Barnier : "une City forte, c'est l'intérêt de l'ensemble de l'Europe"

 |   |  225  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La nomination de l'ancien ministre français à un poste clé à Bruxelles suscite des remous outre-Manche. Dans une interview à La Tribune, Michel Barnier entend rassurer la City. A lire ce vendredi dans La Tribune.

La Tribune - Votre nomination au poste de commissaire européen au Marché Intérieur et aux services financiers suscite une vive polémique entre Paris et Londres. La City vous voit venir comme son fossoyeur...

Michel Barnier - Je souhaite que tout le monde retrouve un peu le calme et la sérénité. Ce que je lis dans certains journaux britanniques n'a pas de sens. Je n'ai pas besoin qu'on m'explique l'importance de la City. Je partage l'avis du chancelier de l'Echiquier, Alistair Darling : une City forte, c'est l'intérêt de l'ensemble de l'Europe. Ma feuille de route est très claire : elle repose sur les décisions du G20 auxquelles Londres a largement contribué.

- Alistair Darling, justement, a dit qu'il allait vous inviter à Londres. Allez-vous y aller ?

- J'irai à Londres, bien sûr, si possible avant la fin de l'année. Comme j'irai à Madrid, Berlin, et dans les autres capitales européennes. Mais sur les relations franco-britanniques, il ne faut pas se tromper. J'ai entendu un jour le président de la République dire en Conseil des ministres son souhait de travailler avec Londres quels que soient les différends ou les polémiques. Il a une bonne entente avec Gordon Brown et je sais que ça continuera.

Retrouvez l'intégralité de cette interview ce vendredi dans La Tribune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :