Etats-Unis : le chômage au plus haut, les commandes à l'industrie rechutent

 |   |  288  mots
La première économie mondiale a détruit 263.000 postes en septembre, contre 201.000 suppressions en août. Le taux de chômage s'élève désormais à 9,8%, soit 0,1 point de plus que le mois précédent, au plus haut depuis juin 1983. Et les commandes à l'industrie ont nettement reculé en août, après quatre mois consécutifs de hausse.

Nouvelles statistiques décevantes aux Etats-Unis. Les suppressions d'emploi ont progressé en septembre, atteignant 263.000 postes. Les économistes attendaient au contraire une nouvelle amélioration sur le marché de l'emploi, avec "seulement" 180.000 suppressions, après les 201.000 enregistrées en août et les 304.000 de juillet. En outre, la révision des statistiques de juillet et août fait apparaître 13.000 destructions d'emplois de plus qu'annoncé jusqu'à présent.

Après 21 mois consécutifs de destructions de postes, le taux de chômage américain a touché en septembre son plus haut niveau depuis juin 1983. Il s'établit à 9,8% de la population active, soit 0,1 point de plus qu'en juillet. Depuis le début de la récession, daté de décembre 2007, le nombre des demandeurs d'emplois aux Etats-Unis a augmenté de 7,6 millions pour atteindre 15,1 millions.

Dans le détail, le secteur tertiaire, qui représente environ 85% de la main d'oeuvre américaine, a détruit 147.000 postes le mois dernier, contre deux fois moins en août (69.000). Le secteur manufacturier a réduit ses effectifs de 51.000 postes, l'éducation et la santé n'ont créé que 3.000 emplois et la fonction publique en a supprimé 53.000.

Mercredi, les chiffres du secteur privé publiés par le cabinet en ressources humaines ADP n'incitaient pas à l'optimisme. Le secteur privé américain a détruit 254.000 postes au mois de septembre alors que les économistes avaient anticipé autour de 200.000 destructions seulement. Le chiffre des suppressions du mois d'août a pour sa part été révisé en baisse à 277.000, contre 298.000 annoncé initialement.

Par ailleurs, les commandes industrielles ont mis fin en août à quatre mois consécutifs de hausse en reculant de manière inattendue, de 0,8% par rapport à juillet, selon les chiffres corrigés (CVS) du département du Commerce.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
oui mais en France, nous qui sommes les plus intelligents de la planète avec nos taxes innovatrices sur le carbone (idiot car rien sur le chauffage au bois, idiot dans toute sa splendeur), nos augmentations de tous bords, hausse des primes d'assurance, hausse des impôts locaux, réduction de niches fiscales pour classes moyennes donc les seules qui bossent et qui rapportent. Dépenses sans compter pour toutes les misères du monde, super déficit d'une sécurité sociale aux abois, mais enfin que fait la bourse ??? Elle ne comprend donc pas les subtilités économiques de nos gouvernants de droite ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Que fait la bourse?? elle continue pour certain de s'en mettre plein dans la poche l'argent appel l'argent!!!! et l'état quand a lui nous sommes les poules au oeufs d'or!! je suis écoeuré de la façons comment est gourverné notre pays ont le dépouille!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :