Dimitri Medvedev annonce la "modernisation de fond en comble" de la Russie

 |   |  545  mots
Le président russe Dimitri Medvedev.
Le président russe Dimitri Medvedev. (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le président russe Dimitri Medvedev a annoncé dans un discours à la nation la "modernisation" de la Russie, sur des bases "démocratiques". Il s'en est violemment pris aux conglomérats publics, la plupart créés par Vladimir Poutine, en exigeant à terme la disparition ou leur transformation en sociétés par action.

Le président russe Dimitri Medvedev semble vouloir se démarquer de son puissant prédécesseur et actuel Premier ministre Vladimir Poutine, qui reste considéré par beaucoup d'analystes comme l'homme fort de la Russie. C'est en tout cas de qui ressort de son discours à la nation, le deuxième depuis son accession à la présidence, prononcé ce jeudi.

Dans ce discours, le président a prôné une "modernisation" "de fond en comble" de la Russie, "basée sur les valeurs et les institutions de la démocratie". Il s'est toutefois empressé de lancer un avertissement à toute tentative de "déstabiliser" le pays, allusion à peine voilée aux mouvements d'opposition, alors que la Russie est régulièrement critiquée par les organisations de défense des droits de l'homme pour ses atteintes à la démocratie.

La fin annoncée des conglomérats

Le chef de l'Etat s'en est pris en particulier aux conglomérats publics, apparus pour la plupart sous la présidence de Vladimir Poutine, les estimant "sans avenir".

Ces mastodontes regroupent une multitude de sociétés, privées ou publiques, dans des secteurs tels que les nanotechnologies (Rosnano), l'énergie atomique (Rosatom), ou encore la finance (Vnechekonombank, ou VEB). Certaines ont été créées dans un objectif bien précis et avec une durée limitée de vie, à l'image de l'entreprise de construction Olimpstroï, mise sur pied dans la perspective des Jeux Olympiques de 2014 à Sotchi (sud du pays).

Ces structures étatiques "doivent être liquidées à la fin de leur mission, et celles qui oeuvrent dans un environnement commercial, concurrentiel, doivent être avec le temps transformées en sociétés par action, contrôlées par l'Etat", a estimé le président.

Selon le conseiller économique du Kremlin, Arkadi Dvorkovitch, la VEB, Rosnano et Rostekhnologui pourraient être transformées "dès l'an prochain" en "sociétés communes". Un plan sur la transformation de ces entreprises doit être élaboré d'ici le 1er mars 2010, a de son côté indiqué le chef du département de contrôle du Kremlin Konstantin Tchouïtchenko.

"Silicon Valley russe"

"A la place d'une économie reposant sur les matières premières, nous allons créer une économie qui produit de nouvelles technologies, utiles aux gens", a par ailleurs déclaré Dimitri Medvedev en suggérant la création d'une "Silicon Valley russe" pour les industries de pointe.

Parmi les mesures envisagées, il a cité la création d'ici à 2014 d'un moteur à propulsion nucléaire permettant d'effectuer des vols spatiaux sur d'autres planètes et la nécessité de porter à plus de 50% d'ici 2020 la part de la production nationale pour les médicaments commercialisés en Russie .

Lutte contre la corruption et le terrorisme

Le président a également appelé à "lutter tous azimuts contre la corruption", notamment dans la police et la justice. On ne peut pas régler le problème "uniquement par des arrestations", a-t-il dit, alors que Vladimir Poutine prône des mesures répressives accrues en la matière.

Le président a aussi promis de "lutter sans merci contre le terrorisme international" et d'"exterminer les bandits", dans une allusion à la région très instable du Caucase russe, "le plus grand problème de politique intérieure".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :