L'Espagne toujours en récession

 |   |  309  mots
Le produit intérieur brut de l'Espagne s'est contracté de 0,3% au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent. Le pays devrait être l'un des derniers de la zone euro à sortir de la récession, selon les analystes.

L'économie espagnole s'est contractée de 0,3% au troisième trimestre, et ce pour le sixième trimestre d'affilée, selon la première estimation du produit intérieur brut (PIB) publiée ce jeudi par l'Institut national des statistiques (INE). Le PIB espagnol s'était contracté de 1,1% au deuxième trimestre par rapport au premier.

Sur un an, l'activité économique a reculé au troisième trimestre de 4%, soit légèrement mieux que ce qu'attendaient les analystes (-4,1%) et après un recul de 4,2% au deuxième trimestre.

Des mauvais chiffres qui "pèsent" sur la tendance en zone euro

Le PIB de la zone euro, qui sera annoncé vendredi, devrait afficher une croissance positive au troisième trimestre - de 0,5% selon les estimations de Bruxelles - après cinq trimestres consécutifs de contraction. La France et l'Allemagne devraient quant à elles consolider leur sortie de la récession.

"Nous espérons de bons chiffres dans les principales économies et un retour à des chiffres positifs pour d'autres après des périodes de contraction. L'Espagne, en revanche, continue de peser" sur la tendance, souligne Nick Matthews, économiste à RBS.

L'Espagne est le premier pays de la zone euro à publier une estimation préliminaire de son PIB du troisième trimestre et devrait être l'une des dernières économies de l'espace européen à sortir de la récession. Le pays doit notamment faire face à un taux de chômage très élevé, de 17,93% au troisième trimestre (après 17,92% au deuxième trimestre), selon les chiffres publiés par l'INE en octobre, soit 4,123 millions de personnes en tout, et 1,525 millions de plus qu'un an auparavant.

Hors zone euro mais au sein de l'Union européenne, la Grande-Bretagne  a également affiché une contraction son PIB au troisième trimestre, de 0,4%, alors que tous les analystes attendaient une sortie de récession.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :