Il y a 40 ans, l'homme marchait sur la Lune

 |   |  490  mots
(Crédits : Nasa)
Le 20 juillet 1969, à 22h56 et 48 secondes (heure de Washington), l'Américain Neil Armstrong était le premier homme à poser le pied sur la Lune. Aujourd'hui, tous les regards se tournent vers Mars.

"C'est un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour l'humanité". La formule est vieille de quarante ans mais elle est restée célèbre. Le 20 juillet 1969, Neil Armstrong, commandant de la mission Apollo 11, devenait le premier homme à marcher sur la Lune. Il allait être rejoint quelques minutes plus tard par Edwin "Buzz" Aldrin, le pilote du module lunaire. Michael Collins, le troisième membre de l'équipage, est lui resté en orbite autour du satellite de la Terre.

C'est à 22h56 et 48 secondes très précisément (heure de Washington) que l'événement à eu lieu. Quarante ans plus tard, le timing risque d'être moins précis pour célébrer l'anniversaire. L'équipage de la mission Apollo 11, qui va sur ses 78 et 79 printemps, va être reçu ce lundi à 14 heures à la maison Blanche (18 heures à Paris), par le président Obama.

A l'occasion de cet anniversaire, la Nasa présente des vidéos restaurées du vol Apollo 11, visibles sur son site internet. Outre des images, on y trouve également les premiers pas de Neil Armstrong et les enregistrements des conversations des astronautes, qui n'avaient jamais été révélés au grand public.

La commémoration de la première mission lunaire humaine replace les questions d'exploration spatiale au c?ur de l'actualité. Les anciens astronautes, Neil Armstrong en tête, plaident pour que l'Amérique envoie des hommes sur Mars.

Une petite majorité d'Américains en faveur d'une mission sur Mars

Le commandant d'Apollo 11 a rappelé que sa mission s'était déroulée dans un contexte de Guerre froide intense, mais qu'il s'agissait de "la dernière compétition pacifique" opposant les Etats-Unis et l'URSS. "Cela a permis aux deux parties d'aller plus loin" et en fin de compte "de créer les fondations de la coopération entre la Russie et les Etats-Unis".

Buzz  Aldrin, le deuxième homme à avoir marché sur la Lune, a usé d'une technique plus discrète. Il a directement demandé au Congrès américain de se servir d'Apollo 11 comme source d'inspiration, pour, un jour, se rendre sur mars.

Le précédent président américain, George W. Bush, a lancé un programme baptisé Constellation qui a pour but de reprendre les vols lunaires, afin de préparer les astronautes à une expédition sur Mars. Mais en ces temps de vaches maigres, le projet ne rencontre pas vraiment l'enthousiasme des foules. D'après un sondage CBS News publié ce lundi, à peine 51% des Américains estiment que les Etats-Unis devraient envoyer des astronautes sur Mars et 43% s'y opposent. En 1999, ils étaient 58% à y être favorable et seulement 48% en 2004.

Barack Obama a demandé un réexamen approfondi de ce projet. Une commission d'experts indépendants a été nommée. Elle est présidée par Norman Augustine, l'ancien PDG du groupe de défense Lockheed Martin. Ses conclusions sont attendues pour la fin du mois d'août.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
marcher sur la lune, c'est comme voler vers le soleil sans y laisser des plumes...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le plus gros mensonge de tous les temps. On ne pourrait plus y aller de nos jours avec la technologie actuelle... alors en 1969?
Le drapeau flotte alors qu'il n'y à pas d'atmosphère, plusieurs ombres pour un même objet, pas de poussière sous les réacteurs du LEM, le son des micros bien audible malgré le bruit des réacteurs, les radiations cosmiques mortelles sans effet, pas d'étoile dans le ciel de la Lune alors qu?elles devraient briller un max,... Pffffffffff., plus c'est gros, plus on y croit.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Comme le disent de nombreux scientifiques comme Stephen Hawkin, la survie du genre humain ne peut être que la conquête de l'espace, la Terre étant devenue trop petite pour les 20 milliards d'êtres humains que nous serons bientôt. N'oublions pas que nous avons mis 10 ans pour nous accroître de 1 milliard d'habitants. Dans moins de 10 ans et par la suite toujours moins, nous serons 8 milliards. Nicolas Hulot a tort de dire que la Terre peut nourrir 20 milliards d'habitants.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je n'y ai jamais cru depuis les premières images que j'ai vues (j'avais alors 17 ans)et je continue à ne pas y croire de plus en plus. Le cinéma a montré toutes les énormes capacités qu'il avait depuis, par contre les matériaux et technologies sont 100 fois plus performantes qu'à l'époque et l'on est dans l'impossibilité d'y retourner, et pas que pour une raison économique !?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Decidé en 1961 , realisé(?) 8 ans après . Aujourd'hui on a decidé en 2004 d'y retourner , et ça ne se fera pas avant 2020 voire 2025 ou peut etre jamais ? Y a un truc qui cloche . En 40 ans la technologie a fait des bons de geant . Il n'y a qu'à comparer les ordinateurs .
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
TiLLEMenT Y Zi AIMENT çAA - Q'Y Li N'azia ELLE A PERDI LI K7 Di FILMS d'APOLO :

16000 K7 !!!!

AYAaaaaa ...un Loucoum ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :