Madagascar s'enfonce dans la crise

 |   |  220  mots
La répression d'une manifestation de l'opposition malgache à Antananarivo samedi a plongé le pays dans la stupeur. La ministre de la Défense a démissionné en protestation et vient d'être remplacée.

Depuis le début du bras de fer entre le président malgache Marc Ravalomanana et le maire d'Antananarivo, Andry Rajoelina, Madagascar compte une centaine de morts. Dans la seule journée de samedi, 28 personnes ont été tuées au cours d'une manifestation de l'opposition, lorsque la garde présidentielle a ouvert le feu, sans sommation, sur la foule.

 

Dénonçant la répression, Cécile Manorohanta, la ministre de la Défense, a annoncé sa démission. Le gouvernement malgache l'a remplacée par le vice-amiral Mamy Ranaivoniarivo, l'ancien directeur de cabinet militaire auprès de la présidence.

 

Depuis fin janvier, c'est l'escalade entre Marc Ravalomanana, le président de la République de Madagascar et Andry Rajoelina. Le maire d'Antananarivo, âgé de 34 ans, s'est fait le porte-voix du ressentiment d'une partie de la population, touchée par des difficultés économiques. Il a engagé des procédures pour destituer le président, mais a lui-même été destitué par les autorités.

 

Dimanche, la situation était considérée comme "calme" et "quasi normale" dans la capitale. L'ONU a réagit en appelant le gouvernement malgache à traduire en justice les responsables de la mort des 28 manifestants. Samedi soir, l'organisation a dépêché un proche collaborateur du secrétaire général Ban Ki-moon, Haile Menkerios.²

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je tiens tout simplement à informer les fidèles lecteurs que les responsables de la mort des 28 manifestant samedi 07 fevrier 2009 au palais d'Ambohitsirohitra n'est pas du tout l'ancien maire Andry Rajoelina, mais c'est le président de la république Marc Ravalomanana qui ne veut pas quitté son fauteuil alors que le peuple ne veut plus de lui, je tiens aussi à faire part à l'ONU que le gouvernement malgache n'a plus le pouvoir actuellement car on est actuellement en transition, donc l'ONU doit appeler le gouvernement (le vrai) dirigé par Andry Rajoelina, mais non pas par l'assasin Marc Ravalomanana.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Madagascar est gérée par un incapable, un incompétent doublé d'irresponsabilité. Politique agricole plus que nulle. On fait du brûlis, c'est-à-dire on avance en brûlant la forêt primaire, une des plus belles du monde, puis on peut cultiver pendant 2 ou 3 ans au maximum car au-delà, la terre ne donne plus rien et devient même inculte et désertique. Alors on recommence à brûler de nouvelles parcelles de forêt originelle. De proche en proche, il ne reste plus que 10 % de la forêt d'origine. On peut parler de catastrophe écologique dûe à une politique agricole débile et une absence totale de planification de la démographie qui galope et suit une courbe exponentielle. Une fécondité de 5.62 enfants par femme et une population de 19 millions d'habitants que l'Ile a déjà du mal à nourrir posera un problème dramatique dans quelque temps d'autant plus que le président a vendu des hectares de terres cultivables à la Corée par l'intermédiaire de Daewo.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
des précisions: primo, la ministre a démissionné parcequ'elle n'arrive pas à gérer la situation.Et secundo, le maire a été déstitué car il s'est autoproclamé chef d'état. Les procédure de déstitution du président ont été entamés seulement après. Ceux qui ont envoyé des innocents à l'assaut du palais présidentiel sont responsables de crime avec méditation
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Au vingt et unième siècle, le président d'un pays insulaire qui se désintéresse à ce point de la démographie de son île, alors même que sa population ne dispose que de 320 dollars de PNB par an et par habitant, ce président est un incapable .FL a raison de parler de ce problème du point de vue à la fois écologique et économique. On peut ajouter le point de vue humain: 5,62 enfants par femme, ce chiffre en dit long sur le malheur supporté par les mères dans l'impossibilité de donner à leurs enfants ce à quoi tout être humain a droit: la nourriture , les soins médicaux, l'instruction. L'égoïsme des riches est bien le même sous toutes les latitudes.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je trouve que Rajoelina est un très grand manipulateurl! bien sur manipuléderrière lui par des personnes avides de pouvoir! il utilise la classe populaire pour arriver à ses fins.Pourquoi n'est -il pas passé en premiere ligne pour l'assaut du palais presidentielle?Il a laissé ces jeunes de classe sociale pauvre devant la foule et ce sont eux qui sont les premieres victimes .PAUVRES MARTYRES
RAJOELINA NE SERA PAS UN PRESIDENTIABLE. IL EST TROP IMMATURE . C4EST UN IMPULSIF GRAVE
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je ne comprends pas pourquoi Rajoelina n'etait pas en premiere ligne pour la prise d'assaut du palais presidentielle. c'est un grand manipulateur qui a utlisé les pauvres gens . Il est bien sur manipulé.! Il n'est pas digne d'etre presidentiable! IL EST IMMATURE ET TROP IMPULSIF!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est un peu dommage et une manière irresponsable de sa part si qlqu'un a osé faire un faux procés aux autorités malgaches en place concernant les engagements qu'ils ont pris pour réduire le processus de dégradation des ressources naturelles, pour réduire la taille de famille malgaches de 3 à 4 jusqu'en 2012.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les journalistes(de toutes la presse présente à Mdagascar et internationale) sauf un présents ne sont comme m^éme pas dupes.Ils sont unanimes qu'il n'y avait pas sommation. S'il le savait ils ne seraient pas restés sur place.Il était préférable de s'enfuir
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quels sont les véritables enjeux dabs cette crise malgache ? c'est la pe=rincipale question qui se pose actuellement en voyant les tentatives de médiation qui se prononcent : ONU, UNnion africaine. En tout cas, il est urgent que les Malgaches trouvent eux mêmes les solutions qui s'imposent. Le contexte socio politique malagasy ne sera compris qu'à moitié par les les soi disants médiateurs internationaux: crises financière, sociale, politique malgache propres à Madagascar. Je dirais pour terminer que ce n'est pas du tout aux étrangers de vakider ou non aussi bien les actions du pouvoir actuel ou les aspirations d'un autre. Ce sont les Malgaches qui doivent trancher.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
celui qui tue son peuple DOIT etre tuer par son peuple
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
encore un dictateur a emprisoner a vie
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le peuple doit prendre les armes et pendre ce tueur
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
les assises sont importantes et c'est urgent, eux qui le boycottent sont ceux qui ne sont pas d'accord pour rétablir la paix tout de suite ,préfèrent enfoncer le pays dans la plus profonde crise.ce n'est pas la mentalité des malgaches qui aime sa patrie. Retroussons nos manches et prenons à bras le corps pour que notre cher patrie retrouve la paix.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :