Le Japon sort de la récession au deuxième trimestre

Le PIB nippon a renoué avec la croissance entre avril et juin, mais les analystes restent très prudents. Selon eux, cette reprise est avant tout alimentée par les mesures de relance massives du gouvernement.

Au deuxième trimestre, le PIB japonais a progressé de 0,9% par rapport aux trois premiers mois de l'année. Ce retour à la croissance met fin à la plus longue récession subie par l'archipel depuis 1945 (cinq trimestres consécutifs).

La reprise était anticipée par les analystes, elle est même très légèrement inférieure au 1% de croissance attendu. En rythme annuel, l'augmentation du PIB atteint 3,7%, soit un petit peu moins que les 3,9% prévus. Après la France et l'Allemagne, le Japon est la troisième grande économie industrialisée à sortir de la récession.

Cependant, les analystes se gardent bien de pavoiser. Le gouvernement japonais lui-même joue la prudence, précisant que cette reprise est principalement alimentée par le redémarrage des exportations (+6,3% au deuxième trimestre) et de la consommation (+0,8%). Mais l'investissement des entreprises, élément indispensable d'une croissance durable, restent en chute libre: -4,3% sur la période.

Pour l'instant, ce sont principalement les mesures de relance massives mises en place par le gouvernement qui soutiennent la croissance. L'investissement public a fait un bond de 8,1% au deuxième trimestre et a notamment permis un redémarrage de l'industrie automobile, au point mort depuis plusieurs mois.

Mais les effets de ces mesures semblent déjà s'essouffler et les économistes restent très prudents quant à la pérennité de cette reprise. Selon les prévisions annoncées par Reuters, le rebond du PIB japonais devrait marquer le pas dans les mois à venir, avec une progression de 0,4% seulement au troisième trimestre et de 0,5% au quatrième.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
le "Après la France ... à sortir de la récession" me fait sourire .avec un deficit de 150 Milliards d euro pour le gvt et 100 autres pour la secu et de grandes entreprises , soit 20 % du pib , 2000 Milliards de fancs , il y a 1 % de croissance .......

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.