créer son plan de relance de près de 800 milliards de dollars. Le président élu assure désormais que ce plan pourrait créer ou sauver entre trois et quatre millions d'emplois d'ici 2010 aux Etats-Unis, dont près de 90% dans le secteur privé, contre une première estimation de trois millions.

Cette dernière prévision se base sur les conclusions du rapport rendu par la chef de l'équipe de conseillers économiques de Barack Obama, Christina Romer, et par le principal conseiller économique du vice-président élu Joe Biden, Jared Bernstein. "Les emplois que nous créerons se trouveront dans les entreprises, grandes et petites, d'une vaste gamme de secteurs industriels", a précisé le futur président américain. "Et ce ne seront pas des emplois qui ne procurent du travail que sur le court terme, mais des emplois qui mettront notre économie en piste pour rester la première au monde sur le long terme", a-t-il ajouté.

Selon Barack Obama, le plan de relance permettra la création de près de 500.000 emplois par des investissements dans les énergies renouvelables, par l'engagement de doubler la production d'énergies alternatives dans les trois ans à venir et en améliorant l'efficacité énergétique de deux millions de foyers américains. "Ces emplois made in America, consistant à fabriquer des panneaux solaires et des turbines à éoliennes, à mettre au point des véhicules 'verts' et de nouvelles technologies dans le domaine énergétique, ne peuvent pas être délocalisés", a-t-il souligné.

De plus, le rapport montre que le plan de relance permettra à près de 400.000 personnes de retrouver un emploi grâce aux grands travaux qui seront engagés pour remettre en état des infrastructures comme les routes, les ponts et les établissements scolaires.

Ces chiffres tombent à pic alors que vendredi les dernières statistiques sur l'emploi ont montré que les Etats-Unis avaient détruit un demi-million d'emplois en décembre, portant à 7,2% le taux de chômage. En 2008, les Etats-Unis ont supprimé 2,6 millions d'emplois, du jamais vu depuis 1945. Selon le rapport cité par Barack Obama, en l'absence de plan de relance, l'économie américaine pourrait perdre encore entre trois et quatre millions d'emplois au cours des prochains mois ou années. Si rien n'est fait "le taux de chômage pourrait atteindre deux chiffres", affirme même le président élu.

Par ailleurs, Barack Obama s'est prononcé ce dimanche pour une révision du plan de sauvetage de 700 milliards de dollars mis au point pour remettre sur pied le système financier américain, l'idée étant d'augmenter les crédits octroyés aux particuliers et aux petites entreprises. "Comme beaucoup, je suis déçu du déroulement du plan Tarp" (Troubled Asset Relief Program), a-t-il déclaré lors d'une interview sur ABC. "Il n'y a pas eu assez de supervision. Nous avons découvert cette semaine qu'on ne vérifiait pas où allait cet argent." Le président élu souhaite réorienter le plan afin qu'il aide davantage les familles américaines confrontées aux saisies immobilières et les PME.



La première visite officielle du président Barack Obama sera au Canada

Barack Obama a décidé de se rendre au Canada pour son premier déplacement à l'étranger en tant que président des Etats-Unis. Aucune date n'est pour l'instant fixée mais elle devrait intervenir peu après le 20 janvier, date de l'investiture du président élu. Cette destination n'est pas une surprise puisque la plupart des présidents américains ont accompli leurs premiers voyages à l'étranger au Canada, voisin du Nord qui est le premier partenaire commercial des Etats-Unis. Seul le président George W. Bush avait effectué sa première visite au Mexique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
vive obama un point n trait
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
vive obama un point n trait
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Espérons que Barack Obama va réussir dans ce qu'ii entreprend , ce serait un modèle à suivre -avec les adaptations nécessaires en Europe. ce plan apparait être miraculeux. Souhaitons lui le succès
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bonjour toule monde je suis comtemt pour lui
vrément il fait sais éfort pour toule monde
je souéte qu'il réusire il le faux du tem onné
tous avec toi,bonne chans Obama
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Notre cher Président fera tout ce qu'il peut pour sortir le peuple de cet impasse économique. Il faudra de la patience et de compréhension. Il n'a pas choisi pour rien une si belle éuqipe solide. Tout le monde est content pour Hilary qui a érité un très gros dossier. GO BARACK!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je veux bien croire qu'il est plus facile de faire des réformes aux Etats Unis qu'en France because moins de râleurs
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est d'investir ailleurs que dans des secteurs cul-de-sac comme l'automobile diesel/essence et autres industries polluantes et génératrices de stress.

Internet et le travail à domicile sont des filières d'avenir tout comme le recyclage et les énergies alternatives. Qu'est ce qu'on attend pour se remuer la-dessus ? Que les USA le fasse et prennent tous les marchés ?

Google n'a pas servi de leçon à nos Enarques dégénérés...

Ils en sont encore à se tripoter l'ego en mattant Facebook.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :