Etats-Unis : nouveaux signes encourageants pour le marché immobilier

 |   |  310  mots
Les ventes de logements anciens ont progressé de 3,6% le mois dernier, retrouvant leur niveau de juin 2008, et le stock des logements a encore reculé. Par ailleurs, les demandes d'allocations chômage sont comme prévu reparties à la hausse.

Après les mises en chantier et les permis de construire la semaine passée, c'est au tour des ventes de logements anciens de progresser plus nettement qu'attendu par les économistes. Elles ont augmenté de 3,6% en juin, selon les chiffres publiés ce jeudi par l'Association nationale des agents immobiliers (NAR). En volume, cela représente 4,89 millions de transactions en rythme annuel, soit légèrement plus que les 4,83 millions anticipées par les économistes.

Le marché immobilier de l'ancien retrouve ainsi son niveau de juin 2008, où les ventes s'étaient élevées à 4,90 millions. "Nous nous attendions à ce que la tendance de hausse progressive des ventes se poursuive grâce aux avantages fiscaux et à des niveaux de prix et de taux d'intérêt historiquement abordables", a renchéri l'économiste de la NAR, Lawrence Yun.

Autre signe encourageant, le stock de logements disponibles a reculé de 0,7% par rapport au mois de mai. Au rythme de vente actuel, il faudrait 9,4 mois pour écouler le stock, contre 9,8 mois en mai. En revanche, le prix médian des logements reste faible, à 181.600 dollars en juin, soit une chute de 15% sur un an.

Par ailleurs, les nouvelles demandes d'allocations chômage ont progressé la semaine dernière, atteignant 554.000 dossiers. Mais cette hausse était attendue par les économistes, qui tablaient sur 557.000 demandes. La semaine passée, le département du Travail avait averti que la baisse sans précédent enregistrée n'était due qu'à un effet saisonnier et qu'il fallait donc s'attendre à une correction.

En moyenne sur quatre semaines, chiffre considéré comme plus représentatif d'une tendance, le nombre d'inscriptions hebdomadaires a reculé par rapport à la semaine précédente, à 566.000, après 585.000 dossiers. Le taux de chômage indemnisé est resté stable, à 4,7% de la population active. 6,225 millions de chômeurs sont désormais indemnisés, contre 6,313 millions la semaine précédente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :