Batterie de très mauvais chiffres pour les économies française et européennes

 |   |  116  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Dette, immobilier, emploi : les chiffres dévoilés ce mardi sur l'état de l'économie française souligne sa situation morose. Ailleurs en Europe, cela ne va pas mieux. La menace de déflation enfle. Des pays comme le Royaume-Uni et l'Irlande s'enfoncent.

La crise économique est loin d'être finie en France. Les chiffres sur l'état du pays dévoilés ce mardi matin en témoignent. Retrouvez nos différents articles sur :

- la chute des permis de construire

- la dette publique qui s'envole

- les très mauvais chiffres de l'intérim

Ailleurs en Europe, cela ne va pas mieux. La menace de déflation enfle. Des pays comme le Royaume-Uni et l'Irlande s'enfoncent. Retrouvez nos différents articles sur :

- le premier recul des prix dans l'histoire de la zone euro

- l'économie britannique broie du noir

- l'Irlande s'enfonce dans la crise

- léger recul du chômage en Allemagne

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Continuez à cultiver la morosité on devrait arriver à la catastrophe plus aisément....Merci
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
...que l'on arrete une bonne fois pour toute de faire des prévisions de reprise dans ce pays et ailleurs sans savoir ce qui va changer. Nous n'avons encore pas trouvés les solutions à mettre en oeuvre. Alors au travail !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Une crise , quelle crise ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Quand les politiques, les économistes de tous bords et les médias cesseront ils de pratiquer la méthode Coué?
Il est clair depuis 6 mois que la crise ou la récession dont on parle est en fait une dépression économique appelée à durer de 5 à 10 ans. N'aurait-il pas été mieux d'informer les peuples de la situation réelle avec les conséquences inhérentes. Ca aurait peut-être permis de prendre les mesures courageuses qui s'imposent pour nous éviter une véritable catastrophe économique, sociale et géopolitique à moyen terme.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Mais non, mais non, la crise est quasiment finie. On nous le répète partout à la radio à la télé, ça doit donc être vrai.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le gouvernement américain a émprunté plus de 2500 milliards de dollars à la FED depuis 1 an. La planche a billet tourne a plein régime. Si la situation ne s'améliore pas dans les prochains mois nous courons droit sur un cycle d'hyper inflation aux USA suceptible de plonger le monde dans une crise économique, social et politique d'une gravité exceptionnelle.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tout ça, c'est la faute aux pirates : c'est kakadopipi 2 qui vous le dit.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
PArce qu'ils rêvaient de quoi, une croissance exponentielle à la chinoise ? Il peuvent toujours espèrer. Il faut être fou de croire encore à l'ultralibéralisme.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tout cela est triste, mais plus en phase avec une certaine réalité: je perçois un changement de ton de votre part; avec d'autres, cette fois, je vous en félicite.
"Les choses étant ce qu'elles sont", il est parfaitement contre-productif d'écrire ou même suggérer - et de façon répétée - qu'elles seraient autres et d'un aspect plus réjouissant que ce qu'elles sont...
Avec mes sentiments les meilleurs et beaucoup moins attristés... au moins quant au comportement de la rédaction de la Tribune!
Pierre Charrin
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La correction vient aussi de l'euphorie collective, 2 parents avec un emploi, un confort matériel exceptionnel, des vacances qui semblent évidentes, le tel portable d'un ado (la moindre des choses)... mais voila retour à la vraie vie, un seul emploi, plus de tel portable forfait "illimité", les vacances on va faire simple avec une escale chez les parents ... cette crise n'est pas le bien contre le mal c'est vraiment le résultat d'un abus de TOUT ! Le juste retour des choses est inévitable alors on va nous annoncer des chiffres très très mauvais pour encore un moment car il ne s'agit plus d'économie mais d'un changement dans notre mode de vie.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Chut ! Il ne faut surtout pas dire que ça va mal, ces maudits travailleurs qui perdent leur emploi ne vont plus consommer !!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourquoi les médias ne communiquent pas plus sur les anticipations du LEAP2020, les chiffres publiés continuent de confirmer leurs anticipations... j'ai le sentiment d'un blackout généralisé sur les anticipations du LEAP... alors que
un patron de PME pragmatique et lucide
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Machines à pleine puissance! Cap vers le mur!! Plus vite plus vite...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Lorsque j'écoute les commentaires sur la bourse, qui ne changent pas... en particulier ce récurrent "prise de bénéfice"....Je me dis que rien ne change et il y a toujours cette spéculation qui ruine nos économies.... Tant que l'économie financière ne sera pas régulée, il n'y aura pas de changement et les salariés en feront les frais.... Certains ne veulent pas comprendre qu'une socièté déséquilibrée est préjudiciable à TOUS.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Surendettement !
Lentement mais sûrement La France est conduite vers le surendettement .
L'Etat va emprunter à prix d'or , on remboursera 4 fois plus ,plus tard !
Aujourd'hui les impôts directs des plus riches n'augmentent pas mais ,demain ,nous serons tous appelés pour payer grassement des cadeaux qui ont été faits aux plus riches ( bouclier fiscal ).Belle solidarité !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
La récession a l'air de vous exciter et de provoquer chez vous jubilation et alégresse. Allez les cocos, c'est peut-être pas le grand soir donc retournez bosser. Quand vous paierez 70% de votre salaire en taxes diverses alors que vous n'avez pas de patrimoine, on verra votre conception de la justice fiscale. Et oui la richesse ne tombe pas du ciel, il faut parfois sacrifier une jeunesse pour y arriver et on s'attend ensuite à être payé en retour. D'accord ou pas d'accord, les gens dans cette situation (confortable) raquent déjà énormément. Ce qu'ils faut que tout le monde comprenne c'est qu'en France Robin des Bois est déjà passé, les riches crachent déjà, il est difficile de leur demander plus, même par temps de crise. Il y a déjà des impôts, il y a déjà de la dépense, il y a déjà des allocs et des prestations sociales, il y a déjà un SMIC, alors il va falloir trouver d'autres solutions pour ramener la prospérité.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
TARTEMOLLE a l'esprit vif. Lui il sait. Alors il faut informer toute la population de ce qu'il sait !! Heureusement que le ridicule ne gène plus personne. Personne ne sait ce qui va exactement se passer dans les mois à venir. Il est plus facile de prédire le passé que l'avenir !!!! Alors observons les évènements avec prudence, agissons aussi. Laissons aussi notre gouvernement gouverner. C'est un mal français de lui mettre des batons dans les roues pour dire ensuite qu'il ne fait pas ce qu'il faut. Bien sur les Français doivent se mettre au travail si l'on veut redresser le pays. Préparons nous à des années difficiles, sans doute avec un regain de l'inflation (il faudra bien régler l'endettement), mais ne nous laissons pas aller à un catastrophisme malsain.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Cette crise est voulue par les plus hautes autorités financières de la planète et elles ne vont pas nous dire vers où elles veulent nous mener...
La mondialisation c'était pour elles, pas pour nous, et surtout pss pour les quelques milliards d'individus qui galèrent encore plus que nous...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
+1 pour OliveGre ca fait plus de 2 ans qu'ils avaient tout anticipé et même donnés des portes de sorties possibles... mais non...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
En France, ce qui permet encore une stabilité ce sont les aides "sociales" comme l'aide au logement. Je dis "sociales" car comment peut on esperer payer un loyer de 400 a 500e en gagnant entre 800 et 1000e, est ce vraiment réellement le coup d'un logement compte tenu du coup du travail, au vue du salaire? Je ne vous apprendrais rien en disant que le libéralisme à démocratiser l'esclavage et l'a rendu acceptable puisque on est "libre" après tout, et maintenant en plus d'etre exploiter et pauvre on sera responsable de notre planète devenu ecolos, c'est formidable les mots..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :