L'économie britannique broie du noir

Le Produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni s'est contracté de 2,4% par rapport au trimestre précédent. Il a ainsi révisé en forte baisse ses deux premières estimations, fixées à -1,9%.

1 mn

La contraction du Produit intérieur brut (PIB) britannique au premier trimestre a été révisée mardi en forte baisse, ressortant à 2,4% par rapport au trimestre précédent, sa plus forte chute depuis d'un demi-siècle et à 4,9% sur un an, la plus grave enregistrée depuis 1948, selon des statistiques officielles.


Le Produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni s'est contracté de 2,4% par rapport au trimestre précédent, a précisé l'Office des statistiques nationales dans sa troisième et dernière estimation des comptes nationaux du premier trimestre. Il a ainsi révisé en forte baisse ses deux premières estimations, fixées à -1,9%.
"C'est la plus forte contraction depuis le deuxième trimestre 1958", a précisé l'institut public.


Sur un an, la chute du PIB a été portée à 4,9%, contre 4,1% dans les estimations précédentes. Cette fois-ci, c'est le pire résultat enregistré depuis que l'ONS a débuté le calcul de cette statistique, en 1948. Même si les économistes s'attendaient à une révision à la baisse des chiffres de l'ONS, ils étaient loin de prévoir une contraction aussi forte. Ils tablaient en moyenne sur un repli de 2,2% sur le trimestre, et de 4,4% sur un an, selon une compilation de leurs prévisions établie par la banque Calyon.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Attendez la rentrée ! Avec les USA qui ne trouverons plus la chine pour financer "une nouvelle et Xième dette" ! Le côté "tout va mieux" avant l'été est un classique et c'est normal, contexte psychologique, moment en famille, apéro ... d'ailleurs ...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Bien fait pour ces prétentieux de british qui nous donnaient des lecons d'economie il y a encore 15 mois....

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Au lieu de dépenser de l'énergie à faire des prévisions de date et de chiffre, il faudrait déjà savoir en détail ce qu'il va falloir changer. Vous voulez des pistes ? Finance, agence de notation, bonus dans les banques, revalorisation des métiers gé...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
T inquete JC, t es pas le seul à avoir cet avis. j'en suis perssuadé même que la reprise n'aura pas lieu. On a trop de dette, et on s'endette encore plus=situtation classique lorsqu'un entreprise tombre en faillite. mais l'Etat à la différence des en...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Si cette situation pouvait recentrer l'arroigance de certains British. Dans le sud est de la France où j'habite et ou les "envahisseurs anglais" pullulent, il n'est pas rare d'entendre dire de leur part "la France est un beau pays , dommage qu"elle s...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
L'économie d'un pays est la résultante de sa politique et non l'inverse. CONCLUSION: Si notre économie va mal c'est que nos Hommes politiques sont nuls, ce qui est vrai pour la France est également vrai pour les autres pays adeptes de l'OMC à t...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.