Zone euro : sortie de récession, mais de grandes disparités entre les pays

 |   |  680  mots
L'ensemble de la zone euro a affiché ce vendredi une croissance de 0,4% de son produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre par rapport aux trois mois précédents, sortant ainsi de la récession. Pays par pays les situations sont contrastées.Les Pays-Bas, l'Italie et l'Autriche sortent de la récession. L'Espagne et la Hongrie se maintiennent en récession.

L'ensemble de la zone euro est sorti de la récession au troisième trimestre, avec une progression de son produit intérieur brut de 0,4% par rapport aux trois mois précédents, selon une première estimation de l'office européen des statistiques, Eurostat, ce vendredi. Au deuxième trimestre, l'économie de la zone s'était contractée de 0,2%.

Plusieurs pays de la zone ont également annoncé ce vendredi leur sortie de récession, tels que les Pays-Bas, l'Italie et l'Autriche. En revanche, la Hongrie, l'Espagne, et la Grande-Bretagne - qui n'appartient pas à la zone euro mais qui représente une économie de poids au sein de l'Union européenne - restent en récession.

Les pays de la zone euro qui sortent de la récession au troisième trimestre

L'économie néerlandaise a enregistré une croissance de 0,4% au troisième trimestre par rapport aux trois mois précédents, a annoncé vendredi Statistics Netherlands. Sur un an, le produit intérieur brut (PIB) affiche un recul de 3,7%. Au deuxième trimestre, le PIB avait reculé de 1% par rapport aux trois mois précédents et de 5,4% sur un an.

L'Italie a également renoué avec la croissance au troisième trimestre après cinq trimestres consécutifs de contraction. Le PIB italien progresse ainsi de 0,6%, selon des chiffres préliminaires de l'agence statistique ISTAT, contre -0,5% au deuxième trimestre. D'une année sur l'autre, l'évolution du PIB ressort néanmoins en contraction de 4,6%, conformément aux attentes.

Même scénario pour l'économie autrichienne qui affiché au troisième trimestre une hausse du produit intérieur brut de 0,9% comparé au deuxième trimestre 2009, selon le chiffre provisoire publié vendredi par l'institut Wifo, institut de référence du gouvernement.

Ceux qui confirment leur sortie de récession

On a appris également ce vendredi que la France et l'Allemagne avaient affiché des croissances en progression pour le  troisième trimestre, de respectivement 0,3% et 0,7%. Ces deux pays étaient sortis de la récession le mois précédent.

La République tchèque et la Slovaquie affichent également pour le deuxième trimestre consécutif des croissances de leur PIB : +0,8%  et +1,6% respectivement au troisième trimestre, après +0,3% et +2,2% au deuxième trimestre. En glissement annuel, le PIB tchèque est en recul de 4,1% au troisième trimestre, et le PIB slovaque de 4,9%.

Idem au Portugal, où après trois trimestres de récession, l'économie avait renoué avec la croissance au deuxième trimestre de cette année. Le PIB portugais progresse ainsi de 0,9% au troisième trimestre par rapport au deuxième, et recule de 2,4% en glissement annuel,

Et ceux qui  y restent...

Parmi les pays européens qui ont communiqués ces derniers jours les chiffres de leur PIB du troisième trimestre, l'Espagne et la Grande-Bretagne sont restées en récession.

L'économie hongroise également ; elle a annoncé ce vendredi une contraction de 1,8% de son PIB au troisième trimestre, le pays subissant ainsi son sixième trimestre consécutif de recul, selon l'office central de statistiques KSH. Sur un an, le recul du PIB est de 7,2%, soit un repli plus marqué que la baisse de 6,4% attendue par les économistes.

De même, Chypre a enregistré un recul pour le troisième trimestre consécutif, avec une baisse de 1,4% au troisième trimestre par rapport au précédent. L'économie devrait connaître un recul de 0,5% en 2009, la première baisse de la croissance en trois décennies.

Le PIB grec étant donné jusqu'à présent en progression au deuxième trimestre, la contraction enregistrée lors du troisième trimestre annoncée ce vendredi (-0,3%) impliquerait que la Grèce vient d'entrer en récession. En fait, les chiffres du deuxième trimestre viennent également d'être revus à la baisse, ce qui signifie que le pays est en fait entré  en récession (pour la première fois depuis 16 ans) dès le premier trimestre 2009. Son PIB s'est contracté de 0,5% au premier trimestre et de 0,1% au deuxième.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :